AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 can you save me ? || ft Choi A. Kellian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 20 Déc - 15:26
can you save me ?

kellian & reimei
▬ but i'm only human and i bleed when i fall down i'm only human and i crash and i break down ♫

« Si tu ne vas pas à ce rendez-vous Reimei je te renvoie d’où tu viens. »

Les paroles de sa mère lui avait arraché un regard noir et un sifflement digne d’un animal enragé mais il n’avait pas bronché au final, il n’avait fait que serrer un peu plus son téléphone dans sa main refusant de s’abaisser au niveau de sa génitrice. Il n’arrivait même pas à l’appeler maman, n’échangeait que trois mots avec elle tous les trente-six du mois, et voilà qu’elle se mettait à le menacer. Mais malheureusement pour Reimei, la menace était efficace. Parce que d’où il venait pour sa mère, c’était la prison. Ce n’était pas la vie étrange avec son père dans un petit appartement avec des fins de mois difficiles, non c’était vraiment de là où il venait comme elle l’avait dit de manière charmante, soit la prison, ses camarades tout aussi charmant et cette façon de vivre constamment dans la peur. Et Reimei ne voulait pas y retourner. Il savait qu’il avait trempé et qu’il trempait hélas toujours dans de sales affaires, merci papa, mais pas au point de mériter un nouveau passage en prison. Alors la mâchoire crispé, faisant fi de la douleur qui irradiait à ce niveau là, il hocha juste la tête.

« Je ne vois pas le problème vraiment. Si c’est soignable tu pourras de nouveau parler. Je ne veux que ton bien tu vois alors ne me jette pas ce regard plein de mépris tu veux. Je reste ta mère et je te rappelle que grâce à moi tu es sorti de prison … »

Les derniers mots de sa mère se perdent dans le bruit de la porte de sa chambre qui claque derrière lui, et dans un sens il est heureux que Raiden ne soit pas intervenu. Il n’avait pas besoin de ça. Il n’avait pas besoin qu’on lui rappelle tout ça, surtout pas de la part de sa mère qui après l’avoir abandonné pendant quinze ans, revenait la bouche en cœur prête à refaire toute son éducation. Mais surtout et c’était quelque chose que sa génitrice ne comprenait pas, c’est qu’il n’avait pas besoin de faux espoirs. Il n’avait pas besoin de croire quelque temps qu’il aurait l’occasion de parler de nouveau alors que c’était trop tard et qu’il le savait bien au fond de lui. Ca faisait trois ans depuis qu’on lui avait ôté sa voix. Trois ans. C’était trop tard. Mais malheureusement les menaces de sa mère avaient eu gain de cause et il était présentement dans la salle d’attente de l’hôpital prêt à reçu par un spécialiste. Sa mère l’avait accompagné jusqu’au guichet pour signifier sa présence avant de l’abandonner en parlant des dernières œuvres de charité qu’elle se devait d’aller voir et l’abandonnant de nouveau ici.

Et si au début Reimei s’était tenu dans son coin, la capuche de sa veste posée sur son visage de telle manière à ce qu’on ne le voit pas, bien vite, il s’était mis à angoisser. Tout bonnement et simplement à paniquer. Il n’aimait pas les hôpitaux, pour dire il n’y avait jamais mis les pieds jusqu’à aujourd’hui. Et la simple idée qu’on s’approche de lui, qu’on l’examine, qu’on touche sa gorge, sa bouche lui donnait envie de vomir. Il avait d’abord commencé par se recroqueviller sur sa chaise, rabaissant sa veste sur lui le plus, possible, mais bien vite les gens, les bruits autour de lui, les mouvements l’avait rendu plus inquiet si c’est possible, et au final après ce qui lui avait semblé être une heure, alors que ça ne faisait que dix minutes qu’il était là, Reimei s’était levé, les larmes aux yeux, les mains moites, et surtout les jambes en coton pour s’enfuir. Il ne pouvait pas. Il ne pouvait juste pas. A la limite qu’on l’anesthésie la prochaine fois mais là non. S’il restait une seconde de plus il allait faire un malaise. Poussant les portes de l’hôpital il ne fit pas vraiment attention où il allait les yeux embués de larmes qu’il termina sa course contre quelqu’un et surtout au sol au dessus de la dite personne.


© Gasmask

Choi A. Kellian
I am the strawberry fonda
Pseudo : Miki Mes messages : 4151 Yen (¥) : 429 Avatar : Lee Dong Yeol ► Xiao [UP10TION] Schizophrène? : Kyann feat Taehyung Nai feat Hyun Woo Shion feat Hoshi Ayden feat Tao London feat Zelo Ryoma feat Taemin Dakota feat Mark Haru feat ravi Phoenix feat Joshua taiga feat GD Shinya feat Junhyung Zero feat Jimin Candy feat Momo Hyoga feat jin Sasuke feat Bobby Hinata feat Suwoong Inaho feat Junior Dewei feat Baekhyun Dan feat Yongguk.


Age : 20 ans Date de naissance : 05/10/1995 Astrologie : Balance & Cochon j'ai tout gagné haha! Métier : Il aime faire des petits boulots, travailler dans un bar ou autre trucs du genre, ça lui donne une certaines expériences bien que les mèdecins lui déconseille, Kellian n'est pas du genre à obéir sagement. Année : Deuxième année Résidant à : Rps, dans le dortoir numéro 7 avec Kurosaki Kaien Wolf Bo Han, choi e. orion. Planning : Passer du temps avec Orion, profiter de mon petit frère pour que le jour où je disparait il puisse garder de bon souvenirs de moi et rire a défaut de pleurer mon absence. Faire plein de mugcake, depuis que Kaien m'a montré comment faire c'est un passe temps et un régale à déguster, vraiment. Devenir ami avec Momiji, je ne comprends pas sa façon de faire, cette violence ou cette réticence à se lier. Essayer d'éviter les crises devant la foule, mon cœur atteint ses limites, il me reste peu de temps. Appeler mes parents et les rassurer, tout va bien, je vais bien.




