AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Long before they had ever met, I think this destiny awaited them [Feat Raphou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 6 Juin - 13:10

   
ft. Raphaël & Yeo Jin

   
Long before they had ever met, I think this destiny awaited them

    
 

 Les chaussures à talon dans les mains, mon corps se balançant de droite à gauche, j'ai quelques difficultés à tenir debout mais je tente, en vain, de maintenir un certain équilibre. J'ai un sourire béat au coin des lèvres qui me donne un air totalement stupide et je ne sais pour quelle raison j'agis de la sorte, à croire que l'alcool me rend joyeuse, ce soir. En général je pleure, j'avoue mon amour à tout le monde, je ressens les sentiments des autres et me mets à pleurer pour eux, je suis beaucoup plus sensible mais ce soir est un autre soir et je souris, bêtement. Bien sûr ce n'est pas pour autant que je me sens euphorique, certes je suis joyeuse mais je me sens aussi nostalgique et triste, comme si une douleur pèse sur mes frêles épaules. Je ne sais pas si je dois m'arrêter de marcher pour m'asseoir et pleurer ou si je dois simplement continuer mon chemin en sautant comme une gamine agitée. Je me décide, malgré moi, à continuer mon chemin, même si mon corps a quelques difficultés à résister. Je ne parviens plus à penser correctement ni même à contrôler parfaitement bien mon corps. Je suis perdue dans les nappes d'alcool. Je pense, non je suis certaine, que ce soir j'ai trop bu, vraiment trop bu. Je ne sais pour quelle raison je l'ai fait ou alors inconsciemment je le sais mais je préfère refouler la raison. Mais, si j'en crois mon humeur, c'est surtout dû à cause de tous ces soucis qui s’enchaînent, un par un, à croire que cela tombe d'un coup au lieu de venir petit à petit. Ce ne sont pas non plus des problèmes aussi gros que des éléphants, mais cela n'empêche que je me sens fatiguée et affectée par tout ça, et puis, actuellement, mes relations aux hommes ne sont pas très fructueuses. Entre le professeur avec qui j'ai eu des relations et qui a fini par être en couple avec un homme, que j'ai retrouvé à l'hôpital se faisant soigner et mon ex que j'ai revu pendant que je faisais du ski alors que je ne l'avais pas revu depuis notre rupture, je suis comblée, et de tous les côtés. J'ai le sentiment d'être particulièrement malchanceuse ces derniers temps, à croire que la vie m'en veut pour quelque chose que je ne pense pas avoir fait. Enfin qu'importe, je dois juste supporter, ce n'est qu'un mauvais moment, ça va passer, ça passe toujours et puis l'alcool révèle toujours des choses enfouies donc il est normal que je sois dans un tel état.

Continuant donc mon chemin, je finis par me heurter à quelqu'un, me faisant ainsi basculer en arrière, tombant sur les fesses. « Outch » dis-je alors que mon corps prend tout le choc de la bousculade. Je lève les yeux vers la personne qui m'a fait tomber et me mets à rire, en tapotant la place à côté de moi, invitant cet inconnu à s'asseoir à mes côtés. « Yeo Jin, enchantée ». Je le dis de manière si naturelle que je suis moi-même surprise. Comme si c'était le moment pour faire connaissance avec un inconnu et surtout le lieu . . .
   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 7 Juin - 0:10

Long before they had ever met, I think this destiny awaited them
han yeo jin & maeda raphaël

