AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Let's... Woaouh, tu as rancart? {Sumiyo}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 5 Juil - 11:34

Let's... Woaouh, tu as rancart?

Sumiyo & Tae Woon

Trois secondes, c'est le temps qu'il reste du cours de math. Vous vous êtes déjà dit qu'une seconde pouvait être énorme? Fin, on attend tous la fin du cours avec impatience et non, ça veut pas sonner. Puis, c'est quoi ses profs qui pensent que la dernière minute faut accélérer dans les explications. Ouais bon, je suis pas le dernier à parler pour ne rien dire. Sauf que moi, c'est toujours intéressant. Là, c'est.... un concert de bâillement. Trois secondes, c'est long. Mon regard se tourne vers la place de Sumiyo, et un soupir exprime ma déception qu'elle ne soit pas là. Bon, je devrais être content pour elle mais quand même. C'est un peu dur de ne plus être avec elle tout le temps.

Deux secondes, comme les deux jours où je ne l'ai pas vue et c'est long. Le calme se fait en classe. J'entends l'ordre du délégué pour saluer. Pour finir, les trois secondes annonçant la délivrance n'était pas si long. Je prends mon temps pour ranger mes affaires. Les autres discutent de la croisière, on me demande si j'y vais. Je réponds non. Non, j'y vais pas. Sumiya n'y va pas. On fait tout ensemble. Une longue liste d'activité est prévu pendant que sa soeur n'est pas là.

Un signe de la main, et je cours dans les couloirs, zizaguant entre les élèves et les enseignants. Dès que je me retrouve devant mon casier à chaussure, je sors mon talki walki de mon sac.

Crapaud appelle grenouille. Crapaud appelle grenouille. Est-ce que tu m'entends, à toi!



Son nom de code prononcer, j'attends qu'elle me réponde. Je veux savoir si elle est dans le dortoir là. Vu que ce soir, on va à un des festivals du temple Honmon. C'est un truc qu'on fait une fois par an. Mais cette fois-ci, y a une nouveauté. On y va que tout les deux. Pas de chaperon pour nous surveiller. J'ai pété un câble le weekend dernier quand mes frères m'ont demandé à quel heure il fallait venir nous chercher. Ou plutôt à quel heure les amoureux souhaitaient y aller. Je veux bien tout ce qu'on veut mais j'ai dix sept ans! Je suis grand maintenant, j'ai plus besoin qu'on me tienne la main pour faire des activités. Pour le surnom, ça fait longtemps que j'ai arrêté de dire qu'on était pas amoureux. Ils sont aveugles, après tout Sumiyo c'est mon meilleur pote, jamais je la verrai autrement.

Petite grenouille, c'est ton crapaud baveux, répond



Arf! Voilà, elle répond même pas. Autour de moi, les autres me regardent comme si j'étais fou de parler tout seul. Et eux à s'envoyer des textos, ils sont pas fous? Nous au moins, c'est pas cher et on peut discuter quand on veut quand on a du réseau. Heureusement que je nous ai offert des plus élaborés maintenant, on peut parler même quand y a des kilomètres qui nous sépare.

Je suis à dix mètres du dortoir, grenouille. Tu es là? Réponds !



En attendant une réponse, je me mets à frodoner un générique d'anime. Si elle est là, je vais bien l'entendre rigoler un moment ou autre. Pokémon passe en tête dans les chansons que je chante, je pourrais chanter autres choses mais disons qu'il y a des secrets que personne ne doit connaître. Puis Pokémon c'est bien, c'est masculin.

Je suis rentré, grenouille. Je vais me changer. A toi!



Non mais y a un truc qui se passe pour le moment, j'ai l'impression qu'elle m'évite. Comme quand je lui pique un truc qu'elle voulait ou quand je lui dis que le haut qu'elle porte est moche. Enfin, je me prends pas la tête. Sumiya est comme ça. Dès qu'on sera à Ota, elle me sautera dessus pour que je la porte sur mon dos. Ouais, voilà.

Une demi heure après, je suis installé dans le fauteuil de la pièce commune, mon regard sur la porte de la chambre de ma meilleure amie. Comme si ça allait l'ouvrir. Avant je serai rentré sans m'annoncer, j'aurai sauté sur son lit et l'aurait regardé se préparer mais bon, on a grandit. On a besoin chacun de notre espèce. Je suis d'accord mais c'est long. Puis elle répond pas à mes messages. Merde! C'est un peu noël aujourd'hui. On va tout les deux à un festival sans personne pour nous accompagner. Elle devrait être contente. Je sais pas moi.

Puis soudain, la porte de sa chambre s'ouvre et ce que je vois me fait cligner des yeux. J'ouvre la bouche et la referme. Euh... Je me gratte le haut de la tête.

Tu as un rancard?



Merde! Elle aurait pu me le dire. Moi, qui attendait ce moment avec impatience. Je me lève pour la regarder sous toute les coutures.

On dirait une héroïne.



Bonjour, je m'appelle Tae Woon et je sautille autour de ma meilleure amie car elle ressemble à l'une des héroïnes d'un shojo. Je sautille vraiment quoi que j'attends une réponse. Car si elle a un rendez-vous amoureux, je sais pas trop ce que je dois dire. Quoi que... Non! Sumiyo elle n'a pas de copain, elle n'a pas le droit. Je lui suffis largement, non?

.

DEV NERD GIRL


Shangdi Sumiyo
Présidente du conseil des lycéens
Pseudo : Nelliel Mes messages : 662 Yen (¥) : 263 Avatar : Zhou Jie Qiong Schizophrène? :
Watanabe Joy feat Park Yeeun Naruse Ichimaru feat Kim Ji Soo Hirako Rukia feat Hani Hisagi Yuzu feat Choi Yujin Yamamoto Kyota feat Suga Erawan W. Sakura feat Krystal Ayasegawa Tomoe feat Lee Kikwang Ahn Yi Han feat Han Sanghyuk Tenzin Opame feat Kim Yoo Jung Age : 17 ans Date de naissance : 31/12/1998 Astrologie : Capricorne Métier : Idole depuis peu en duo avec sa soeur jumelle Année : Terminal Résidant à : Dortoir Planning : M'entrainer avec ma soeur Aller au club pour voir Ryoma Senpai Faire de la patinoire avec Toshi manger un éclair à la pistache sans que maman ne le sache


lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. nunc at sagittis erat. nullam tempor metus aliquet augue volutpat, eget tempus lorem commodo. curabitur sit amet hendrerit est, vel facilisis libero. proin non quam id justo vestibulum


lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. nunc at sagittis erat. nullam tempor metus aliquet augue volutpat, eget tempus lorem commodo. curabitur sit amet hendrerit est, vel facilisis libero. proin non quam id justo vestibulum

Navigation :

fiche


Le fait d'avoir un cœur, engendre l'envie. Le fait d'avoir un cœur, engendre la gourmandise. Le fait d'avoir un cœur, engendre l'avarice. Le fait d'avoir un cœur, engendre l'orgueil. Le fait d'avoir un cœur, engendre la paresse. Le fait d'avoir un cœur, engendre la colère. Le fait d'avoir un cœur, engendre mon désir pour tout ce que tu es.
Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Mar 5 Juil - 14:00
Tenue  Les maths ? Très peu pour moi. Je n’aimais pas ça. En plus maintenant que Sumire était partie sur le bateau, je me retrouvais seule. Elle m’avait littéralement abandonné pour… Y aller avec l’autre là… Je ne comprenais pas trop sa décision, mais soit. Je faisais avec. Maman l’a laissé partir. Moi ? Elle ne m’aurait jamais laissé partir. Et autant dire qu’il était hors de question que je rentre à la maison en ce moment. Elle ne parlait que d’elle. Sumire par ci, Sumire par-là. Elle lui manque, j’avais compris. Pendant ce temps je devais bosser encore plus et me prendre des réflexions. Une routine devenue bien pire. Soupirant, j’entrais dans le dortoir, seule, les autres toujours au lycée, je filais prendre une douche. Très rapide, je me séchais et me coiffais avec rapidité avant de prendre le Yukata que j’avais acheté. J’allais au festival avec Tae Woon ce soir. D’habitude, je ne mettais pas la tenue traditionnelle, mais cette fois, j’en avais eu envie. Je l’avais donc acheté la veille pour le porter aujourd’hui. L’estomac contracté, j’essayais de le masser doucement. L’impression de grandir, j’avais envie d’être un peu comme toutes les filles dans ce genre de festival. Le yukata, et un ami avec moi. Mon meilleur ami. « Crapaud appelle grenouille. Crapaud appelle grenouille. Est-ce que tu m'entends, à toi! » Sursautant en entendant la voix justement du principal concerné, je me mis doucement à rire en posant ma main sur ma bouche. Regardant le talki walki plus loin, je lui fis un sourire, comme s’il pouvait me voir à travers la chose. Enlevant la serviette, je commençais à m’habiller, parce que ça me semblait bien compliqué tout ça. Surtout toute seule. Quelle galère. J’allais finir chèvre avant l’heure. Hum. « Petite grenouille, c'est ton crapaud baveux, répond » Je ne cessais pas de sourire à chaque fois qu’il parlait dans le talki walki. C’était tellement mignon. Enfin, moi en attendant, je me battais un peu avec mon Yukata. « Je suis à dix mètres du dortoir, grenouille. Tu es là? Réponds ! » Mains emmêlées pour attacher le nœuds dans mon dos, je fredonnais les musiques qu’il étaient en train de chanter en même temps que lui. On n’était vraiment pas meilleur ami pour rien. On était les mêmes. C’est trop drôle. « Je suis rentré, grenouille. Je vais me changer. A toi! » Je venais d’entendre la porte en effet. Manquant de tomber, je me rattrapais de justesse avant de finir par arriver à faire le nœud. Limite en sueur tellement j’avais galéré à l’attacher, je me regardais dans le miroir avant de m’asseoir devant ma coiffeuse et me maquiller. Rien de bien folichon. Juste un peu de fond de teint et du rouge à lèvres rose pour faire ressortir mes lèvres. Une fois chose faite, j’entrepris de faire un chignon assez libre, laissant plusieurs mèches s’échapper pour rendre un côté plus naturelle. Après plusieurs minutes, je pris mes chaussures en bois, traditionnelles elles aussi, avant de sortir de la chambre. « Tu as un rancard? » Je souriais doucement à mon meilleur ami, avant de m’approcher doucement. Je ne pouvais pas trop marcher comme d’habitude. Je crois que je l’avais un peu trop serré en fait. « On dirait une héroïne. » Je riais franchement en le voyant réagir de la sorte, avant de l’attraper et le stopper. « Tu me donnes le tournis arrête toi. » Dis-je en lui faisant un petit clin d’œil. « Bien sûr que j’ai un rancard… Avec mon meilleur ami. Toi. » Je lui poquais le torse l’air de rien avant de poser les chaussures au sol et les enfiler en me tenant à son épaule. « J’avais envie de faire notre premier festival seul, en tenue. Tu trouves ça un peu trop too much ? » Je pouvais me changer au pire. Mais je ne sais pas… J’avais envie qu’on me remarque. J’avais envie de me démarquer de ma sœur et de ne plus être cette fille qu’on ne remarque pas. « Mon crapaud, tes chansons étaient au top au fait ! » Je lui tirais un peu les joues pour le narguer.


Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 5 Juil - 14:50

Let's... Woaouh, tu as rancart?

Sumiyo & Tae Woon

Elle est mignonne, non jolie. Sumiyo est jolie. Qu'est-ce que je raconte, elle ne peut pas être jolie. C'est grenouille, la fille qui venait encore avec moi au toilette hier. Mais ça lui va bien, un personnage d'un de mes webtoons en personne. Sauf que la fille quand elle porte un Yukata c'est qu'elle a un rendez-vous. Non, pas elle. Y a pas moyen, impossible même. Pourtant je lui pose la question avant de me lever et de sautiller autour d'elle pendant qu'elle s'approchait de moi, à petit pas.

Sautiller, pour la regarder. C'est un truc entre nous ça. Puis j'étais un peu excité après tout, c'est la première fois qu'on sort rien que nous deux sans personne d'autre. Fini de devoir faire ce que mes frères veulent, juste nous deux. Et je suis près à lui gagner la plus grosse peluche car elle me l'aura demandé.

Tu me donnes le tournis arrête toi.