Discuter avec Tsukiko, c'est agréable de pouvoir partager des conversations avec une personne qui comprends ce que c'est d'être malade. Regarder Kaoru jouer aux jeux vidéos et m'amuser avec son visage de marbre. Manger et boire tout ce que je peux, même si je suis limité en apport liquide, je veux gouter a tout!




Arrêter de vouloir être son ami. Usagi Momiji c'est fini. Vérifier sur ma liste des souhaits ce que je peux encore faire avant de mourir. Rêver et transmettre ma vision a ceux qui seront réceptif, vivre c'est le plus important.
Navigation :


On a tous une histoire à raconter, qu'elle soit courte ou bien longue, la vie est remplis de surprises et de souvenirs, la plupart sont partagés avec nos amis avec qui on aime se remémorer le passé.


phone


Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Lun 21 Déc - 13:24
can you save me ?

kellian & reimei
▬ but i'm only human and i bleed when i fall down i'm only human and i crash and i break down ♫

TENUE ★ 182 jours soit un peu plus de six mois, c’est le temps que les médecins s’accordent à me donner, le temps passe vite et j’arrive assurément vers le point de non retour, mon cœur s’affaibli de jour en jour, mes crises augmentent et deviennent plus régulière, je le sens bien que je m’entête à lui résister et à rire comme si de rien n’était. Mon monde est toujours aussi éclairé, j’aime marcher et regarder le temps changer, quand je suis arrivé c’était l’été et voilà que nous sommes déjà a la période des fêtes...  Je devrai rentrer chez moi, profiter du dernier noël que je passerai en vie avec mon père, ma mère et mon petit frère, mais je sais qu’ils n’arriveront pas à faire abstraction de leurs sentiments, qu’ils me montreront leurs peine et en cette période je veux qu’ils continuent de sourire en me sachant heureux et en "bonne santé" dans un autre pays, là où j’ai choisi de vivre mes derniers instant en tant que simple étudiant et non en tant que patient.

Aujourd’hui j’ai des examens à faire, je dois d’ailleurs retrouver Yong Pal sensei pour qu’il m’examine vu que c’est lui qui m’a prit en charge quand je suis arrivé à Tokyo, il me connait, connait mon dossier et j’ai confiance en lui à cent pourcent. Mes médicaments dans la poche j’ai enfilé une tenue rapide avant de quitter le dortoir les mains au chaud dans ma veste j’ai marché jusqu’à l’hôpital, m’arrêtant parfois pour prendre en photo avec mon portable le paysage, le ciel, les arbres, le froid laisse sa trace sur la nature c’est magnifique. Mais je remarque l’heure et je suis déjà en retard de cinq minutes, oups ? Je me dépêche, ne pouvant pas courir je m’excuserai simplement, une fois à l’intérieur de l’établissement je retrouve mon docteur, il m’examine une première fois en écoutant mon cœur, me demandant de patienté pour le reste de la visite, j’en profite pour sortir, j’ai encore une bonne heure devant moi avant d’être récupéré par les médecins, c’est toujours en plusieurs étapes, le temps de regarder leurs résultats et de se mettre d’accord sur un nouveau pronostics, sur mon traitement, j’ai l’habitude depuis le temps.

A l’extérieur je me dirige vers la machine à boisson, je n’ai pas le droit aux gazeux, je prends un simple jus de fruits profitant de la température frôlant mon visage, le caressant agréablement quand je me fis bousculer sans le voir arrivé, tombant au sol dans une plainte incomprise. Ouvrant les yeux pour apercevoir le gars qui se trouve au dessus de moi, le fixant silencieusement en voyant ses yeux remplis de larmes, il ne dit rien, mais je me redresse en le poussant à faire de même, secouant mon pantalon en ramassant ma canette qui avait roulé un peu plus loin, je l’observe en biais avant d’affiché un large sourire amicale et chaleureux. « Tu vas bien ? Enfin c’est stupide parce que tu pleures, mais vu que je voulais dire quelque chose. » Je suis comme ça, innocent et spontané, après c’est à savoir comment les gens réceptionne mes paroles, mais je suis de ceux qui prenne tout cool, se prendre la tête c’est du temps perdu et encore plus dans mon cas.



© Gasmask



just happy to be alive.
miracle ☽ There are only two ways to live your life: One is as though nothing is a miracle, the other as though everything is a miracle.

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 21 Déc - 16:29
can you save me ?

kellian & reimei
▬ but i'm only human and i bleed when i fall down i'm only human and i crash and i break down ♫

Il n’aurait pas du paniquer. Ce n’était qu’un examen. Rien de bien méchant … Rien si ce n’est de devoir entendre dans quel état était véritablement sa gorge, sa bouche, de savoir que c’était définitif parce que franchement comme si on pouvait le soigner, et de gâcher le peu d’espoir qu’il aurait pu un jour avoir. Mais rien que le fait d’avoir été forcé, le fait de s’être retrouvé à l’hôpital, seul à attendre on ne savait quoi l’avait mis mal à l’aise. Assez pour lui faire avoir une crise d’angoisse. Assez pour qu’il n’arrive pas à se calmer par lui-même. Parce que Reimei avait toujours tout fait tout seul quasiment ou presque. Et faire face à une crise d’angoisse il avait appris à gérer seul. Mais là c’était devenu hors de contrôle et il n’avait même pas eu la possibilité de se changer les idées en écoutant de la musique ou en jouant sur son portable parce que sa mère avait pris soin de lui confisquer, après que le personnel lui ait dit que ça pouvait dérégler les machines. Il n’avait rien eu sous la main pour se calmer, et le pseudo silence de l’hôpital lui avait paru soudainement étouffant. Tellement. Trop. A tel point que même se recroqueviller dans un coin ne l’avait pas calmé et qu’il avait du sortir. Besoin d’air, de respirer, de fuir aussi. Honnêtement il aurait tout donné pour pouvoir fuir. Tout.

