AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 CALEI ♥ LIKE WE USED TO BE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 29 Aoû - 19:50


"Like we used to be ..."

Elle mentirait si elle disait qu'elle n'avais pas pensé à lui chaque jour qui ont suivi leur séparation. Elle mentirait si elle disait qu'elle avait tiré un trait sur lui. I miss you, only when I'm breathing.  - calei



Installée dans son canapé, Wei tente de penser à autre chose qu’à l’absence de son mari et la présence de Caleb. Elle mordille ses lèvres en pensant à ces deux dernières nuits qu’elle a passé à lutter … lutter contre l’envie de le rejoindre, lutter contre l’envie de lui parler, de l’embrasser … plusieurs jours avaient passé depuis qu’elle l’avait embrassé sur ce balcon, des jours où son mari s’est montré plus suspicieux que jamais.  Mais elle savait rester discrète, elle avait passé des jours à ignorer Caleb et à simplement tenir son rôle de parfaite femme d’intérieure. Elle s’était même mise à faire des efforts en cuisine, seulement pour pouvoir impression Caleb, lui qui savait à quel point elle était mauvaise, son mari pensait qu’elle faisait tous les efforts du monde pour ne pas lui faire honte et il se sentait un brin fier. Elle avait tout fait pour éloigner les soupçons de son mari et avait ses coups, à l’abri dans leur chambre à coucher, en silence. Rien de bien voyant, le dos le plus souvent, ou les côtes. Wei avait appris à composer avec et masquait ses bleus à coup de fond de teint. On y voyait que du feu …
 
Pourtant aujourd’hui tout semblait différent. Wei n’en peut plus de ces soirées en tête à tête avec Caleb où le silence plane, où les échanges sont trop polis pour être normaux. Elle se lève doucement et regarde par la fenêtre parce qu’elle sait qu’il ne devrait plus tarder. Parce qu’elle sait à quelle heure il rentre et bizarrement, ces deux derniers jours, il est rentré plus tôt … Son mari en a encore pour une bonne semaine de voyages d’affaires alors … elle baisse son regard sur sa tenue. Elle mentirait si elle disait qu’elle n’avait pas envie de faire comprendre à Caleb que rien n’a vraiment changé dans ses sentiments qu’elle a pour lui … Si ce n’est un désire plus fort encore … elle porte une chemise blanche d’homme, là encore elle mentirait si elle disait qu’elle n’a pas fait exprès de choisir une chemise de Caleb. Elle sait ce qu’elle fait … alors quand elle entend les clés dans la serrure elle se précipite sur le canapé et s’y assoit l’air concentré pour lire son magazine l’air de rien, laissant ses sous-vêtements, choisi avec soin, être apparent. La puberté a bien fini son boulot au vu de cette poitrine généreuse pour une asiatique.

Code by Sleepy

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 20 Sep - 16:54


"Like we used to be ..."

Elle mentirait si elle disait qu'elle n'avais pas pensé à lui chaque jour qui ont suivi leur séparation. Elle mentirait si elle disait qu'elle avait tiré un trait sur lui. I miss you, only when I'm breathing.  - calei



Ce stage est une plaie. Non pas que le travail qu’il doit y fournir n’est pas intéressant et non pas que l’entreprise ne le soit pas également, mais il s’agissait d’un fardeau dans le sens où la vérité lui revenait constamment au visage. Il se devait de travailler et d’obéir au mari du plus grand amour de sa vie. Ainsi, chaque soir, il se retrouve à prendre le chemin de leur maison pour diner à leur table comme et à se coucher dans leur chambre d’ami comme si rien ne s’était jamais passé et comme si Wei et lui n’étaient que des étrangers. Cela en est tellement loin même.

Caleb gare sa voiture de service devant la grande maison, appréhendant très largement de voir Wei. Il est impossible d’expliquer le vague de sentiments, tous aussi différents les uns que les autres qui le traversent alors qu’il semble reconnaitre sa silhouette derrière la fenêtre. Il ne sait plus réellement que dire, que faire bien que son mari soit en déplacement. Sa rancune reste encore présente, il n’oublie la souffrance qu’elle lui a provoquée à aucun moment.

Il met sa clé dans la serrure et ouvre la porte avec un air faussement détendu. Il ôte ses chaussures et sa veste à l’entrée avant d’entrer dans la salle principale où la brune était entrain de magasiner … en sous-vêtement ? Il fut réellement et agréablement surpris de la voir ainsi vêtue, bien qu’une telle vue soit réellement plaisante. Suspicieux qu’elle l’ait fait exprès, il se décidait néanmoins à lui signaler sa présence : AU CAS OU qu’il s’agisse d’un malentendu. « Salut. » Accordait-il en mimant un faible coup d’œil dans sa direction tout en se dirigeant vers la cuisine pour boire un coup.