Madame m'arrête en rigolant, je me poste à ses côtés en la voyant mettre ses chaussures. Après tout, je suis galant quoi qu'elle doit quand même me tenir car elle sait que je peux faire un pas en arrière juste pour la regarder tomber. On se marre comme on peu après tout.

Bien sûr que j’ai un rancard… Avec mon meilleur ami. Toi..



Durant une fraction de seconde, j'ai cru qu'elle avait un rendez-vous. J'étais sur le point de protester. C'est pas ça, elle a le droit mais elle m'avait parlé de personne. Puis, un étrangement sentiment commençait à s'emparer de moi à la première partie de sa phrase. J'ai eu envie de péter la gueule à celui avec qui elle avait un rancart. Au faite, j'ai retenu mon souffle avant de rigoler avec elle. Lui attrapant la main pour qu'elle arrête de me poker le torse.

J’avais envie de faire notre premier festival seul, en tenue. Tu trouves ça un peu trop too much ?



Non, sa tenue est bien. Au faite, au plus je regarde Sumiyo au plus je la trouve changer. Pas en mal, c'est comme si c'est plus elle. Bah oui! Elle ressemble à une fille habillée ainsi, c'est assez perturbant. Je lui dirai bien que c'est trop mais elle a l'air si contente que je mens.

Non, ça te va bien.



Oui, ça lui va bien. Sauf que moi, ça me perturbe. Je l'ai déjà vu en robe, en jupe, en souvêtement même nue. Mais jamais ça m'avait sauté aux yeux qu'elle était une fille. Le yukata met sa silhouette en valeur. C'est perturbant. Au fond, j'ai envie de lui dire qu'elle est jolie et que je vais devoir la surveiller à la place, je dis autre chose, sans penser à mal.

On dirait Sumire.



Bah oui, Sumire je la considère comme ma soeur. Et j'ai déjà dit à Sumiyo que c'est parce que je la considère comme ma soeur sinon, j'aurai bien tenté le coup. Elle est jolie après tout. Je fais un sourire à ma meilleure. Pour moi c'est un compliment, sans savoir que mon compliment pour elle, lui fait mal.

Mon crapaud, tes chansons étaient au top au fait !



Donc elle vient de m'avouer qu'elle m'avait entendu. J'écarquille les yeux sous la prise prêt à faire semblant de bouder. Mais la voilà entrain de me tirer la joue. Je lui attrape la taille pour la chatouiller. Je déteste quand on me tire la joue, j'ai l'impression d'avoir l'une de mes grandes tantes coréennes que je vois une fois par an entrain de faire la remarque à ma mère que j'ai grandit.

Donc tu m'as laissé parler dans le vide? Je devrais défaire ta coiffure pour me venger, grenouille. Mais vu que je suis bon prince...



Je lui attrape la main et la tire vers la sortie. Bon, il m'a fallut le temps de savoir comment on y allait au festival. Mais je me suis dit quand vélo, c'était pas mal pour notre première sortie à deux. Et c'est donc vers les vélos que je la conduis. En chemin, je commence à comprendre un truc. Au faite, je me tourne vers elle plusieurs fois, la dévisageant en coin. Quand je m'arrête soudain, tapant du pied sur le sol.

Mais! Tu triches! C'est toi qui va... Aaaah! Tu es pas drôle, tu as fait ça juste pour m'embêter.



Oui, j'ai un comportement de gamin et alors, j'en suis un après tout. Je claque encore une fois des pieds avant de défaire le cadenas du vélo et de l'avancer. Là, je la regarde en prenant une moue enfantine.

C'est moi qui devait être en kimono et toi qui pédale. Tu es pas drôle Sumiyo. C'est mon rêve pas le tien.



C'est vrai, c'est moi qui veut vivre une histoire d'amour comme dans un shojo. Pas elle, elle trouve ça absurde. Je me mets sur la selle, attendant qu'elle se place derrière moi. Sauf que là, c'est un peu étrange comme situation. Vraiment comme dans les animes que je raffole même.

Accroche toi, je démarre



J'avoue c'est étrange de sentir ses bras ainsi autour de moi, c'est étrange qu'elle soit habillée ainsi aussi. D'habitude, elle est en jean's quand on va faire du vélo. Bon, qu'elle soit sur mon vélo pendant que je pédale ça a toujours existé. C'est connu, je ferai tout pour voir un sourire sur le visage de ma meilleure amie. Mais là, je sais pas. On grandit peut être? C'est certainement le fait qu'on sort seul pour la première fois et qu'on a pas d'heure pour rentrer. Ca doit être ça. Mon coeur tambourine si fort car on est enfin libre de faire ce qu'il nous plait. C'est pas parce que Sumiyo est jolie et que depuis qu'elle est sortie de sa chambre, j'ai le besoin de la protéger de tout le monde, même de moi.

.

DEV NERD GIRL


Shangdi Sumiyo
Présidente du conseil des lycéens
Pseudo : Nelliel Mes messages : 662 Yen (¥) : 263 Avatar : Zhou Jie Qiong Schizophrène? :
Watanabe Joy feat Park Yeeun Naruse Ichimaru feat Kim Ji Soo Hirako Rukia feat Hani Hisagi Yuzu feat Choi Yujin Yamamoto Kyota feat Suga Erawan W. Sakura feat Krystal Ayasegawa Tomoe feat Lee Kikwang Ahn Yi Han feat Han Sanghyuk Tenzin Opame feat Kim Yoo Jung Age : 17 ans Date de naissance : 31/12/1998 Astrologie : Capricorne Métier : Idole depuis peu en duo avec sa soeur jumelle Année : Terminal Résidant à : Dortoir Planning : M'entrainer avec ma soeur Aller au club pour voir Ryoma Senpai Faire de la patinoire avec Toshi manger un éclair à la pistache sans que maman ne le sache


lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. nunc at sagittis erat. nullam tempor metus aliquet augue volutpat, eget tempus lorem commodo. curabitur sit amet hendrerit est, vel facilisis libero. proin non quam id justo vestibulum


lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. nunc at sagittis erat. nullam tempor metus aliquet augue volutpat, eget tempus lorem commodo. curabitur sit amet hendrerit est, vel facilisis libero. proin non quam id justo vestibulum

Navigation :

fiche


Le fait d'avoir un cœur, engendre l'envie. Le fait d'avoir un cœur, engendre la gourmandise. Le fait d'avoir un cœur, engendre l'avarice. Le fait d'avoir un cœur, engendre l'orgueil. Le fait d'avoir un cœur, engendre la paresse. Le fait d'avoir un cœur, engendre la colère. Le fait d'avoir un cœur, engendre mon désir pour tout ce que tu es.
Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Mar 5 Juil - 18:34
Tenue  « Non, ça te va bien. » Ca m’allait bien ? Entendre ces mots de la bouche de mon meilleur ami, me réconfortait. C’était toujours agréable de l’entendre me dire ce genre de chose. On ne me complimentait pas assez à mon goût. Avais-je réellement un complexe d’infériorité ? Vis-à-vis de Sumire ? Je venais de plus en plus à me dire que oui. Mais ce n’était pas ma faute. Tout le monde me le créait. Comme s’ils se passaient le mot… Pensant que ça ne m’affectait pas. Je souriais franchement, entourant la bouche pour parler mais. « On dirait Sumire. » Je refermais la bouche, en le regardant. Encore. Tae Woon venait de me comparer à Sumire. Elle n’était pas là… Pourquoi est-ce qu’il me faisait ça ? Même quand elle n’était pas là, c’était Sumire, par-ci, Sumire, par-là… J’en avais marre. Contractant ma mâchoire, je souriais légèrement en hochant la tête. « C’est ma sœur après tout. Bien sûr qu’on se ressemble. » Je déglutissais en soupirant silencieusement. Mon cœur battait la chamade. Mais c’était des battements de tristesse. Si j’avais pu pleurer à cet instant j’aurais pleuré. Ne pouvait-on pas me dissocier d’elle ? Devais-je vivre à jamais dans l’ombre de ma sœur ? C’était donc ça ? Mon avenir ? Passant une main dans ma nuque, mal à l’aise, je relevais la tête pour changer de sujet et parler des chansons qu’il avait faite quand il me parlait via le talkie-walkie. Même si là, j’étais en train de sourire, ce n’était pas un vrai sourire. Ce sourire était faux. J’avais envie de faire demi-tour et de l’abandonner là. J’avais envie de lui dire que je n’avais plus envie. J’avais envie de fuir. La comparaison était difficile en temps normale, mais quand ça sortait de la bouche de mon meilleur ami, c’est comme si on déchirait mon cœur en mille morceau. Les paroles de Tae Woon étaient les plus blessantes que toutes. « Donc tu m'as laissé parler dans le vide? Je devrais défaire ta coiffure pour me venger, grenouille. Mais vu que je suis bon prince... » Pour l’instant, tu n’es qu’un sale crapaud, pensais-je en le regardant droit dans les yeux. Son surnom lui allait bien. Pfff. Je souriais légèrement avant de me reculer un peu. « J’ai mis beaucoup de temps à me préparer… Si je t’avais répondu, j’y serais encore. » Ce qui en soit était vrai. Je m’étais débrouillais toute seule. Et lui, tout ce qu’il me sortait, c’était que je ressemblais à ma pauvre sœur. Même à des kilomètres sur un paquebot, elle me hantait. M’attrapant par la main, il me tira vers la sortie. Sans une parole, je le suivis, tranquillement tout en allant vers les vélos. Regardant un peu autour de nous, il n’y avait pas grand mot. Les gens étaient surement déjà sortis. Sursautant alors qu’il se stoppe et tape du pied, je le regarde sans trop comprendre. « Mais! Tu triches! C'est toi qui va... Aaaah! Tu es pas drôle, tu as fait ça juste pour m'embêter. » Haussant un sourcil je le fixe avant de faire le rapport. C’est vrai que son rêve est de vivre comme dans un shojo. Mais un jour ça serait son tour. Pas ce soir par contre. « C'est moi qui devait être en kimono et toi qui pédale. Tu es pas drôle Sumiyo. C'est mon rêve pas le tien. » Je levais les yeux au ciel en fourrageant ses cheveux. « La prochaine fois qu’on va dans un festival, tu porteras le kimono, d’accord ? » Je le rassurais un peu, comme je le pouvais. De toute façon, c’était le moment de monter sur le vélo. Chose que je fis avec délicatesse pour ne pas tâcher mon Yukata. « Accroche toi, je démarre » Mes bras autour de sa taille, je m’agrippais à son haut, posant ma tête sur son dos. Je n’avais rien à dire, rien à faire d’autre. Je le serrais, tout simplement, alors qu’il pédalait. Regardant le paysage défiler sous mes yeux, je me détachais doucement de lui, pour avoir un équilibre tout de même parfait, avant de fermer les yeux et tendre les yeux. Le vent caressant mon visage, je souriais légèrement. Bien que cette soirée débutait mal, cet instant était magique. Me tenant rapidement à nouveau à Tae Woon, je le serrais fort, fort. Je ne voulais pas le voir sortir avec Sumire. Je ne voulais pas qu’il la voie comme une femme, ou qu’il puisse la trouver belle au point de la vouloir pour petite amie. Jamais.


Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 5 Juil - 19:10
Byun Tae Woon a écrit:

Let's... Woaouh, tu as rancart?

Sumiyo & Tae Woon

Durant une fraction de seconde j'ai cru appercevoir de la tristesse dans le regard de Sumiyo. C'est bête à dire mais elle a pas le droit de pleurer. Je supporte pas. Si elle pleure, je fais l'idiot pour la voir rire, elle est beaucoup plus jolie avec un sourire ma grenouille. Vraiment beaucoup plus jolie. Puis pour moi, Sumire est peut être jolie mais je m'en moque un peu, beaucoup. C'est pas elle qui me connait sur le bout des doigts, c'est pas avec elle que j'ai des rêves et des délires. Mais oui, elle est jolie, il faudrait être aveugle. Pourtant ce soir, Sumiyo la dépasse, on ne voit qu'elle, je ne vois qu'elle. Comme à chaque fois, dès qu'elle est là, je ne vois personne d'autre et ça a toujours été comme ça. Elle est moi en fille. Non pas en fille, Sumiyo n'est pas une fille pour moi. Elle est tout, ma famille à elle toute seule. Pourtant ce soir, elle n'est pas mon meilleur pote, je la vois autrement. C'est étrange. Vraiment étrange.

