AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 a night to remember (horobin + camille)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 5 Juil - 18:10
Grâce aux revenus très confortables de ses parents, Camille a toujours eu l’occasion de voyager depuis son enfance jusqu’à aujourd’hui : il n’y avait pas un seul continent qu’elle n’aie pas explorée. Pourtant dans son périple de globetrotteuse en herbe, elle n’avait jamais posé le pied à Bangkok, sa mère préférant bien souvent les plages de sable fin et la couleur bleu azur de l’océan aux abords de la province de Phuket, toujours en Thaïlande.
C’était donc la première fois qu’elle s’aventurait dans les rues de cette ville si exotique et la première chose qui la frappa, ce fut l’ambivalence du paysage. D’un côté un Bangkok flamboyant et paradisiaque aux yeux des touristes. Et de l’autre, des rues un peu plus minimalistes, une ambiance de voisinage avec ses petits commerces de proximités sous un parasol et ses bus qu’on dirait sortis d’une époque lointaine.

Depuis les trois jours qu’ils avaient passés ici, Horobin et elle n’avaient pas arrêtés de bouger. Les précédentes escales et les nuits passées dans la même cabine de bateau avaient eu raison de leurs premières réticences à faire ce voyage ensemble. Ils étaient conscients que leur démarche n’avait rien de conventionnel, mais ils s’entendaient bien et le fait qu’aucun d’entre eux ne se soit déjà retrouvé par dessus bord le prouvait bien. Heureusement il ne passait pas tout leur temps ensemble, ayant respectivement chacun de leur côté des amis qui avaient eux aussi tentés l’expérience de la croisière. Mais lorsqu’ils se retrouvaient ensemble, ces deux-là étaient égales à eux-mêmes... de vrais enfants, à se chamailler pour rien, à ne jamais s’entendre juste pour le principe de se disputer mais deux gamins qui finissaient toujours à s’amuser au bout du compte – pour ne finalement retenir que le meilleur de la journée.

Camille aimait beaucoup voyager avec Horobin. Il avait un petit côté paresseux et nonchalant, mais il était globalement toujours partant pour partir à l’aventure et découvrir de nouvelles sensations. Et si Camille n’avait pas encore réussi à faire taire les battements de son cœur en sa compagnie, elle se disait petit à petit que l’avoir à ses côtés comme un potentiel très bon ami ne pouvait être qu’un plus pour elle. C’était tellement rare, avec l’esprit un peu tordu de son frère, qu’elle se fasse de bons amis garçons... Sans rire, elle pouvait les compter sur les doigts d’une main !

Le début de la semaine avait commencé avec un petit tour de la ville. De base ils étaient partis pour le faire à pieds mais devant l’ampleur du labeur, ils décidèrent de louer à un petit commerce deux vélos. Les ennuis commencèrent lorsque Camille creva le pneu arrière, déclenchant les rires d’Horobin dont le vélo, comme un coup du karma, dérailla quelques minutes plus tard de sorte à ce que la chaîne soit impossible à repositionner. Le deuxième jour, ils avaient programmé une balade à dos d’éléphants – parce qu’un éléphant ça ne risque pas de péter un pneu ou de claquer une chaîne – et les choses se sont brusquées lorsque Horobin avait glissé du pachyderme en essayant de descendre sans encombre de son dos. Camille qui était déjà au sol n’en pouvait plus de rire mais l’éléphant lui aussi voulait rire et il avait absorbé une quantité impressionnante de l’eau marécageuse qui les entourait pour tout renvoyer sur Camille. C’en était suivi une bataille d’eau, de boue, bref, une bataille tout court et surtout, beaucoup de crampes du rire.

