AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Entends-tu l'appel du désespoir ? [Kaguya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 26 Juil - 23:46
Il n’est que 15h06… Je navigue sur mon ordinateur, updatant et mettant à jour les données pour le site de ma société puis je réponds à quelques e-mails puis je réponds à des sms… Puis je fais un tour sur Instagram et là… Il est 15h28… Ok. Je crois que je suis devenu désespéré pourquoi le temps n’avance pas plus vite ? J’ai rien à faire, ma dernière conférence est à 20h00 et j’ai tellement la flemme de rentrer chez moi et faire l’allé retour parce que clairement, si je pars maintenant, je ne reviens pas après… N’importe qui ferait ça non ? Je lève de nouveau mon regard sur la pendule de la salle mise à disposition des enseignants puis roule des yeux, laissant s’échapper un monstrueux et long soupire.

« Je vais mourir d’ennui. Le pire dans tout ça c’est que j’ai clairement des choses à faire mais j’ai trop la flemme… » Voilà que je deviens fou, je me parle à moi-même. « Il suffirait simplement que je fasse ce que j’ai à faire mais si j’étais pas un glandeur né, peut-être que je bougerai plus mes fesses en soit hein ?? » Et je me fais même la leçon. Où va le monde ?

Je suis devenu taré. Désespéré. Je meurs et croupi sous cette lassitude que m’inspire cette après-midi. Pourtant le ciel bleu est au rendez-vous et le Soleil brille de mille feux, enfin techniquement c’est "une" boule de feu… Toutefois, le problème est bel et bien là, moi, Matsumoto Kyohei, me fait terriblement chier. Qui l'aurait cru avec mon emploi du temps toujours super chargé ? Un nouveau grognement sort du plus profond de mes entrailles, un immonde grondement gutturale.

« Non mais c’est vrai, j’ai des copies à corriger, des exposés à relire et une conférence à peaufiner mais la vie est trop courte pour être gâchée sur des formalités ! » Je hoche la tête, prouvant bien là quelle genre de personne responsable je peux bien être à approuver mon comportement, que bien entendu vous l’auriez compris est totalement déraisonnable pour un adulte de ma trempe. En soit, d'habitude je serai aller emmerder Naya mais aujourd'hui elle travaille pas...

« Oh mais je sais que je suis con ! J’ai qu’à regarder un anime ! » M’exclamais-je de vive voix après que l'idée me soit venu telle une illumination, me levant d’un coup, manquant de renverser mon café maintenant tiède sur mon ordinateur et mon costume tout bien repassé (par moi, sisi, je suis doué pour ce genre de trucs, faut pas croire !).

Je racle ma gorge sous la gêne de ce geste soudain et me retourne pour zieuter la salle, grimaçant et fronçant mes sourcils en voyant Kaguya. « Oh non… Pas toi… » Je lui tire la langue et m’esclaffe immédiatement après, prenant ma boisson et m’approchant d’elle avec un rictus en coin. [color:2dfe==#0B2161] « Serais-tu là depuis assez longtemps pour avoir eu la possibilité d’apprécier mon monologue sur mon profond ennui d’aujourd’hui ? »

Navré ma tendre mie, j’ai besoin de soutien là! Mon visage se transforme en celui d’un chien battu et, m’asseyant à ces côtés, je fais la moue et couine. « Kagu ~ Je m’ennuiiiiiiie ! Viens en aide à ton copain KyoKyo !» Dans un mouvement naturell et sans aucune arrière pensée, je pose mon front sur son épaule et ricane connement parce que clairement, je suis d’un ridicule, même les clowns sont moins drôles ! Je dois faire peine à voir haa ~

« Regarde Shingeki no Kyojin avec moi ? Ou tout ce que tu voudras, tant que tu me tiens compagnie ça me va ~ S’il ♥ Te ♥ Plait ♥ »