Je suis cuit comme un pauvre vieux en plein milieu de la sécheresse. Cette soirée me donne l’impression d’avoir des rides tellement je me suis mis cher. Malheureusement, la définition de la solidarité ne semble pas être connue par mes amis avec qui j’ai passé une bonne grosse partie de la soirée. Enfin avant de trouver une gonzesse  dans un bar susceptible de m’intéresser. Toutefois, cette dernière a trouvé bon de me faire courir et surtout de m’achever en disant que je suis trop bourré pour elle. Quelle perte de temps ! Tout ça pour se faire mousser devant ses copines. Bref, quant au reste, ma bande a décidé de rentrer chez eux, trop dégoûté par la tournure des évènements. Du coup, je me retrouve tout seul à vouloir faire la fête en plein milieu de ruelles dont je n’arrive pas à déterminer la position vis-à-vis de mon logement. Je titube alors dans la rue, effrayant quelques personnes sur ma route. Je pense qu’ils vont finir par penser que je suis qu’un pervers mais ça me fait marrer. Au pire, ils me signaleront à la police et tout rentrera dans l’ordre pour tout le monde. Au moins, j’aurais un toit au-dessus de ma tête car à ce rythme-là, je suis certain d’errer pendant plusieurs heures, heures durant lesquelles je décuverais. Continuant mon petit cirque, je finis par m’étirer et pousser un long soupir d’exaspération. J’ai besoin de me trouver une occupation. Alors que je reste planté comme un con devant une boutique de je ne sais pas quoi – en réalité, les grilles m’empêchent de tout voir -, je tente d’improviser quelques vers pour exprimer la beauté dont fait preuve le magasin. Ouais, ça tourne pas rond dans ma tête. D’ailleurs, je commence à le comprendre quand je n’arrive plus à trouver mes mots pour décrire la chose. Je rebrousse alors chemin mais comme j’ai définitivement la poisse, un animal sauvage me rentre dedans. « Oh shit. » J’ai tendance à parler anglais quand je suis ivre. En plus, ça me donne des allures bien plus swag. Je fous mes mains dans mes poches avant de capter que j’ai arrêté la bête avec ma musculature d’Hercule ou de je ne sais quel type grec. Je suis pas très fort question mythologie mais en tout cas cela ne semble pas impressionner l’avion de chasse à mes pieds. « Vous tombez toujours toutes comme des mouches. » Puis, la jeune femme se met à tapoter le trottoir pour m’inciter à m’asseoir. « Je suis obligé de me prosterner devant vous, Dame Yeo Jin. » Je m’installe alors à ses côtés. « Raphaël, le tombeur. » Et hop ! Un petit sourire de kéké prend possession de mes lèvres.




#kerushirei

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 7 Juin - 21:56

   
ft. Raphaël & Yeo Jin

   
Long before they had ever met, I think this destiny awaited them

    
 

 Je suis tellement baignée dans l'alcool que l'odeur me donne presque des nausées. Je pense que je n'ai jamais été aussi saoule de toute ma vie ou alors je ne m'en souviens pas, mais je suis presque certaine que ce soir est le pire des soirs. La preuve est qu'il suffit juste d'une simple bousculade, pas bien méchante, pour me faire tomber au sol, tel un éléphant tombant de son trône en or. Je suis tellement surprise d’atterrir si soudainement sur les fesses que j'en ris, presque aux larmes, mais aussi à cause de la réflexion de la personne qui m'est tombée dessus. Je ne comprends pas vraiment ce qu'il a dit, mais je sais qu'inconsciemment c'est assez, voir très, masculin tout ça et c'est exactement le type de réflexion que les hommes qui m'entourent osent dire aux femmes. Mais je suis bien trop ivre pour relever ses paroles et me contente juste de lui faire de la place à mes côtés. « Ô dame Yeo Jin ! Que c'est beau, mais prosternez vous devant mon immensité, preux chevalier du nom de Raphaël le tombeur ! » dis-je en faisant une révérence de la main, m'inclinant légèrement et tapotant ensuite son épaule, comme pour lui donner le titre de chevalier. « Tu as là un prénom bien original et j'espère pour toi que tu le portes bien sinon je refuse d'être assis à côté d'un menteur », je mets un doigt sur ma bouche, me déplaçant légèrement pour me tourner vers lui et lui faire face. Je ne sais pas pour quelle raison mais j'ai bien envie de faire la conversation avec cet inconnu, mais je pense que c'est sûrement dû à tout l'alcool que j'ai ingurgité, je suis beaucoup plus sociable et prête à discuter avec un parfait inconnu, sur le trottoir, sans même me rendre compte de l'ambiance dans laquelle nous nous retrouvons et omettant beaucoup d'autres détails. Mais qu'importe, de toute manière je ne vais sûrement plus voir ce Raphaël et je vais surtout ne plus me souvenir de ce moment présent. « Dis . . . T'as parlé de mouches tout à l'heure, est-ce que tu connais la blague sur les mouches ? ». Je le regarde intensément, attendant qu'il me donne une réponse mais il ne semble pas la connaître, je lui donne une tape sur l'épaule en rigolant, « tu vas être mort de rire, elle est vraiment, trop, trop drôle ». La preuve est que je ris d'avance à ma blague. « Alors c'est deux mouches sur une merde, l'une pète et l'autre lui répond ''mais t'es dégueulasse on est à table'' ». Je lui fais de grands yeux, un sourire taquin et me mets à rire, en me tenant la poitrine tellement je ris. En vérité, elle n'est pas du tout drôle mais je ris quand même, comme une idiote. « Attends, j'ai une autre blague, que faut-il faire pour sauver une mouche de la noyade ? ».
La soirée promet . . .
   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 22 Juin - 22:16

