AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Not as bright as I was yesterday

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 3 Juil - 22:02

not as bright as I was yesterday
♪ ♫ Le pays du soleil levant paraissait plus accueillant maintenant qu'il en comprenait les pancartes et les signaux lumineux qui se surplombaient la nuit, donnant une atmosphère onirique aux rues dans lesquelles il s'était perdu sans peur. Ce n'était pas volontaire mais presque, une façon de profiter de l'aisance nouvelle des syllabes qui roulaient sur sa langue alors qu'il demandait son chemin. Un groupe de lycéens qui devraient être couchés à cette heure là lui indiquèrent une rue transversale qui le ramènerait vers sa destination et Duck Hwan s'y engagea sans la mauvaise humeur qui caractérisait auparavant chacune de ses sorties, sur lesquelles planait la peur de ne pas s'en sortir et l'horreur de devoir s'exprimer dans la langue méconnue. Le japonais avait encore de nombreux secrets pour lui, surtout sur ses feuilles de cours, mais au moins il pouvait demander de l'aide quand il en avait besoin à présent.

Il pouvait même parler avec ses camarades de classe sans abuser de leur patience et c'était un grand pas pour lui qui commençait à prendre l'habitude d'écorcher la langue sans honte dans le seul but de parler plus vite. C'était comme ça d'ailleurs qu'il s'était retrouvé avec des indications pour se rendre à Minato. Au détour d'une conversation animée avec un autre membre du club de natation qu'il fréquentait pour ses exercices à la piscine, on lui avait demandé ce qui le pressait autant à parler et il avait avoué à demi-mot que sa mauvaise maîtrise de la langue le poussait à s'exprimer d'autant plus mal pour ne pas perdre du temps et surtout faire perdre patience à ses interlocuteurs. Ça l'avait bien fait rire, Keichi, et il lui avait conseillé de prendre des cachets pour se calmer au lieu de se prendre la tête comme ça. Sur le coup Hwan n'avait pas réagis à sa remarque, au contraire il s'était plutôt appliqué à profiter de sa sympathie pour parler lentement et mieux, mais ce genre d'allusions étaient fréquentes chez l'autre sportif.

Keichi était hypercondriaque, voilà ce qu'en pensait Duck et surtout ce qu'il répondrait si on lui demandait son avis (il n'allait sûrement pas le dire à son camarade). Dès que quelque chose n'allait pas, il suggérait les pilules qu'il gardait constamment dans son sac et aux propriétés miraculeuses. Honnêtement, il n'aurait pas été surpris d'apprendre que les gélules ne contenaient que du sucre et que tout se passait dans la tête du nageur, mais il fallait avouer qu'en dehors de ses références exagérées aux dits cachets, Keichi était toujours relaxé. Parfois Duck Hwan se demandait s'il ne risquait pas de se noyer au milieu du bassin, aussi paisible qu'il l'était dans l'eau comme au bord de la piscine. Il était d'ailleurs persuadé que même les examens ne stressaient pas Keichi, et l'enviait pour ça bien que son ami ne risque pas d'être inquiété par des problèmes linguistiques dans sa langue maternelle.

La pensée lui tira un sourire désabusé alors qu'il trouvait enfin à Roppongi, errant entre eux enseignes lumineuses aux noms aguicheurs qui traduisaient le contenu de leur intérieurs plongés dans la pénombre. Les boîtes de nuit étaient nouvelles pour lui et il aurait pu s'y immiscer à présent qu'il était plus sûr de lui. Pas ce soir là cependant, car il avait des choses à faire. Se concentrant un peu plus sur la foule dans laquelle il naviguait, Duck Hwan s'attela à trouver la pharmacie que lui avait conseillé Keichi en le voyant exténué de nuits passées à plancher sur ses cours, décidant qu'il avait besoin de ses cachets pour se détendre un peu. Il lui avait démontré par A+B qu'il fallait qu'il se repose pour être plus efficace pendant ses séances de travail, et que le stress l'empêchait de se reposer correctement.

