AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Can you smile ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 20 Sep - 11:06
Akihiro & Han Byul
Can you smile ? ♦



Une journée banale de cours vient de commencer. J'avoue que dans certains cours j'ai parfois un comportement qui laisse à désirer. Cependant, quand ce sont des cours qui touchent à ma passion : le cinéma, je fais preuve d'un sérieux qui peut surprendre ceux qui ne connaissent que mon caractère fêtard. Je ne tiens pas à louper mes études, jusque-là je m'en suis toujours bien sorti et sans jamais redoubler. Il faut dire que j'ai des facilités sur le plan scolaire, cela aide. En début d'après-midi je dois me rendre au club de théâtre. J'en suis le capitaine, donc je ne peux pas vraiment me permettre d'être absent, sauf si j'ai une bonne raison et dans ce cas-là, j'essaie de m'arranger avec les autres membres pour déplacer le créneaux consacrer au club. Ce qui n'est encore jamais arrivé. Mei est la première à arriver et en attendant les autres, nous nous installons pour discuter. Nous nous connaissons depuis l'enfance, mais elle a déménagé lorsque j'avais dix ans et elle huit. Ce qui fait que nous nous sommes perdus de vu. Même si sur le coup je ne l'avais pas reconnu, nous nous lions de nouveau d'amitié, petit à petit, évoquant certaines anecdotes de notre enfant. C'est assez amusant.

Je ne me suis jamais prétendu professeur de théâtre, mais j'ai longtemps pris des cours, car ma mère m'a transmis sa passion. Du coup quand j'ai vu que le poste de capitaine du club de théâtre était libre, j'ai voulu essayer. La séance touche à sa fin et tout le monde retourne à ses occupations. Sauf moi, je reste dans les locaux du club. J'attends Akihiro, je l'aide en théâtre, mais en dehors du club, car il ne pouvait pas s'y inscrire. Je regarde ma montre. Il est encore tôt. Akihiro arrive à l'heure et je remarque tout de suite qu'il n'a pas l'air d'aller bien. Je ne dis rien pour le moment. Certes nous nous sommes rapprochés depuis que nous nous connaissons, mais pas au point que je m'immisce dans sa vie privée quand bon me semble.

-          Salut ! Tu vas bien ? Me contentais-je de demander, me doutant déjà de la réponse.

À moins qu'il essaie de me mentir, après tout il fait ce qu'il veut. Je commence à lui expliquer ce que je voulais lui faire faire pour aujourd'hui. J'ai opté pour des improvisations, c'est un très bon exercice en théâtre et je suis sûr que cela peut aussi l'aider à prendre confiance en lui. Toutefois, Akihiro à l'air un peu ailleurs. Je soupire.

- Tu sais quoi, on oublie le cours de théâtre pour aujourd’hui !

Je ne suis pas en colère, je ne veux juste pas qu’il se force s’il n’en a pas envie. Ce n’est pas le but. Il m’a demandé de l’aider pour améliorer son jeu d’acteur et je le fais avec plaisir, partager une de mes passions ne me dérange absolument pas, sauf s’il le fait avec réticence. D’habitude il est bien plus enjoué que cela. Une idée germe dans mon esprit.

- J’espère que tu n’as rien de prévu aujourd’hui, je t’emmène au parc d’attraction !

Oui c’est très spontané, mais cela ne surprendrait absolument pas mes proches. J’ai l’habitude d’être impulsif. Je n’accepterai pas de refus de la part d’Akihiro, sauf s’il a une bonne raison bien entendu. Il est idole, je pourrais comprendre qu’il ait un planning bien plus chargé que le mien.

-          Je suis sûr qu'une sortie de ce genre te redonnerait le sourire. Tu as beau me dire que ça va, j'ai bien remarqué que tu ne souriais pas comme d'habitude et que tu étais un peu ailleurs. Je ne te demanderai pas pourquoi, car cela ne me regarde pas, mais accepte au moins de te changer les idées.

Je lui souris. En fait j'ai peut-être une petite idée sur la cause de la baisse de moral d'Akihiro, certaines choses n'échappent pas aux magazines, mais je n'en parle pas. D'une parce que les magazines déguisent souvent la vérité et de deux tant qu'il ne m'en parle pas, ce n'est pas à moi d'aborder ce sujet. Je ne veux pas le mettre mal à l'aise. Je sais comment me rendre au parc d'attraction. Il n'est pas tout près de l'université, mais il est dans le quartier où je vis, alors cela aide.

