AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Take a look at the kids on the street ϟ Sae Jin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 18 Nov - 22:37


Take a look at the kids on the street  ✩
Ha Ni & Sae Jin
Ha Ni avait toujours eu ce regard des enfants malchanceux.
Des vraies emmerdeuse.
Une véritable miss catastrophe, une qui fait peur, qui voit les gens baisser les yeux et s'écarter lorsqu'elle passe à côté d'un objet précieux,  du genre qui traîne toujours un bleu quelconque sur le marbre de sa peau avec un pansement mal mit sur le bout de son index et qui vous fait sursauter rien qu'en éternuant. Ha Ni rayonnait par sa malchance légendaire et ses innombrables désagréments.  Il fallait très nettement avouer que le poisse se faisait à son contact une amie tenace. Elle se muait en amante volubile, audacieuse et particulièrement inventive. De quoi égayer le quotidien de ses détracteurs qui devaient se frotter les mains du haut de leur royaume divin en regardant les frasques qui peuplaient son quotidien. Heureusement qu'il existait quelques techniques ancestrales pour s'extirper de ces pièges du destin, ou alors n'était-ce qu'une vague manifestation de nos plus bas instincts.  Or l'instinct, par définition, n'est qu'un amas d'actions totalement irrationnels. Et que celles ci soient volontaire ou non, elles engendraient généralement bien plus de catastrophe qu'elles n'engendraient de solutions. C'est inscrit dans leurs allèles de donnés aléatoires.  
Prenons une réaction instinctive pour servir d'exemple. La fuite, tiens. Cette démarche est, je crois, la parfaite illustration d'une prise de décision soudaine. D'un acte désespéré même  si on se glisse dans la peau d'une proie faisant face à une foule de prédateurs visiblement aussi affamés que déterminés.
Ha Ni fuyait.
Et elle désespérait.


Un pressentiment était toujours juste ; Ha Ni avait vraiment amené avec elle milles et une emmerdes. Elle était une sorte de Mary Poppins, sauf qu’à l’inverse de celle-ci, lui en ressortait systématiquement des problèmes. Et le problème d'Ha Ni était tout le système d'une civilisation désuète. Il suffit qu'on s'habitue quelques temps à un relatif anonymat permanent pour que le retour à la réalité n'en soit que plus violent. Et on en venait à s'aventurer hors des remparts de son appartement le nez au vent et, chemin faisant, à faire fit des murmures grossissant qui rythmaient les aléas de son égarement. Ha Ni, elle était moins connue que d'autres, mais connue malgré tout. Alors il lui fallait être prudente, discrète et alerte. Il fallait être tout ce qu'elle n'avait jamais prit la peine d'être et qui la plaçait actuellement au bas de l'échelle alimentaire. Et au risque de se faire bouffer par une foule d'adolescents surexcités, chérie slalomait à travers les magasins bondés.

▬ Ha Ni-chan! Où es tu? Ha Ni-chan?!

Oh oui, elle désespérait.
Elle s'engouffrait déjà un magasin,les lèvres pincés. Has Ni était d'une nature impulsive, elle l'avait toujours été.  On n'acculait pas une Park. Et ce, sauf si on souhaitait la voir faire quelque chose de tout aussi excessif qu'irréfléchie. Alors c'est peut-être à cause de tous ces paramètres dans cet immense calcul que l'on nomme vie qu'elle s'engouffra dans cette cabine d'essayage. Et que, loin d'être refroidit par la vision à moitié dénudée de son occupante, pressa son index contre ses lèvres pour lui faire signe de se taire.

▬ Si vous criez maintenant je me fais réduire en charpie.

Le sérieux avec lequel avait été prononcé cette phrase, sans aucun sarcasme ni aucune ironie, aurait presque - presque  put lui faire oublié qu'elle violait présentement son intimité.Une spontanéité énorme, un manque de tact grandiose, une méconnaissance des relations et des usages sociaux magique. Une perle rare parmi les perles rares elles-mêmes.
electric bird.

Pseudo : Laady / Heerin Mes messages : 1088 Yen (¥) : 196 Avatar : Kim Chung Ha [I.O.I] Schizophrène? :

ขตริยะ la danseuse, |一護, le taggeur | 호석, l'écrivain



You're going past a Bad time



Fear leads to anger, anger leads to hate, hate leads to suffering. Age : 18 ans Date de naissance : 05/07/1998 Astrologie : cancer Année : 3e année Résidant à : Minato Planning :

Le pyromane est le fils du feu



Tout le drame de sa jeunesse mal entourée ne se traduisait que dans ce petit sourire à part, dans ce regard déjà ironique et dans ce tendre mouvement de retrait, de quelqu'un qui ne veut plus que l'on vienne le blesser.



• Trouver un bon moyen de buter mon paternel
• Peut être faire de même avec ma mère tiens
• Arrêter de penser à Yi Han. Accessoirement arrêter de l'aimer
• Mais bon, difficile de ne pas continuer, je n'ai pas envie qu'il jette son dévolu sur d'autre fille.
• Awi, briser le cou aussi du truc poilu de Yi Han... J'aimerais bien voir ce que ça fait. Ca ne doit pas être la même chose qu'un chat
• Essayer de déclencher un incendie au lycée. Ca doit être le pied
• Aller chez Zero pour profiter un peu de sa gentillesse
• Retrouver aussi Dawn Il est presque trop parfait pour être réel
• Pousser Meliodas du haut du toit
• Acheter cette peluche de Patrick l'étoile de mer trop mignonne
• Faire couler du sang ?



Madness is a gift God.