Pour être honnête, cela faisait un mois que Keichi essayait de le convaincre, Duck Hwan se montrant assez réfractaire à l'utilisation de pilules qui auraient pu être n'importe quoi voir illégales. Il n'avait pas été surpris quand Keichi avait plus ou moins avoué qu'en effet elles n'étaient pas trouvables en pharmacie. Et puis, il s'était rendu compte que penché sur ses copies des nuits durant, il n'y gagnait que des notes de plus en plus basses et des cernes toujours plus lourdes sous ses prunelles soudain moins fiables à l'entraînement. Les appels skype avec ses parents aussi, avaient posé une pression supplémentaire sur ses épaules déjà tombantes de fatigue, et il avait réalisé que Keichi n'avait pas tort. Il avait besoin de relâcher un peu, et si possible là où ça ne serait pas catastrophique. Il ne pouvait pas arrêter de s'entraîner, et avait besoin de temps pour travailler sur le plan scolaire aussi. Peut-être que la solution de son ami était la plus sage au final, s'il se reposait correctement, il serait plus efficace, en cours comme à l'entraînement.

C'était pour cela qu'à présent il contournait la pharmacie dans l'espoir de trouver le fournisseur de Keichi, son portefeuille encore lourd dans sa poche arrière et quelques mèches tombant sur son visage dans l'espoir qu'il ne soit pas trop reconnaissable. Keichi n'avait pas dit que c'était illégal, mais il avait tout de même avoué que les cachets ne se trouvaient pas en pharmacie. Il se fournissait auprès d'un certain bishamon ou quelque chose comme ça, à vrai dire Hwan préférait ne pas en savoir plus que nécessaire, pas si détendu que ça, ses mains crispées dans ses poches de pantalon et le regard méfiant alors qu'il s'avançait dans une ruelle plus sombre.

Yagyu Berry
the wild fox admin
Pseudo : calimena ✧ Mes messages : 2158 Yen (¥) : 707 Avatar : lee jihoon - woozi {seventeen} Schizophrène? :

kwon ji hyuk ft. jeon jungkook siam raylai ft. bambam (got7) yanagi emrys ft. jae (day6) serizawa loukas ft. daehyun (bap) Ahn Reagan ft. yugyeom (got7) Murakami E. Dawn ft. jimin (bts) Matsui Junya ft. yoseob (beast) Heiwajima Astéria ft. lisa (blackpink) Byakuya Raijû ft. jooheon (monsta x) Usagi Momiji ft. sunyoul (up10tion) Inuzuka Reon ft. jinhwan (ikon) Wu Yulian ft. luhan Jang Percy ft. wonho (monsta x) Kamiya Yûgi ft. mino (winner) Kirisame Setsuna ft. N (vixx) Aomine Shun ft. jonghyun (shinee) Bakugo A. King ft. sanha (astro) Byun Bae ft. winwin (nct) Tenzin Nyima ft. jinho (pentagon)



Age : 22 y.o Date de naissance : 12/11/1994 Astrologie : born ♏ {scorpion} × 狗 {chien} « quiconque combat des monstres doit s'assurer qu'il ne devient pas lui-même un monstre, car, lorsque tu regardes au fond de l'abîme, l'abîme aussi regarde au fond de toi. » Métier : officieusement, dealer. officiellement, serveur dans un café. Année : troisième année Résidant à : minato, dans un taudis merdique. & dans le dortoir V Planning :



trouver des nouveaux pigeons à plumer, je dois être le meilleur dealer de Tokyo. retrouver mon demi-frère et me venger de son connard d'père. pulvériser ces débiles qui critiquent ma taille, même si je dois garder une image innocente. ne pas me faire découvrir pendant la nuit, sinon je serais grillé! Faire comprendre au gens que je ne suis pas un collégien, sans pour autant dévoiler mon identité parmi les Bakuto. mon porte monnaie, ma peluche préférée, mes portes clés & mon téléphone ( rip )





donner une leçon à phoenix cacher le tatouage de mon ancien clan (entre les omoplates) -même s'il est effacé au laser et barré d'une cicatrice-, et celui du nouveau aussi ( sur l'aîne ) retrouver mes contacts pour refaire mon nouveau répertoire téléphonique je pratique plusieurs arts martiaux. attaque: karaté, kung-fu & taekwondo × défense: penchak-silat, judo et aïkido × tueur: okichitaw et kapu ku'ialua. est actuellement blond, sisi. ah non, gris mauve. brun, châtain, blond vénitien, j'sais plus trop. convaincre Jiro que tout va bien, je m'en sors dans mes magouilles.





changer de rêve et devenir médecin légiste comprendre pourquoi j'éprouve autant envers phoenix le fuir en attendant enterrer jirô vivant, parce qu'il est plus lucide que moi sur les sentiments et qu'il m'agace reprendre une vie normale maintenant que je ne suis plus un bakuto bosser sérieusement mon année être un bon interne à l'hosto
Navigation :

will you berry me (pres') dance with the devil (lien) tell me something i don't know (rp) call me baby (phone) follow me (twitter) question please (ask)