Alors voilà que pour ce troisième jour, ils avaient décidé de ne pas hâter les choses et de se reposer en bonne et due forme. Petit tour à la piscine la matinée, déjeuner sur une terrasse en compagnie d’autres amis de séjour eux aussi le midi. Et pour l’après-midi, c’était séance intensive au spa. Massages, détente, bien-être, sauna, hammam, thermes... il y en avait pour tous les goûts à vous en faire découvrir des soins dont vous n’auriez même pas soupçonné l’existence. Les trois heures de relaxation passées, parce qu’ils étaient en vacances et qu’ils avaient bien le droit de passer trois heures dans un salon s’ils en avaient envie, ils retournèrent à l’hôtel pour un petit temps avant de se décider à choisir un restaurant « typique » pour clore la soirée. Le réceptionniste de l’hôtel leur était d’ailleurs d’une aide précieuse puisqu’il leur indiqua ce superbe restaurant dont le cadre les laissa sans voix, une fois que le taxi les déposa devant – oui parce que fini les vélos de Bangkok, maintenant ça prend le taxi. « Tu te souviens des adresses que nous avait conseillé cet homme dans le centre ville, l’autre jour ? » Ils avaient prévu de sortir après manger, mais le problème c’est qu’ils ne comprenaient rien au thaïlandais, qu’ici personne ne parlait japonais et que l’anglais de certains villageois n’avait justement rien de très anglais. Ils suivirent le serveur jusqu’à une table pour deux. Camille écarquilla de grands yeux devant l’ambiance très intime, cosy et presque romantique de la table dressée. Elle n’y prêta toutefois guère plus d’attention et s’installa dans l’un des fauteuils. Elle saisit la carte d’un air distrait et ses yeux s’écarquillèrent devant l’alphabet incompréhensible, et les traductions en anglais ne voulaient tout simplement rien dire. « Bon... voilà qui va pas nous faciliter la tâche. On fait la plouf ? » plaisanta-t-elle en désignant un plat au hasard sur le menu.

Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 8 Juil - 9:45
Le voyage sur un bateau est, malgré moi, finalement, plus difficile que prévu. Certes il y a des choses à faire, de quoi se distraire, permettant ainsi de voir le temps qui passe, de ne pas s'ennuyer et d'être toujours à l'affût des nouveautés. De plus les membres de l'équipage ont vraiment tout donné pour essayer d'animer au mieux le bateau, mais je dois l'avouer, ce que j'attends avec impatience c'est de faire notre toute première escale. Je ne parviens plus à tenir, il y a de l'eau à perte de vue mais aucun signe de terre, pas la moindre once de sable et je commence sérieusement à m'ennuyer. Je ne dis pas que Camille est une partenaire désagréable, au contraire, heureusement qu'elle est présente mais moi j'ai envie d'en découvrir plus, d'en savoir plus sur cette terre promise, de découvrir une culture différente, mais je suis malheureusement coincé sur ce bateau, à devoir attendre encore et encore. Jusqu'à quand ce calvaire va t-il durer ?