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 8 Aoû - 22:27
Journée banale à Royals, je  me faisais clairement chier comme un rat mort même si j'avais encore des choses à faire plein la tête et que le temps ne manquait pas au moment où j'en parle mais il y avait cette chaleur qui additionnait la fatigue et la flemme de l'artisan qui me rendait pas du tout productive et je crois que j'avais aussi la flemme de me donner un coup de pied au derrière pour me motiver, peut-être que si j'avais du stress à distribuer avec le manque de temps on pourrait faire quelque chose, mais non le temps passait incroyablement de manière lente sous mon nez, je ressemblais à ces élèves devant leurs copies qui attendaient la fin du contrôle ou du cours en regardant leurs montres toutes les minutes voire toutes les secondes. Histoire de faire "passer le temps plus vite" peut-être qu'en regardant la montre elle avancera plus vite, on sait jamais.

Je passais une main dans mes cheveux en lâchant un long soupir dans les couloirs en me dirigeant vers la salle des enseignants, autant aller s'ennuyer dans le secret ou faire ce que bon me semble sans avoir peur qu'un élève me choppe entrain de rien faire pour présenter ça pendant x temps. J'arrive devant la salle, laissant la porte s'ouvrir tranquillement lorsque je la poussais pour pénétrer au sein de la pièce, j'entendais une voix masculine à l'intérieur, il y avait peut-être des gens à l'intérieur, ils étaient peut-être plusieurs, eh merde. Moi qui pensais que j'allais pouvoir me morfondre j'allais devoir faire la jeune femme studieuse qui vie que pour corriger ses copies et son boulot ; autant dire que non pas trop même si j'aimais enseigner, c'était pas non plus mon passe temps favori. Puis plus mon oreille se portait sur le son, plus je distinguais qu'il n'y avait qu'une seule voix que je reconnaissais, ce n'était que Kyohei qui semblait être dans le plus grand désespoir lorsque je regardais à l'intérieur de la pièce, haussant un sourcil il ne semblait pas m'avoir vue, autant me délecter devant le spectacle avec la tragédie de Kyohei, il finit par me voir lorsqu'il balade son regard dans la salle après un malencontreux geste qui lui aura valu une tâche de café sur son costume, à sa réaction, je ne peux me retenir de lâcher un léger rire. Il se rapproche de moi pour me demander si j'ai vu toute la scène, ô s'il savait. Je roule alors des yeux avant de reposer mes yeux sur ce dernier avec un sourcil hausser et un sourire moqueur dessiné sur mes lèvres.

- Je peux te dire que tu aurais dû devenir professeur de théâtre à ce niveau. Rétorquais-je tranquillement en me moquant légèrement, c'est pas méchant il le savait puis la scène avait un ressort comique quand on en était spectateur il semblait avoir été dans l'ennui. Je vais donc m'asseoir à un bureau fait pour, lançant un regard en coin à Kyohei lorsqu'il me dit qu'il s'ennuie et qu'il a besoin de mon aide ; avec en prime un air de chien battu. Quand je disais qu'il aurait dû devenir acteur ou professeur de théâtre. Mais sa proposition me tente, Shingeki no Kyojin il a dit ? Ah c'est mal mais bon sang ce que j'en ai envie ça a l'air plus passionnant que mon semblant de programme prévu, je soupire en faisant mine de réfléchir avant de le regarder. Qu'est ce que je ferai pas pour toi. Tu auras intérêt à me redevoir ça ! Tu as pas des trucs à faire ? Je croyais que tu avais un emploi du temps de ministre vu ton métier. Bon tu me diras... Moi aussi j'ai du boulot. Mais Kyohei je peux te dire un secret ? Demandais-je de manière rhétorique en faisant une mine coupable. J'ai trop la flemme et je cherche à me trouver d'autres activités pour faire genre que je peux m'en occuper plus tard. C'est mal ? Je soupirais doucement en levant les yeux au ciel, croisant les bras sur ma poitrine en faisant mine de réfléchir pour savoir si c'était si mal que ça.