Voir le profil de l'utilisateurEn ligne
Ce message a été posté Mar 5 Juil - 18:17

not as bright as I was yesterday
tenue ♝ Les jours passent et ressemblent, pour moi ce sont un peu tous les mêmes. école, boulot, dodo. La seule chose qui puisse déranger ce quotidien, ce sont bien Jirô et Phoenix. L'un parce qu'il est mon meilleur ami et que je le vois souvent, l'autre parce qu'il trouve toujours le moyen d'être sur mon chemin, même quand il ne le faut pas. Y a deux jours encore, il a fallut qu'il tombe dans cette ruelle pile quand je parlais avec des gars de ma bande. La curiosité est un vilain défaut, il devrait pourquoi le savoir, mais qu'cela tienne. Phoenix est borné et imprudent, peut-être un peu sourd sur les bords parce qu'il n'a rien voulu entendre à mes avertissements. Une fois ça va, j'ai pu le sortir de ce mauvais pas en prenant son cas en charge, à la seconde fois, c'est moi qui risque d'avoir des problèmes. Mes « potes » voulaient se débarrasser de lui, sous prétexte qu'il avait vu ou entendu quelque chose qui ne fallait pas. Je ne pouvais pas aller à contre sens, mais j'ai pu berner quand même. Plutôt que de le tuer, j'ai creusé un peu plus ma tombe en l'embrassant. Bravo Berry, y a rien de mieux pour éloigner une personne. Suite à ça, je l'ai ramené chez moi et il a dormi là-bas, à l'abri.

Autant dire que le retour au QG le lendemain n'a pas été de tout repos, surtout pour moi qui imaginait le pire des scénarios. Interrogatoire, preuve, n'importe quoi d'angoissant, mais non. Aucun Bakuto ne voulait savoir où était le pauvre gosse intrépide de la ruelle, pas même ceux qui l'ont aperçu et limite insulté. Tant mieux, ça m'a soulagé de voir à quel point ils s'en fichaient éperdument d'un gamin inconscient, mais je doute que lier Phoenix à mon monde soit une bonne chose, or il refuse de l'éviter. Bref, c'est trop compliqué pour moi et j'ai autre chose à faire de réfléchir là-dessus. Le trafique ne se fait pas tous les soirs, ou plutôt ce n'est pas toujours les mêmes dealers qui s'en occupent. Je l'ai fait avant hier, je le refais ce soir. C'est le meilleur moyen de se faire de l'argent, même si je ne gagne qu'un pourcentage de mes ventes. Avec Ethan, je suis sûr de m'en mettre plus dans les poches, mais ce n'est pas lui mon client de la soirée, d'ailleurs j'ignore bien qui je pourrais voir. ça peut être des habitués, comme des nouveaux ou des trouble-fêtes qui pensent pouvoir me voler. Dommage pour eux, je maîtrise plusieurs art martiaux et j'ai toujours mon yoyo dans ma poche, en cas d'attaque.

L'heure est arrivée de bouger, prenant ma marchandise que je cale au fond de mes poches de survêtement, à côté de mon portable et de mon yoyo luminescent. C'est à pied que je me dirige jusqu'à notre quartier de prédilection, là où m'a affecté depuis un certain temps. Masque sur la moitié du visage et casquette à l'envers sur ma tête, je parcours les rues et les stations de métro avant d'arriver à Minato, proche de mon point de vente, derrière l'une des pharmacies. Quelle belle ironie, sachant que je vends une sorte de médecine pour les rêveurs destructeurs. Mieux encore quand on sait que je suis un étudiant en médecine et un petit accro de la dissection. Le trafique d'organe est mon second domaine, mais beaucoup moins exploité que le premier, celui de la drogue.

Les quelques clients de ce début de soirée étaient plutôt calme, aucun n'a voulu feinter ou négocier. Tant mieux, je déteste devoir dire non à chaque nouvelle proposition qui n'entre pas dans mes moyens. C'est le prix donné ou rien, mais certains ne le pigent pas très bien. C'est donc en attendant le prochain que j'ai sortie mon yoyo de ma poche pour en jouer un long moment, les yeux rivés sur l'objet scintillant d'une multitude de couleur. Ce n'est pas discret, mais rare sont ceux qui s'aventurent ici, sans savoir pourquoi ils le font. En parlant de ça, des bruits de pas m'interrompent dans ma contemplation, relevant mes yeux vers la silhouette s'avançant dans la pénombre de cette étroite ruelle. Je ramène la boule lumineuse dans le creux de ma main, décollant mon dos du mur pour me tourner face à lui.