I'll break your heart like you broke my mind
Navigation :

We're no mercy
Let me see you want me baby, let me see you do
R.I.N.G, ring ma bell, ring ring ma bell
Ask me if you wanna


Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Ven 20 Nov - 18:12
take a look at the kids on the street
SAEJIN & HANI


Je regardais encore et encore cette photo. Elle était si belle. Je me trouvais ridicule d'envier ma soeur a ce point. Était ce parce qu'elle avait une vie parfaite, ou alors parce qu'elle était juste parfaite. Comparée à moi, elle n'a jamais eu besoin de faire ses "preuves" pour être celle qu'elle. La vie n'a jamais été tendre avec moi et chaque épreuve était censées me rendre plus forte. Pff, tu parles je suis toujours aussi faible et insignifiante qu'à l'époque où je vivais encore avec mes parents. Un sourire narquois étirait mes lèvres "Tu aurais été tellement heureux de me voir me morfondre pour ça papa"

Je me mettais à penser à toutes ces années où il m'insultait de tous les noms, qu'il me rabâchait que je ne serais jamais une fille et que je ne ferais que me détruire. Me rendant compte vers quoi et surtout vers qui mes pensées se sont tournées en quelques minutes. Je me levais rapidement de mon canapé puis j'ébouriffais mes cheveux, essayant de faire sortir ceci de mon esprit. Entre les cours interminables et le boulot, les heures de sommeil devait me manquer. Ma pauvre Sae Jin, ça ne va plus... C'est ainsi que je décidais qu'il était vital pour moi que je prenne l'air un moment.


*******


Je souhaitais juste m'aérer l'esprit un moment mais bon, vivre dans un quartier aussi animé que Shibuya, ce n'est pas facile de faire qu'une simple que balade sans que ma carte de crédit n'en souffre pas. Et quand je suis entrée dans ce magasin de vêtements que j'adorais, je savais que ça risquait d'être le cas. Même si mon maigre salaire de caissière ne permet pas de m'offrir tout ce que je veux, j'aimais me permettre un peu de folie de temps en temps. Le shopping était le meilleur des remèdes après les mangas.

Ayant repéré un petit top des plus adorables, je me décidais de l'essayer même s'il y a très peu de chance que je le prenne vu son prix. Mais bon, j'ai des tendances sado-masochiste. Je cachais dans une cabine d'essayage avant de tirer le rideau. A peine mon haut retiré que le bruit des anneaux du rideau et de la barre métallique se faisaient entendre. Dans un réflexe je posais mes bras autour de ma poitrine puis je me retournais brusquement. Je fus surprise à la vue d'une jeune femme qui a l'air hors du commun - non, ce n'est pas la couleur de cheveux qui m'a aidée. Instinctivement un son s'apprêtait à sortir de ma bouche, ce ne fut pas le cas vu que cette inconnue s'empressait à me faire taire, son doigt sur mes lèvres.

A ses dires, mon sang ne fit qu'un tour. De quoi parlait-elle ? Qui était-elle ? A ce moment je ne pouvais pas m'empêcher de penser le pire. Un mouvement de foule se fit entendre un instant, clamant le nom d'une certaine Hani. C'était elle ? Tout n'était que confusion dans ma tête. Le calme s'installant peu à peu, je plantais mon regard dans le sien et retirait sa main violemment de ma bouche, ne cachant pas mon mécontentement


« Mais vous êtes malade ? Mais vous êtes qui a la fin ? »

Me rendant compte que j'étais encore à moitié nue. Mes joues s'enflammait d'une couleur pourpre. Je me rendais compte qu'il s'agissait de la première qu'une personne me voyait en semi tenue d'Eve. J'ai toujours été complexée par mon corps et j'avais toutes les raisons. Mais depuis mon opération, personne ne m'avait vue ainsi. Et même si c'était une femme, ça me mettait mal à l'aise. Je replaçais mes bras contre ma poitrine a grande vitesse. Je pris un air très sérieux, essayant de garder ma voix la plus calme que possible.

« Sortez d'ici espèce de perverse avant que je me mette à hurler »
electric bird.

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 22 Nov - 18:57


Take a look at the kids on the street  ✩
Ha Ni & Sae Jin
Elle grimace, Ha Ni. Elle se dit qu'elle a déjà eu des idées plus riches.
C'en devenait affolant, cette attention persistante qu'elle avait pour sa voix, son timbre, ses murmures enfiévrés qui ricochait à ses oreilles comme un millier de cris étouffés. Une cabine d'essayage, tu parles d'une bonne idée!   Alors Sae Jin, tendre Sae Jin. Ne sois pas cruelle. Regardes là. De ses paupières chagrines à ses lèvres ennuyés, de son souffle erratique à ses mains levées, ses boucles folles, ses yeux fébriles, ses joues rougies.  Regardes là. Regardes. Agnelle parmi les loups, chaton parmi les chiens, ne te semble-t-elle pas misérable dis moi?

▬ Et bien... je ne suis pas une perverse.

Sans doute pas. Et sans doute qu'elle aurait aimée ne jamais avoir à le préciser.
Une moue espiègle tordit ses lèvres. Il fallait bien avouer que c'était là un défaut qu'on ne lui avait jamais prêté. Il fut un temps où elle aurait considérée cette remarque comme une insulte dégradante, une atteinte à son rang. Plus maintenant. Elle eut un drôle sourire ; un sourire en coin, imperceptible, presque charmant. Parce qu'il y avait quelque chose d'incongrue dans ce ton mesuré qu'elle se forçait à adopté. Quelque chose de comique, presque ironique, dans cette situation inédite. Quelque chose qui, malgré le rythme effréné de son palpitant, ne l'horrifiait pas vraiment.
Elle eut un rire silencieux. Un simple étirement des lèvres et un bref frémissement de la poitrine. Elle s'en amusait presque, presque.

▬ Bien que vous soyez une femme très séduisante, je l'admet.Il y a comme une légère méprise.

Et le ton légèrement trainant d'Ha Ni semblait presque dérouler en sous-titre : « Vous voyez? Je ne suis pas une perverse refoulée, tout va bien. » Elle abaisse ses mains afin de reprendre une position un tant soit peu détendue et passes une langue nerveuse sur ses lèvres sèches.  Son menton s'incline légèrement et son regard accroche le sien. Elle penche un peu la tête, comme désireuse de saisir les pensés qui pourrait bien effleurer ses pommettes. Elle reprend d'une voix atone, un peu moins joueuse, presque sérieuse:

▬ Je m'appelle Ha Ni, et je fuis un groupe de... fan. Je n'avais pas vu que cette cabine était occupée, je suis désolée.