J'ai un sale caractère, la plupart du temps et je ne suis pas très doué pour consoler les autres, mais à force de passer du temps avec Akihiro j'ai l'impression de m'attacher à lui. J'ai envie de le protéger et le voir triste aujourd'hui ne me plait pas du tout. Je pourrais comprendre qu'il ne veuille pas de mon aide, on ne se connait pas beaucoup après tout, même si nous nous voyons souvent pour les cours de théâtre. Au moins j'aurais essayé ...

Spoiler:
 

   
Codes par Wild Hunger.

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 29 Sep - 18:06
Ce matin, à la place d’aller en cours, j’ai dû me rendre dans un studio du centre ville pour une interview destiné à un magasine, accompagné du shooting photo qui illustrerait l’article. Au début de ma carrière, j’avais eu beaucoup de mal avec ce genre d’exercice, de nature plutôt réservée et timide, surtout devant les personnes qui m’impressionnaient, ce n’était pas facile de se mettre à nu, enfin de parler de soi, devant tant de personnes. C’est fou le nombre de personnes qu’il faut pour prendre des photos parfois, maquilleuses, coiffeurs, stylistes, éclairagistes, accessoiristes, photographe, assistants, etc… Pour beaucoup, je pense que je serais même incapable de dire ce qu’ils font exactement. A présent, je me sens plus à l’aise face à l’appareil photo, j’arrive même à jouer avec lui et à faire des shootings plutôt pas mal. Du coup, la séance de ce matin s’est finie rapidement et j’ai pu revenir en cours pour la dernière heure de la matinée.

N’ayant pas cours cette après-midi, j’aurais pu carrément squizzer la dernière heure et faire comme si le boulot m’avait empêché de venir. Mais en fait j’aimais bien venir en cours, ça me faisait une coupure dans ma vie d’idole et pour quelques heures, je redevenais Akihiro, un élève comme les autres. Et puis je voulais aussi avoir mon diplôme, sans aller en cours, ça serait difficile. Déjà que pour les examens de l’année dernière c’était grâce à mon frère qui m’avait fait réviser et travailler que j’avais réussi… Nii-chan… Un pincement vient comprimer mon cœur en repensant à lui. Est-il bien dans sa nouvelle vie si loin de moi ? Repenser à lui me fait toujours un peu – beaucoup – mal, encore maintenant. Peut-être que dans quelques mois, ou années, je pourrais penser à lui sans ce sentiment d’abandon qui accompagne généralement son souvenir. Je me reconcentre sur le cours pour chasser toutes ces pensées parasites, et prends le plus sérieusement possible des notes.

Finalement, cette heure de cours est passé plus rapidement que je ne l’aurait cru. Après un rapide repas, je me trouve une petite salle vide dans laquelle je m’installe. Je ne sais pas exactement à quoi sert cette salle, mais elle est confortable. Assez petite, elle offre un sentiment d’intimité et de sérénité. Quelques fauteuils moelleux disposés autours d’une table, une bibliothèque remplie de romans, de manuels scolaires et d’œuvres de références dans tous les domaines. Un environnement idéal pour travailler en petit groupe. C’est ce qu’il me faut en plus, donc parfait ; Je m’installe alors dans un des fauteuils et tire de mon sac une grande enveloppe avant d’en extraire plusieurs feuilles dont certaines agrafées entre elles. Sur une d’elle, les détails de la prochaine audition que je vais passer dans quelques jours, la date, le lieu, l’heure, etc… Sur une autre, le plan pour se rendre à cette même audition. Celles agrafées représentent un mini-script, les quelques lignes et passages clés que je dois apprendre pour l’audition, suivant les indications scéniques indiquées.