Mais à la place de courir, de sortir, de fuir il avait percuté quelqu’un et lui était tombé dessus aussi simplement que cela. Il faut dire qu’avec les yeux embués et le corps tremblant, il n’était pas le modèle de la personne sachant où elle allait. Clignant des yeux et tentant de se calmer comme il pouvait, il n’eut pas vraiment conscience de ce qu’il venait de se passer. Il était juste en panique avec quelqu’un en dessous de lui. Quelqu’un d’assez sympathique pour ne pas lui crier dessus et en rajouter une couche, et surtout l’aidant à se relever. « Tu vas bien ? Enfin c’est stupide parce que tu pleures, mais vu que je voulais dire quelque chose. » Non. Non il n’allait pas bien et en effet les larmes roulaient enfin le long de ses joues, tandis que son corps était secoué de sanglots silencieux. C’était ridicule. Ridicule d’avoir peur des hôpitaux, de simples examens. Ridicule de faire une crise d’angoisse pour cela. Ridicule, mais Reimei n’arrivait pas à se calmer, à se dire que ce n’était pas grave.

Parce qu’il avait toujours fait comme ça. Il s’était toujours forcé à se calmer, à faire face à ses problèmes, ou à les mettre de côté en se disant qu’il y avait pire. Il y avait pire que de ne plus pouvoir parler vraiment. Mais rien à faire. Non rien à faire, si bien que Reimei se laissa de nouveau tomber accroupi, la tête en arrière cherchant à respirer cet air qui ne voulait pas rentrer dans ses poumons. Il n’y arrivait pas. Et machinalement, il tendit ses mains en avant pour s’accrocher à quelque chose, à quelqu’un. Et il s’accrocha à la jambe du jeune homme qu’il avait bousculé, de grosses larmes coulant toujours le long de ses joues, la bouche ouverte, la respiration erratique et la gorge en feu. Il fallait qu’il se calme. Il fallait qu’il arrête sinon sa mère allait encore dire qu’il avait fui et elle était bien capable de le renvoyer en prison s’il ne faisait pas d’effort. Et puis … Il fallait qu’il se calme aussi pour s’excuser au près du jeune homme qu’il tenait légèrement en otage. Oui il fallait. Mais l’angoisse était trop forte, trop violente et cet air qui se refusait à rentrer dans ses poumons …


© Gasmask

Choi A. Kellian
I am the strawberry fonda
Pseudo : Miki Mes messages : 4151 Yen (¥) : 429 Avatar : Lee Dong Yeol ► Xiao [UP10TION] Schizophrène? : Kyann feat Taehyung Nai feat Hyun Woo Shion feat Hoshi Ayden feat Tao London feat Zelo Ryoma feat Taemin Dakota feat Mark Haru feat ravi Phoenix feat Joshua taiga feat GD Shinya feat Junhyung Zero feat Jimin Candy feat Momo Hyoga feat jin Sasuke feat Bobby Hinata feat Suwoong Inaho feat Junior Dewei feat Baekhyun Dan feat Yongguk.


Age : 20 ans Date de naissance : 05/10/1995 Astrologie : Balance & Cochon j'ai tout gagné haha! Métier : Il aime faire des petits boulots, travailler dans un bar ou autre trucs du genre, ça lui donne une certaines expériences bien que les mèdecins lui déconseille, Kellian n'est pas du genre à obéir sagement. Année : Deuxième année Résidant à : Rps, dans le dortoir numéro 7 avec Kurosaki Kaien Wolf Bo Han, choi e. orion. Planning : Passer du temps avec Orion, profiter de mon petit frère pour que le jour où je disparait il puisse garder de bon souvenirs de moi et rire a défaut de pleurer mon absence. Faire plein de mugcake, depuis que Kaien m'a montré comment faire c'est un passe temps et un régale à déguster, vraiment. Devenir ami avec Momiji, je ne comprends pas sa façon de faire, cette violence ou cette réticence à se lier. Essayer d'éviter les crises devant la foule, mon cœur atteint ses limites, il me reste peu de temps. Appeler mes parents et les rassurer, tout va bien, je vais bien.




Discuter avec Tsukiko, c'est agréable de pouvoir partager des conversations avec une personne qui comprends ce que c'est d'être malade. Regarder Kaoru jouer aux jeux vidéos et m'amuser avec son visage de marbre. Manger et boire tout ce que je peux, même si je suis limité en apport liquide, je veux gouter a tout!