Ha Ni était presque normale là, sous la frange de son regard. Juste une presque femme avec la rigole au coin des lèvres et le monde aux bords des yeux. Presque, si elle n'était justement pas poursuivit par ces grondements juvéniles, annonciateurs des recherches persistantes. Elle eut une moue ennuyé. Il y avait des jours comme ça où elle détestait sa célébrité.
electric bird.

Pseudo : Laady / Heerin Mes messages : 1088 Yen (¥) : 196 Avatar : Kim Chung Ha [I.O.I] Schizophrène? :

ขตริยะ la danseuse, |一護, le taggeur | 호석, l'écrivain



You're going past a Bad time



Fear leads to anger, anger leads to hate, hate leads to suffering. Age : 18 ans Date de naissance : 05/07/1998 Astrologie : cancer Année : 3e année Résidant à : Minato Planning :

Le pyromane est le fils du feu



Tout le drame de sa jeunesse mal entourée ne se traduisait que dans ce petit sourire à part, dans ce regard déjà ironique et dans ce tendre mouvement de retrait, de quelqu'un qui ne veut plus que l'on vienne le blesser.



• Trouver un bon moyen de buter mon paternel
• Peut être faire de même avec ma mère tiens
• Arrêter de penser à Yi Han. Accessoirement arrêter de l'aimer
• Mais bon, difficile de ne pas continuer, je n'ai pas envie qu'il jette son dévolu sur d'autre fille.
• Awi, briser le cou aussi du truc poilu de Yi Han... J'aimerais bien voir ce que ça fait. Ca ne doit pas être la même chose qu'un chat
• Essayer de déclencher un incendie au lycée. Ca doit être le pied
• Aller chez Zero pour profiter un peu de sa gentillesse
• Retrouver aussi Dawn Il est presque trop parfait pour être réel
• Pousser Meliodas du haut du toit
• Acheter cette peluche de Patrick l'étoile de mer trop mignonne
• Faire couler du sang ?



Madness is a gift God.



I'll break your heart like you broke my mind
Navigation :

We're no mercy
Let me see you want me baby, let me see you do
R.I.N.G, ring ma bell, ring ring ma bell
Ask me if you wanna


Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Mar 24 Nov - 16:27
take a look at the kids on the street
SAEJIN & HANI


« Je ne suis pas une perverse » Pas très convaincant selon moi. C'est sûr que c'est tous les jours qu'on rencontre une personne qui entre aisément dans une cabine occupée, rarement sans arrières pensés. Je ne pouvais pas m'empêcher de lâcher un soupir, exaspérée déjà par cette nouvelle situation qui, je le sentais, risquait de dégénérer. Vu la vie que je mène ces derniers temps, je ne serais même pas étonnée.

Continuant à cacher désespérément toutes les parcelles de peau visibles, mes joues s'enflammèrent bêtement à l'entente de sa flatterie. Vraiment irrécupérable. Voilà que je pourrais presque m'extasier pour un compliment qu'on m'a fait que très rarement. Trop sensible et souvent pas au bon moment. Mon Dieu, je reste aussi pitoyable que mon adolescence. D'ailleurs je ne sais même pas pourquoi ces souvenirs remontaient à la surface… Enfin bref, la jeune femme qui semblait peu commune, se présentait à moi sous le nom de Park Ha Ni… Mais le fait qu'elle soit une compatriote de mon côté Zainchi ne m'interpellais pas plus que ça...


« Un groupe de fans ? »

...C'est plutôt la raison qui l'a poussé à me retrouver dans en endroit au reclus. Elle était pour le moins assez insolite. Les yeux écarquillés sur sa personne, ma voix s'élevait légèrement sans que je ne puisse la contrôler, surprise par ses dires.

« Comment ça un groupe de fans ? Vous êtes une idole »

C'était plus une question rhétorique… Ou plutôt conne. Ouais conne c'est le mot. Je ne vois pour quelle autre raison elle me confiera qu'elle se faisait poursuivre par une horde de fans hystériques.

« Ma… Mademoiselle ? Est-ce que ça va ? Il y a quelqu'un avec vous »

La voix d'une vendeuse du magasin raisonnait à travers le rideau. Sans réfléchir, la distance entre la chanteuse fut restreinte, ma main se retrouvait sur les lèvres de cette dernière l'empêchant ainsi d'émettre un potentiel son. Je savais que je m'étais un peu trop emportée.

« Hein… Euh non pas du tout… Je suis au téléphone, désolée »

Gosh, l'excuse totalement bidon. Et pourtant, l'employée semblait l'avoir gobé vu qu'elle tournait rapidement les talons. Un soupir de soulagement s'échappait de mes lèvres avant de reprendre le contrôle de mon cerveau. Je me rendais compte que Ha Ni était toujours ma prisonnière. Je retirais brusquement ma main et lui rendais son espace avant qu'une nouvelle fois la couleur pourpre s'amuse de mes joues.

« Pardon, je… J'ai paniqué…»

Mon regard embarrassé loin du sien, je fixais inconsciemment un point invisible plus loin. Un peu gênant de me rapprochant du genre humain dans cette tenue. Je récupérais mon chemisier afin de pouvoir me la mettre sur le dos, pensant que je m'étais assez donnée en spectacle.

« Si vous êtes idole, je pense que vous serez dans un pétrin bien plus grand si on vous retrouve en compagnie d'une fille a moitié nue qui plus y est »

C'est sûr que les tabloïds s'arracheront ce genre de rumeur sur l'idole que je ne connais pas du tout. Mais elle devait l'être vu le look qu'elle abordait. Certes on était loin des nanas qui composaient les 48 d'Akihabara, mais elle devait se produire en solo ou dans le milieu underground. Ou alors j'étais totalement à côté de la plaque et qu'elle était adepte d'un nouveau style de gals… Un autre soupir traversait mes lèvres tandis que je terminais de boutonner ma chemise.