J’espère vraiment que je pourrais avoir le rôle dans ce drama qui, selon mon manager, devrait être vraiment intéressant et avoir pas mal de succès. Si je pouvais avoir le rôle dans ce drama, oh peut-être pas le premier rôle, mais au moins pouvoir jour un personnage secondaire récurant, utile à l’histoire, ce serait déjà un grand plus pour le côté acteur de ma carrière. Jusqu’à maintenant, je n’ai eu que des rôles mineurs dans quelques dramas. Des apparitions de quelques minutes dans un épisode, être un élève parmi dans d’autres dans le fond de la classe derrière les personnages principaux et dont le nom n’apparait que rapidement au générique. J’aimerais, pour une fois, me tenir sur le devant de la scène. Mais si, au début de ma carrière j’étais presque paniqué par une équipe de photographe, pour un drama c’est bien pire. Il y a bien plus de monde, de technicien, et ça demande des choses bien plus difficiles que pour des photos. Si j’étais un acteur reconnu, je n’aurais peut-être même pas à passer d’audition, comme certains de mes collègues de l’agence, les sociétés de production se les arrachent. Mais moi je dois passer par les auditions si je veux espérer jouer… Et je crois que c’est une épreuve encore bien plus difficile que jouer devant les caméras, être jugé comme ça en quelques minutes… Argh.

Enfin toujours est-il que là je prépare à fond mon audition, en plus tout à l’heure, je vais voir Byul, il pourra m’aider. Un petit sourire me vient en pensant à lui. Il est vraiment gentil et il m’apprend pas mal de trucs sur la façon de jouer et le théâtre. Si j’avais pu, je me serais sans doute inscrit au club théâtre, mais comme j’ai déjà le club musique, et qu’avec mon boulot j’ai pas vraiment le temps de me rajouter d’autres trucs en plus... J’ai droit à des cours privés avec Byul lorsque nos emplois du temps nous le permettent tous à tous les deux. Un sourire aux lèvres, je laisse mon regard errer dans la pièce alors que je me répète mentalement les phrases que je dois apprendre pour l’audition, testant différentes intonations. Mais soudain mes yeux se posent sur un magasine abandonné sur un fauteuil non loin du mien. Arf vile tentation que la curiosité. Je vais alors le récupérer, vérifiant au passage que personne ne me voit faire. Oui bon je suis tout seul dans cette salle mais… … Sait-on jamais hein ?

Oh c’est un ancien numéro du magasine pour lequel j’ai été interviewé ce matin. Avec un sourire, je me mets à le feuilleter. A croire que c’est le destin qui l’a placé là, comme pour dire « Tu vois, dans le prochain, tu seras dedans… ». Mais soudain je me fige, là sous mes yeux, sur la double page centrale, l’interview et les photos d’une autre idole, enfin ancienne idole. Je pensais avoir tout lu pourtant sur lui, mais cette interview, je ne la connaissais pas. Mes doigts glissent sur le papier glacé, suivant les courbes de son visage, de son corps, comme si ainsi j’aurais pu toucher le vrai, et mon cœur se sert encore douloureusement. Les souvenirs de notre histoire me reviennent en mémoire et le manque se fait cruellement ressentir. Des larmes brulantes s’échappent de mes yeux alors que je lis l’interview.

Non stop ! J’ai assez pleuré pour lui… Je m’essuie le visage avec ma manche avant de me lever et de balancer le magasine à travers la pièce, mettant le plus de rage dont je suis capable dans ce mouvement. Puéril hein ? Ouais… Et ça ne me soulage même pas. Après un soupire, je me dépêche de ranger mes affaires et de m’enfuir de cette salle. Un petit périple dans les couloirs de l’école plus tard, j’arrive à la salle du club théâtre. Avant d’entrer, j’essaie de retrouver mon sourire et de reformer mon masque de bonne humeur… Mais cette fois je n’y arrive pas vraiment, pas la force de faire comme si tout allait bien. Je me force tout de même à faire un pauvre sourire quand j’ouvre la porte. Byul est tout seul, le club est fini apparemment, tant mieux.

« Hello. » Dis-je en entrant d’une voix qui se veut joyeuse. « Ca peut aller et toi ? » Ajouté-je accompagné d’un pauvre sourire sans doute peu convainquant.