Arrêter de vouloir être son ami. Usagi Momiji c'est fini. Vérifier sur ma liste des souhaits ce que je peux encore faire avant de mourir. Rêver et transmettre ma vision a ceux qui seront réceptif, vivre c'est le plus important.
Navigation :


On a tous une histoire à raconter, qu'elle soit courte ou bien longue, la vie est remplis de surprises et de souvenirs, la plupart sont partagés avec nos amis avec qui on aime se remémorer le passé.


phone


Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Mer 23 Déc - 1:10
can you save me ?

kellian & reimei
▬ but i'm only human and i bleed when i fall down i'm only human and i crash and i break down ♫

TENUE ★ J’ai rencontré beaucoup de personnes pendant mes visites et mes séjours à l’hôpital, j’en ai vu des patients pleurer, fuir la réalité, perdre des proches, apprendre de mauvaises nouvelles, vivre leurs derniers instants, découvrir des syndromes inexistants. Toute ma vie j’ai vécu une année sur deux entre ses murs blancs, j’ai étudié pour en apprendre plus sur la médecine voulant devenir comme ceux qui tentent de me sauver bien que ce soit une tâche loin d’être simplifié, la recherche d’organe compatible, la liste d’attente des donneurs, tout semble bien trop éloigné de mes possibilités d’être opéré au cours des six prochains mois et de toute façon je suis prêt depuis longtemps à ce moment que tout le monde redoute, mais que j’attends en souriant, la vie est plus belle et plus précieuse quand on comprend qu’elle a une limite et qu’elle arrive bientôt à expiration sans qu’on ne puisse l’en empêcher. Je ne m’attendais pas à me faire bousculer de plein fouet, mais encore moins à voir ce jeune homme les yeux remplis de larmes, il doit avoir ses raisons, de toute façon dans ce genre d’établissements nous les avons toutes, qu’elles soient graves ou non ce n’est pas par plaisir qu’on y met les pieds. Je l’aide à se redresser, canette a la main je finis par le questionner, incapable de garder le silence bien longtemps ce n’est pas dans ma nature de rester là à le regarder sans tenter de savoir ce qui sa passe ou de l’aider à peut-être se calmer. Bien que je ne le connaisse pas, on ne fait pas de chichi quand une personne va mal.

Le brun agrippe ma jambe et je le vois se décomposer, je comprends vite qu’il fait une crise d’angoisse en remarquant sa respiration, m’accroupissant pour essayer de le calme, il ne doit pas paniquer plus, regardant autour il vaut mieux s’isoler un instant et prendre l’air. L’aidant avançait jusqu’à une murette loin de l’agitation et de l’ambiance qui se dégage du lieu, caressant son dos en lui soufflant sans précipitation et en imitant moi-même une inspiration et expiration lente. « Respire, doucement, ça va aller. » Je ne dois surtout pas le brusquer, laissant quelques onomatopées se répéter en se voulant rassurant, je l’invite à reprendre son rythme cardiaque. « Ça va mieux ? » Voyant qu’il semble déjà mieux respirer, je lui tends ma canette fermée. « Tient, bois ça. » je ne vais pas l’agresser pour savoir ce qui a provoqué cette crise, surtout que c’est un « syndrome » courant dans notre société, l’angoisse est plus dangereuse qu’elle n’y paraît.




© Gasmask



just happy to be alive.
miracle ☽ There are only two ways to live your life: One is as though nothing is a miracle, the other as though everything is a miracle.

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 24 Déc - 0:21
can you save me ?

kellian & reimei
▬ but i'm only human and i bleed when i fall down i'm only human and i crash and i break down ♫

Reimei n’avait jamais vraiment été quelqu’un à se plaindre de son sort. Il avait toujours cette drôle de façon de voir les choses : si ça arrivait, c’est que ça devait se passer. Pas forcément un croyant du karma mais plutôt défaitiste sur les bords. Pragmatique même. Mais non il ne se plaignait pas. Il y aurait toujours pu avoir pire. Souvent il se disait même qu’il avait eu de la chance. On aurait pu le tuer au lieu de l’empêcher de parler, il aurait pu mourir dans la rue si Raiden ne lui avait pas donné un coup de main, il aurait pu y laisser plus de plumes que ça en prison si sa mère n’était pas venue le sortir de là. Alors non il n’était pas du genre à se plaindre. Victime certes, incapable de se défendre, et ayant pris l’habitude de se laisser faire, mais jamais à se plaindre de son sort. Non il l’avait mérité. Et c’était avec ce genre d’attitude qu’il avait toujours plus ou moins géré ses crises. En se rappelant qu’il y avait pire, des gens qui souffraient bien plus que lui dans le monde, ceux qui se battaient contre des maladies incurables, ceux qui perdaient leurs proches, alors dans le fond c’était quoi le fait d’avoir été embauché chez les Yakuza, d’avoir été un peu abimé et une année de prison ? Dans le fond pas grand-chose.

Mais cette année de prison l’avait détraqué, son nouvel environnement tout autant, la présence récente de sa mère encore plus. Et ses menaces ? N’en parlons pas. Alors il n’arrivait plus à gérer. Il n’arrivait plus à regarder la vie d’un œil lointain et encore moins la sienne. C’est comme si on avait décidé de le priver de toute sa lucidité et de sa flegme pour le remettre dans son corps avec les sentiments, l’espoir, la rancœur, le désespoir. Tout ça. Et Reimei ne savait pas gérer tout ça. Il n’y arrivait pas. Alors son corps faisait ce qu’il faisait de mieux. Il rejetait tout sous couvert de l’angoisse. Angoisse de ressentir, d’espérer, d’être déçu. Il n’y arrivait pas. Mais il se laissa pourtant guider, cherchant toujours cet air qui le fuyait, n’arrivant pas à se frayer un chemin dans les sentiments envahissant, il se laissa guider plus loin de cet endroit effrayant qu’était l’hôpital, et apprécia même cette main dans son dos, cette voix rassurante de cet inconnu auquel il s’était agrippé comme on s’agripperait à un garde-fou.