« Tu t'es perdu ? » Demandais-je simplement, ma voix étouffée par le masque noir contre ma bouche et mon nez. Je ne peux pas demander ce qu'il veut si jamais ce n'est pas un possible client. Il pourrait me dénoncer à la police ou n'avoir rien à faire là-dedans. S'il désire un truc de moi, c'est que quelqu'un l'a mit au courant. Sans une réponse précise, je ne peux lui parler du trafique ou lui demander clairement ce qu'il me veut, si jamais il me veut personnellement quelque chose.



❝ I want it simple ❞

the world is like a maze without an exit. happiness exist only like a phrase, only like someone's dream. a nonsense that, i didn't want to believe. i just want it simple. i call you baby. baby's called my happiness.  × BY LIZZOU

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 7 Juil - 23:38

La ruelle était sombre et menaçante dans l'inconnu qu'elle représentait et les secrets qu'il avait décelés dans les paroles de Keichi sans vraiment y croire, trop obnubilé par ses soucis. Au fond Duck Hwan savait très bien ce qu'il faisait, tout en se disant qu'un aussi gentil garçon que lui ne tomberait jamais dans des travers pareils. Il se voilait la face en prétendant qu'il ne faisait que frôler l'illégalité, chercher une solution dans des pilules blanches comme sa sérénité une fois qu'il serait délivré du stress qu'apposaient sur lui les cours compliqués et les entraînements trop intenses.

Il crut voir ses rêveries se matérialiser sous ses yeux ébahis quand une boule fluorescente et multicolore s'agita non loin de lui, se balançant à un rythme régulier de par et d'autre de l'allée dont il ne discernait plus grand chose dans la pénombre, une benne à ordure par ci ou un effet de son imagination. Finalement cette dernière reflua pour le laisser distinguer une petite silhouette qui jouait avec ce que Hwan comprit enfin être un yoyo, et il se fit vaguement la réflexion qu'un enfant n'avait rien à faire là à cette heure ci, avançant plus résolument vers celui qu'il présumait être un garçon pour lui demander si il était perdu et avait besoin d'aide pour rentrer chez lui.

Il fut désavancé par son interlocuteur impromptu et détailla son visage partiellement caché par un masque noir, le yoyo disparaissant dans la main de ce qui n'était définitivement pas un enfant. La vague pensée qu'il était tombé sur un tueur en série et que c'était bien fait traversa son esprit, puis Duck se reprit et haussa des sourcils intrigués par la rencontre inattendue, oubliant tout ce qu'il avait acquis ces dernières semaines et butant sur les mots alors qu'il battait en retraite, reculant de quelques pas.

« N-non, je cherche quelqu-quelqu'un. »

Secouant la tête en faisant mine de se détourner pour partir, il se ravisa, un pressentiment l'avertissant qu'il n'était peut-être pas tombé sur cet individu pour rien. Peut-être qu'il saurait où trouver le fournisseur de Keichi, surtout en voyant son accoutrement (étrangement Duck Hwan doutait que l'autre homme ait un rhume et veuille lui épargner les microbes...). Revenant sur ses pas il se planta fermement devant l'inconnu, les mains profondément enfoncées dans les poches de sa veste et une éternelle mèche devant les yeux.

« En fait je cherche un certain Bishamon, est-ce que tu saurais si il est dans le coin ? »

Redressant un peu le menton, le sportif se campa sur ses appuis, bien décidé à ne pas laisser transparaître son hésitation, les nuits sans sommeils à repenser aux paroles de Keichi et le doute, la question qui revenait sans cesse : était-ce bien ou mal ? A cet instant c'était surtout étrange, à la limite de la scène de film et il se demanda sans vraiment s'en rendre compte si on voyait ses cernes dans la nuit, soudain soucieux de son apparence. Il ne voulait pas ressembler à un délinquant ou autre junkie, après tout il avait juste besoin de mieux se reposer pour réussir à mener ses études et son entraînement de front.