On rentre alors rapidement dans le vif du sujet et j’essaie de suivre les indications qu’il me donne pour faire l’exercice. Mais je n’arrive pas à me concentrer, toujours les photos de mon ex flottent devant mes yeux dans mon esprit. Alors que je rate encore une fois l’exercice qu’on est en train de faire, je soupire de lassitude et m’assois par terre, la tête basse, les doigts serrés sur mes cheveux. Byul m’annonce alors qu’on arrête là pour aujourd’hui. Je relève la tête et avec un pauvre petit sourire, je m’excuse platement.

« Gomen… Tu es resté pour m’aider et je te fais perdre ton temps… »

Oui je sais j’aurais dû trouver une excuse, mais non là j’en trouve pas. J’espère qu’il ne m’en voudra pas trop d’avoir gaspillé son temps. Ce qu’il me propose alors semble prouver qu’il ne m’en veut pas. Un parc d’attraction ? Ca fait longtemps que je n’y suis pas allé, c’était d’ailleurs avec mon ex et nii-chan la dernière fois. Mais non, ne pas penser à ça, cette fois c’est avec Byul, donc ne plus penser à eux pour cet aprem au moins.

« Je n’ai rien de prévu… C’est une bonne idée le parc d’attraction. » Annoncé-je en donnant un peu plus d’entrain à ma voix. « Merci… Je vois qu’il est difficile de te cacher des trucs hein…  Je ne dois pas être assez bon acteur encore haha… » Ajouté-je alors, forçant un peu mon rire. « Tu crois qu’on aura le temps de faire beaucoup d’attractions ? Il n’est pas tôt. Tu veux aller où ? Je n’en connais pas beaucoup de parc d’attraction. » Et ouais j’y suis rarement allé, pourtant à chaque fois j’ai l’impression de redevenir un gamin, tant on s’amuse avec insouciance là-bas.

Spoiler:
 

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 1 Oct - 20:06
Akihiro & Han Byul
Can you smile ? ♦



J'adore prendre part au club de théâtre. De plus, comme j'en suis le capitaine, je peux faire un peu comme je veux, même si je demande toujours l'avis des membres pour les décisions plus ou moins importantes. Comme par exemple quelles pièces jouer, quels exercices il préfère faire pour s'entrainer. Cela peut être vu comme de simples détails, mais je veux que les membres prennent autant de plaisir que moi avec ce club. J'adore le théâtre, une de mes passions avec le cinéma, alors je veux la transmettre. Je ne prétends pas être un professeur ou quoique ce soit, je transmets juste ce que je sais et j'aide du mieux que je peux. Avant c'était uniquement dans le cadre du club, mais depuis quelques temps j'aide aussi Akihiro en théâtre. Il faisait déjà parti d'un club, alors il n'a pas pu rejoindre celui de théâtre. Son emploi du temps d'idole ne le lui permettait pas, ce qui est compréhensible. Il est venu voir comment le club se déroulait et je lui ai tout naturellement proposé mon aide. Certes je n'ai pas un caractère facile et je peux facile devenir très con, mais je n'avais aucune raison de lui faire du tort. Puis, cela me donnait une occasion de faire encore plus de théâtre, je n'allais pas m'en plaindre.

Au final Akihiro s'est révélé très sympathique. Je le considère comme un ami à force de le voir pour ces cours de théâtre. Nos emplois du temps ne s'accordent pas toujours, mais nous trouvons toujours un créneau pour nous voir. Aujourd'hui, il doit venir juste après le club de théâtre. Je l'attends dans l'auditorium et quand il est là nous commençons.

- Je vais bien, merci.

Il m'a dit que cela pouvait aller, mais je ne m'en suis pas formalisé, ne voulant pas m'imposer dans sa vie privée. J'ai beau le considéré comme un ami désormais, je sais me tenir et ne pas devenir indiscret. Cependant, plus notre cours avance et plus je le sens ailleurs. Akihiro est loin d'être un mauvais acteur et je suis sûr qu'un jour viendra il obtiendra un rôle important dans un film ou un drama. Pourtant, aujourd'hui il semble ailleurs. Il n'est pas concentré et j'ai déjà vu bien mieux venant de lui. D'un ton ferme, je finis par lui dire que cela suffit pour aujourd'hui. Il semble surpris. J'espère qu'il ne l'a pas mal pris. C'est pour lui que je préfère mettre un terme au cours. Il s'excuse et je lui adresse un sourire rassurant.