Le silence dans les escaliers me laisse réfléchir à tout ça. Enfin pas trop longtemps vu qu'au plus qu'on se rapproche des vélos au plus, j'ai une image qui se faufile dans mon esprit. Je m'arrête, me plaignant. Enfin pas vraiment, je veux l'entendre rire comme d'habitude. Son rire c'est ma drogue à moi. Je me drogue à ses rires depuis que nous sommes petits, c'est pour moi la plus belle des mélodies. Quand Sumiyo rit, c'est qu'elle va bien. Quand elle va bien, je vais bien. C'est pas compliqué. Car quand elle ne va pas bien, elle ne me dit rien, parlant à sa soeur. Pas à moi, comme si je ne pouvais pas comprendre. Mes frères ont raisons, les filles sont compliqués.

Durant le trajet, pendant que je pédale, je réfléchis à ce sentiment que j'ai eu quand j'ai cru qu'elle avait rendez-vous avec quelqu'un d'autre. C'est vraiment étrange. Bien entendu, elle n'a que moi comme je n'ai qu'elle. Bon, on a des amis mais c'est pas la même chose. On se connait depuis pratiquement notre naissance après tout. Je sursaute en sentant ses bras se refermer autour de ma taille, je me sens léger d'un coup quand elle pose sa tête contre mon dos. C'est nouveau ça. Au feu rouge, je pose un pied au sol et tourne ma tête vers elle, lui souriant. C'est là que ça me frappe. Sumiyo a changé, elle n'est plus la gamine que je baladais partout. Celle qui me tenais compagnie au toilette. C'est peut être son kimono qui fait ça, c'est certainement ça. Y a deux jours, elle était encore une gamine. Pourtant là, ce soir, j'ai l'impression qu'elle est une femme. Je secoue ma tête et me remet à pédaler.

Le paysage, on le connait vu qu'on venait souvent par ici avant. Surveiller par l'un de mes frères ou mon père. La circulation se fait plus fluide, un policier me fait signe d'aller d'un autre côté. Tant mieux, je comptais aller par là. Le silence n'est pas lourd, pourtant il me fait mal. Elle d'habitude qui parle ne dit rien. Alors pour les quinze dernières minutes, je me mets à chanter. Par rapport à elle, je chante faux. Après tout, je suis pas une future idole. Je suis personne, juste son meilleur ami. Je chante n'importe qui, je chante en attendant qu'elle reprend avec moi, un couplet comme on fait d'habitude.

Sumiyo a côté de moi, je remets le cadenas, me battant avec lui pour qu'il reste en place.

Haaa! Pourquoi j'ai pas un scooter déjà?



Car je préfère le vélo et que c'est une des choses que mes parents veulent pas que je possède. A croire qu'ils ont peur que je crée un accident. Je souris dès qu'il est mit en place. Au faite, je lance un regard de vainqueur à Sumiyo. Avant de regarder du côté du festival.

Tu veux faire quoi en premier?



Toujours lui demander en premier ce qu'elle veut faire. Sinon, j'en sais rien. Pour moi c'est logique. Ce qui est moins logique c'est que je continue à la détailler et que je me sens gêner d'un coup. Je cligne des yeux avant d'avancer vers un stand.

Cette année, je vais te gagner la grosse peluche que tu voulais. J'ai de la réserve. Puis, tu ...



Il se passe quoi là? Pourquoi y a des personnes qui la regarde. Je leur lance un regard noir, m'approche d'elle et passe mon bras autour de sa taille. On ne la regarde pas, c'est tout.

Tu veux manger quelques choses? J'ai rien mangé depuis midi.



.

DEV NERD GIRL


Shangdi Sumiyo
Présidente du conseil des lycéens
Pseudo : Nelliel Mes messages : 662 Yen (¥) : 263 Avatar : Zhou Jie Qiong Schizophrène? :
Watanabe Joy feat Park Yeeun Naruse Ichimaru feat Kim Ji Soo Hirako Rukia feat Hani Hisagi Yuzu feat Choi Yujin Yamamoto Kyota feat Suga Erawan W. Sakura feat Krystal Ayasegawa Tomoe feat Lee Kikwang Ahn Yi Han feat Han Sanghyuk Tenzin Opame feat Kim Yoo Jung Age : 17 ans Date de naissance : 31/12/1998 Astrologie : Capricorne Métier : Idole depuis peu en duo avec sa soeur jumelle Année : Terminal Résidant à : Dortoir Planning : M'entrainer avec ma soeur Aller au club pour voir Ryoma Senpai Faire de la patinoire avec Toshi manger un éclair à la pistache sans que maman ne le sache


lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. nunc at sagittis erat. nullam tempor metus aliquet augue volutpat, eget tempus lorem commodo. curabitur sit amet hendrerit est, vel facilisis libero. proin non quam id justo vestibulum


lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. nunc at sagittis erat. nullam tempor metus aliquet augue volutpat, eget tempus lorem commodo. curabitur sit amet hendrerit est, vel facilisis libero. proin non quam id justo vestibulum

Navigation :

fiche


Le fait d'avoir un cœur, engendre l'envie. Le fait d'avoir un cœur, engendre la gourmandise. Le fait d'avoir un cœur, engendre l'avarice. Le fait d'avoir un cœur, engendre l'orgueil. Le fait d'avoir un cœur, engendre la paresse. Le fait d'avoir un cœur, engendre la colère. Le fait d'avoir un cœur, engendre mon désir pour tout ce que tu es.
Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Mar 5 Juil - 20:59
Tenue  Il pédalait, à vive allure, pendant que moi, je le serrais contre moi. C’était comme dans un film, comme dans un drama, sauf que c’était la vraie vie ; C’était la nôtre. Notre adolescence. Celle dont on se souviendra toute notre vie. Celle qu’on voudrait modifier, ou revivre suivant une époque de notre vie. On en avait qu’une et il fallait en profiter. Pourtant, je n’avais pas l’impression de profiter. J’avais surtout l’impression de ruiner ma vie, de passer à côté de ma vie. Que quelque chose m’échappait. Quoi ? Je ne saurais le dire. Dans tous les cas, je me sentais… A l’ouest. Comme si… Ce n’était pas ma vie que je vivais. Mais celle d’un autre. Ou d’une autre. Qu’est-ce que je voulais faire ? Je n’en savais rien. Je ne voyais pourtant pas ma vie autrement que par les caméras et le chant. Même si là aussi, j’étais moins bien que ma sœur. Ma sœur elle qui était parfaite, qui rayonnait. Celle qu’on regardait sans aucun souci. Moi j’étais l’ombre, le noir qui fait tâche… J’étais le vilain petit canard de l’histoire. La fille à abattre. L’entendant chanter, je relevais le regard en sortant de mes pensées. Chantonnant un peu avec lui, je gardais ma tête contre son dos les yeux fermés, laissant alors le vent fouetter doucement mon visage. Une fois descendu du vélo, j’arrangeais mon Yukata, le regardant se battre avec le cadenas. « Haaa! Pourquoi j'ai pas un scooter déjà? » « C’est nul les scooter. Et puis y’a trop d’accident de scooter. » Je lui interdisais d’en avoir un. Même si je savais qu’il n’en achèterait pas le moins du monde. « Tu veux faire quoi en premier? » Je réfléchissais en fronçant les sourcils. « Je veux acheter des yakitoris. » C’était le grand classique des festivals ! Je voulais manger ! Sans que ma mère ne soit là pour me dire non. Manger. Manger. Tant pis si je me faisais vomir une fois au dortoir. Je voulais profiter. « Cette année, je vais te gagner la grosse peluche que tu voulais. J'ai de la réserve. Puis, tu ... » Peluche ?! Je souriais à ce mot en tapant dans mes mains. Le voyant se rapprocher de moi, je clignais des yeux à plusieurs reprises alors qu’il passait son bras autour de ma taille. « Tu veux manger quelques choses? J'ai rien mangé depuis midi. » « Oui, pleins de yakitoris ! Et après on verra. Tu n’as pas pris ton goûter ? » Le goûter… Comme si nous étions des enfants de six ans. Mais c’était sacré le goûter. Ne sachant pas trop où poser mes mains, je les gardais devant moi, en suivant ses pas, regardant les gens autour de nous. Il y avait pas mal de monde. « Attend, Crapaud. On va prendre une selfie avant d’être entouré de trop de monde. » Je plongeais une main dans ma poche pour prendre le téléphone. Me collant à lui, joue contre joue, je tendis le bras. « Prêt ? » J’appuyais sur le bouton, qui affichait le compte à rebours. Trois, deux, un. Au moment de la photo, je posais mes lèvres sur sa joue pour lui faire un bisou. J’avais toujours aimé lui faire des bisous surprise.


Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 5 Juil - 22:26

Let's... Woaouh, tu as rancart?

Sumiyo & Tae Woon

Un sourire amusé étire mes lèvres à sa réponse. Bien entendu, jamais je prendrai de scooter. Le vélo c'est bien, le scooter c'est pour les petits cons ou les livreurs de pizza. J'ai rien contre les livreurs de pizza, c'est juste que j'ai une idée bien arrêté sur ce qu'un ado peut faire. Dans trois ans j'aurai ma voiture, voiture qui a appartenu à mes frères. C'est pas comme si on manquait d'argent, juste qu'il faut que je me fasse la main. Le premier endroit où on ira Sumiyo et moi quand j'aurai la voiture est sur la côte. Où elle veut, mais je vois la voir regarder l'océan, voir le vent dans ses cheveux, voir le rouge sur ses joues, voir... Houlà qu'est-ce que je pense moi. Non, ça va pas du tout. C'est son accoutrement qui me perturbe. Arf! Mais en plus, elle a de la poitrine. Tain! J'ai fait comment pour pas m'en apercevoir. Le nombre de fois que je lui serre de peluche ou qu'elle me serre de peluche, j'aurai dû sentir. Elle me parle mais je l'écoute pas. Trop absorbé par elle au faite. Mes pensés sont étranges, trop étranges. J'ai envie de me foutre une baffe ou renverser une bouteille d'eau sur ma tête pour que je me réveille.

Je lui parle de peluche pour me changer les idées et je souris en voyant son sourire. L'année passé, j'ai voulu lui gagner une énorme peluche seulement j'avais pas assez de pièce. Cette fois-ci, j'ai transféré la moitié de mon argent de poche en petite coupure. Comme ça, je lui gagnerai même si je dois y passer la nuit.

Mon regard est attiré par d'autres regards. D'un coup je me sens possessif, de quel droit on ose regarder ma grenouille. Personne n'a le droit. Elle est à moi, rien qu'à moi. Depuis qu'on est petit jusqu'à notre mort, Sumiyo ne sera qu'à moi. Ses sourires, ses cries, ses gestes non y a que moi qui est le droit. Puis, personne ne la connaîtra mieux que moi. Alors je lance un regard noir aux autres mecs et passe un bras possessif autour de sa taille. Le premier qui la regarde encore d'une étrange manière, il aura affaire à moi, c'est tout.

Des yakitoris ! On allons-y



Je lui souris en entendant la question sur le gouter. Je secoue négativement ma tête. Si elle savait que je ne mange qu'un gouté avec elle. C'est pas la même chose quand elle est pas près de moi.

J'y ai pas pensé. Je voulais me faire beau pour toi.



Je lui tire la langue à la fin de ma réplique. Est-ce que je voulais me faire beau pour elle. J'en sais rien faite. Vraiment rien. J'ai juste prit les premiers vêtements dans mon armoire. Une douche et un coup de peigne. C'est tout. Est-ce qu'elle me trouve beau? Ouais, j'ai des questions étranges ce soir. Je devrais m'en moquer non? Après tout, elle n'est que ma meilleure amie. Mais là, j'ai envie de savoir si elle me trouvait beau. C'est bête non? Quoi que je vais pas lui poser la question, je vais avoir l'air de quoi?

Sumiyo s'arrête d'un coup et parle de Selfie. Je ne dis rien et me place près d'elle. Nos joues sont l'une contre l'autre. Je m'apprête à faire une grimace comme à mon habitude. Mais je suis surpris par son baiser. Oh je devrais avoir l’habitude, elle ne fait que ça. A longueur de temps, elle pose ses lèvres contre mes joues. Cependant, je me sens étrange, une drôle de sensation parcourt mon corps. C'est ça grandir? J'aime bien, c'est agréable. Comme des fourmis qui m'escaladent, c'est chouette.