Yagyu Berry
the wild fox admin
Pseudo : calimena ✧ Mes messages : 2158 Yen (¥) : 707 Avatar : lee jihoon - woozi {seventeen} Schizophrène? :

kwon ji hyuk ft. jeon jungkook siam raylai ft. bambam (got7) yanagi emrys ft. jae (day6) serizawa loukas ft. daehyun (bap) Ahn Reagan ft. yugyeom (got7) Murakami E. Dawn ft. jimin (bts) Matsui Junya ft. yoseob (beast) Heiwajima Astéria ft. lisa (blackpink) Byakuya Raijû ft. jooheon (monsta x) Usagi Momiji ft. sunyoul (up10tion) Inuzuka Reon ft. jinhwan (ikon) Wu Yulian ft. luhan Jang Percy ft. wonho (monsta x) Kamiya Yûgi ft. mino (winner) Kirisame Setsuna ft. N (vixx) Aomine Shun ft. jonghyun (shinee) Bakugo A. King ft. sanha (astro) Byun Bae ft. winwin (nct) Tenzin Nyima ft. jinho (pentagon)



Age : 22 y.o Date de naissance : 12/11/1994 Astrologie : born ♏ {scorpion} × 狗 {chien} « quiconque combat des monstres doit s'assurer qu'il ne devient pas lui-même un monstre, car, lorsque tu regardes au fond de l'abîme, l'abîme aussi regarde au fond de toi. » Métier : officieusement, dealer. officiellement, serveur dans un café. Année : troisième année Résidant à : minato, dans un taudis merdique. & dans le dortoir V Planning :



trouver des nouveaux pigeons à plumer, je dois être le meilleur dealer de Tokyo. retrouver mon demi-frère et me venger de son connard d'père. pulvériser ces débiles qui critiquent ma taille, même si je dois garder une image innocente. ne pas me faire découvrir pendant la nuit, sinon je serais grillé! Faire comprendre au gens que je ne suis pas un collégien, sans pour autant dévoiler mon identité parmi les Bakuto. mon porte monnaie, ma peluche préférée, mes portes clés & mon téléphone ( rip )





donner une leçon à phoenix cacher le tatouage de mon ancien clan (entre les omoplates) -même s'il est effacé au laser et barré d'une cicatrice-, et celui du nouveau aussi ( sur l'aîne ) retrouver mes contacts pour refaire mon nouveau répertoire téléphonique je pratique plusieurs arts martiaux. attaque: karaté, kung-fu & taekwondo × défense: penchak-silat, judo et aïkido × tueur: okichitaw et kapu ku'ialua. est actuellement blond, sisi. ah non, gris mauve. brun, châtain, blond vénitien, j'sais plus trop. convaincre Jiro que tout va bien, je m'en sors dans mes magouilles.





changer de rêve et devenir médecin légiste comprendre pourquoi j'éprouve autant envers phoenix le fuir en attendant enterrer jirô vivant, parce qu'il est plus lucide que moi sur les sentiments et qu'il m'agace reprendre une vie normale maintenant que je ne suis plus un bakuto bosser sérieusement mon année être un bon interne à l'hosto
Navigation :

will you berry me (pres') dance with the devil (lien) tell me something i don't know (rp) call me baby (phone) follow me (twitter) question please (ask)


Voir le profil de l'utilisateurEn ligne
Ce message a été posté Sam 9 Juil - 1:06
La nuit n'a plus de mystère pour moi, j'ai trop longtemps flirté avec pour savoir à quoi m'attendre. Les coins de rue ne me font pas peur, ni même les gens que je croise au détour de celles-ci. Les étoiles m'accompagnent où que j'aille, bien que je ne puisse pas les discerner à cause des lumières éblouissantes de la ville. Je sais qu'elles sont là, comme les personnes qui m'aiment et me soutiennent. Leur présence n'est pas souvent clair, mais je peux les sentir quelque part autour de moi, tel ces points scintillants au-dessus de ma tête. La nuit est source d'incertitude, de perdition, la porte à un autre monde qui n'est pas toujours le nôtre. Un battant qui s'ouvre sur un grand vide, un espace noir, sans lumière. Ce n'est pas toujours malin de s'aventurer là-dedans et ce n'est pas la faible clarté de mon jouet qui va éclairer qui que ce soit dans cette ruelle. Pourtant comme la luminescence d'une ampoule attire un papillon à se brûler les ailes, le scintillement de mon yoyo attire les âmes perdues ou à la recherche d'une chose.