«  Respire, doucement, ça va aller. » Et inconsciemment il l’écouta, calant sa respiration sur celle de l’inconnu, prenant de grandes goulées d’air pour s’en sortir. Et doucement il se calma. Doucement son cœur sembla se calmer, ses poumons acceptèrent de nouveau plus facilement l’air, et il sembla enfin que les sentiments violents arrêtaient enfin de l’envahir. « Ça va mieux ? » Il hocha simplement de la tête, la respiration un peu hachée. Oui ça allait mieux. Assez pour reprendre le contrôle de son corps. « Tient, bois ça. » Il accepta également la tête, ré-inclinant la tête avant de l’ouvrir d’une main encore tremblante et de boire plusieurs gorgées. Ca faisait du bien. Beaucoup. Relevant les yeux sur l’inconnu, il lui rendit la cannette entamée avant de sortir de la poche de sa veste longue un carnet sur lequel il inscrit d’une écrite légèrement bancal quelques mots à son attention : « Désolé … Je voulais pas vous accaparer ainsi … Je vais vous rembourser la canette … Je vous ai pas fait mal tout à l’heure au moins ? » Les phrases semblaient s’enchainer comme si Reimei écrivait ce qu’il pensait. Ce qui était le cas. Mais il venait de prendre conscience de toute la situation et honnêtement il était assez horrifié de l’avoir entrainé dedans.



© Gasmask

Choi A. Kellian
I am the strawberry fonda
Pseudo : Miki Mes messages : 4151 Yen (¥) : 429 Avatar : Lee Dong Yeol ► Xiao [UP10TION] Schizophrène? : Kyann feat Taehyung Nai feat Hyun Woo Shion feat Hoshi Ayden feat Tao London feat Zelo Ryoma feat Taemin Dakota feat Mark Haru feat ravi Phoenix feat Joshua taiga feat GD Shinya feat Junhyung Zero feat Jimin Candy feat Momo Hyoga feat jin Sasuke feat Bobby Hinata feat Suwoong Inaho feat Junior Dewei feat Baekhyun Dan feat Yongguk.


Age : 20 ans Date de naissance : 05/10/1995 Astrologie : Balance & Cochon j'ai tout gagné haha! Métier : Il aime faire des petits boulots, travailler dans un bar ou autre trucs du genre, ça lui donne une certaines expériences bien que les mèdecins lui déconseille, Kellian n'est pas du genre à obéir sagement. Année : Deuxième année Résidant à : Rps, dans le dortoir numéro 7 avec Kurosaki Kaien Wolf Bo Han, choi e. orion. Planning : Passer du temps avec Orion, profiter de mon petit frère pour que le jour où je disparait il puisse garder de bon souvenirs de moi et rire a défaut de pleurer mon absence. Faire plein de mugcake, depuis que Kaien m'a montré comment faire c'est un passe temps et un régale à déguster, vraiment. Devenir ami avec Momiji, je ne comprends pas sa façon de faire, cette violence ou cette réticence à se lier. Essayer d'éviter les crises devant la foule, mon cœur atteint ses limites, il me reste peu de temps. Appeler mes parents et les rassurer, tout va bien, je vais bien.




Discuter avec Tsukiko, c'est agréable de pouvoir partager des conversations avec une personne qui comprends ce que c'est d'être malade. Regarder Kaoru jouer aux jeux vidéos et m'amuser avec son visage de marbre. Manger et boire tout ce que je peux, même si je suis limité en apport liquide, je veux gouter a tout!




Arrêter de vouloir être son ami. Usagi Momiji c'est fini. Vérifier sur ma liste des souhaits ce que je peux encore faire avant de mourir. Rêver et transmettre ma vision a ceux qui seront réceptif, vivre c'est le plus important.
Navigation :


On a tous une histoire à raconter, qu'elle soit courte ou bien longue, la vie est remplis de surprises et de souvenirs, la plupart sont partagés avec nos amis avec qui on aime se remémorer le passé.


phone


Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Ven 25 Déc - 18:48
can you save me ?

kellian & reimei
▬ but i'm only human and i bleed when i fall down i'm only human and i crash and i break down ♫

TENUE ★ Je ne cherche pas à savoir ce qu’il a pour le moment, mais juste à l’aider à se calmer pour mieux respirer, dans ce genre d’endroit il faut être soudé et puis c’est la moindre des choses que de venir en aide à une personne en larmes faisant une crise d’angoisse, ce n’est par pitié, juste par logique, je ne pourrais jamais détourner les yeux de la souffrance des autres, bien que j’en ai vu pas mal toutes ses années j’ai appris aussi qu’il n’y avait pas que le mauvais côté dans notre vie et qu’une fois qu’on a réussi à les surmonter il y a aussi des bonnes choses qui peuvent arriver, heureusement que je n’ai pas été témoin que du pire sinon il aurait été dur de m’en sortir.