« Bon, je suppose que je vais devoir vous aider et vous escorter loin de ces problèmes. »

Ce n'est pas vraiment comme si j'avais le choix en même temps… Mais bon, elle ne passe pas inaperçue donc ça risque d'être un véritable parcours du combattant. Je prenais le haut que j'avais tenté d'essayer et le tendais à Ha Ni.

« Tenez, faites mine que vous allez remettre ceci en rayon ou alors que vous cherchez quelque chose pendant que je vérifie que vos assaillants soient assez loin, d'accord ? »
electric bird.


hrp:
 

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 26 Nov - 2:34


Take a look at the kids on the street  ✩
Ha Ni & Sae Jin
Ha Ni.
Elle avait eu un léger mouvement de recule - si léger, à la limite du perceptible, au seuil de l’invisible. Par instinct, pas réflexe aussi, comme une protection qui venait d’impulsion quand elle sentait l’hostilité drapée de douceur se casser contre son visage. Oh, il faut avouer qu'elle n'est pas habituée à ce qu'on la surprenne ainsi, Ha Ni - et son souffle frappait si fort à son oreille, soudainement. Elle savait bien que sa mince couverture ne tenait qu'à un fil, elle l'avait vue nicher aux portes de son regard à la seconde même où sa main s'était pressée contre ses lèvres - ce n'était qu'une jeune femme trouvée là après tout, purement par hasard, elle ne méritait pas tant de tracas.
Ha Ni, Ha Ni, elle aurait voulut s'excuser une nouvelle fois, rire de sa timidité aussi, et peut-être se faire pardonner. Et pourtant, il n'en est rien. Elle se contente d'un léger regard en coin, et de tapoter sa main du bout de l'index. Elle était drôle cette petite brune avec cette bouille adorable, les pommettes un peu rougissantes.

▬ Ce n'est pas grave, ça partait d'un bon sentiment.

Oh oui, quelle bonté d'âme de l'avoir finalement dissimulée aux yeux du monde, passagère clandestine d'un vaisseau sans frontière. Sa voix s'assourdit dans un murmure. Car il y avait encore tant à faire avant d'être sortit d'affaire. Tant de gens à esquivés de peurs que chaque gestes, chaque nuances de cette étrange situation ne soient déformés, raturés, amplifié jusqu'à la transformer en poupée gonflable pour des millions à se branler sur son âme sur la toile. Après tout dans le monde du divertissement, tout est une question d'ego. De surestime de soi et par dessus tout; d'une image irréprochable.  Même si auprès de certaines personnes, en d'autre lieux, d'autres temps et toutes autres considérations, la vitrine importe peu, on sait que tôt ou tard, tout peut vous exploser au visage. C'est une question de pouvoir mon petit chat. Il suffisait d'un rien pour mettre un terme à une carrière ici bas. Ou tout du moins, c'est comme ça que cette jeunesse dorée du vingt et unième siècle lui avait apprit à voir les choses. Il lui fallait prendre garde à ne pas se faire dévorer tout entière. A ne pas s'y perdre.
Ha Ni n'avait jamais voulut être excessivement terre à terre.

▬ A n'en pas douter, mais je ne serai pas la première à me faire afficher pour une fausse rumeur j'imagine. Ni la dernière.

Et cette façon de parler avec légèreté, de toujours tout dédramatiser. Peut-être parce qu'elle était Ha Ni, et qu'un gai pinson comme elle ne cherchait pas à approfondir les dilemmes - juste à les résoudre avec des rires. Le menton levé pour la regarder droit dans les yeux. Tendant la main pour récupéré le vêtement présenté, secouant sa tête dans un tic familier et finir par reculer sans plus y pensé.

▬ Ce serait gentil de votre part mais vous n'êtes pas obligée. Je ne vous en voudrait pas si vous vous contentez de vous en aller.

Un charmant sourire glissa sur les lèvres de la rose.

▬ Mais ce fut un plaisir de vous rencontrer.
electric bird.


hrp:
 

Pseudo : Laady / Heerin Mes messages : 1088 Yen (¥) : 196 Avatar : Kim Chung Ha [I.O.I] Schizophrène? :

ขตริยะ la danseuse, |一護, le taggeur | 호석, l'écrivain



You're going past a Bad time



Fear leads to anger, anger leads to hate, hate leads to suffering. Age : 18 ans Date de naissance : 05/07/1998 Astrologie : cancer Année : 3e année Résidant à : Minato Planning :

Le pyromane est le fils du feu



Tout le drame de sa jeunesse mal entourée ne se traduisait que dans ce petit sourire à part, dans ce regard déjà ironique et dans ce tendre mouvement de retrait, de quelqu'un qui ne veut plus que l'on vienne le blesser.



• Trouver un bon moyen de buter mon paternel
• Peut être faire de même avec ma mère tiens
• Arrêter de penser à Yi Han. Accessoirement arrêter de l'aimer
• Mais bon, difficile de ne pas continuer, je n'ai pas envie qu'il jette son dévolu sur d'autre fille.
• Awi, briser le cou aussi du truc poilu de Yi Han... J'aimerais bien voir ce que ça fait. Ca ne doit pas être la même chose qu'un chat
• Essayer de déclencher un incendie au lycée. Ca doit être le pied
• Aller chez Zero pour profiter un peu de sa gentillesse
• Retrouver aussi Dawn Il est presque trop parfait pour être réel
• Pousser Meliodas du haut du toit
• Acheter cette peluche de Patrick l'étoile de mer trop mignonne
• Faire couler du sang ?



Madness is a gift God.