- Tu n'as pas à t'excuser, on a tous des jours où on est un peu moins bien. Tu ne m'as pas fait perdre mon temps, ne t'inquiètes pas.

J'espère qu'il ne refusera pas ma proposition pour lui changer les idées. Nous ne nous connaissons pas depuis longtemps, mais je me suis pris d'affection pour lui et le voir si triste, me donne envie de lui redonner son sourire habituel, même si ce n'est que pendant quelques heures. Akihiro n'a rien d'autre à faire et il me dit que c'est une bonne idée, c'est déjà cela.

- Ou alors c'est à moi que tu ne peux rien cacher, le taquinais-je.
Honnêtement, je ne suis pas du genre à me soucier du mal être des autres. Cela peut paraître méchant, mais je considère que cela n'est pas mon problème. Sauf avec certaines personnes … Celles que j'apprécie un minimum et je pense que je peux te considérer comme l'une d'elles, dis-je franchement.

Je lui fais comprendre avec ces quelques mots qu'il n'est plus qu'une simple idole à qui je donne des cours de théâtre, mais un ami. Pas encore très proche certes et peut-être que nous ne nous rapprocherons jamais plus, mais cela ne m'empêchera pas d'essayer de me rendre utile si je le peux et d'essayer de lui rendre son sourire.

- Et tu te débrouilles vraiment bien pour jouer la comédie, en t'en fais pas pour ça, parfois certaines choses nous affectent trop pour être cachés.

Akihiro a beau être mon aîné de deux ans, parfois j'ai l'impression de le voir comme un petit frère.

- Il y a un parc d'attraction dans le quartier de Bunkyo, le Thunder dolphin. Je le connais, car c'est le quartier où je vis. On n'aura peut-être pas le temps de faire beaucoup d'attraction, mais cela ne nous empêche pas d'y retourner un autre jour ? Pour le moment, je veux juste que tu te changes les idées et que tu souries au lieu d'avoir une mine toute triste.

Je ne lui demande pas la raison de cette tristesse. Ce ne sont pas mes affaires. Si Akihiro veut m'en parler, il le fera de lui-même et pas parce que je l'aurais incité. J'ai quelques soupçons vu les rumeurs qui courent, mais je n'aime pas écouter les bruits de couloirs. Bien que parfois ce soit moi qui suis à l'origine de ces rumeurs quand j'ai une dent contre quelqu'un. D'ailleurs Hermès ferait bien de se tenir à carreaux s'il ne veut pas être ma prochaine victime. Toutefois, je ne ferai jamais une telle chose contre quelqu'un que j'apprécie.

- On y va ?

Nous rassemblons nos affaires et nous voilà parti en direction du parc d'attraction. Ce n'est pas la porte à côté, alors nous devons prendre les transports si nous ne voulons pas arriver là-bas trop tard. Une fois à Bunkyo nous terminons à pied. Je sais exactement où se trouve le parc, car je connais ce quartier comme ma poche. Une fois au parc, je m'occupe de payer nos entrer. Je croise le regard d'Akihiro et je souris.

- Considère cela comme un cadeau de la part d'un ami !

Je l'entraine à ma suite et je dis d'un ton très enthousiaste :

- Aller viens ! J'ai une mission à remplir moi.

À savoir lui redonner le sourire, je ne compte pas abandonner si facilement. Le parc est plutôt grand et il y a du choix niveau attraction, que l'on aime les sensations fortes ou non. Personnellement, cela ne me dérange pas du tout. Par contre, je ne sais pas ce qu'Akihiro préfère alors je me tourne vers lui.

- Tu veux commencer par quoi ?

Je le suivrais, selon son choix. C'est pour lui remonter le moral que j'ai décidé de venir ici, alors je tiens sur le fait qu'il choisisse les attractions qu'il préfère.
   
Codes par Wild Hunger.

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 15:30
 

Can you smile ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Why do you smile all the time ? (RP libre : 1,2,3 personnes ?)
» (ENDED) OLIVIA ϟ When life gives you a hundred reasons to cry, show life you have a thousand reasons to smile
» I'll make you smile ! w/ Bak Yul
» ♣ Enjoy life and smile ♣
» Smile(y) me back!
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-