Code by Sleepy

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 20 Sep - 17:16


"Like we used to be ..."

Elle mentirait si elle disait qu'elle n'avais pas pensé à lui chaque jour qui ont suivi leur séparation. Elle mentirait si elle disait qu'elle avait tiré un trait sur lui. I miss you, only when I'm breathing.  - calei


Elle déglutit en entendant la porte s’ouvrir et tente de rester décontractée. Elle renifle doucement en passant une main sur sa cuisse, sa position ne laissant en rien entendre qu’elle lisait tranquillement. Tout son corps est tendu et n’attends que Caleb pour prendre une gestuelle plus naturelle. Elle lève son regard vers lui quand il la salut et elle lui rend pareil avec un air plus serein. « Salut. » sa voix est douce, autant que son sourire quand son regard félin se pose sur lui. Elle feuillette un peu son magasine et le ferme d’un geste rapide en le jetant sur la table.

 
Elle se relève pour aller jusqu’à lui, comme si sous cette chemise qui lui appartient, elle n’était pas à demi nue. Elle lui prend sa veste qu’elle lui retire comme le ferait sa femme. Si seulement cette vérité pouvait être leur réalité. Elle serre la veste de Caleb contre elle en marchant jusqu’au porte manteau sur lequel elle la suspend. Elle n’est pas certaine qu’il puisse apprécier ce petit jeu mais c’est plus fort qu’elle. Elle a besoin de savoir qu’il … qu’il est toujours amoureux d’elle. Elle a besoin de lui montrer qu’elle ne l’a jamais oublié … quand bien même c’est la pire des décisions qu’elle prend à agir ainsi.
 
Elle se tourne vers lui en mordillant sa lèvre et fini par lui demander « Tu as passé une bonne journée ? Pas trop longue cette réunion ce matin ? » Elle s’éloigne en rougissant allant à la cuisine lui préparer un café et de quoi manger, parce qu’elle a bien repérer que c’était ses habitudes quand il rentrait de son stage. 

Code by Sleepy

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 3 Oct - 15:22


"Like we used to be ..."

Elle mentirait si elle disait qu'elle n'avais pas pensé à lui chaque jour qui ont suivi leur séparation. Elle mentirait si elle disait qu'elle avait tiré un trait sur lui. I miss you, only when I'm breathing.  - calei



Caleb ne savait pas réellement comment réagir. Son instinct d’homme lui hurlait de mater ses pompons qui se présentaient à lui, sa raison lui gueulait de fermer les yeux. Wei n’est visuellement vraiment pas désagréable, très loin de là même, mais pour le coup il ne saurait dire quel est la meilleure tactique à adopter. Etait-ce une technique de son mari pour juger leur relation ? Est-ce de sa propre initiative ? Veut-elle le tester ? Ou alors, s’en est-elle réellement pas rendu compte ? Cette dernière idée est littéralement impossible, comment pourrait-elle omettre une chose pareille ? Les autres étaient bien plus probables.

Il la laisse prendre sa veste, contraint de s’arrêter en chemin et un peu surpris de recevoir autant d’attention soudainement étant donné que ces dernières étaient jusqu’alors réservées à son cher et tendre mari. Et puis, n’était-elle pas concentrée à lire son magazine ? Un brin perturbé par cette situation, il passe une main dans ses cheveux nerveusement en cherchant un instant les clés de la voiture de fonction pour les poser sur un petit meuble près de lui. « Euh, ça a été ouais. » Il commençait à entrer dans la cuisine pour faire ce qu’il fait d’habitude mais elle le dépassait vivement, si vite qu’il ne remarquait pas ses joues. Dans la pièce, il la voyait s’agiter, préparer ce qu’il comptait faire de lui-même, comme chaque jours. « Qu’est ce que tu fais ? » Demandait-il en fronçant légèrement ses sourcils alors qu’il posait ses mains à plats sur le plan de travail qui les séparaient. Alors qu’elle lui faisait dos, son regard glissait automatiquement de sa proche chemise qu’il pourrait reconnaitre entre mille – t surtout parce que son mari n’a pas cette carrure – jusqu’à sur ses fesses bombées et seulement habillées d’un sous-vêtement qui lui allait à ravir.

Code by Sleepy

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 0:48
 

CALEI ♥ LIKE WE USED TO BE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-