Long before they had ever met, I think this destiny awaited them
han yeo jin & maeda raphaël

Je ne sais pas comment je fais pour plaire aux dames alors que je suis censé être ivre. Mais, je crois que ma façon d'arquer mes sourcils dans de telles situations leur donne envie de faire tomber leur petite culotte. C'est tellement fatiguant d'être aussi beau gosse sauf que par moment, j'ai une sacrée chance. Et pour le coup, je suis fier d'avoir un fessier d'enfer, capable de faire tomber des bombes pareils. Je profite d'être encore debout pour jeter un coup d'oeil au-dessus de ses épaules pour voir la paire de seins qui m'attend. Putain, je suis bourré. Je m'installe alors volontiers à ses côtés et décide de me la jouer gentleman car à vrai dire je dois m'excuser de mon comportement. Après tout, je l'ai fait tomber à la renverse avec ma beauté impossible à qualifier. Les mots sont trop faibles pour l'espèce humaine. « Dame Yeo Jin ne devrait pas gaspiller sa salive pour un homme comme moi. Face à vous, je ne peux que me prosterner. » Je m'incline à mon tour et relève ensuite la tête lorsque je sens la main de la jeune femme s’aplatir sur mon épaule. Je crois que cela est censé signifié quelque chose dans le langage du royaume mais malheureusement je ne suis pas natif de son pays. Ma belle Yeo Jin semble le remarquer à l'entente de mon prénom. Je ne suis pourtant guère un barbare. « Un menteur ? Jamais, je n'oserais ma douce. » Je prends un air abattu. Comment peut-elle douter de ma sincérité ? Je pose mon regard sur son doigt qu'elle vient de mettre devant sa bouche. Je me sens déjà nerveux car j'ai la forte impression qu'elle réfléchit dans sa tête. Oh ciel ! Que compte-t-elle me faire faire pour que je puisse prouver ma sincérité ? Je ne suis pas armé pour la bataille, Dame Yeo Jin. Finalement, mon inconnue de la soirée tente une blague un peu trop osée si on tient encore compte de nos délires bizarres quant à nos statuts royalistes. Je la regarde un peu pantois. Je ne sais pas où elle veut en venir avec sa blague mais au bout de quelques secondes, le dénouement se déroule. J'avoue que je ne suis pas apte à comprendre  la chute de son histoire mais la voir rire me dit qu'il est temps pour moi de l'accompagner dans son délire. Je me marre alors pour lui faire plaisir mais bizarrement je peine à m'arrêter. L'alcool me rend con bon sang de bonsoir ! Continuant de rire comme un ivrogne sur son bout de trottoir, je me mets à tousser légèrement parce que je viens finalement de rendre compte que j'ai envie de roter. Pas glamour et d'ailleurs je n'arrive pas à saisir pourquoi rire me déclenche des remontées ! « Trop drôle ! » Je pose ma main sur ma pomme d'Adam comme si les mots que je viens de prononcer me brûlent la gorge. Toutefois, cette sensation commence à disparaître mais vu que la dame semble vouloir faire une nouvelle blague, je sens que je vais devoir revivre ce calvaire. « Du mouche à mouche, peut-être ? » Je lui adresse un sourire charmeur même si mon essai ne risque pas d'être concluant. Je ne les connais pas ses blagues, c'est vraiment pas juste. Je finis donc par croiser mes bras comme une gamine qui veut sa poupée lors des courses au centre commercial. « Pourquoi c'est moi qui doit répondre aux questions, tss. » J'esquisse un sourire en coin. « Pourquoi crie-t-on lors d'un naufrage : les enfants et les femmes d'abord ? »