Voilà, elle a immortalisé notre arrivée. Je sais que dans une heure elle en aura prit d'autre. Je la connais, je sais comment elle est. Alors pour paraître normale, je lui attrape la main. C'est naturelle pour nous de se tenir par la main. On fait ça depuis qu'on est gosse. Je la tire avant de me rappelant qu'elle porte aussi des chaussures traditionnelle. Je sais pas trop comment on fait pour marcher avec, donc je ralentis, attendant qu'elle soit à côté de moi. On est silencieux tout les deux. Je sais pas à quoi elle pense mais moi, je pense à trop de truc à la fois. J'ai la bonne idée de tourner ma tête vers elle, et mon regard se pose sur ses lèvres un instant avant de remonter vers elle et je lui souris, comme d'habitude. Sauf que c'est la première fois que je me demande quel gout peuvent avoir ses lèvres. Oui c'est idiot. Je sais mais haaaaaaa! Je suis perdu là. Faut que je me reprenne. C'est Sumiyo merde! C'est pas une fille! C'est un mec!! Celle qui me console après qu'on est regardé un film à l'eau de rose.

Tu en veux combien?



J'ai même pas vu qu'on arrivait devant le stand de yakitoris. Je me retourne vers elle avant d'en demander. Oui j'aurai très bien pu commander tout. C'est connu, je suis un estomac sur patte et je prends pas un gramme. Mes frères disent que c'est juste car je saute tout le temps comme un crapaud.

.

DEV NERD GIRL


Shangdi Sumiyo
Présidente du conseil des lycéens
Pseudo : Nelliel Mes messages : 662 Yen (¥) : 263 Avatar : Zhou Jie Qiong Schizophrène? :
Watanabe Joy feat Park Yeeun Naruse Ichimaru feat Kim Ji Soo Hirako Rukia feat Hani Hisagi Yuzu feat Choi Yujin Yamamoto Kyota feat Suga Erawan W. Sakura feat Krystal Ayasegawa Tomoe feat Lee Kikwang Ahn Yi Han feat Han Sanghyuk Tenzin Opame feat Kim Yoo Jung Age : 17 ans Date de naissance : 31/12/1998 Astrologie : Capricorne Métier : Idole depuis peu en duo avec sa soeur jumelle Année : Terminal Résidant à : Dortoir Planning : M'entrainer avec ma soeur Aller au club pour voir Ryoma Senpai Faire de la patinoire avec Toshi manger un éclair à la pistache sans que maman ne le sache


lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. nunc at sagittis erat. nullam tempor metus aliquet augue volutpat, eget tempus lorem commodo. curabitur sit amet hendrerit est, vel facilisis libero. proin non quam id justo vestibulum


lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. nunc at sagittis erat. nullam tempor metus aliquet augue volutpat, eget tempus lorem commodo. curabitur sit amet hendrerit est, vel facilisis libero. proin non quam id justo vestibulum

Navigation :

fiche


Le fait d'avoir un cœur, engendre l'envie. Le fait d'avoir un cœur, engendre la gourmandise. Le fait d'avoir un cœur, engendre l'avarice. Le fait d'avoir un cœur, engendre l'orgueil. Le fait d'avoir un cœur, engendre la paresse. Le fait d'avoir un cœur, engendre la colère. Le fait d'avoir un cœur, engendre mon désir pour tout ce que tu es.
Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Mar 5 Juil - 23:49
Tenue  « Des yakitoris ! On allons-y » Je n’avais plus que ce mot en tête. Les yakitoris. Les festivals sans Yakitori ce n’était pas un festival. Impossible. J’étais surement très gourmande, mais je n’y pouvais rien. J’aimais ce genre de chose. C’était comme ça. « J'y ai pas pensé. Je voulais me faire beau pour toi. » Hein ? Il voulait se faire beau pour moi ? N’importe quoi. Pourquoi il voulait se faire beau pour moi ? De toute façon, il était toujours beau, quoi qu’il porte. C’était mon meilleur ami, bien sûr que je le trouvais beau. Dans n’importe quelle situation. « T’es bête mon crapaud. T’es toujours beau, quoi que tu portes. » Et puis il portait des vêtements qu’il avait déjà mis. Je ne comprenais pas trop ce qu’il entendait pas beau pour le coup. Il était surement impatient d’aller au festival, c’était surement ça qu’il avait voulu dire. De toute façon, c’était le moment de faire la photo. Le selfie de la soirée. Même si j’allais en faire d’autre. Mais je voulais surtout en faire une avant qu’on soit fatigués. Là on était tout beau tout propre, tout frais. Trois, deux, un, le bisou arriva sans trop de mal. C’était une habitude. J’aimais bien faire des bisous à Tae Woon. Attrapant ma main, je le laissais faire, alors qu’on marchait en direction du stand. Il n’arrêtait pas de se tourner pour me regarder. Lui souriant à chaque fois. Je serrais doucement mes doigts aux siens avant de regarder le stand avec envie. Ça sentait bon. Vraiment bon. « Tu en veux combien? » Je me rapprochais doucement sans pour autant lâcher sa main. « J’en veux quatre. » Je regardais le serveur en souriant en coin. Pour qu’il comprenne que je parlais aussi à lui. D’une certaine manière. « Oh. Tu ne serais pas la Sumiyo ? La chanteuse en duo avec sa sœur ? » Surprise qu’il me reconnaisse, je fixais le serveur en hochant la tête de façon timide. Lâchant Tae Woon, je baissais la tête en essayant de ne pas trop faire de ragot. Je ne voulais pas non plus qu’on fasse un quelconque mal à Tae Woon. « Ta sœur n’est pas avec toi ? Dommage. » Soupirant, je marmonnais de faible excuse pour l’absence de ma sœur. Toujours elle. Toujours. Même les fans. C’était tellement blasant. Attrapant mes quatre brochettes je le remerciais avant de me tourner vers Tae Woon. « Tu me rejoints après ? Je vais au stand des jeux. » Je fuyais. Sans attendre une quelconque réponse, je partais en soupirant. Direction les jeux, tout en mangeant une de mes brochettes. C’était un peu pathétique comme réaction. Mais j’avais toujours la même. Dès qu’on parlait de Sumire je fuyais. C’était devenu maladif…


Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 6 Juil - 11:29

Let's... Woaouh, tu as rancart?

Sumiyo & Tae Woon

Y a un truc qui va pas. Non ais c'est quoi cs questions que je me pose. Un regard sur ma chemise, une grimace de ma part. Boarf! La prochaine fois fois, j'achète de nouveaux fringues. Là, ma réplique pourra fonctionner. Et depuis quand je veux être beau pour Sumiyo, enfin qu'elle me trouve beau. Elle m'a déjà vu en pijama avec des voitures dessus, malade ou avec un slip spiderman. Aaaah! C'est le gout de la liberté. C'est ça, on peut faire ce qu'on veut sans qu'on nous surveille. Après tout on est en terminale maintenant, plus besoin d'un chaperon. Quand elle s'arrête, je sais que c'est pour un selfie. Un truc que j'ai jamais trop comprit, des photos de nous deux y en a plein. Mais elle continue à toujours vouloir plus. Je m'apprête à faire ma grimace habituel mais elle me prend de court et moi, je me sens confus. Un peu comme si je pouvais voler. Je plane en sentant ses lèvres sur ma joue. Pourtant, je suis habitué. Non y a un truc qui tourne pas rond chez moi. C'est un sensation étrange. Pas une mauvaise hein. Juste que c'est étrange, des papillons dans l'estomac, des fourmis dans tout le corps. Je dois peut être malade. Et cette envie de poser ma main sur ma joue tout en souriant bêtement. Atchhhhh! Pour garder contenance, je lui attrape la main pour la tirer vers un stand de yakitoris. Et me voilà entrain de lui lancer des regards en coin, tout en lui souriant. Lui tenir la main, c'est habituel. Depuis ce jour où j'ai crié à un gouter d'anniversaire que Sumiyo était mon amoureuse et que je voulais me marier avec elle. Faut compter sur Jae Woon, mon frangin pour me rappeler cette histoire au moins une fois par mois. En pensant à lui, alors que mon regard se pose sur les lèvres de Sumiyo, un souvenir d'une de ses brides me revient en mémoire. Il m'a dit qu'il faudrait que je pense à l'embrasser si je ne voulais pas qu'elle parte. Et là, j'ai envie de connaître le gout de ses lèvres. Il va me le payer dimanche, je suis sur qu'il y a encore un truc qui mérite d'être casser dans les affaires de maman. Lui, c'est de sa faute si d'un coup les jolies lèvres de ma grenouille m'attire. Si si. Faut que je me reprenne. C'est juste Sumiyo.

Ses doigts se resserrent autour des miens et je fais la même chose en arrivant devant la nourriture. Le serveur la regarde d'une étrange manière et je n'aime pas ça. Il se prend pour qui? Il a jamais vu une jolie fille de sa vie ou quoi? Et oui, elle est avec moi. Laisse tomber ton sourire et ton regard à deux balles, y a pas moyen. J'ai une information pour toi, elle est pas intéressée par un petit copain. Car je suis là! Et ouais, je suis le seul dans sa vie. Là, par contre, j'écarquille mes yeux. Il l'a reconnu. Je suis fier, quelqu'un la reconnait. Je lui lance un regard heureux pour elle. Sauf qu'elle lâche ma main et qu'elle se décolle de moi. Y a comme un vide d'un coup et moi, je ne peux que la regarder sans pouvoir rien faire, con comme je suis. Le type lui demande où est Sumire. Et je reste sans voix en l'entendant s'excuser. Y a un truc qui va pas là. Elle lui manque? C'est certainement ça. Deux mois, c'est long alors qu'elles n'ont jamais été séparé aussi longtemps. Elle me murmure qu'elle m'attend à un stand de jeu, je hoche la tête avant de payer. Ne prenant rien pour moi. A la place, je lance un regard noir au mec.

Elles ne sont pas obligées d'être toujours ensemble !



C'est ce que je lui dis quand il me rend la monnaie. C'est vrai et heureusement pour moi. Sumire est peut être jolie mais je préfère Sumiyo. Elle est mieux. Je me retourne pour la chercher dans la foule et sourit en la voyant. Sans trop réfléchir, je la rejoins et passe mes bras autour de sa taille. Ma tête se loge près de son cou et là, e fais un truc stupide. Je sens son parfum, une odeur fruitée, mon coeur s'emballe tout seul. J'aime cette odeur, ça m'a toujours apaisé de le sentir. Même mon oreiller a l'odeur de son parfum. Là, j'ai comme le besoin de lui faire comprendre que je serai toujours là, que jamais je ne l'abandonnerai. C'est impossible, elle et moi c'est pour la vie et bien plus encore. Puis mon coeur rate un battement en l'imaginant loin de moi, juste durant une seconde. M'imaginer que Sumiyo et moi on soit séparé. Jamais je ne l'accepterai. Donc je la serre plus fort contre moi. Et j'ouvre la bouche.

Aaaaaaaaaaah



Après tout, j'ai faim! Et elle a le devoir de me nourrir. Mais je veux pas la lâcher, je suis bien ici. Comme si c'était sa place. On est bien tout les deux ainsi. Mes bras sont juste fait pour la serrer contre moi. C'est tout.

Alors les tourtereaux, vous comptez jouer ou dégager?



Le type du stand vient de casser le moment magique. Je me détache d'elle tout en regardant le jeu, des balles à lancer sur des bouteilles et les prix.

Oh! Une grenouille en sac. Tu veux Miyo-chan?



.

