AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 être ou ne pas être

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Pseudo : Seira Mes messages : 276 Yen (¥) : 25 Avatar : soyou (sistar) Schizophrène? : Non je ne le suis pas encore. haha ^_- Age : 19 ans Date de naissance : 15/11/1997 Astrologie : Scorpion Métier : Artiste indépendante Année : première année. Planning : - Ne rien montrer de ce que je peux ressentir et de mon passé.
- Protéger mes proches en particulier ma soeur et Yeo Jin
- Arriver à réaliser enfin mes rêves...
Navigation : My Life
Relationship
Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Mer 20 Juil - 16:49
Aujourd’hui, sa mère, sa sœur et Katarina doivent faire les boutiques et se passer sous les mains expertes d’une esthéticienne et un coiffeur afin d’aller à un banquet organisé par un des amis de notre cher premier ministre, Monsieur Serizawa père.  Ce genre d’activités a le don d’ennuyer la jeune tomboy qui préfère aller en salle de sport ou s’exercer plutôt que se faire tripoté par des inconnus pour devenir une magnifique poupée toute peinturluré. Tellement superficiel et rempli d’hypocrites sans scrupules qui sont prêts à tout dans ce monde de paillettes. De loin, on dirait le paradis mais une fois qu’on y rentre on se rend rapidement compte que tout n’est qu’une façade avec beaucoup de faux semblants. La loi du plus fort, manger ou être mangé, nous voilà revenus dans l’univers préhistorique même encore ici ils sont plus tendre. Katarina se sent bien obligée de participer à ce genre d’événements mondains, elle le fait pour sa famille même si elle ne leur a toujours pas pardonné d’avoir continué les recherches sur son kidnapping. Cependant ce n’est pas à sa sœur de payer les pots cassés alors que celle-ci a fait tout pour la retrouver et reconstruire le lien fusionnel qu’il y a entre deux jumelles.  C’est comme ça, qu’elle se retrouve embarquée dans ce programme : essayer toutes sortes de robes de soirée et compagnie de luxe, faire un défilé devant sa mère et sa sœur comme juge, se faire maquiller et coiffer. Toute une journée pour ses futilités, heureusement qu’elle a eu droit à la pause déjeuner pour se reposer quelques instants et profiter afin de reprendre des forces. Ce programme est plus fatiguant que de faire du sport pendant des heures du moins moralement et quand elle pense à la soirée qui va suivre, elle meurt déjà d’ennui.

Une fois préparée, un soupir de soulagement est lâché même si la soirée s’annonce barbante  et d’une superficialité sans pareil. La présence de sa jumelle lui donne le courage de venir et d’assister cet événement mondain. Beaucoup de célébrités et de gens importants s’y trouvaient donc leur famille était obligée d’aller. Quand ils sont arrivés, Katarina se force à saluer poliment des personnes qu’elle ne connait pas même pas. Après avoir fait son devoir de fille de premier ministre, elle reste près de sa sœur afin d’avoir au moins une agréable compagnie. Les jeunes filles discutent tranquillement dans la bonne humeur pendant un long moment jusqu’à que sa jumelle est abordée par une vieille connaissance. Pour ne pas déranger, elle se rend sur la terrasse afin de respirer un peu et se reposer la tête.

Néanmoins elle en entend deux jeunes femmes se moquer méchamment d’une autre jeune fille qui semble avoir fait du charme à une de leur proie.

« Crois-tu que tu vas le séduire avec cette tenue qui date de la saison dernière et ton physique ingrat   ? »

« Regarde-moi cette ringarde, elle ne ressemble à rien ! »

Les deux pimbêches rigolent comme des folles en la pointant du doigt comme des personnes sans éducation.

« Je n’ai rien fait, je lui ai juste parlé. »

Le sang ne fait qu’un tour chez Katarina, l’injustice et la méchanceté dont fait preuve ces jeunes filles l’horripilent.  Sans réfléchir, la jolie artiste va à leur rencontre afin de défendre cette jeune femme qui ne demandait rien.

« En quoi cela vous dérange qu’elle ne s’habille pas à la pointe de la mode ou bien qu’elle ne soit pas à votre goût. Premièrement, elle ne s’est pas fait refaire de partout en utilisant de ses parents pas comme certaines ici. Deuxièmement, ce jeune homme est-il votre fiancé ? Je ne crois pas. Votre attitude est complètement déplacée et immature, par conséquent cela vous rend encore moins charmante pour vous le mettre sous la dent. Pour finir, vous en prendre à elle, ne vous apportera rien de bon donc retournez donc vous fanfaronner auprès des gens. »

« Mais… »

« Pas de mais, déguerpissez d’ici immédiatement. »


Ces deux vipères se taisent et tournent les talons pour rentrer à l’intérieur. La pauvre jeune fille en larmes remercie Katarina plusieurs fois avant de partir, mais c’était la moindre chose à faire dans ce genre de situation pour elle.

Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 5 Aoû - 15:51
Etre ou ne pas être?
Mieko & Katarina
Tenue ||||| Eternelle habituée aux soirées mondaines, ses premiers reflexes après avoir salué tout le monde furent de partir vers le buffet. Elle était arrivée à un stade où tout le monde la connaissait déjà et vantait ses talents de mannequins durant les défilés et son corps élancé et bien sculpté, pour le plus grand plaisir de son égo. Elle prit un petit plateau où elle y déposa sans grande délicatesse tous les petits amuse-gueules qui lui semblaient appétissants. Elle était aux anges, entourée de toutes ses variétés de mets des plus raffinés. Malheureusement, son bonheur ne dura pas bien longtemps. A peine eut-elle le temps d’enfourner quelques petits gâteaux dans sa bouche que deux jeunes femmes dont les silhouettes lui semblaient familières l’approchèrent : des mannequins qui travaillaient avec elle. Elles semblaient assez de mauvaise humeur pour un début de soirée. « Qui a-t-il ? » leur demanda l’italienne par pure politesse. Il s’en fichait de leurs problèmes, elle aimait juste entretenir son image. Les deux jeunes filles lui racontèrent toute l’histoire, du moins, leur version des faits. « Aide nous Mieko. On était tellement démunies qu’on n’a même pas pu nous défendre. » Elle soupira intérieurement à l’entente de ses paroles, sachant bien que ce n’était pas dans leur caractère de se faire marcher sur les pieds. Elle posa à contre cœur son plat et se fit guider par les deux mauvaises langues vers ce fameux agresseur ; une jeune femme qui devait être légèrement plus âgée qu’elle. Mieko dit aux deux filles de ne pas se préoccuper et qu’elle s’en occupait.

Marchant d’un pas sûr vers elle, elle se présenta poliment avant de passer au concret. Evidemment, elle n’était pas quelqu’un que l’on pouvait duper facilement et se doutait bien que quelque chose clochait dans cette histoire. « On m’a dit que vous vous êtes mises à vous comporter de manière déplacée envers ces deux jeunes filles. » commença-t-elle en les désignant du regard. « Ca ne vous dérangerait pas qu’on en parle dans un endroit calme ? » Elle espérait juste tourner la page le plus vite possible. Les histoires des autres ne l’intéressaient pas. Elle rentra dans la salle de balle et s’assit au fond, autour d’une table à l’abri des regards indiscrets. Tout le monde savait que dans ce genre d’endroit pas que les murs avaient des oreilles. Une fois bien installée, elle se pencha vers elle. « Je sais qu’elles ne sont pas tout à fait innocente. Alors faisons comme si nous en parlions et l’histoire sera réglée. » La dernière chose qu’elle voulait faire était de perdre du temps dans ce genre d’affaire. Elle s’était fixé un but pour chaque soirée : passer la soirée le plus vite possible et sans encombre.



Pseudo : Seira Mes messages : 276 Yen (¥) : 25 Avatar : soyou (sistar) Schizophrène? : Non je ne le suis pas encore. haha ^_- Age : 19 ans Date de naissance : 15/11/1997 Astrologie : Scorpion Métier : Artiste indépendante Année : première année. Planning : - Ne rien montrer de ce que je peux ressentir et de mon passé.
- Protéger mes proches en particulier ma soeur et Yeo Jin
- Arriver à réaliser enfin mes rêves...
Navigation : My Life
Relationship
Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Jeu 11 Aoû - 2:15
Après avoir aidé la jeune femme qui est retournée auprès de son prétendant, Katarina reste à respirer dans le calme quelques minutes de plus sur la terrasse du lieu de la soirée. Entre les jeunes (et les moins jeunes) hommes qui la convoitent et les femmes qui la jalousent, la mystérieuse demoiselle en a clairement marre de cette situation plus qu’ennuyeuse et agaçante. Elle veut seulement qu’on la laisse seule et en paix dans son coin avec son verre de jus fraîchement pressé et ses entremets totalement délicieux qui sont les seules bonnes choses qui se trouvent dans ce soirée. Cette fête empeste l’hypocrisie, le superficielle et les manigances très éloignée de ses soirées à l’église Di Fabio où la vertu, la douceur et la générosité sont les maitres mots. Elle sait que cette nuit ne sera pas de tout repos pour elle vu qu’elle ne peut pas résister de remballer les mauvaises langues et leur mettre un gros coup de pied au derrière. Catholique pratiquante ne veut pas dire qu’elle ne peut pas se montrer dure et caractérielle quand elle voit une personne subir une injustice. Elle re rentre pour se resservir quelques petits fours et un verre de jus de fruits en ne manquant pas de soupirer en voyant les petits pestes se plaindre comme si c’était elles les victimes, aucune honte ni culpabilité dans les yeux. Voilà pourquoi elle méprise ce monde de riches ! Ils lui donnent envie de vomir tellement qu’ils sont faux.

Elle se dirige de nouveau vers la terrasse quand une jeune femme un peu plus grande et mince qu’elle vient lui adresser la parole. Katarina la regarde de haut en bas en se disant qu’elle doit être mannequin et pense aux deux pestes d’avant. La jeune femme est belle tout comme Katarina, juste une beauté plus asiatique malgré la grande taille qui n’est pas typique chez une japonaise. Qu’est-ce qu’elle lui veut ? Katarina veut juste qu’on la laisse tranquille dans son coin. Quand je me retiens de rire de façon sarcastique avant de l’envoyer balader mais elle se montrait assez respectueuse donc elle mérite d’avoir du respect.

« Je ne sais pas ce qu’elles vous ont dit, mais c’est plutôt elles qui font honte à leur statut. Je vous suis, mais je m’en irai si vous êtes de la même trempe que ces vermines. »

Elle voulait en finir et laisser une chance à cette jeune femme qui n’avait pas l’air d’être emballée et de leur côté. La jolie artiste la suit sans rien dire et se met à ses côtés.

« C’est bien que vous le sachiez, cela prouve que vous avez un minimum d’intelligence comparé  à ces grues. Je pense que vous êtes là un peu par obligation, n’est-ce pas ? »

Elle fixe Mieko droit dans les yeux avant de porter son verre de jus à sa bouche pulpeuse.

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 1:20
 

être ou ne pas être

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-