AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 captivation [ft iruma]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 29 Juil - 11:31


CAPTIVATION
ft iruma

* listen *

Tenue du gif du profil L'ivresse des gestes. La chaleur meurtrière qui lui caresse la peau, comme une test sur la mort à la défier à chaque seconde, menaçant de lui arracher un morceau d'épiderme à chaque fois. Il s'est déjà brûlé un nombre incalculable de fois, tout comme il a chuté en escalade, jusqu'à finir dans le coma. Rien ne sera jamais pire que d'avoir été broyer dans ce glissement de terrain y'a cinq ans, alors qu'il se brule, qu'il sente le cramé, que les flammes passent sous cette couche d'huile ignifugée qu'il s'est passé sur les bras, le torse, la gorge, le dos... Il n'est pas le seul, ils sont quatre à jouer ce soir, à tenter le diable, à pactiser de leur pleine volonté avec ces danses envoutées, sportives et acrobatiques, pour le plaisir des passants qui s'arrêtent, filment, prennent des photos, les flammes reflétant dans leurs iris émerveillés et inquiets. Vont-ils tomber? Vont-ils se brûler? Vont-ils se casser quelque chose? C'est tellement beau au fond, ils n'imaginent pas toute la sécurité qu'il y a derrière.

Ojo sourit sous sa cagoule noire en regardant son pote faire son numéro de crachage de feu, à coté d'une enseigne avec un dragon ailé. Rien que pour ça, il ne sait plus s'il est humain, il n'a rien à voir avec tous ces gens qui filment, il est bien loin, le démon qui les captive, celui qui leur fait passer à autre chose qu'au quotidien, parce que pour aimer la vie, il faut faire plus que la subir, il faut la subir, et la faire subir aux autres... D'un coup d’œil, il vérifie que la peinture qu'il a mit sur ses tatouages n'a pas disparu. Pourquoi se dissimuler? Parce qu'il n'a aucune envie de ne pas pouvoir se balader dans la rue pour être agripper par des passants qui le reconnaissent, ou bien par des élèves de RPS qui voit que leur prof est un fou du feu, une saloperie de bad boy dangereux qu'ils craignaient déjà. La fascination humaine pour les êtres pas trés sains attirent parfois des dingues masochistes sans profondeur, juste obsédé par ce genre de personnes, autant se passer de ça. Il aime sa liberté et aime ce qu'il fait mais pas avec des petits cons friqués au cul. Il sait qu'il pourrait même faire carrière dedans mais il refuse, ça gâcherait son plaisir, un de ses rares exutoires pour garder un équilibre.

Et son tour vient...le public est là, moyennement nombreux mais c'est très bien comme ça. Même s'il n'y avait personne, ils le feraient parce qu'ils sont faits de chair et de feu, à sentir l'adrénaline monter en eux , comme un coït spirituel, dés que le feu les lèche. Son pote lui jette un regard en coin, et Ojo allume les torches imbibées de kerdane, des bandes kevlar affinées enroulées autour des mains. Jamais de mitaines de laine ou de cuir sur la peau... si ses mains prenaient feu, la matière fondrait sur sa peau et elle devrait être arrachée, mais ça personne n'y pense. La tête couverte, on lui rajoute de l'huile dans le dos, et il flambe les torches sur 20 cm de longueur. Les flammes montent  , s'enroulent dans le vent peu présent. Encore un truc auquel il doit faire gaffe. SI le vent est trop fort ils ne peuvent rien faire. Un retour de flamme lui a déjà embarqué les sourcils une fois, et ses poils de bras et de ventre ont souvent gueulé. Le feu n'est jamais dressé, imprévisible et mortel et c'est ça qui est bon. Prendre pour égal une chose qui n'a ni conscience, ni intention malsaine ou saine, juste l'accepter et ne faire plus qu'un avec. Elle ne vous appartient pas et pourtant à chaque fois vous revenez à elle, comme une drogue. L'élan est donné, ses pieds quittent le sol et sa masse musculaire de plus d'un mètre quatre vingt dix s'enfile dans les airs, en tourbillons enflammés sous les regards surpris des spectateurs, et les enfants qui reculent impressionnés, par ce type gigantesque qui fend l'air avec des torches qui s’effritent en braises volcaniques.