DEV NERD GIRL


Shangdi Sumiyo
Présidente du conseil des lycéens
Pseudo : Nelliel Mes messages : 662 Yen (¥) : 263 Avatar : Zhou Jie Qiong Schizophrène? :
Watanabe Joy feat Park Yeeun Naruse Ichimaru feat Kim Ji Soo Hirako Rukia feat Hani Hisagi Yuzu feat Choi Yujin Yamamoto Kyota feat Suga Erawan W. Sakura feat Krystal Ayasegawa Tomoe feat Lee Kikwang Ahn Yi Han feat Han Sanghyuk Tenzin Opame feat Kim Yoo Jung Age : 17 ans Date de naissance : 31/12/1998 Astrologie : Capricorne Métier : Idole depuis peu en duo avec sa soeur jumelle Année : Terminal Résidant à : Dortoir Planning : M'entrainer avec ma soeur Aller au club pour voir Ryoma Senpai Faire de la patinoire avec Toshi manger un éclair à la pistache sans que maman ne le sache


lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. nunc at sagittis erat. nullam tempor metus aliquet augue volutpat, eget tempus lorem commodo. curabitur sit amet hendrerit est, vel facilisis libero. proin non quam id justo vestibulum


lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. nunc at sagittis erat. nullam tempor metus aliquet augue volutpat, eget tempus lorem commodo. curabitur sit amet hendrerit est, vel facilisis libero. proin non quam id justo vestibulum

Navigation :

fiche


Le fait d'avoir un cœur, engendre l'envie. Le fait d'avoir un cœur, engendre la gourmandise. Le fait d'avoir un cœur, engendre l'avarice. Le fait d'avoir un cœur, engendre l'orgueil. Le fait d'avoir un cœur, engendre la paresse. Le fait d'avoir un cœur, engendre la colère. Le fait d'avoir un cœur, engendre mon désir pour tout ce que tu es.
Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Mer 6 Juil - 14:49
Tenue  Pourquoi tout le monde me parlait de Sumire ? Pourquoi c’est elle qu’on cherchait et pas moi ? Est-ce que quand on la croisait dans la rue, les gens lui demandaient où j’étais ? Ou seule moi vivais cette expérience ? C’était déroutant, dérangeant. Je ne comprenais pas. Est-ce que je bloquais trop dessus ? C’était peut-être ça mon problème. C’est que je pensais trop à elle, je me focalisais trop à elle et je ne voyais que le négatif. La jalousie n’était pas un sentiment magnifique. C’était juste une horreur, c’était signer son arrêt de mort. Et depuis que j’étais jalouse d’elle je souffrais. Que ça soit physique comme mentalement. Soupirant longuement, je marchais toute seule à présent dans la foule, évitant les gens, tout en essayant de ne pas tomber. J’avais du mal à marcher vite avec ces chaussures. Ravalant mes larmes, je me stoppais devant un stand de jeu en fixant les autres jouer. Soupirant, je sentis quelqu’un me prendre par la taille et se coller à moi. Souriant en voyant qu’il s’agissait de Tae Woon, je souris doucement en baissant la tête. Les yeux fermés je profitais de cet instant qui était magique tout à coup. « Aaaaaaaaaaah » Riant doucement je tendis une des brochettes vers sa bouche pour qu’il puisse croquer dedans. La tête tournée, je le regardais. Même si parfois il me blessait en me comparant à Sumire, il restait mon meilleur ami. C’était lui qui me consolait, lui qui savait me redonner le sourire. Je ne pouvais que l’aimer. C’était mon meilleur ami tout simplement. « Alors les tourtereaux, vous comptez jouer ou dégager? » Rougissant franchement à cette annonce, perturbée par le faite qu’il nous ait pris pour un couple, je raclais doucement ma gorge en évitant le regard de Tae Woon. J’avais pourtant l’habitude avec ses frères, mais les étrangers c’était une chose totalement différente. « Oh! Une grenouille en sac. Tu veux Miyo-chan? » Je relevais le regard pour voir le sac en m’avançant alors pour me rapprocher de lui, mais aussi, mieux voir le sac en forme de grenouille. « Il est trop beau. Je le veux Woonie. » Je lui pinçais légèrement le bras avant de croquer dans une de mes brochettes en souriant. « Mais c’est pas grave si tu ne réussis pas hum. Je ne t’en voudrais pas. » Je me penchais pour lui faire un bisou sur la joue. Fourrageant ses cheveux de ma main libre je me reculais pour lui laisser de la place. Grignotant ma brochette en même temps je ne cessais de le fixer, pour voir ce qu’il allait faire. Je croyais en mon meilleur ami. C’était le meilleur alors forcément ! « Allez ! Noona croit en toi. » Il était rare que je dise que j’étais sa noona, mais j’aimais bien le rappeler dans certains moments. Même si dans le fond, c’était très très rare.


Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 6 Juil - 22:18

Let's... Woaouh, tu as rancart?

Sumiyo & Tae Woon

Ainsi, juste l'avoir dans mes bras, c'est comme d'habitude. Enfin peut être pas, non c'est autre chose. Je sais pas, je sais pas vraiment. Le fait qu'elle s'est excusée, le fait qu'elle soit jolie plus que d'habitude. Son parfum aussi. Je me sens étrange. Sans faire attention, je la serre encore plus contre moi tout en essayant de changer mes pensés. Car là, ainsi, il me suffit simplement de tourner la tête pour l'embrasser dans le cou, pas loin de son oreille. Gouter sa peau sous mes lèvres. Alors j'ouvre ma bouche pour lui faire comprendre qu'elle doit me refiler l'une de ses brochettes. J'ai faim mais haaaaa. Trop de question, ses images qui s'imposent dans mon esprit. Ses lèvres, son sourire, son regard. Son regard tourné vers moi, son sourire quand je tire sur le batonet avec mes dents pour récupérer un bout de viande. Ses lèvres, y a qu'eux que je vois. J'avale difficilement en ne les quittant pas du regard. Doucement j'approche mon visage du sien, fermant mes yeux. Mais on est rappelé à l'ordre par celui qui s'occupe du stand. Les tourteaux, juste ce mot me fait la lâcher. Je la regarde même plus là. On est pas amoureux, c'est ma meilleure amie. Pourtant, j'ai bien faillit l'embrasser là. J'espère qu'elle a rien remarquer, vaut mieux pas. Elle va se foutre de moi ou pire, ne plus jamais m'adresser la parole. Donc je regarde le stand et me met presque à la supplier pour que je puisse jouer pour lui gagner un sac avec une grenouille. Je paye une partie pendant qu'elle me pince le bras. J'attrape une balle et je vais la lancer quand je m'arrête dans mon geste. Comme si je ne réussissais pas, on avait sept ans la seule fois que j'ai pas pu lui gagner une peluche. Sept ans. Un peu comme les deux petits côtés de nous. Sumiyo m'embrasse la joue, et je souris bêtement. Prêt à lui décrocher la lune là. Je lui lance un regard boudeur quand elle me rappelle qu'elle est plus vieille que moi, de 4 mois. Mais elle aime me le rappeler. Un vrai démon quand elle s'y met. Je lui souris.

Oh! Si Noona croit en moi, je dois réussir du premier coup. Je ne peux pas la décevoir.



Je lui tire la langue avant de regarder les bouteilles. Seulement la conversation des deux petits à côté de moi me parvient aux oreilles. Pleur pas, je te l'ai promit, tu vas l'avoir. Je souris attendrit. Le garçon essaye de consoler la fille près de lui. Tu le dis toi-même, je suis le pus fort. Elle secoue la tête en pleurant. Un petit coup d'oeil vers Sumiyo pour voir si elle a entendu. Je lui montre d'un signe de tête la petite fille puis lui montre ma joue. Espérant qu'elle a comprit qu'elle devait lui dire d'encourager son copain. Enfin, c'est idiot mais on a toujours fait ça nous. Puis y a des habitudes qui sont bonnes à prendre, non? Je m'approche du gamin, lui montre ma balle et la lance tout en faisant des mouvements lent pour lui montrer comment faire pour qu'elle touche une bouteille. Je me recule après pour me mettre à côté de ma meilleure amie et lui murmure.

Ils sont mignons ensembles, tu trouves pas?



.

DEV NERD GIRL


Shangdi Sumiyo
Présidente du conseil des lycéens
Pseudo : Nelliel Mes messages : 662 Yen (¥) : 263 Avatar : Zhou Jie Qiong Schizophrène? :
Watanabe Joy feat Park Yeeun Naruse Ichimaru feat Kim Ji Soo Hirako Rukia feat Hani Hisagi Yuzu feat Choi Yujin Yamamoto Kyota feat Suga Erawan W. Sakura feat Krystal Ayasegawa Tomoe feat Lee Kikwang Ahn Yi Han feat Han Sanghyuk Tenzin Opame feat Kim Yoo Jung Age : 17 ans Date de naissance : 31/12/1998 Astrologie : Capricorne Métier : Idole depuis peu en duo avec sa soeur jumelle Année : Terminal Résidant à : Dortoir Planning : M'entrainer avec ma soeur Aller au club pour voir Ryoma Senpai Faire de la patinoire avec Toshi manger un éclair à la pistache sans que maman ne le sache


lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. nunc at sagittis erat. nullam tempor metus aliquet augue volutpat, eget tempus lorem commodo. curabitur sit amet hendrerit est, vel facilisis libero. proin non quam id justo vestibulum


lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. nunc at sagittis erat. nullam tempor metus aliquet augue volutpat, eget tempus lorem commodo. curabitur sit amet hendrerit est, vel facilisis libero. proin non quam id justo vestibulum

Navigation :

fiche


Le fait d'avoir un cœur, engendre l'envie. Le fait d'avoir un cœur, engendre la gourmandise. Le fait d'avoir un cœur, engendre l'avarice. Le fait d'avoir un cœur, engendre l'orgueil. Le fait d'avoir un cœur, engendre la paresse. Le fait d'avoir un cœur, engendre la colère. Le fait d'avoir un cœur, engendre mon désir pour tout ce que tu es.
Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Mer 6 Juil - 23:15
Tenue  Le festival avait l’air parfait. Quelques coquilles mais rien de bien méchant. Je m’amusais, j’étais bien ici. Le soleil c’était déjà couché, laissant place à l’éclairage des lanternes, le monde affluait, mais j’avais l’impression d’être dans ma bulle. Dans une bulle avec lui, mon meilleur ami. Parce que quand nous étions ensemble, il n’y avait personne d’autre avec nous. Tout simplement. C’était comme ça depuis que nous étions petits. Et c’est bien ce que j’aimais dans notre relation. Comme un frère et une sœur, sans aucune honte ni tabou. Même si nous avions grandi, rien n’avait réellement changé. Le savoir contre moi, me faisait du bien. Ce genre de câlin, on n’en faisait pas assez souvent à mon goût. J’en avais bien besoin. Des bras de quelqu’un, là ou me reposer, là ou m’évader. Mais malheureusement, je ne pouvais pas non plus tout lui dire, encore moins quand il s’agissait de Sumire. Sentant ses bras se resserrer autour de ma taille je souris doucement en me tournant vers son visage, au même moment ou ce type nous rappelle à l’ordre. Rabat joie. On se câline on ne fait rien de mal. Et puis on ne sortait pas ensemble. Il devait s’acheter des lunettes ce type. Il ne voyait pas qu’on était best friend ? Mangeant mes yakitoris, tout en le voyant se préparer pour me gagner le fameux sac grenouille, je l’encourage comme d’habitude, par un bisou. « Oh! Si Noona croit en moi, je dois réussir du premier coup. Je ne peux pas la décevoir. » Je rigolais doucement à sa phrase alors que lui en profitait pour me tirer la langue. Avant même que je ne puisse répondre quoi que ce soit, deux enfants à côtés de nous, attirèrent mon attention. Ils me rappelaient un peu Tae Woon et moi quand nous étions gamins. C’était mignon. Même si la petite fille pleurait plus que je ne pleurais devant lui. Pourtant j’en avais fait des larmes de crocodiles devant Tae Woon. Le voyant me faire signe, je fronce les sourcils avant de me tourner vers la petite. Tae Woon lui était déjà avec le petit. M’approchant rapidement de la petite en même temps, je lui susurrais quelque chose à l’oreille, un secret entre elle et moi avant d’essuyer ses joues. Revenant à ma place l’air de rien, je les regardais doucement avant de me tourner vers Tae Woon. « Ils sont mignons ensembles, tu trouves pas? » « Aussi mignons que nous deux. » Finissant une brochette je jetais le bâton à la poubelle pas loin de nous avant de lui donner un petit coup de hanche. « Je l’aurais quand mon super sac à dos fashion de tous les temps ? » Je papillonnais des yeux avant de lui tirer la langue. Fourrageant ses cheveux, je vis la petite fille du coin de l’œil bouger. Oh, elle venait de faire un bisou au petit garçon. Elle m’avait écouté. Trop mignon. « J’espère qu’ils resteront pour toujours meilleurs amis comme nous… Y’a que sur toi que je peux compter dans ma vie. » Ce qui était vrai.


Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 7 Juil - 10:48

Let's... Woaouh, tu as rancart?