I'll break your heart like you broke my mind
Navigation :

We're no mercy
Let me see you want me baby, let me see you do
R.I.N.G, ring ma bell, ring ring ma bell
Ask me if you wanna


Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Sam 28 Nov - 0:48
take a look at the kids on the street
SAEJIN & HANI


Même si elle ne pensait que mon geste n'était pas vraiment grave, je ne pouvais m'empêcher d'être gênée par cette situation et cette proximité. Question d'habitude sûrement. Ou même, ce n'est pas banal. Même si ça restait une femme comme moi. Enfin bon, peut-être que j'en faisais trop… Mais c'est vrai, qu'auront dit les personnes en nous voyant ainsi. Et même si les racontars sont le b.a-ba de la célébrité selon elle, comment peut-elle être aussi calme a cette idée. En vue des moeurs de notre pays, les rumeurs que deux filles soient ensemble pourront sûrement lui porter préjudice. Je n'étais même pas son agent mais je pensais comme tel. Vraiment... enfin bon quoi qu'il en soit je n'allais pas la laissait en galère ainsi. J'ai conscience que mon plan est assez bancal néanmoins je devais trouver quelque chose. Autant essayer d'être sa sauveuse dans ce genre de situation. Je lui adressais rapidement un sourire lui frappant amicalement sur m'épaule.

« Ne dites pas n'importe quoi. Certes vous vous êtes permise d'entrer dans ma cabine telle une perverse mais j'ai envie de vous aider »

J'étais obligée vis-à-vis de mon subconscient et mon karma qui m'effrayaient, mais aussi je suppose qu'une partie de moi voulait vraiment. Je soupire à nouveau avant de sortir une tête de la cabine, détaillant le magasin du regard. Heureusement il était désert et les quelques vendeuses étaient bien trop occupées à discuter ensemble. Une fois ma veste enfilée, j'en profitais pour agripper le poignet de l'idole et l'extirper hors de la cabine. Je sais aussi être du genre impulsive. Je traversais rayon par rayon, continuant à prier qu'on ne se fasse pas remarquer, nous et notre duo improbable. Je continuais de tirer son poignet parmi une vague de foule, m'éloignant de quelques pas du magasin.

« Normalement ça devrait aller, pour l'instant personne n'a scandé votre nom. »

Un air espiègle se tint sur mon visage avant qu'une sorte surprise la remplace, me rendant compte que j'avais oublié quelque chose. Pas très grave certes, mais bon, c'était au moins la moindre des choses que je devais faire.

« Je ne me suis même pas présentée… Je me prénomme Ryu Sae Jin.. »

J'inclinais mon corps dans un angle de 90 degrés, lui adressant un mince sourire. Ensuite je me mettais à fouiller dans mon sac avec intensité avant de sortir une paire de lunettes de soleil. Lunettes de soleil qui appartenaient à ma Nee-chan d'ailleurs. Un rire léger s'échappait de mes lèvres.

« Désolée, je sais que ce n'est pas très glamour mais bon, je ne peux pas faire mieux. »

C'est sûr que les grosses lunettes de type geek des plages, ce n'est pas ce qui a de plus classe. D'ailleurs, je n'ai pas pu m'empêcher d'avoir un léger fou rire en la voyant ainsi. Je ne me moque pas d'elle voyons. Mais c'est juste je me rendais compte à quel point ces lunettes sont ridicules. Je m'excusais au passage avant de reprendre un semblant de sérieux. Prenant une de ses mèches de cheveux entre mes doigts.

« Vous savez, vous n'êtes pas du genre à passer inaperçu avec votre couleur de cheveux alors là, je ne pense pas que je vous aie arrangé niveau discrétion. Mais je ne crois pas qu'on saura vraiment qui vous êtes »

Enfin bon, ce n'était que ma théorie à moi. Peut-être que ses plus grands fans la remarqueront malgré tout. Je basculais ma tête sur le côté, la dévisageant d'un air interrogateur.

« Mais dites-moi, si vous êtes une idole, pourquoi vous n'avez pas de garde du corps ou un truc du genre pour éviter ce qu'il vient de vous arriver ? »
electric bird.


hrp:
 

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 3 Déc - 1:08


Take a look at the kids on the street  ✩
Ha Ni & Sae Jin
Elle s'en était enfin sortie. Dieu merci.
Elle qui voulait passer un après midi paisible, voilà qu'un brutal rappel à la réalité avait faillit tout gâcher. Elle aurait dû s'en douter pourtant, que les choses n'étaient pas si simple, qu'elles ne le seraient sans doute jamais. Mais il y avait tant de chose qu'elle voulait encore voir, encore découvrir. Des bonheurs simples, des plaisirs à cueillir, du bout des doigts comme de la pointe de ses cils. Elle aimait sa liberté, cette amie factice qui au fur et à mesure de son avancé se faisait volatile. L'abandon était l'engeance de l'anonymat qui elle même allait de paire avec la discrétion. Tout ce qu'elle avait été en d'autres lieux, dans une autre vie. Tout ce qu'elle n'était plus aujourd'hui.
Enfin, un simple soupir de soulagement s'échappa de ses lèvres, elle se tourna vers sa vis-à-vis et loucha sur l'imposante monture qu'elle lui tendait, une moue perplexe au bout des lèvres, peut certaine de l'effet qu'elle produirait avec.
Ha Ni, Ha Ni, elle s'en saisit avant de ramener les verres face à son visage. Ils étaient d'une taille toute à fait respectable.

▬ Ravie de connaitre votre non mademoiselle Sae Jin, et merci pour tout ce que vous avez fait pour moi aujourd'hui. Après mon entrer en matière je n'en méritai pas tant.

Elle dit, et sa voix s'éteint dans un léger rire incrédule, dégouline dans l'air dans un tintement de carillon. Les lunettes glissent sur son nez, épousant les courbes de son visage. Oh, elle n'avait jamais été particulièrement soucieuse de l'image qu'elle pouvait renvoyer, Ha Ni - mademoiselle avait bien d'autres préoccupations que son apparence physique. Chose certaine, elle ne préférait pas entamer une seconde course poursuite, et si son anonymat allait de paire avec une monture extravagante, qu'il en soit ainsi. L'éclat espiègle se diffuse dans la douceur d'un sourire. Elle ramène doucement ses poings de part et d'autre de son visage, une moue sur les lèvres. Un léger rire, soudainement. Et elle relève un peu son genou, dans une attitude supposément féline. Ha Ni glissant ses fines mains le long de ses hanches, profitant alors du silence naissant.
Ha Ni qui gentiment se moquait de Sae Jin.