On a l'impression qu'il va se bruler, les rubans de feu lui caressant les flancs en s'éteignant, mais pour qu'une brulure ait lieu, il faut minimum trois secondes sans bouger. En mouvement, il ressent juste la chaleur et il en redemande. Un de ses potes entre à son tour et ils entament un binôme acrobatique. Ojo est dans son truc, il ne perçoit presque rien de son environnement à part le feu et son pote... Le temps d'une musique. Et quand tout s'arrête, il est essoufflé. Son tibia lui fait un peu mal, mais il a l'habitude, il aura sa broche à vie de toute façon. Une accolade avec son pote et c'est un autre qui prend la relève alors qu'il relaisse tremper les torches dans un récipient plein de kerdane. Il déconne avec un des gars et soulève juste le bas de sa cagoule pour boire un coup et la rebaisse, son regard croisant celui d'un mec en coin... Qu'est-ce que... Un de ses potes s'approchent et lui murmure à l'oreille: "Il te fixe depuis tout à l'heure, il te connait?" Ojo croise le regard de Iruma et fait non de la tête à son pote. Ils n'ont pas besoin de savoir. Et Iruma non plus. Il l'a vu... c'est un problème. Et c'en est pas un non plus. Il connait ce regard...



 

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 4 Aoû - 19:46


Captivation

Feat Gyoha Ojo

Sombre et pourrie. Voilà à quoi ressemble ma vie. La lumière a complètement disparue, le gout à la vie n'est plus là. Tout n'est que douleur et ténèbres. A part mon meilleur ami, personne ne peut me comprendre. Mon frère est mort, mes parents me haïssent, certains amis de mon frère me détestent, j'ai coupé tout contact avec mes amis pour éviter les jugements. Ma vie se résume à se cacher et à survivre. La seule chose qui me retient de mettre fin à ma vie, c'est la drogue. Elle me permet de garder les pieds sur terre et à oublier la douleur d'avoir perdu mon frère. L'amour? Ca,ça ne sert à rien. Tomber amoureux ne me servira pas, enfin me servira plus. Et puis j'ai l'impression que tout le monde veut me faire chier. Cet après-midi, c'est Ojo qui est venu me les brisés dans l'ascenseur de l'immeuble.

Ojo je ne peux pas le supporter! Je l'ai supporté en tant que professeur quand j'étais au lycée à Royal. C'est un enfoiré de première! En quittant Royal je pensais être tranquille...jusqu'à ce que je devienne son voisin du dessous. A chaque fois qu'on se croise, c'est un enfer. C'est un sale con! Et cette fois-ci, c'était à cause des poils de mes lapins qui se promenaient dans mes cheveux et sur mes vêtements. Oui savoir que cet enflure est allergique aux poils de lapins, est une jouissance extrême. On était dans l'ascenseur et il n'a pas arrêter avec ses réflexions à la con. Malheureusement je n'ai pas pu en revenir aux mains. Merci la petite vieille du deuxième étage. Le seul moyen de me calmer c'est de sortir. J'attends le début de la soirée, avec une douche bien méritée (surtout pour me débarrasser des poils de Zeus et Hadès). Sortir me fera un peu de bien, malgré la foule présente. J'aurais aimé plus de calme mais c'est déjà ça.

Je lève légèrement la tête pour voir un regroupement de foule ainsi que des flammes. Je m'approche un peu pour voir un spectacle de jongleurs de feu. Ces hommes sont forts et prennent énormément de risques. J'avais pensé une fois à bruler l'appartement et à me laisser mourir. mais la mort par les flammes c'est trop douloureux. Je regarde calmement le spectacle, jusqu'à ce qu'un des jongleurs attire mon attention. Sa cagoule masque son visage, mais quelque chose me fascine chez lui. Sa façon de danser avec les flammes est juste magnifique. Alors que sa prestation est finie, mon regard ne se détache pas de cet homme. C'est étrange ce qui se passe. C'est la première fois qu'une chose comme ça m'arrive. Quand nos regards se croisent, je ressens quelque chose d'étrange en moi. Je ne sais pas ce que c'est, mais mon ventre se noue légèrement. J'attends que le spectacle se termine. Je ne sais pas pourquoi mais j'ai envie de lui parler. Le spectacle se termine enfin et je m'approche de cet homme. Bordel pourquoi il m'intimide là? J'ai même du mal à parler en face de lui.

-Hum... Et bien...J-je ne veux pas vous déranger...Mais... Je vous ai trouvé super!

Bordel Iruma! Pourquoi tu as l'air pathétique!? C'est juste un jongleur! Pourquoi tu te comportes comme une lycéenne amoureuse!? Aller!  Reste calme et comporte toi calmement. Faut dire c'est la première fois que je suis autant admiratif d'une personne depuis la mort de mon grand-frère Mitsuo.

-Heu....Vous faites ça depuis longtemps?
Code by Joy
 

captivation [ft iruma]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-