Ramenant mon yoyo dans ma main, je me tourne vers la silhouette s'étant infiltré dans ma ruelle. MA, comme si c'était la mienne, comme si elle portait mon nom, comme si c'était mon territoire, ma maison, mon chez moi. Ce n'est qu'une base, ou un truc dans ce genre-là. Rangeant l'objet dans ma poche, j'attends que la personne soit suffisamment proche pour laisser ma voix se répercuter contre les dalles du sol et les briques des murs. Est-il perdu ? S'il ne vient pas à mon encontre pour une raison précise, ça peut clairement être le cas. Avec ma petite taille, je ne dois pas faire bien peur, seul mon masque doit annoncer la couleur. Je ne suis pas malade et je ne l'épargne pas non plus mes microbes. Ce masque, c'est une manière de dire que je suis quelqu'un mais que personne ne doit savoir qui. ça doit cheminer dans son esprit, tandis qu'il garde le silence un instant.  

Son timbre tressautant me fait comprendre qu'il n'est pas un habitué de cet univers, je dirais même qu'il n'a jamais mit les pieds ici ou n'importe où ailleurs à une heure si tardive, surtout seul. Ses quelques mots me font sourire sous mon masque. Il cherche quelqu'un, mais j'ignore qui. Ou plutôt, je suppose qu'il est à la recherche d'un faiseur de rêve. J'observe son comportement, pariant qu'il va partir pour ne pas s'attirer d'ennuie mais au dernier moment, il me prouve le contraire et s'arme d'une confiance dont je n'aurais pas soupçonné les premières secondes. Son entrain me ferait presque rire mais je l'écoute prononcer mon nom de code, ce pseudo que je me suis attribué pour garder mon identité secrète. Utiliser mon véritable prénom serait comme me balader avec un panneau lumineux avec noté dessus « je suis un vaurien, arrêtez moi » surtout que Berry, ça ne cours pas les rues à Tokyo.

« Et, je peux savoir ce que tu veux à ce Bishamon ? » C'est étrange de parler de moi à la troisième personne, justement comme si ce n'était pas moi. Je peux le faire marcher, le tester et attendre de savoir ce qu'il m'en coûterait de me dévoiler à un inconnu. « Je pourrais te dire où le trouver, mais pas sans savoir la raison. » Je joue le jeu, prenant ainsi le rôle d'un simple sbire au service de Bishamon, à mon propre service. Il peut être de mèche avec les autorités ou pire, avec un clan adverse. Nous ne sommes pas à l'abri, surtout pas de nos ennemis.

En baissant et inclinant légèrement ma tête, je peux voir une bonne partie de son visage sous sa mèche de cheveux. Faut dire que notre différence de taille m'aide bien, sinon je devrais l'affronter dans un face à face à la même hauteur. « C'est la première fois que tu viens ici, hm ? Je dirais même que c'est la première fois que tu t'aventures dans ce genre de truc, je me trompe ? » Les cernes peuvent être dû à plusieurs facteurs, stresse, angoisse, fatigue, manque. Je ne peux pas juger d'un simple coup d'oeil pourquoi il paraît aussi zombifié, et encore, je n'ai pas tout vu de son apparence. Rien que le teint de sa peau peut en dire long, je ne suis pas en médecine pour me tourner les pouces.


❝ I want it simple ❞

the world is like a maze without an exit. happiness exist only like a phrase, only like someone's dream. a nonsense that, i didn't want to believe. i just want it simple. i call you baby. baby's called my happiness.  × BY LIZZOU

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 18 Juil - 22:55

Duck Hwan ne se sentait pas menacé dans la nuit, séoulite comme tokyoïte il n'y était peut-être pas comme chez lui mais c'était tout comme, les épaules engoncées dans sa veste rouge et les mains dans les poches, poings serrés mais pas tellement noués car il n'avait pas peur. Pourquoi s'en prendrait-on à lui ? Et de toute façon, il savait se défendre. Il n'était pas non plus impressionné par la petite silhouette sombre face à lui, plutôt intrigué et quelque peu méfiant car les apparences étaient parfois trompeuses, mais toujours confiant. Grimaçant quand l'inconnu le pressa de questions, attisant un peu plus sa méfiance parce que Hwan ne voulait pas trop se mouiller et encore moins réaliser pleinement ce qu'il était venu chercher dans cette ruelle sombre. Mais en même temps... cet individu pourrait sûrement le mener à la personne qu'il cherchait...