Je lui caresse le dos en essayant de le faire suivre le rythme de ma respiration en y allant doucement, lentement, ça va aller, tout va bien. Je me veux rassurant, mais c’est tout ce que je peux faire pour lui à cet instant, l’aider à faire descendre cette angoisse, qu’il ne panique pas plus et se calme simplement. L’air doit déjà faire du bien en accompagnement et je remarque que les battements effrénés de son cœur semblent se calmer en douceur. Je le question et le hochement de sa tête me rassurent alors que je lui donne ma boisson pour qu’il puisse s’hydrater un peu. Souriant en le voyant boire, je croise son regard et récupère la cannette en l’observant écrire sur un bout de papier, lisant les mots à peine inscrits pour répondre dans la foulée. « Je n’ai pas besoin que tu me rembourses, j'irai m'en acheter une autre après~ » Je souris amicalement, j’étais loin d’être ce genre de gars a faire tout un plat pour une canette ou pour quoi que ce soit d'ailleurs. « Non, tout va bien ! » Je me lève en tapant sur moi doucement et en tournant pour accompagner mes paroles, je suis un bout en train comme gars, j’extériorise tout. « Tu vois ? tout est ok ! » Je le rassure gardant l’esquisse sur mes lèvres. « Tant que tu vas mieux ça me suffit, ne te prend pas la tête avec les détails. » Mais j’étais curieux, c’est aussi dans ma nature donc j’ose demander sans hésiter : « pourquoi tu courrais comme ça, il s’est passé quelque chose ? » C’était peut-être déplacer de le demander de cette façon, mais il n’a pas fait une crise pour rien, quelque chose l’a forcément déclenché et vu que j’ai du temps avant mon examen autant que je discute avec lui, bien qu’il semble dans l’incapacité de me répondre oralement, ont peu communiqué avec son bout de papier s’est suffisant et je parle pour deux alors.




© Gasmask



just happy to be alive.
miracle ☽ There are only two ways to live your life: One is as though nothing is a miracle, the other as though everything is a miracle.

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 26 Déc - 23:27
can you save me ?

kellian & reimei
▬ but i'm only human and i bleed when i fall down i'm only human and i crash and i break down ♫

Il avait une présence rassurante. Il y avait des gens comme ça. On ne les connaissait pas, mais sans le savoir on se sentait en paix à leur côté, rassuré. C’est peu être ça qui avait pu aider Reimei à reprendre plus facilement son souffle et le contrôle de son corps, à l’arrêter dans cette crise d’angoisse violente. Et pourtant vu qu’il avait l’habitude de gérer par lui-même ce genre de crise, le fait de se laisser submerger par l’angoisse la rendait plus forte encore que celles qu’il aurait pu avoir. Mais non, la voix de l’étranger, sa main dans son dos avait réussi cet étrange miracle de le calmer, assez pour qu’il puisse reprendre sa respiration, assez pour qu’il puisse se redresser et boire un peu à la cannette qu’il lui avait tendu. Et assez pour tout faire pour s’excuser. Il n’aimait pas vraiment dépendre des gens, tout comme il n’aimait pas déranger. Et jusqu’à preuve du contraire, il l’avait bien dérangé ce garçon.

« Je n’ai pas besoin que tu me rembourses, j'irai m'en acheter une autre après~ » Haussant un léger sourcil étonné, il se ré-inclina tout de même en guise de remerciement. Il ne savait pas vraiment quoi faire d’autre hélas. « Non, tout va bien ! » La deuxième partie de ses paroles le rassura véritablement surtout quand il lui montra avec des gestes qu’il n’avait rien, pas de blessures, pas de traumatises dus à la chute. « Tu vois ? Tout est ok ! Tant que tu vas mieux ça me suffit, ne te prend pas la tête avec les détails. » Aller mieux, c’était un bien grand mot, mais oui au moins il n’avait pu la gorge serrée par l’angoisse, ni cette impression d’étouffer sans rien pouvoir faire. Après il n’était pas di que Reimei puisse retourner à l’intérieur, surtout seul. Il savait très bien que c’était stupide d’avoir peur d’aller à l’hôpital, une peur totalement irrationnel, mais rien que le fait d’y penser lui donnait déjà envie de pleurer alors.

« Pourquoi tu courrais comme ça, il s’est passé quelque chose ? » La question aurait pu le surprendre mais dans un sens il s’y attendait. Reimei lui était tout de même rentré dedans, courant comme s’il avait le diable à ses trousses, ce qui n’était pas vraiment le cas. Il aurait pu également ne pas répondre. Mais bizarrement Reimei était quelqu’un d’honnête, bizarre pour un Yakuza, et dans le fond il lui devait au moins ça. Puis peut-être qu’en parlant de sa peur, il arriverait à l’extérioriser et à y faire face ? Enfin il ne se leurrait pas non plus, s’il y faisait face c’était le temps d’aller passer son examen. Après il n’y remettrait plus un pied dans cet hôpital, et continuerait à faire ce qu’il faisait d’habitude. Se soigner seul ou demander de l’aide à Raiden comme toujours. Reprenant son crayon, il nota d’une écriture un peu plus assurée la réponse à la question qu’on venait de lui poser et tendit le carnet à l’autre jeune homme, la tête baissée conscient que ce qu’il avait écrit pouvait l’amené à être jugé par son vis-à-vis. Et même s’il était habitué à être jugé, c’était toujours douloureux.

« J’ai paniqué … J’ai peur des hôpitaux. J’ai des examens à faire, mais ma mère m’a laissé seul ici et j’ai pas réussi à me calmer. J’avais pas de musique ni rien … J’ai pas réussi. Je suis désolé vraiment. »




© Gasmask

Choi A. Kellian
I am the strawberry fonda
Pseudo : Miki Mes messages : 4151 Yen (¥) : 429 Avatar : Lee Dong Yeol ► Xiao [UP10TION] Schizophrène? : Kyann feat Taehyung Nai feat Hyun Woo Shion feat Hoshi Ayden feat Tao London feat Zelo Ryoma feat Taemin Dakota feat Mark Haru feat ravi Phoenix feat Joshua taiga feat GD Shinya feat Junhyung Zero feat Jimin Candy feat Momo Hyoga feat jin Sasuke feat Bobby Hinata feat Suwoong Inaho feat Junior Dewei feat Baekhyun Dan feat Yongguk.