#kerushirei

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 3 Juil - 13:44

   
ft. Raphaël & Yeo Jin

   
Long before they had ever met, I think this destiny awaited them

    
 

Au fond de moi, je sais que mon comportement est totalement enfantin, puéril, et que l'alcool a fini par avoir raison de moi, mais pour le moment je ne me rends pas compte de mes stupidités. Je suis trop concentrée ailleurs pour me rendre compte de quoique ce soit. Je rigole dans mon coin quand il répond de manière assez théâtrale, faisant plaisir à mes douces oreilles. « Oh tant de mots ! Vous savez parler aux femmes très cher Raphaël. Écoutez donc vos sages paroles, et prosternez vous, je vous rendrai grâce ». J'ai certainement vu trop de films historiques pour parler ainsi. Je crois que je devrai refaire un peu ma culture cinématographique. Je le regarde quelques secondes, restant quelque peu suspicieuse vis à vis de sa sincérité. Mais je suis tellement éméchée que je ne peux pas correctement réfléchir, préférant passer à autre chose, le situant, pour ce soir, dans les personnes dignes de confiance, mais juste pour ce soir. « Oh si vous le dites Chevalier Raphaël, alors je vais vous donner ma confiance, mais attention . . . ça a une durée limitée, d'ici quelques heures, toute confiance sera rompue ». Enfin si éventuellement je parviens à me souvenir de ce que je viens de dire ou même de lui tout court. Mais là n'est pas encore le souci. Je change alors de sujet, parlant de manière beaucoup moins soutenue, faisant une blague quelque peu étrange, mais au vu de la situation actuelle, tout semble déjà assez étrange alors autant continuer sur la même lancée. Je ne sais pas s'il rit sincèrement à ma blague ou si c'est juste pour me faire plaisir, mais en tout cas il rigole, c'est l'essentiel et même si c'est pour de faux, il a l'air d'être entraîné par son rire, ce qui me rassure. Au moins, même ivre, je peux être drôle, n'est-ce pas ? « T'as vu comment c'est drôle » dis-je avec quelques difficultés, mon corps se sentant soudainement prit par quelques soubresauts, prête à vomir le liquide ingurgité. J'ai intérêt à faire attention si je ne veux pas finir par vomir sur cet individu. Je passe quand même à une être blague, certes peu marrante, mais juste pour être dans la continuité. Malheureusement pour moi ma devinette est rapidement trouvée, me faisant froncer les sourcils par tant de rapidité. « Oh mais c'est pas drôle si tu la connais. Mais c'est ça, tu as trouvé ma super devinette ». C'est vrai qu'en y repensant cette devinette peut être assez évocateur, mais il ne faut pas croire, je ne lui fais absolument pas de charmes, c'est juste que j'avais cette devinette en tête. Désireux à son tour de me dire une devinette, je le regarde quelques secondes, essayant de comprendre sa blague, mais avec toute la motivation possible, je ne parviens absolument pas à faire de connexion entre mes neurones, ne comprenant même pas un seul mot. « Femmes . .  . enfants ?  . . . Naufrage ? ». Je tente, en vain, de trouver la solution. « Alors là . . . tu me poses une colle. C'est que c'est difficile comme devinette, j'ai pas l'intelligence ce soir pour saisir quoique ce soit ». Moi j'ai envie de dire parce que c'est la règle de base mais je ne vois pas en quoi cela peut être drôle, « Attends je vais quand même essayer de trouver . . . Parce que les femmes sont les meilleures ? ». Non s'il y a aussi les enfants, ça ne peut pas être ça, « parce que . . . les hommes sont trop peureux et veulent s'assurer que c'est pas dangereux et donc ils poussent les enfants et les femmes d'abord ? ». Comme c'est un homme je suppose que la réponse doit tourner autour de la, soi-disant, puissance masculine. Je lui prends soudainement les joues pour les lui écraser. « Bon allez dis moi, c'est quoi la répooonnsseee ! Je veux savooiiiirr ! ».
   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   

Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 15 Juil - 21:00

Long before they had ever met, I think this destiny awaited them
han yeo jin & maeda raphaël

Si je n'étais pas ivre, je pense que j'aurais juger cette jeune femme d'une manière assez ingrate. Je veux bien plaisanter un instant mais depuis que j'ai eu le cran de l'accoster en la nommant Dame Yeo Jin, la pauvre demoiselle semble croire que son jour de gloire vient réellement d'arriver. En fait, elle pourrait devenir lourde mais pour le coup je préfère agiter mes sourcils comme le mec dans Raiponce. Oui, je sais un voleur ne correspondant pas trop à la situation mais j'ai le droit de faire ce que je veux. Je suis un homme rebelle, ne me limitant pas aux restrictions du royaume dont les règnes sont détenues par ma camarade. Toutefois, je finis par prendre une mine contrariée à la suite de son discours. Dire que je commençais à croire que ma reine serait capable de s'enfuir à mes côtés. « Le voyage ne va donc durer que quelques heures ? » Je pince ma lèvre inférieure. Ce n'est pourtant pas quelque chose à laquelle je suis habitué. Les femmes ne disent jamais cela. En fait, c'est plutôt à moi de tenir ce discours car je ne veux pas finir guillotinée à cause d'un amour interdit. Mais, je crois que ce n'est pas la seule qu'on partage tous les deux. En effet, Yeo Jin décide de prendre un tournant humoristique. Elle me lance des blagues qui pourraient faire rire tous les peuples de ce monde, y compris les coincés du cul qui vivent à plusieurs kilomètres au nord de notre cher Japon. Prenant alors exemple sur elle, je lui pose une devinette dont la réponse ne risque pas de la faire rire. Néanmoins, à force de l'entendre évoquer plusieurs solutions, je sens que mon cerveau s'embrouille. Je sais que la réponse est favorable aux hommes contrairement à ce qu'elle pense... « Non. Ce n'est pas ça. » Je suppose... J'aurais tilté sinon.  Puis, la jeune inconnue aplatit mes joues et me supplie de lui donner la solution de cette devinette. Tout est une question de temps à partir de maintenant. Si la demoiselle agit de cette manière sans m'avertir, elle n'aura aucun scrupule à me faire payer si je n'arrive pas à lui fournir la réponse. Merde Raphaël. Oublie ton corps de rêve et réfléchis. Réfléchis, du verbe réfléchir. Définition: faire chauffer la température dans la partie mémoire de ma cervelle de moineau. Tentant de retrouver ma capacité à parler, je n'arrive malheureusement pas à articuler: « Yahh tou fais malleuh. »  Posant mes mains sur ses fins poignets, je plante mon regard dans le sien, l'incite à lâcher son emprise sur moi. Comment ose t-elle me traiter ?! Je ne suis pas un animal de compagnie même si je ne serais pas contre d'avoir ma petite gourmandise avant d'aller dormir. « Lâcheu mwa si tou vou la réponseuh. » Une fois libéré, je pousse un long soupir et masse mes joues comme si elles me faisaient un mal de chien. « Tu es calmée ? »  Ne lui laissant pas le temps de répondre, je m'empresse donc d'ajouter: « Un homme doit combattre pour protéger ses femmes et ses enfants. » Oui ses femmes. J'ai fait un lapsus !!!




#kerushirei

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 16:22
 

Long before they had ever met, I think this destiny awaited them [Feat Raphou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Croisé pékinois poil long 5/6 ans orphelin Béthune (62)
» Sujet a long terme: ork sauvage.
» Un combat long....très long !!
» La vie n'est qu'un long fleuve tranquille (ou pas)
» Quand la vie est un long fleuve tranquille.... (Libre)
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-