Grattant le sol de la pointe de sa chaussure en réfléchissant il daigna à le quitter des yeux, ne pensant pas risquer quoi que ce soit, essayant de cacher un sursaut quand le jeune homme vit clair dans son jeu en déclarant qu'il venait sûrement ici pour la première fois. Se mordant la lèvre il lâcha quelques mots au compte goutte, vigilant parce qu'il ne voulait pas s'attirer d'ennuis même s'il s'efforçait de se convaincre que ce qu'il faisait n'était pas illégal.

« On m'a dit qu'il avait quelque chose contre le stress, ça m'intéresse. » les lèvres closes il n'en dit pas plus, ne voulant pas se mettre en danger par mégarde.

Dévisageant tant bien que mal le garçon masqué il fronça les sourcils, repensant à ses remarques, et grimaça à la mention de premières fois. Il y avait eu beaucoup de premières fois récemment, et il le vivait mal. Ce n'était pas pour rien qu'il était là ce soir là, et les paroles de l'inconnu l'irritaient, lui rappelant la raison de sa virée nocturne. Agacé il lui répondit sèchement, essayant vaguement de se contenir, la chose rendue difficile par le stress qui pesait constamment sur ses épaules et la sensation de faire quelque chose de mal même s'il parvenait presque à se convaincre que ce n'était pas le cas.

« C'est même la première fois que je viens au Japon si tu veux tout savoir. Autant dire que je ne connais pas bien la ville ni les gens qui la fréquentent. »

Il expira bruyamment, se redressant un peu dans l'espoir d'intimider son interlocuteur et de l'inviter à cracher le morceau plus vite, pressé de prendre les voiles et de s'éloigner de l'endroit tout de même incriminant, les ruelles sombres n'étaient pas réputées pour y accueillir des femmes avec leur poussettes et des petits garçons en culottes courtes.

« Bon, où est-ce que je peux le trouver Bishamon ? »

Yagyu Berry
the wild fox admin
Pseudo : calimena ✧ Mes messages : 2158 Yen (¥) : 707 Avatar : lee jihoon - woozi {seventeen} Schizophrène? :

kwon ji hyuk ft. jeon jungkook siam raylai ft. bambam (got7) yanagi emrys ft. jae (day6) serizawa loukas ft. daehyun (bap) Ahn Reagan ft. yugyeom (got7) Murakami E. Dawn ft. jimin (bts) Matsui Junya ft. yoseob (beast) Heiwajima Astéria ft. lisa (blackpink) Byakuya Raijû ft. jooheon (monsta x) Usagi Momiji ft. sunyoul (up10tion) Inuzuka Reon ft. jinhwan (ikon) Wu Yulian ft. luhan Jang Percy ft. wonho (monsta x) Kamiya Yûgi ft. mino (winner) Kirisame Setsuna ft. N (vixx) Aomine Shun ft. jonghyun (shinee) Bakugo A. King ft. sanha (astro) Byun Bae ft. winwin (nct) Tenzin Nyima ft. jinho (pentagon)



Age : 22 y.o Date de naissance : 12/11/1994 Astrologie : born ♏ {scorpion} × 狗 {chien} « quiconque combat des monstres doit s'assurer qu'il ne devient pas lui-même un monstre, car, lorsque tu regardes au fond de l'abîme, l'abîme aussi regarde au fond de toi. » Métier : officieusement, dealer. officiellement, serveur dans un café. Année : troisième année Résidant à : minato, dans un taudis merdique. & dans le dortoir V Planning :



trouver des nouveaux pigeons à plumer, je dois être le meilleur dealer de Tokyo. retrouver mon demi-frère et me venger de son connard d'père. pulvériser ces débiles qui critiquent ma taille, même si je dois garder une image innocente. ne pas me faire découvrir pendant la nuit, sinon je serais grillé! Faire comprendre au gens que je ne suis pas un collégien, sans pour autant dévoiler mon identité parmi les Bakuto. mon porte monnaie, ma peluche préférée, mes portes clés & mon téléphone ( rip )





donner une leçon à phoenix cacher le tatouage de mon ancien clan (entre les omoplates) -même s'il est effacé au laser et barré d'une cicatrice-, et celui du nouveau aussi ( sur l'aîne ) retrouver mes contacts pour refaire mon nouveau répertoire téléphonique je pratique plusieurs arts martiaux. attaque: karaté, kung-fu & taekwondo × défense: penchak-silat, judo et aïkido × tueur: okichitaw et kapu ku'ialua. est actuellement blond, sisi. ah non, gris mauve. brun, châtain, blond vénitien, j'sais plus trop. convaincre Jiro que tout va bien, je m'en sors dans mes magouilles.