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 18 Aoû - 13:52
Au moins, Kaguya avait l’air aussi ravie de me voir que moi je suis ravie de trouver quelqu’un avec qui glander. Nos intérêts sont communs, les gens vont vraiment penser qu’on glande que dalle à RPS (C’est à moitié vrai et à moitié faux). Faut dire que ce n’est pas passionnant la vie de professeur quand on est pas en cours. Encore, parler et bouger sur une estrade et expliquer ce qu’on connait c’est passionnant, autant corriger des copies d’étudiants qui pour la plupart ne savent pas vraiment ce qu’ils veulent dans la vie ou ne sont simplement pas prêts à s’investir dans leurs études… Ben on finit par s’ennuyer à mettre des zéros ou tout barrer de rouge. Croyez-moi, je suis sadique mais peut-être pas autant.

« Peut-être qu’en théâtre au moins les élèves m’écouteraient ! » Dis-je en faisant une pause, la main sur le front et un genou replié pour me donner un petit air à la Molière. Certes, j’ai une tâche sur mon costume mais tout homme plein de charisme (comme moi) n’en a que guère faire de ce genre de maculation. Mais, à ce que je vois, ma manipulation marche et peut-être a-t-elle raison, j’aurai dû faire acteur héhé. Je serai devenu célèbre et riche ! Oh mais attends. Je le suis déjà. Silly me. Je frétille des sourcils à ses mots et secoue la tête dans la négation lorsqu’elle sous-entend que j’ai du boulot. Moi surbooké ? Non, on est jamais surbooké quand on ne veut pas faire. Et puis, j’ai des subordonnés sur qui je peux me venger haha.

Lorsque j’entends le mot secret, mes sens s’aiguisent, mon cœur balance et mon dos frissonne, Ô combien j’aime qu’on me confie des choses pour que je puisse les re-balancer une fois tous bourrés. Je ricane et m’approche d’elle, les oreilles grandes ouvertes. Puis en entendant sa confession, je ne peux que compatir et porte ma main à mon poitrail, la mine affectée par BEAUCOUP BEAUCOUP d’émotions. J’en ai même la larme à l’œil. Finalement, on est dans le même panier.

« Toi et moi souffrons de la même maladie, je vois ! » Je fais semblant d’essuyer un sanglot et la prend dans mes bras pour lui taper dans le dos. « T’inquiète pas, Kyokyo est là pour toi. Kagu. » Je plonge mes yeux dans les yeux et inspire un bon coup avant de lâcher dans un grand sourire diabolique, défigurant mon visage de façon ridicule et presque effrayant « Je suis ton sauveur ! »
Psychopathe moi ? Nooon. Tu crois ? Je la tire par le poignet jusqu’au canapé, m’affale dedans et cale bien l’inclinaison de mon PC pour qu’on puisse tous les deux regarder. « Tu verras avec moi, l’ennui trépasse et ne repassera pas ! »

Je clique sur l’animé et le lance, me mettant à chantonner l’opening bien que je parle en aucun cas allemand et que je ne connaisse pas vraiment les paroles (mais quelle chance pour Kaguya, je sais très bien chanter depuis tout petit >.>). Appelle moi Alagna Roberto hahaha

« Et t'es censé faire quoi de base au lieu de feignanter ? Fin', je veux dire. Quelle tâche t'étais-tu assigné au lieu de céder à la tentation qu'est un homme marié ? » Je me retiens de pouffer de rire, je suis le fruit défendu, le pêché de l'adulteriiiie. Bien que beaucoup se demande comment fait ma femme pour me supporter... C'est une question qui reste un mystère même pour moi !


Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 17:35
 

Entends-tu l'appel du désespoir ? [Kaguya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Appel aux dons sauvetage canichous Refuge de Fontorbe
» Appel à l'insurrection.
» L'appel des limbes ou comment se mettre en danger pour rendre service...
» Sumeragi Kaguya
» L'appel du ciel...
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-