Age : 20 ans Date de naissance : 05/10/1995 Astrologie : Balance & Cochon j'ai tout gagné haha! Métier : Il aime faire des petits boulots, travailler dans un bar ou autre trucs du genre, ça lui donne une certaines expériences bien que les mèdecins lui déconseille, Kellian n'est pas du genre à obéir sagement. Année : Deuxième année Résidant à : Rps, dans le dortoir numéro 7 avec Kurosaki Kaien Wolf Bo Han, choi e. orion. Planning : Passer du temps avec Orion, profiter de mon petit frère pour que le jour où je disparait il puisse garder de bon souvenirs de moi et rire a défaut de pleurer mon absence. Faire plein de mugcake, depuis que Kaien m'a montré comment faire c'est un passe temps et un régale à déguster, vraiment. Devenir ami avec Momiji, je ne comprends pas sa façon de faire, cette violence ou cette réticence à se lier. Essayer d'éviter les crises devant la foule, mon cœur atteint ses limites, il me reste peu de temps. Appeler mes parents et les rassurer, tout va bien, je vais bien.




Discuter avec Tsukiko, c'est agréable de pouvoir partager des conversations avec une personne qui comprends ce que c'est d'être malade. Regarder Kaoru jouer aux jeux vidéos et m'amuser avec son visage de marbre. Manger et boire tout ce que je peux, même si je suis limité en apport liquide, je veux gouter a tout!




Arrêter de vouloir être son ami. Usagi Momiji c'est fini. Vérifier sur ma liste des souhaits ce que je peux encore faire avant de mourir. Rêver et transmettre ma vision a ceux qui seront réceptif, vivre c'est le plus important.
Navigation :


On a tous une histoire à raconter, qu'elle soit courte ou bien longue, la vie est remplis de surprises et de souvenirs, la plupart sont partagés avec nos amis avec qui on aime se remémorer le passé.


phone


Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Mar 29 Déc - 2:12
can you save me ?

kellian & reimei
▬ but i'm only human and i bleed when i fall down i'm only human and i crash and i break down ♫

TENUE ★ Qu’est-ce que le prix d’une cannette ou même une main tendu, je pense qu’on devrait tous être capable d’offrir ce genre de gestes envers les autres, aider ceux qui en ont besoin, je le fais instinctivement, mais trop peu de gens le font spontanément, je trouve ça dommage.  La vie est plus simple quand on s’entraide les uns les autres sans attendre quoique ce soit en retour. Je ne sais pas pourquoi il s’est enfui de cette façon vers la sortie, les larmes aux yeux, le corps tremblant, mais je sais ne chose c’est qu’il ne l’a pas fait sans raison, dans ce genre de lieu tout est possible on apprends avec le temps à ne plus être surpris par les comportements, la vision de ce qui nous entoure, beaucoup jette des regards pitoyable aux blessures des autres, mais il n’y a rien de pitoyable à être malade, on ne choisi malheureusement pas de l’être, faut juste savoir vivre avec et accepté ce que l’on met sur le chemin de la vie.  

Je fini cependant par le questionner après le rassuré, voyant que son souffle s’est calmé et qu’il a repris un rythme normal ou du moins plus raisonnable. Je suis curieux quoiqu’on dise et j’aime poser des questions, si jamais on ne veut pas me répondre je ne force personne, mais il vaut mieux demander les choses plutôt que s’imaginer des choses qui pourrait être totalement erroné. Je le laisse écrire sur son bout de papier, me remettant a ses côtés, je lis les quelques mots qu’il a inscrit sur sa feuille, mes yeux se levant dans les siens avec un petit sourire. « Je vois, ne t’inquiète pas tu n’es pas le seul à détester ce genre d’endroit et ce n’est pas ta faute. » On a tous nos craintes, si en plus il doit les affrontés tout seul je ne peux que comprendre son état. « Je passe beaucoup de temps ici, je connais de bons médecins et j’ai du temps avant mon examen, tu veux que je t’accompagne ? » Je ne peux pas le laisser là tout seul ou l’abandonner, c’est impossible pour moi.





© Gasmask



just happy to be alive.
miracle ☽ There are only two ways to live your life: One is as though nothing is a miracle, the other as though everything is a miracle.

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 29 Déc - 17:06
can you save me ?

kellian & reimei
▬ but i'm only human and i bleed when i fall down i'm only human and i crash and i break down ♫

Reimei n’avait pas l’habitude d’être aidé ou soutenu. Il savait soutenir les autres oui, il s’avait s’occuper de lui seul, ne l’avait-il donc pas fait durant toute son enfance, son adolescence. Mais le monde dans lequel il était arrivé après, le monde dans lequel il avait appris à survivre n’avait pas son lot de tendresse. Il n’y avait pas de personne comme le jeune homme prêt à aider, prêt à consoler, prêt à écouter. Lorsque l’on souffrait, on souffrait en silence. Une blessure ? On gérait ça seul. Une peur ? Tu devais te débrouiller. Non personne ne tendait une main généreuse et pleine de bonté. Personne. Et après il savait très bien que si on en apprenait plus, on ne l’aiderait pas. A cause de cette étiquette dans son dos : Yakuza. Il n’était pas une bonne personne. Alors au lieu d’attendre une aide qui ne viendrait sans doute jamais, il avait toujours appris à faire seul. Et c’était douloureux parfois. C’est pourquoi recevoir de l’aide était surprenant. Mais sans aucun doute le jeune homme à ses côtés devait être ce genre de personne avec le cœur sur la main. Ce genre de personne qu’il craignait de corrompre en les laissant trop proche de lui.