changer de rêve et devenir médecin légiste comprendre pourquoi j'éprouve autant envers phoenix le fuir en attendant enterrer jirô vivant, parce qu'il est plus lucide que moi sur les sentiments et qu'il m'agace reprendre une vie normale maintenant que je ne suis plus un bakuto bosser sérieusement mon année être un bon interne à l'hosto
Navigation :

will you berry me (pres') dance with the devil (lien) tell me something i don't know (rp) call me baby (phone) follow me (twitter) question please (ask)


Voir le profil de l'utilisateurEn ligne
Ce message a été posté Mar 19 Juil - 13:47
Des gens, j'en vois passer des tonnes à longueur de journée, que ce soit dans ce genre de ruelle, à l'école ou au café. Il y en a de toutes sortes, de toutes origines et aucun ne se ressemble vraiment. Pourtant, la plus part ont un point commun, leurs intentions. Quand ils viennent au café, c'est pour commander une boisson. L'école pour les études, et les ruelles pour les mauvaises affaires. Globalement, ce garçon n'est pas là pour rien et je l'encombre d'interrogation jusqu'à savoir la raison de sa présence. Bishamon, j'aurai dû m'en douter qu'il me cherchait. Un sourire ne coin, je le mène en bateau et creuse un peu plus sa motivation. S'il veut vraiment quelque chose de ma part, je dois savoir quoi et pourquoi. Enfin "pourquoi", pas tellement. Dans le fond, je ne suis pas ici pour servir de psychologue. Ce n'est pas mon rôle et ça ne me colle pas non plus à la peau.

Quelque chose contre le stress. Je réfléchi rapidement au contenu de mes poches, faisant une liste mentale de chaque produit que je porte sur moi. Certains veulent juste planer, s'évader, mais lui veut décompresser. Je suppose rapidement que c'est sa première fois dans ce genre de magouille, mais je ne vais pas le retenir pour autant ou le prévenir, surtout pas s'il cherche un remède à son stress. Il y a des produits moins nocif que d'autres et c'est à moi de décider si je dois lui donner ou non. C'est vile, je pourrais presque me prendre pour dieu à décider des choses.

Sa façon de répondre présage que j'ai touché une corde sensible, mais pas seulement. Un truc doit l'agacer ou l'énerver, mais j'ignore quoi. Je ne suis pas dans sa tête et je ne le connais pas, ni d’Adam, ni d'Ève. Impossible de comprendre son comportement, ni pourquoi il est aussi froid dans sa manière de parler. ça me passe au dessus de la tête, relevant un sourcil sans le lâcher des yeux. Ce garçon ne me fait pas peur, je ne bouge pas de ma place et souris sous mon masque. Il paraît pressé ou je m'imagine des trucs.

Bishamon, ah oui. J'ai failli oublier ce détail. Sans lui répondre, je fouille dans mes poches et sors une plaquette de comprimé. « Benzodiazépine. » Prononçais-je en agitant les médicaments sous son nez. ça peut s'obtenir sous prescription médical ou chez des types pas net, comme moi. Un médicament peut être une drogue du moment où on l'utilise à des fins différentes. « Baisse de l'anxiété, sensation de bien-être, calme, relâchement musculaire, ça te va ? » Je lui récite seulement les bons effets de ce médicament, mais il peut aussi ressentir de la somnolence, troubles de la mémoire, baisse de la vigilance, confusion mentale, agressivité ou une dépendance. Ou rien de tout cela, s'il est chanceux et n'abuse pas trop des comprimés. « Je suis Bishamon. » Précisais-je, au cas où il n'aurait pas compris avec mon petit exposé.


❝ I want it simple ❞

the world is like a maze without an exit. happiness exist only like a phrase, only like someone's dream. a nonsense that, i didn't want to believe. i just want it simple. i call you baby. baby's called my happiness.  × BY LIZZOU

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 18:54
 

Not as bright as I was yesterday

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Shine bright like a diamond ▬ Sovahnn
» MARLENE MOIRA HAYWORTH ♦ I used to shine bright like that diamond until that day.
» From yesterday ▬ Elias & Raf
» in this bright future you can't forget your past. ▲ (08/02 - 14:50)
» Il Kwon ▲shine bright like a diamond.
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-