Sumiyo & Tae Woon

Il me rappelle moi au même âge. Désemparé devant les larmes de Sumiiyo car je n'arrivais pas à gagner ce qu'elle voulait. Sauf que mes frères en rajoutaient une couche, me déstabilisant à la place de m'expliquer comment faire pour qu'elle arrête de pleurer. Je regarde ma meilleure amie en lui montrant d'un signe de tête la gamine qui pleure tout en lui montrant ma joue. Il faut lui expliquer qu'à la place de faire un caprice elle doit l'encourager. Le pauvre n'emmène vraiment pas large. Je m'approche de lui et lui montre comment faire. Le truc c'est de s'imaginer que la balle est plus grosse que la bouteille et surtout viser droit. Il hoche la tête, regarde la gamine qui est avec lui. Moi, je me retrouve à côté de Sumiyo. Mignon comme nous?

On est plus mignons qu'eux.

Je dis ça, en pliant mes bras au-dessus de ma tête tout en la suivant du regard. Elle est pas mignonne mais jolie, Sumiyo. Je veux pour lui dire mais j'arrive pas à trouver les mots. Un soupir sort de mes lèvres alors qu'elle jette le bâtonnet à la poubelle.

Je sais pas si tu le mérites, elle ne lui a pas enco...

Ma phrase s'arrête en voyant la gamine aller embrasser le gamin sur la joue. Je souris amusé par la situation. C'est vraiment nous à notre âge. Sauf qu'à leur âge, je criais partout que Sumiyo était mon amoureuse. Je lui lance un regard en coin, souriant.

Et grenouille, je suis ton oppa non?

Tout en lui répondant, je passe mon bras autour de son épaule pour la serrer contre moi. Je suis son oppa? C'est étrange de dire ça. Je suis toujours là pour elle dans n'importe quel moment. Elle sait que je ferai tout pour la rendre heureuse, y a que ça qui compte pour moi. Elle est la personne la plus importante à mes yeux. Et c'est là qu'un déclic se fait dans ma tête. Surpris par le cheminement de mes pensés, je lui lâche le bras comme si une décharge électrique venait de nous traverser. Je lui souris mais c'est plus une grimace tout en me tapant à l'endroit où mon coeur bat. J'essaye de le calmer là.

Je serai toujours là pour toi, Sumiyo.

Là, j'attrape les balles et les lances. Merde! C'est quoi cette pensée stupide que j'ai eu en tête là. Pourquoi est-ce que je lui dis tout ça aussi. Puis, je peux pas. Impossible, elle est ma meilleure amie. Ma soeur. Les balles font tomber les bouteilles alors que c'est la même chose pour le gosse à côté de moi. J'entends la gaine applaudire. J'ai envie de dire au gamin qu'il doit tout faire pour la protéger, qu'il ne doit voir qu'elle et elle que lui. Que .... Mais qu'il risque de se rendre compte un soir qu'au faite elle lui plait cette gamine qu'il connait sur le bout des doigts.

Allez princesse, vient choisir ton sac le plus cool de l'année.



.

DEV NERD GIRL


Shangdi Sumiyo
Présidente du conseil des lycéens
Pseudo : Nelliel Mes messages : 662 Yen (¥) : 263 Avatar : Zhou Jie Qiong Schizophrène? :
Watanabe Joy feat Park Yeeun Naruse Ichimaru feat Kim Ji Soo Hirako Rukia feat Hani Hisagi Yuzu feat Choi Yujin Yamamoto Kyota feat Suga Erawan W. Sakura feat Krystal Ayasegawa Tomoe feat Lee Kikwang Ahn Yi Han feat Han Sanghyuk Tenzin Opame feat Kim Yoo Jung Age : 17 ans Date de naissance : 31/12/1998 Astrologie : Capricorne Métier : Idole depuis peu en duo avec sa soeur jumelle Année : Terminal Résidant à : Dortoir Planning : M'entrainer avec ma soeur Aller au club pour voir Ryoma Senpai Faire de la patinoire avec Toshi manger un éclair à la pistache sans que maman ne le sache


lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. nunc at sagittis erat. nullam tempor metus aliquet augue volutpat, eget tempus lorem commodo. curabitur sit amet hendrerit est, vel facilisis libero. proin non quam id justo vestibulum


lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. nunc at sagittis erat. nullam tempor metus aliquet augue volutpat, eget tempus lorem commodo. curabitur sit amet hendrerit est, vel facilisis libero. proin non quam id justo vestibulum

Navigation :

fiche


Le fait d'avoir un cœur, engendre l'envie. Le fait d'avoir un cœur, engendre la gourmandise. Le fait d'avoir un cœur, engendre l'avarice. Le fait d'avoir un cœur, engendre l'orgueil. Le fait d'avoir un cœur, engendre la paresse. Le fait d'avoir un cœur, engendre la colère. Le fait d'avoir un cœur, engendre mon désir pour tout ce que tu es.
Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Jeu 7 Juil - 22:47
Tenue  « On est plus mignons qu'eux. » Je regardais, longuement mon meilleur ami, Tae Woon, en clignant quelques instant des yeux. Est-ce qu’on était réellement plus mignon qu’eux ? Je ne saurais le dire. Ils étaient jeunes et innocents. Ils étaient bien plus cutie que nous à mes yeux. Ils vivaient dans un rêve, dans un monde ou la vie d’adulte ne faisait pas encore partie. Contrairement à nous, qui vivions dans un monde où nous apprenions à éviter les coups, à sécher nos larmes et à surpasser nos peurs et nos craintes. Mais j’aimais bien, malgré tout, que Tae Woon, puisse dire que nous étions mignons. A quel moment l’étions nous devenu ? Après tant d’années d’amitiés, je ne saurais le dire. « Je sais pas si tu le mérites, elle ne lui a pas enco... » Je riais faiblement alors qu’il coupait sa phrase. « J’aurais dû parier. J’aurais gagné des sous. » Je le taquinais bien évidemment. Je n’avais pas besoin d’argent, absolument pas même. Passant brièvement ma langue sur mes lèvres, je le sentis me bras dans ses bras, du moins mes épaules. « Et grenouille, je suis ton oppa non? » Tournant le visage vers Tae Woon, je le fixais, quelque peu étonnée avant de sourire. Ce soir, il était bizarre. Pas non plus surprenant mais… Un quelque chose était bizarre. Etait-ce parce qu’il était très tactile ? Câlin ? Je ne savais pas. Peut-être qu’il avait besoin de contact ce soir ? Qu’il avait eu une journée triste ? Passant mes mains autour de son cou, je me rapprocher de lui avant de frotter mon nez contre le sien. « Bien sûr que tu es mon oppa. Dans toutes les situations où tu dois me protéger, et me rendre heureuse. Les autres, je suis la noona. » Je tirais la langue avant de me détacher un peu de lui. Pourtant j’ai l’impression… Je ne saurais le dire. Il souriait ou grimaçait ? Je me pinçais les lèvres en essayant de comprendre. « Je serai toujours là pour toi, Sumiyo. » Pourquoi cette phrase me faisait peur ? Elle devait être belle. Mais ce soir, Tae Woon était bizarre. Je souriais doucement avant de lui pincer la joue. « Y’a intérêt ! On sera toujours voisin, ou qu’on soit hein ? » Que ça soit à la maison, ou les dortoirs, c’était surement notre destin que d’être voisin. Le regardant jouer par la suite, je regardais aussi le petit jouer, alors que les deux faisaient tomber des bouteilles. J’étais à la fois contente et pour Woonie, et pour le petit. « Allez princesse, vient choisir ton sac le plus cool de l'année. » A ce surnom, je fis ressortir mes lèvres avant de rire. « Oui mon crapaud. J’y vais, j’y vole. » ça me rappelait le disney, la princesse et la grenouille. Sauf que normalement, la princesse embrasse le crapaud qui devient un prince. Observant Tae Woon rapidement je secouais la tête. Choisissant un sac, je pris celui de couleur fuchsia avant de le mettre sur mes épaules et remercier le monsieur du stand. Sautillant vers  Tae Woon, j’en oubliais un peu –trop- mon Yukata, avant de me ramasser par terre d’un seul coup. La honte. Riant, plus par gêne que douleur, je cachais mon visage en fixant le sol, avant de tenter de me relever. « Je vais bien. Je vais bien. » La honte. Je m’étais étalée de tout mon long en plus.


Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 7 Juil - 23:41

Let's... Woaouh, tu as rancart?

Sumiyo & Tae Woon

Ce soir j'ai remarqué qu'elle était belle, très belle. Déjà en temps normale elle est jolie. Mais je sais pas. Son regard est plus le même. L'un à côté de l'autre, on regarde la petite fille poser ses lèvres sur la joue du garçon.

Je suis sur que tu es plus riche que moi.

Et là, j'ai besoin d'être rassuré. C'est bête non? J'ai besoin qu'elle me dise que je suis important pour elle. Qu'elle a besoin que je sois. Un peu comme en Corée. Je suis son oppa, son meilleur ami, son frère, son confident, sa peluche quand elle arrive pas à dormir. Mais ce mot veut tellement dire de chose. Tout en lui demandant, je serre ses épaules contre moi. Ce besoin de la sentir contre moi, c'est étrange. Les autres passent et la regarde. Moi, ça me dérange. Ils n'ont pas le droit. Ses bras autour de mon cou, son nez contre le mien. Mon coeur s'accélère. Et je comprends quand elle me pare, un déclic. Je la lâche comme si j'avais besoin de mettre de l'espace entre nous. Oui, je suis son oppa pour tout ça. Sauf qu'elle vient de décrire son futur copain aussi. Quelqu'un qui sera là toujours pour elle et moi, dans tout ça. J'attrape la balle près à la lancer et je lui sors un truc que je pense vraiment. Elle me sourit et me pince la joue, je grimace sous l'attaque. Un jour je vais me retrouver avec des joues de hamster tellement elle me les pince. Mon regard se baise sur mes baskets. Etre voisin, c'est ce qu'on est depuis qu'on est petit. Elle a raison, on sera toujours là l'un à côté de l'autre. Je rigole même si y a un truc qui me fait mal dans ses paroles.

Même quand on sera marié, on sera toujours voisins. Faudra peut être rajouté ça sur le contrat de mariage tu crois pas?

Je dis ça, et je vois une autre image. Elle a côté de moi dans une maison me souriant. Je secoue ma tête pour chasser cette idée absurde. Les balles attérisent chacune contre des bouteilles. Au faite, je refile des points à mon voisin pour qu'il puisse offrir la peluche que sa copine veut sans que personne s'en apperçoivent. Sumiyo choisit la couleur du sac et se met à sautiller. Je la vois tomber, et me précipite vers elle. Elle ose me dire qu'elle va bien mais j'ai un doute là.

Tu vas bien?

Accroupie devant elle je lui relève la tête pour voir dans son regard si elle va bien. Et je souris soulager. Je lui tends la main pour l'aider à se relever. Sauf qu'un groupe de personne passe à côté de nous. Sauf qu'il y en a un qui me pousse sans faire attention. Je me rattrape comme je peux, mais dans l'élan j'ai pas fait attention. Et là c'est magique. Etrange mais magique. Nos lèvres sont l'une contre l'autre. Elle parterre et moi, me retenant à elle, mes mains sur ses épaules. Je n'ose pas bouger sur le coup. Je sais pas quoi faire. C'est mon premier baiser! Mon tout premier baiser! Mes mains glissent vers le sol, je recule ma tête. Bon, on va faire comme le mec qui avait l'habitude.

Je..

Oui sauf que debout, je lui tourne le dos en lui tendant la main pour la relever. Ma main l'autre se pose sur mes lèvres. Faut que je dise quelque chose là. Surtout que je dois être rouge de gêne.

On va chercher ta peluche?.



.