Fort heureusement, quelques jours après, j'aperçois enfin la terre tant attendue, excité à l'idée de pouvoir visiter les ruelles de cette ville ou même de voir ce qu'elle a à nous offrir. Au début les jours sont normaux, sans aucune once de péripétie, profitant juste des deux premiers jours pour visiter, ou encore monter sur des éléphants, nous faisant tremper par leurs trompes, tombant de temps en temps, rigolant comme deux idiots. Des moments forts agréables avec ma partenaire de croisière. Ce sont des souvenirs qui risquent de rester quelques temps dans ma mémoire, pour mon plus grand plaisir. Mais ce n’est pas là des détails très croustillants ou même d'une grande importance. Ce soir nous nous rendons dans un restaurant recommandé par certains, malgré la difficulté à comprendre la langue, qui nous embrouille plus qu'autre chose. J'ai hâte de goûter aux saveurs inconnues, et si inattendues, je l'espère. Installé à table, je regarde, avec autant d'étonnement que Camille, la carte nous faisant face. « Ah mais pourquoi est-ce si dur à comprendre.Ils devraient quand même s'ouvrir au monde et faire une carte en anglais, au moins » dis-je en grimaçant ne sachant pas vers quel choix je dois me diriger. « Tu sais quoi, je vais t'écouter, on va faire au pif et puis voilà ». Je regarde la carte, ferme les yeux et pose mon doigt sur la carte, à n'importe quel endroit. Lorsque le serveur arrive pour prendre notre commande, je la lui donne avec impatience. Quelques secondes après les plats arrivent enfin les plats . . .  Je m'étrangle presque en voyant ce qui s'y trouve dans mon assiette, « oh mon dieu ! Camille . . .  Est-ce que c'est bien ce que je pense ? » ? Je regarde quelques secondes les larves mouvant dans mon assiette, en attrapant une pour la lancer sur Camille, malencontreusement, en voulant me débarrasser de cette sangsue. « Mais je ne mange pas ça moi, c'est ça la nourriture typique du pays ? Sérieusement ? C'est censé être bon ? ». Je me demande si on ne s'est pas trompés de restaurant, mais après tout c'est une expérience, nouvelle et enrichissante. Je continue à fixer les insectes gisant dans nos assiettes et finis par porter une larve dans ma bouche, grimaçant face à la sensation si étrange d'avoir quelque chose de vivant dans ma bouche.
Amen.


Spoiler:
 

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 11 Juil - 13:16
Elle plaisantait lorsqu’elle suggérait de laisser le hasard décider des plats qu’ils allaient prendre. Mais la résignation sur le visage d’Horobin devant une carte incompréhensible la fit hésiter à son tour. Elle se disait qu’au final il ne pourrait rien leur arriver de trop étrange dans l’assiette et qu’au contraire, l’expérience ne pourrait en être que plus enrichissante. Elle était même toute heureuse lorsque, désignant du doigt un met tiré à la plouf, le serveur lui fit un grand sourire avec un grand pouce levé. Ca devait être une spécialité du chef, ça ! Puis les plats arrivèrent. Et les lèvres de Camille s’ouvrirent aussi sec que celles d’Horobin. Son assiette de larves avait quelque chose d’esthétique, c’était plein de couleur mais ça gigotait dans tous les sens... Camille rigolait un peu, mais elle rigola beaucoup moins quand le serveur posa une salade d’insectes grillés sur sa table. Grillons, criquets, coléoptères, le tout accompagné de sa sauce barbecue. Et chacun son bol de riz. « Oh purée y’a des scorpions ! » Elle eut un mouvement de recul dans le fond de sa chaise en découvrant deux scorpions poêlés entrelacés au dessus de son assiette. Encore plus lorsqu’une larve discrètement lancée par Horobin tenta de l’attaquer. « Yah, arrête de faire n’importe quoi ! On joue pas avec la... la nourriture. » Parce que ouais, ici, tout ça c’était de la nourriture. Elle le regarda avaler son premier asticot gigoteur avec un regard peu appétissant. « ...a –alors ? » Elle prit à son tour un gros grillon et croqua dedans comme on croquerait dans des chips, les yeux fermés si fort qu’elle voyait presque les étoiles. « En fait quand le serveur a pris notre commande je pense qu’il se foutait juste de nous, tu crois pas ? » En vrai elle peinait un peu à l’avaler, son grillon. C’est que c’est un peu dur, y’a les pates à croquer, les ailes aussi... Elle s’empara de ses baguettes et y coinça l’un des deux scorpions qu’elle déposa dans l’assiette d’Horobin.

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 6:58
 

a night to remember (horobin + camille)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» GRACE & ANDREAS ▪ a night to remember [hot]
» One night to remember ▽ Wyatt-Sebastian
» It's gonna be a night to remember (feat. Maxym)
» Wednesday Night Raw # 60
» Camille Chalmers rejette le DNSCRP comme un instrument de politique Néo-libérale
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-