▬ Allez, pourquoi rire autant? Le résultat n'est pas si terrible que ça, si?

Peste.
Et elle riait suffisamment pour qu'elle ne la croit. Assez pour que le ridicule de la situation  ne s'esquisse pleinement.
Et puis elle enroula son bras autour du sien, pour la pousser à avancer sans doute, comme soudainement consciente de la fragilité de cette accalmie naissante. Familière, à tel point qu'il aurait été aisé de les prendre pour deux vieilles amies. Toute sourire, toute innocente, presque mignonne. Ha Ni l'attirait à l'écart des passants en de grandes enjambées cadencées marquée par le claquement régulier de ses chaussures sur le sol marbré.

▬ J'en ai à l'ordinaire, mais aujourd'hui je n'étais pas censée quitter mon appartement alors je leur ai laissé leur journée. On va dire que je ne suis pas une grande experte lorsqu'il s'agit d'écouter les règles.

Ou tout autre chose qui aille à l'encontre de ses désirs.
Elle tournait déjà à l'angle de la bâtisse, relâchant doucement le bras de sa condisciple.  Elle secoue la tête, glisse sa main au creux de la jungle de ses cheveux et les remonte dans un épais chignon fouillis. Quelle heure était-il à présent? Combien de temps avait-elle errer dans cette tour vertigineuse? Une heure, peut-être deux? Elle ne le savait pas, et ne s'en souciait pas réellement. Après tout, dans le fond, ce n'était là que de menus détails sans grande importance Parce que mademoiselle rêvait d'un grand verre de thé glacée avec une boule de glace acidulé. Quelque chose de doux et de rafraichissant qui la calmerait de sa frayeur récente. Et il n'était certainement pas dans ses habitudes de réprimer ce genre de lubies.


▬ Enfin, tout cela m'a donné faim. Est ce que vous voulez que je vous offre quelque chose pour me faire pardonner Sae Jin? Je promet d'être de bonne compagnie.

Elle sourit un peu, se composant un visage d'angelot innocent à peine tomber de son balcon. Ah, Ha Ni.
electric bird.


hrp:
 

Pseudo : Laady / Heerin Mes messages : 1088 Yen (¥) : 196 Avatar : Kim Chung Ha [I.O.I] Schizophrène? :

ขตริยะ la danseuse, |一護, le taggeur | 호석, l'écrivain



You're going past a Bad time



Fear leads to anger, anger leads to hate, hate leads to suffering. Age : 18 ans Date de naissance : 05/07/1998 Astrologie : cancer Année : 3e année Résidant à : Minato Planning :

Le pyromane est le fils du feu



Tout le drame de sa jeunesse mal entourée ne se traduisait que dans ce petit sourire à part, dans ce regard déjà ironique et dans ce tendre mouvement de retrait, de quelqu'un qui ne veut plus que l'on vienne le blesser.



• Trouver un bon moyen de buter mon paternel
• Peut être faire de même avec ma mère tiens
• Arrêter de penser à Yi Han. Accessoirement arrêter de l'aimer
• Mais bon, difficile de ne pas continuer, je n'ai pas envie qu'il jette son dévolu sur d'autre fille.
• Awi, briser le cou aussi du truc poilu de Yi Han... J'aimerais bien voir ce que ça fait. Ca ne doit pas être la même chose qu'un chat
• Essayer de déclencher un incendie au lycée. Ca doit être le pied
• Aller chez Zero pour profiter un peu de sa gentillesse
• Retrouver aussi Dawn Il est presque trop parfait pour être réel
• Pousser Meliodas du haut du toit
• Acheter cette peluche de Patrick l'étoile de mer trop mignonne
• Faire couler du sang ?



Madness is a gift God.



I'll break your heart like you broke my mind
Navigation :

We're no mercy
Let me see you want me baby, let me see you do
R.I.N.G, ring ma bell, ring ring ma bell
Ask me if you wanna


Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Mer 9 Déc - 19:17
take a look at the kids on the street
SAEJIN & HANI


Un sourire ornait mes lèvres lorsque l'idole me remerciait de l'avoir sorti de ce mauvais pas. Si ses fans étaient aussi atteint que moi niveau psychologie, j'aurais bien aimé qu'on me vienne en aide aussi. Je pense que toutes les personnes ayant un minimum un coeur ferait la même chose. Et même si notre rencontre n'était pas dans l'art des choses.

Quoi qu'il en soit, dans l'instant présent, je devais la camoufler aux yeux du monde. N'étant pas vraiment douer pour gérer ce genre de situation, j'y allais "au talent". Mais bon, moqueuse comme je suis, je ne me suis pas retenue de rire. Et voir l'idole se prêter à ce jeu me faisait plus rire qu'autre chose. Même si on pouvait croire que je me moquais ouvertement de la demoiselle. Ce genre de méchanceté n'est pas vraiment mon genre. Néanmoins, ce petit fou rire a eu le don de me mettre de bonne humeur.

Ha Ni-Chan prit soudainement mon bras afin que nous continuions notre route. Elle avait raison, si nous restions plantés ainsi, ces furies qui lui servent de fans lui tomberont dessus en moins de temps qu'il en faut pour le dire. De plus qu'elle n'avait pas une véritable protection pour assurer ses arrières donc je n'avais pas d'autre choix que lui arrive rien pour le moment. Je soufflais légèrement avant qu'un mince sourire étire mes lèvres en un sourire


« Vous savez, vous n'êtes pas une idole comme les autres »

Dit-je en riant doucement. Je veux dire que je me faisais une véritable idée de ce que pouvait être une vie d'idole mais je semblais à côté de la plaque. Et puis l'entendre dire qu'elle n'en faisait qu'à sa tête m'amusait plus qu'autre chose. Elle devait être de ces personnes avec lesquelles on s'ennuie jamais. Regardez comment en l'espace d'une soixantaine de minutes comme elle a su changer ma journée. Mais pas en malheureusement.