DEV NERD GIRL


Shangdi Sumiyo
Présidente du conseil des lycéens
Pseudo : Nelliel Mes messages : 662 Yen (¥) : 263 Avatar : Zhou Jie Qiong Schizophrène? :
Watanabe Joy feat Park Yeeun Naruse Ichimaru feat Kim Ji Soo Hirako Rukia feat Hani Hisagi Yuzu feat Choi Yujin Yamamoto Kyota feat Suga Erawan W. Sakura feat Krystal Ayasegawa Tomoe feat Lee Kikwang Ahn Yi Han feat Han Sanghyuk Tenzin Opame feat Kim Yoo Jung Age : 17 ans Date de naissance : 31/12/1998 Astrologie : Capricorne Métier : Idole depuis peu en duo avec sa soeur jumelle Année : Terminal Résidant à : Dortoir Planning : M'entrainer avec ma soeur Aller au club pour voir Ryoma Senpai Faire de la patinoire avec Toshi manger un éclair à la pistache sans que maman ne le sache


lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. nunc at sagittis erat. nullam tempor metus aliquet augue volutpat, eget tempus lorem commodo. curabitur sit amet hendrerit est, vel facilisis libero. proin non quam id justo vestibulum


lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. nunc at sagittis erat. nullam tempor metus aliquet augue volutpat, eget tempus lorem commodo. curabitur sit amet hendrerit est, vel facilisis libero. proin non quam id justo vestibulum

Navigation :

fiche


Le fait d'avoir un cœur, engendre l'envie. Le fait d'avoir un cœur, engendre la gourmandise. Le fait d'avoir un cœur, engendre l'avarice. Le fait d'avoir un cœur, engendre l'orgueil. Le fait d'avoir un cœur, engendre la paresse. Le fait d'avoir un cœur, engendre la colère. Le fait d'avoir un cœur, engendre mon désir pour tout ce que tu es.
Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Ven 8 Juil - 21:04
Tenue  « Je suis sûr que tu es plus riche que moi. » Est-ce que j’étais plus riche que lui ? Peut-être oui… Mon compte bancaire était plus ou moins bloqué jusqu’à ma majorité alors forcément… Mais bon, je savais aussi que maman y piochait dedans en douce… Je n’étais pas stupide. De toute façon, ils s’enrichissent bien sur notre statut avec le café et tout…Mais je ne préférais pas y penser Pas ici, ni maintenant, ni jamais. Ça m’énervait. « On s’en fiche Tae Woon de ça. Mon argent je te le donne si tu en as besoin. » Et il savait que j’étais sincère. C’était mon meilleur ami. S’il se retrouvait dans le besoin, je lui donnais tout. Pour lui je pouvais clairement me rendre sdf s’il le fallait. N’était-ce pas ça l’amitié ? Il faisait partie de la famille dans mon cœur. Il était comme un frère pour moi. Jamais je ne l’abandonnerai. Je ne voyais pas vraiment ma vie sans Tae Woon à mes côtés. C’était impossible. Il était une part de moi… Je le connaissais depuis que j’étais bébé… Comment pouvoir le rayer de ma vie ? C’est comme si on me demandait d’imaginer ma vie sans celle de Sumire à mes côtés. Impossible. « Même quand on sera marié, on sera toujours voisins. Faudra peut être rajouté ça sur le contrat de mariage tu crois pas? » Un bref rire s’échappa d’entre mes lèvres. « Si tu veux oui. Mais… » Je soupirais doucement avant de me mordiller les doigts. « Faudrait déjà que je me trouve un garçon… Et puis tu connais maman… » C’est surtout qu’étant connu, je n’aurais pas trop le droit de sortir avec des garçons, ni même me marier comme je le voudrais et quand je le voudrai. C’était bizarre, parce qu’au fond, ma vie allait être contrôlé par des gens que je ne connaissais pas. « Tu seras surement marié avant moi… Je veux être marraine de ta fille ! » Je me réservais la place. Hors de question que ça soit Sumire ! Rapidement je partis chercher mon sac grenouille. Il était tout beau, et tout mignon. Contente comme pas permis, tellement une enfant, je sautillais pour rejoindre mon crapaud avant de me rétamer par terre. Ça faisait mal, mais tout allait bien. Je vais bien. « Tu vas bien? » Sentant ses mains sur mes épaules, je marmonnais dans ma barbe que oui. J’étais surtout super gênée. Pas vis-à-vis de lui. J’étais déjà tombée pleins de fois devant lui. Mais les autres… Relevant la tête pour lui répondre, je me figeais en sentant ses lèvres sur les miennes. Reculant sous le coup, à cause de sa « chute » je clignais des yeux en le regardant sans trop savoir comment réagir. Il se relevait rapidement pour me tourner le dos. Rouge pivoine, un bref rire, sourd sorti de ma bouche. C’était… Mon premier baiser… « On va chercher ta peluche?. » Regardant sa main tendue pour que je me relève, je le fixais à nouveau avant de sourire. Le crapaud avait changé. Raclant ma gorge, j’attrapais sa main, me relevant en époussetant mon kimono. « Tu ne veux rien toi ? Pas de souvenirs ni rien ? » Je ne lâchais pas sa main venant à ses côtés avant de regarder vers les autres stands. Mieux ne valait pas penser à ce bisou. Mais j’avais tout à coup envie de le dire à Sumire ! J’avais enfin eu mon premier baiser. Bon certes… De façon bizarre et rapide. Mais avec quelqu’un que je connaissais. Je préférais que ça soit Tae Woon qui me l’ait volé qu’un inconnu. « Woonie… On pourra manger de la glace après ? » Je tirais son bras dans un air un peu gamin, pour qu’il cède à mon caprice.


Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 9 Juil - 10:28
Byun Tae Woon a écrit:

Let's... Woaouh, tu as rancart?

Sumiyo & Tae Woon

Partir sur l'argent, mauvaise idée. Mais je disais ça juste pour rigoler. Bien entendu que je sais qu'elle ne touchera rien avant sa majorité par rapport à moi. Vu qu'à part sa soeur et elle, personne n'est au courant que je suis connu en Corée avec mes webtoons. Je me demande si Sumiyo a constaté que l'héroïne était elle. Non, je crois pas. Puis me passer de l'argent si j'en ai besoin. Je secoue ma tête pour lui d'oublier. Prêts à lancer la balle, je lui dit que je serai toujours là pour elle. Sa réponse me fait étrangement mal. Des voisins c'est ce qu'on est pour elle. Alors que je cache mon mal être en lui disant qu'il faudra rajouter dans nos contrats de mariage qu'on devra toujours être voisins. Se trouver un garçon. Pourquoi est-ce que j'ai envie de secouer mes mains et de lui dire que je suis là. Elle me lâche que je serai certainement marié avant elle et qu'elle veut être la marraine de ma fille. Je souris avant de lui répondre

Tu ne peux pas être la marraine vu que tu seras la mère.

Et je rigole avant de me concentrer pour lancer la balle.

Son regard s'illumine quand elle a enfin le sac en main. Moi, je suis à quelques pas d'elle quand elle tombe de tout son long. Elle a beau me dire qu'elle va bien j'ai un doute. Alors comme d'habitude, je m'acrouppie devant elle et lui relève la tête. Et là, suite à ma perdre d'équilibre après avoir été poussé, nos lèvres se rejoingnent. Je n'ose pas bouger de peur de faire quelque chose ou de dire quelque chose. C'est grenouille qui éloigne sa tête et j'en profite pour me relever, lui tournant le dos tout en lui tendant la main. Mon premier baiser. Enfin non, gamin on s'embrassait tout le temps mais jamais je n'ai eu cette étrange sensation quand nos lèvres se sont touchés avant. Je déglutis en sentant sa main dans la mienne. Je lui propose d'aller chercher sa peluche géante. Et elle me demande si je ne veux rien. Si, je te veux près de moi. Je veux voir ton sourire, entendre ton rire. Que ton regard ne soit que sur moi et personne d'autre.

Non, c'est ta soirée.

Je la regarde en serrant sa main dans la mienne avant d'hauser les épaules.

J'ai commandé une nouvelle série avant d'aller au lycée ce matin.

Ouais, un manga qui a l'air bien. La fille et le garçon se connaissent depuis le berceau et lui constate qu'il est amoureux de la fille depuis longtemps. Elle me tire le bras en demandant si on peut aller manger une crème glacé. J'éclate de rire. Là, c'est ma meilleure amie, celle que je connais.

Je te dirai bien le premier au stand mais tu vas encore tomber.

Alors je la tire vers moi, entrelaçant nos doigts. Au faite, je pose même mes lèvres sur sa joue avant de la conduire vers le marchant de crème. Encore un qui lui lance un regard que je n'apprécie pas.

Va m'attendre près du banc là bas. Je vais arriver avec nos glaces.

Mon ton est étrangement sans appel. Je ne veux pas qu'on la regarde comme si elle était un animal de foire ou un bout de viande. Puis, ils n'ont pas le droit de la regarder tout court. Il n'y a que moi, point barre! Dès qu'elle est partie, je demande deux glaces, connaissant ses gouts, j'ai pas trop de mal. Puis, je sais très bien qu'elle va me piquer la mienne aussi. Quelques minutes après, je la rejoints près du banc et m'installe à ses côtés.

Et une glace au thé vert et noir pour mademoiselle. Et pour moi chocolat banane.

A la place de la regarder comme avant, je regarde devant moi, portant la cuillère en plastique à ma bouche. On s'est embrassé il y a peu, et juste à repenser à ça, je souris béatement.

Sumiyo?

La regardant

On va voir le feu d'artifice tout à l'heure ou tu veux rentrer?

Tout en parlant, un bout de glace c'est prit sur le côté de mes lèvres. C'est connu, je ne sais pas manger comme il faut.

.

DEV NERD GIRL


Shangdi Sumiyo
Présidente du conseil des lycéens
Pseudo : Nelliel Mes messages : 662 Yen (¥) : 263 Avatar : Zhou Jie Qiong Schizophrène? :
Watanabe Joy feat Park Yeeun Naruse Ichimaru feat Kim Ji Soo Hirako Rukia feat Hani Hisagi Yuzu feat Choi Yujin Yamamoto Kyota feat Suga Erawan W. Sakura feat Krystal Ayasegawa Tomoe feat Lee Kikwang Ahn Yi Han feat Han Sanghyuk Tenzin Opame feat Kim Yoo Jung Age : 17 ans Date de naissance : 31/12/1998 Astrologie : Capricorne Métier : Idole depuis peu en duo avec sa soeur jumelle Année : Terminal Résidant à : Dortoir Planning : M'entrainer avec ma soeur Aller au club pour voir Ryoma Senpai Faire de la patinoire avec Toshi manger un éclair à la pistache sans que maman ne le sache


lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. nunc at sagittis erat. nullam tempor metus aliquet augue volutpat, eget tempus lorem commodo. curabitur sit amet hendrerit est, vel facilisis libero. proin non quam id justo vestibulum


lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. nunc at sagittis erat. nullam tempor metus aliquet augue volutpat, eget tempus lorem commodo. curabitur sit amet hendrerit est, vel facilisis libero. proin non quam id justo vestibulum

Navigation :