« Haha, alors il va falloir me prouver ça Ha Ni-chan. Je connais un petit café où ils vendent des crêpes hyper bonnes. »

Voilà que la chanteuse m'avait lancé sur mon péché mignon qu'était la nourriture. Il était rare que je sorte sans prendre quelque chose à manger, mais avec cette petite péripétie, je n'y ai même pas pensé. Et puis bon, le café n'était qu'au bout de l'allée donc autant en profiter. Aish, il va encore falloir que j'essaie de brûler les calories que je risque de prendre. Détachant son bras du mien, je pris possession de sa main, la tirant jusqu'à ladite boutique, telle une petite fille avec sa maman qui semblait avoir aperçu quelque chose d'hyper intéressant et qui veut lui montrer. Arrivant dans ce petit restaurant tout kawaii, nous sommes accueillies par de mignonnes petites maids aux couleurs de la chevelure unique de mon acolyte de la journée. Je commençais à regarder à travers la vitre la petite expo des desserts qu'ils proposaient, réfléchissant sérieusement à ce que je voulais prendre avant d'opter pour une crêpe classique habiller de cette crème que chaque enfant affectionne facilement sans oublier que le tout soit recouvert d'une crème caramel, sans oublier ma boisson chocolaté. Je vous l'ai dit, personne ne pourrait vraiment croire que j'ai 21 ans. Je regardais à nouveau Hani lui adressant un sincère.

« Choisissez ce que vous voulez Ha Ni-chan… C'est moi qui ai envie de vous inviter. »

S'il y a bien une personne qui devait se faire pardonner entre nous, c'est bien moi. Je l'ai quand même insultée lorsqu'elle a débarqué dans ma cabine. Il fallait que je me rachète d'une manière. De plus, je suppose qu'elle a du faire du chemin avant de trouver une planque. Une fois que la jeune femme ait choisi à son tour, nous nous installions dans une table pas trop à la vue des autres clients, de peur que ses autres fans nous tombent dessus. Face à la coréenne, je continuais à la taquiner, avec des yeux pleins de malice.

« Et bien, je pense que désormais vous allez commencer à suivre les règles vu votre mésaventure, non »

Un léger rire m'échappait, essayant de l'étouffer à l'aide ma main. Je ne sais pas pourquoi, je commençais à trouver ça marrant de la titiller par-ci, par là. Alors que je la connais à peine. Reprenant un semblant de sérieux, je continuais.

« Vous savez, je vous observe depuis un moment et j'ai l'impression de vous avoir déjà croisé quelque part. Et ce n'est pas sur des affiches, des pubs ou autre vous savez… Non j'ai l'impression de vous avoir déjà en vrai… »

J'étais persuadée que ce minois me disait quelque chose. Et vu le peu d'intérêt que j'ai pour les idoles, je ne crois pas m'être un jour arrêter sur une de ses chansons. Je mordais la lèvre avant de lever les yeux au ciel

« Vous ne serez pas à Royal par hasard ? »
electric bird.


hrp:
 

Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 18 Déc - 2:02


Take a look at the kids on the street  ✩
Ha Ni & Sae Jin
Ha Ni était purement irrationnelle. Beaucoup trop pour appréhender ne serait-ce qu'un infime pourcentage des conséquences du jeu auquel elle participait inconsciemment. Abandonnant sa quête vaine, elle se laissa entraînée et éclata de rire. Un parmi tant d'autres.

▬ Oh vous savez, je pense que nous devons tous être un peu comme ça en dehors des caméras.

Et puis sourit, l'enfant. Ha Ni, elle se laisse portée, comme souvent, comme presque toujours. La vie n'était-elle pas un fruit mûr à croquer à pleine dent après tout? Une ode aux bonheurs simples, aux cris comme aux soupirs? Pourquoi ne pas s'enivrer des rires et des sourires? Il y avait tant à faire dans une existence de jeunes adultes. Tant de choses à voir, à nourrir comme à découvrir. Le temps de goûter à la saveur un peu acidulé de ses caprices. De goûter au dernier rire, à la dernière tasse de café, le dernier coucher de soleil, la dernière fois où l'on saute devant un arrosage automatique, ou celle où l'on mange un cornet de glace, ou celle où on tend la langue pour attraper un flocon. On ne sait jamais.

▬ Ce que je veux, vraiment?  

Et puis sourit, l'enfant.
Riant une nouvelle fois en tournant le verre entre ses doigts, jetant un regard intéressée à la carte des desserts. Elle se mord le bout des lèvres, et hésite un bref instant avant de commander une simple mousse au chocolat; enroule une mèche autour de son index, laisses le temps s'étaler, retire l'imposante paire de lunette. Drapée de ce nouveau pêché gourmand, elle reporte son regard sur sa camarade,  la tête inclinée sur le côté,  dans ce qui semble un profond signe de réflexion.

▬ Sincèrement, je ne pense pas que cet expérience  me refroidira très longtemps vous savez. Au final ça ne s'est pas si mal terminée et puis comme ça j'ai eu l'occasion de faire votre connaissance.

C'est un problème insoluble. Il y a tant de chose qu'elle ne devrait pas faire, tant de chose qu'elle devrait réprimer mais qu'elle ne s'était jamais résolut à abandonner. Ses plaisirs, ses coups de  chauds, ses excès, ses caprices. Il n'y a pas de bon choix entre céder et résister; elle est faite de ses entêtements et de sa tendre naïveté. Qu'elle agisse ainsi pendant un an, elle courbera l'échine l'année suivante, qu'elle s'en aille, elle reviendra. Elle le sait. Alors quand ce doute se mue en certitude, elle secoue sa tête, elle ferme les yeux et cris encore plus fort. Jusqu'à ce que le miroir se brise et elle s'accroche à ces illusions factice, elle s'y love comme un chat, elle s'y jette à corps perdu comme si c'était la dernière fois à chaque fois.  
Il n'en a jamais autrement, à tord ou à raison.