fiche


Le fait d'avoir un cœur, engendre l'envie. Le fait d'avoir un cœur, engendre la gourmandise. Le fait d'avoir un cœur, engendre l'avarice. Le fait d'avoir un cœur, engendre l'orgueil. Le fait d'avoir un cœur, engendre la paresse. Le fait d'avoir un cœur, engendre la colère. Le fait d'avoir un cœur, engendre mon désir pour tout ce que tu es.
Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Sam 9 Juil - 21:13
Tenue  « Tu ne peux pas être la marraine vu que tu seras la mère. » Je boguais sous cette phrase. Je ne m’étais pas attendu à ce qu’il réplique ça en fait. Un bref rire s’échappa d’entre mes lèvres. Dans le fond, j’aurais dû m’attendre à ce qu’il réplique ça. « Je ferai pas une bonne mère pfff. T’es sûr de vouloir me faire des enfants ? Ne viens pas te plaindre, si on a pleins de jumeaux. » Je lui tirais la langue amusé. Après tout, c’était dans les gênes. J’avais des chances de faire des jumeaux. Mais bon. Je n’étais pas prêt de faire des enfants. Que ça soit avec Tae Woon ou un autre… Je me souvenais encore de nos conversations quand nous étions gamins parlant de faire des enfants ensemble. Ce qui me fit sourire pour le coup. On était naïf à l’époque, et si innocent. On avait bien grandi depuis tout de même. Tellement bien grandi qu’on se retrouva, par hasard, ou du moins, sans le vouloir à s’embrasser. Même si le terme s’embrasser pouvait paraitre un peu poussé. Pour le coup ça ne m’avait pas réellement surprise ni choquée. Même si je rougissais. Nous n’étions plus les petits enfants de l’époque. Alors forcément, c’était un acte assez… Différent. M’aidant à me relever, je gardais sa main dans la mienne, pour lui demander s’il ne voulait pas un souvenir lui aussi. « Non, c'est ta soirée. » Je gonflais un peu mes joues. « J'ai commandé une nouvelle série avant d'aller au lycée ce matin. » Mon sourcil gauche s’arqua sous cette révélation. Il me parlait de shojo, bien évidemment. Mais… Ah… Car j’étais comme l’héroïne d’un shojo d’après lui. Je souris doucement. Il était jaloux ? Il était trop mignon. Mon pauvre petit Woonie, il allait falloir que je remédie à tout ça… Que je le rende comme l’héroïne aussi. En tout cas j’avais assez faim, encore, pour manger de la glace. Même si je mangeais trop, je savais ce qu’il me restait à faire une fois rentrée au dortoir. Ce n’était pas un souci. J’avais l’habitude. « Je te dirai bien le premier au stand mais tu vas encore tomber. » Je lui donnais un faible petit coup de coude, alors que lui me donnait un bisou sur la joue. « Woonie est le meilleur de tous. » Dis-je à voix basse comme pour ne pas qu’il l’entende. Bien que je savais qu’il allait l’entendre. Marchant donc vers le stand, je pouvais sentir mon ventre réclamer. « Va m'attendre près du banc là bas. Je vais arriver avec nos glaces. » J’hochais la tête, avant de le lâcher et me diriger vers le banc. M’asseyant dessus, je regardais les gens passer en m’étirant un peu. Ça faisait du bien d’être assise mine de rien. « Et une glace au thé vert et noir pour mademoiselle. Et pour moi chocolat banane. » « Merciiiiiiii mes parfums préférés ! T’es le meilleur ! » Dis-je en attrapant la petite cuillère en plastique pour goûter rapidement. C’était trop bon olalala. « Sumiyo? » Tournant le visage pour croiser son regard, je le fixais avant de plonger ma cuillère l’air de rien dans sa glace et la goûter. « On va voir le feu d'artifice tout à l'heure ou tu veux rentrer? » Baissant le regard, je vis ses lèvres. Souriant en coin, je relevais mes yeux vers lui. « Les feux d’artifices ! ça te dit qu’on monte la colline du temple pour les voir de plus près ? » J’avais bien envie de faire ça. Plantant ma cuillère dans ma glace, je me tournais complètement vers lui en soupirant franchement. « Oppa. » Je marquais le ton en le prononçant de façon assez mignonne. « Je partage cette soirée Shojo avec toi d’accord ? » Sans attendre une quelconque réponse, je m’approchais de lui pour poser mes lèvres sur les siennes et enlever la glace qui s’y trouvait. Reculant je léchais mes lèvres avant de passer mon pouce sur sa bouche, là où il restait encore des traces de glace. « Mon crapaud… Pourquoi tu ne sais pas manger hum ? »


Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 13 Juil - 13:49

Let's... Woaouh, tu as rancart?

Sumiyo & Tae Woon

Lui faire des enfants? Dans la logique des choses il faudrait avant que je.. Alors je ne réponds pas. Même si je sais qu'elle fera une bonne mère. Puis c'est une fille, elle se voit toujours négativement. Et surtout on est trop jeune! Sumiyo doit se faire une place dans l'idoling et moi, je ne sais toujours pas vers quoi je vais me tourner l'année prochaine. Donc je lance les balles pour lui gagner son sac. Sac qu'elle récupère toute contente. Et là, catastrophe, elle tombe, je me précipite vers elle pour voir si elle va bien et surtout pour l'aider. Nos lèvres se retrouvent l'une sur l'autre suite à un idiot qui m'a poussé. C'est pas la première fois qu'on s'embrasse ainsi mais ça faisait longtemps. J'ai l'impression que tout le monde entend les bâtements de mon coeur, c'est affreux. Alors je fais comme si c'était naturel, me relève et lui tend la main. En chemin je lui demande si elle veut sa peluche géante et elle me demande pour manger une glace. Donc direction le stand de crème glacé. Sauf que je n'aime pas la façon que les garçons la regarde et lui demande d'aller m'attendre un peu plus loin.

Quelques instant après, je m'installe à côté d'elle et nous commençons à manger nos parfums de crème quand je lui demande si elle veut aller voir le feu d'artifice ou rentrer. Les feux d'artifices. Je le savais.

Je t'ai dis que c'était ta soirée. Puis, il faut que je continue à être le meilleur non? Pour que tu le dises une troisième fois.

Je me perds dans mes pensés après. En haut c'est l'endroit des couples. Elle va vouloir que je la prenne dans mes bras et ... Mes pensés s'arrêtent quand elle m'appelle, je lève ma tête vers elle, posant ma cuilière dans ma glace. Elle partage quoi? J'ai pas le temps de lui demander qu'elle se penche vers moi pour pour pour... Temps mort. Sumiyo vient de m'embrasser là. Je cligne des yeux surpris. Prêt à déposer ce que je tiens en main sur le banc pour la tirer vers moi. Sauf qu'elle se recule. Mon regard suit sa langue sur ses lèvres et j'ai du mal à avaler ma salive d'un coup. Son pouce fait le tour de mes lèvres, et je n'ai toujours rien dit. A part que je dois être rouge là. Enfin, je crois. Et là, je rigole à sa remarque. Ce n'était que ça.

Oh!

Je passe ma main dans mes cheveux pour les ébourrifer encore plus.

C'est juste que c'est bon, c'est tout.

Sumiyo tu n'aurais pas dû faire ça, vraiment pas dû.

La peluche géante sous mon bras, nos mains l'une dans l'autre, je la tire dans les étroits escaliers derrière le temple.

Tu es sur que tu ne veux pas que je te porte?.

Encore une fois depuis l'épisode de la glace, mon regard se pose sur ses lèvres. Il faut que j'arrête de penser aux deux baisers. Après tout, c'était rien du tout.

Bon! Fais attention, y a une flaque d'eau devant nous.

Oui, je suis prévenant, enfin y a qu'avec elle. Enfin on arrive en vue de la colline, un sourire dans sa direction et je lui refile sa peluche

Je ne sais toujours pas comment on va faire pour rentrer avec. Tu rentres à pied et je l'attache sur le porte bagage. Vous êtes aussi léger l'un que l'autre, je verrai pas la différence.

Et je rigole en voyant son regard sur moi. Sauf que, c'est certainement une impulsion ou l'envie de tout à l'heure. Je m'approche d'elle, murmure

je vais certainement faire quelque chose de stupide là. Mais tu permets

Pourtant je n'attends pas sa réponse et dès le premier feu d'artifice qui éclate dans le ciel, alors qu'elle est dans mes bras et que je la serre tout contre moi, mes lèvres se posent sur les siennes. Non plus chastement comme en début de soirée. Un peu plus passionnément. J'ouvre légèrement mes lèvres pour lui faire comprendre que je veux plus. Comme dans un shojo après tout.

.

DEV NERD GIRL


Shangdi Sumiyo
Présidente du conseil des lycéens
Pseudo : Nelliel Mes messages : 662 Yen (¥) : 263 Avatar : Zhou Jie Qiong Schizophrène? :
Watanabe Joy feat Park Yeeun Naruse Ichimaru feat Kim Ji Soo Hirako Rukia feat Hani Hisagi Yuzu feat Choi Yujin Yamamoto Kyota feat Suga Erawan W. Sakura feat Krystal Ayasegawa Tomoe feat Lee Kikwang Ahn Yi Han feat Han Sanghyuk Tenzin Opame feat Kim Yoo Jung Age : 17 ans Date de naissance : 31/12/1998 Astrologie : Capricorne Métier : Idole depuis peu en duo avec sa soeur jumelle Année : Terminal Résidant à : Dortoir Planning : M'entrainer avec ma soeur Aller au club pour voir Ryoma Senpai Faire de la patinoire avec Toshi manger un éclair à la pistache sans que maman ne le sache


lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. nunc at sagittis erat. nullam tempor metus aliquet augue volutpat, eget tempus lorem commodo. curabitur sit amet hendrerit est, vel facilisis libero. proin non quam id justo vestibulum


lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. nunc at sagittis erat. nullam tempor metus aliquet augue volutpat, eget tempus lorem commodo. curabitur sit amet hendrerit est, vel facilisis libero. proin non quam id justo vestibulum

Navigation :

fiche


Le fait d'avoir un cœur, engendre l'envie. Le fait d'avoir un cœur, engendre la gourmandise. Le fait d'avoir un cœur, engendre l'avarice. Le fait d'avoir un cœur, engendre l'orgueil. Le fait d'avoir un cœur, engendre la paresse. Le fait d'avoir un cœur, engendre la colère. Le fait d'avoir un cœur, engendre mon désir pour tout ce que tu es.
Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Mer 13 Juil - 22:23
Tenue  « Je t'ai dis que c'était ta soirée. Puis, il faut que je continue à être le meilleur non? Pour que tu le dises une troisième fois. » Il était drôle. Mais c’est ce que j’aimais chez lui. De toute façon, j’aimais tout chez mon meilleur ami. Surement parce que c’était mon meilleur ami. Je n’en savais trop rien. Mais il n’en restait pas moins, que je l’adorais énormément. « Tu deviens trop gourmand en grandissant Tae Woon. Ça ne va pas tout ça. » Bien évidemment que je le taquinais. Qu’il devienne gourmand ne me dérangeait pas du tout. On s’habituait vite à ce genre de petit surnom. On avait tous les deux eux nos périodes. En dix-sept ans de vie on avait bien évolué de toute façon. Enfin, on avait évolué, mais ça dépendait pour quoi… Parce que lui, clairement pour savoir manger, il avait toujours un train de retard… Et pour lui rendre la monnaie de sa pièce. Lui faire vivre une expérience totalement Shojo, je décidais de l’embrasser pour enlever la glace de sur ses lèvres. Il était tout rouge, le pauvre. « C'est juste que c'est bon, c'est tout. » Je rigolais en fourrageant ses cheveux. J’adorais les fourrager. « Je sais. Je te connais. » Dès que c’était un aliment qu’il adorait, il mangeait comme un petit bébé. Glace finie, et la grosse peluche gagnée sous les bras de Tae Woon, on montait pour aller voir le feu d’artifice. On serait en hauteur et on serait surtout bien plus tranquille. « Tu es sur que tu ne veux pas que je te porte?. » « Tu as déjà la peluche. Ne t’inquiète pas. » J’avais mal aux pieds, mais c’était totalement secondaire. De toute façon j’avais l’habitude d’avoir mal quelque part… J’évitais la flaque d’eau, qu’il me fit remarquer, avec précaution. Ce n’était pas le moment de tomber… J’étais déjà tombée tout à l’heure. Une fois suffisait… « Je ne sais toujours pas comment on va faire pour rentrer avec. Tu rentres à pied et je l'attache sur le porte bagage. Vous êtes aussi léger l'un que l'autre, je verrai pas la différence. » Je le regarde en fronçant les sourcils. « Baka. Je l’attacherai sur mon dos… » Je savais qu’il me taquinait. Enfin… J’espérais hein ! Une fois en haut, je soufflais longuement avant de regarder vers le ciel, là où le feu d’artifice devra exploser. Tae Woon derrière moi, je posais ma tête sur son épaule en soupirant. « je vais certainement faire quelque chose de stupide là. Mais tu permets » Haussant un sourcil, sans avoir letemps de répondre, je me sentis tiré en arrière alors que ses lèvres s’écrasèrent sur les miennes. Le regardant surpris, alors que son visage était éclairé par le feu d’artifice, je tressaillis légèrement lorsque ses lèvres s’entrouvrirent, dévoilant alors… Ce qu’il voulait vraiment faire. Le visage vers le sien, je ne bougeais pas. Le laissant faire en suivant le mouvement. Mon cœur battait la chamade. Je ne m’attendais pas à ce qu’il m’embrasse de la sorte. Etait-ce pour le shojo ? Le feu d’artifice ? Un sourire se logea sur mes lèvres tout en l’embrassant, avant que je ne recule doucement pour rompre ce baiser, qui d’un côté, me mettait un peu mal à l’aise. J’étais toute rouge. J’avais chaud. Autant un smack, ne me dérangeais pas. Autant là, c’était… C’était un vrai baiser. Ça faisait tout bizarre. Woonie avait le gout sucré de sa glace. Je pouvais enfin dire que j’avais réellement goûté à lui. A ses lèvres. Me blottissant un peu plus contre lui, je me tournais pour être face à lui et passer mes bras autour de sa taille. Visage collé à son torse, je regardais le feu d’artifice. « C’est beau… »


Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 9:25
 

Let's... Woaouh, tu as rancart? {Sumiyo}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-