▬ Oh, bien vu. Vous y êtes également étudiante?  

Ha Ni, elle pose son menton sur la paume de sa main.
Elle ne la quitte pas du regard. Ses iris glisse le long de la courbe du front jusqu'à s'échouer sur le bout d'un nez, sur les boucles brunes, puis sur l'arrondie d'une joue. Sans quand sa mémoire ne semble se manifester, la demoiselle n'avait jamais eu une bonne mémoire des visages.

▬ Je suis désolée mais je n'ai pas une bonne mémoire, je ne crois pas vous avoir déjà vu.  
electric bird.


hrp:
 

Pseudo : Laady / Heerin Mes messages : 1088 Yen (¥) : 196 Avatar : Kim Chung Ha [I.O.I] Schizophrène? :

ขตริยะ la danseuse, |一護, le taggeur | 호석, l'écrivain



You're going past a Bad time



Fear leads to anger, anger leads to hate, hate leads to suffering. Age : 18 ans Date de naissance : 05/07/1998 Astrologie : cancer Année : 3e année Résidant à : Minato Planning :

Le pyromane est le fils du feu



Tout le drame de sa jeunesse mal entourée ne se traduisait que dans ce petit sourire à part, dans ce regard déjà ironique et dans ce tendre mouvement de retrait, de quelqu'un qui ne veut plus que l'on vienne le blesser.



• Trouver un bon moyen de buter mon paternel
• Peut être faire de même avec ma mère tiens
• Arrêter de penser à Yi Han. Accessoirement arrêter de l'aimer
• Mais bon, difficile de ne pas continuer, je n'ai pas envie qu'il jette son dévolu sur d'autre fille.
• Awi, briser le cou aussi du truc poilu de Yi Han... J'aimerais bien voir ce que ça fait. Ca ne doit pas être la même chose qu'un chat
• Essayer de déclencher un incendie au lycée. Ca doit être le pied
• Aller chez Zero pour profiter un peu de sa gentillesse
• Retrouver aussi Dawn Il est presque trop parfait pour être réel
• Pousser Meliodas du haut du toit
• Acheter cette peluche de Patrick l'étoile de mer trop mignonne
• Faire couler du sang ?



Madness is a gift God.



I'll break your heart like you broke my mind
Navigation :

We're no mercy
Let me see you want me baby, let me see you do
R.I.N.G, ring ma bell, ring ring ma bell
Ask me if you wanna


Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Jeu 24 Déc - 4:00
take a look at the kids on the street
SAEJIN & HANI

Elle avait raison. Les idoles avaient une image publique qui devait être irréprochable, parfaite que chaque adolescents devait admirer et rêver et de l'autre il y avait la réalité. Cette véritable personnalité qu'on devait dissimuler. Peut-être trop mesquine, ou alors pas aussi sociable qu'on se vante. Il y a le lot. En réalité, la vie des idoles est quasiment similaires à la mienne. Des cachotteries pour ne pas décevoir les personnes qui nous regardent. Être parfois quelqu'un qu'on est pas... Je ne sais pas comment les idoles arrivaient à être heureuse. Je suppose que vivre leur rêve en était la cause.

Je n'osais pas vraiment lui poser la question. De peur d'être trop brusque et vu que la subtilité n'est pas encore mon truc. Peut être un jour qui sait… enfin seulement si on se parle encore après notre mésaventure. Une fois commandé, je n'hésitais plus en lui faisant part de possible rencontre en réel. Étant un peu une fille qui vit dans un monde restreint il n'y avait pas beaucoup d'endroit où je pouvais la rencontrer. J'utilisais donc mon premier joker à savoir royal. Et j'ai été maligne sur ce coup et je suis assez contente. En fait ça me rassurait plus qu'autre chose de savoir que je pouvais avoir une bonne mémoire photographique. Et ce sourire béa sur mon visage le prouvait bien.


« En effet, je vais aussi à Royal »

C'est d'un air enjoué que je lui donnais ma réponse. C'était toujours plaisant de retrouver une camarade de l'établissement. Désormais j'espérais encore plus qu'on puisse bien s'entendre. Finalement un sourire pincé prit place sur mon visage. Non je n'ai pas été vexée... Je n'ai jamais été de celle qui se faisait remarquer. Et puis bon, ce n'est pas comme si c'était la chose que je cherchais

« Je suis en section sciences. Mais il m'arrive de traîner un peu trop souvent dans les sections artistiques »

Un rire maladroit m'échappait avant de commencer à siroter ma boisson chaude qui venait d'être servi.

« Mais bon vous n'êtes pas du genre à passer inaperçu »

Un énième sourire collé au visage. C'est qu'elle me semblait vraiment extravagante c'est pour ça que je disais ça. Je pense qu'elle ne devait pas être le genre de personne avec qui on s'ennuie. Je commençais à attaquer ce plaisir sucré à l'aide de ma petite cuillère en plastique et l'amener à ma bouche

« Alors dites-moi Ha Ni-Chan quel genre d'idole êtes-vous. Vous êtes dans un groupe ou en solo ? Oh, et est-ce que vous avez chantée déjà des génériques pour des animés »

Ma curiosité naturelle mélange à mon côté otaku… ce n'est pas joli à voir tout ça
electric bird.


hrp:
 

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 13:04
 

Take a look at the kids on the street ϟ Sae Jin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mon w.e. Masters-Kids, Hamont , Bastogne !.
» We're still kids [FAITH]
» Sean - please excuse the mess, the kids are making memories
» Haitian orphans adjusting well to Maritime life
» guitatre electrique!!!
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-