« Je vois, ne t’inquiète pas tu n’es pas le seul à détester ce genre d’endroit et ce n’est pas ta faute. »
 Il hocha simplement la tête face à la réponse, peu conscient de ce qu’il aurait pu dire d’autre. C’est juste que ça propre réaction lui avait paru si immature, qu’il s’attendait à être jugé. On l’avait toujours jugé. Il était trop frêle, pas assez grand, pas assez fort, pas assez courageux, pas assez … Il avait beau faire de son mieux, ce n’était jamais assez. Après tout n’avait-on pas décidé de l’empêcher de parler parce que justement il était trop bavard ? Voyez, il n’y avait jamais rien de bon chez lui. Mais que pour une fois, on ne le juge pas, cela fit chaud au cœur à Reimei. Il n’était pas habitué. Mais c’était … Bien. Oui ça faisait du bien de temps en temps.

« Je passe beaucoup de temps ici, je connais de bons médecins et j’ai du temps avant mon examen, tu veux que je t’accompagne ? » Ecarquillant les yeux, il releva la tête vers son vis-à-vis avant de secouer celle-ci d’un geste assez nerveux. Il n’avait pas envie de l’embêter plus que nécessaire. Au pire il se disputerait encore avec sa mère s’il n’arrivait pas à retourner à l’hôpital mais de là à forcer quelqu’un à l’accompagner. « Je ne veux pas vous déranger. Je dois juste aller faire examiner ma gorge et ma bouche … Rien de grave. Vous en avez déjà bien assez pour moi, et si vous avez des examens, je devrais pas vous importuner plus longtemps … » avait-il écrit dans son carnet. Mais s’il était honnête, oui Reimei aurait voulu avoir quelqu’un à ses côtés. Il aurait voulu avoir quelqu’un pour lui tenir la main lorsqu’on allait devoir l’examiner, et quelqu’un pour le rassurer quand il aurait les résultats. Parce que même s’il jouait les forts, il aurait voulu quelqu’un oui. Mais l’inconnu en avait déjà assez fait. Alors il serra juste ses mains tremblantes sur le carnet, et se contenta de sourire. Voilà, bon garçon.



© Gasmask

Choi A. Kellian
I am the strawberry fonda
Pseudo : Miki Mes messages : 4151 Yen (¥) : 429 Avatar : Lee Dong Yeol ► Xiao [UP10TION] Schizophrène? : Kyann feat Taehyung Nai feat Hyun Woo Shion feat Hoshi Ayden feat Tao London feat Zelo Ryoma feat Taemin Dakota feat Mark Haru feat ravi Phoenix feat Joshua taiga feat GD Shinya feat Junhyung Zero feat Jimin Candy feat Momo Hyoga feat jin Sasuke feat Bobby Hinata feat Suwoong Inaho feat Junior Dewei feat Baekhyun Dan feat Yongguk.


Age : 20 ans Date de naissance : 05/10/1995 Astrologie : Balance & Cochon j'ai tout gagné haha! Métier : Il aime faire des petits boulots, travailler dans un bar ou autre trucs du genre, ça lui donne une certaines expériences bien que les mèdecins lui déconseille, Kellian n'est pas du genre à obéir sagement. Année : Deuxième année Résidant à : Rps, dans le dortoir numéro 7 avec Kurosaki Kaien Wolf Bo Han, choi e. orion. Planning : Passer du temps avec Orion, profiter de mon petit frère pour que le jour où je disparait il puisse garder de bon souvenirs de moi et rire a défaut de pleurer mon absence. Faire plein de mugcake, depuis que Kaien m'a montré comment faire c'est un passe temps et un régale à déguster, vraiment. Devenir ami avec Momiji, je ne comprends pas sa façon de faire, cette violence ou cette réticence à se lier. Essayer d'éviter les crises devant la foule, mon cœur atteint ses limites, il me reste peu de temps. Appeler mes parents et les rassurer, tout va bien, je vais bien.




Discuter avec Tsukiko, c'est agréable de pouvoir partager des conversations avec une personne qui comprends ce que c'est d'être malade. Regarder Kaoru jouer aux jeux vidéos et m'amuser avec son visage de marbre. Manger et boire tout ce que je peux, même si je suis limité en apport liquide, je veux gouter a tout!




Arrêter de vouloir être son ami. Usagi Momiji c'est fini. Vérifier sur ma liste des souhaits ce que je peux encore faire avant de mourir. Rêver et transmettre ma vision a ceux qui seront réceptif, vivre c'est le plus important.
Navigation :


On a tous une histoire à raconter, qu'elle soit courte ou bien longue, la vie est remplis de surprises et de souvenirs, la plupart sont partagés avec nos amis avec qui on aime se remémorer le passé.


phone


Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Sam 2 Jan - 22:26
can you save me ?

kellian & reimei
▬ but i'm only human and i bleed when i fall down i'm only human and i crash and i break down ♫

TENUE ★ Si le monde n’est pas parfait, si on trouve des zones d’ombre partout autour de nous, j’ai su simplement passer outre, je ne juge pas les gens qu’ils soient méchants ou gentil, qu’ils aient un passé lumineux ou obscur, ça m’est égal, je pense que si on veut on peut apprendre à accepter chacun de nous, vivre avec les autres, se mélanger et s’aider sans laisser des sentiments ou des émotions négatives tout gâcher, mon existence est très jeune devenue un fardeau, bien sûr c’est ce que les gens pourraient penser, mes parents ont dû faire des allers-retours permanents pour me voir, Ils devaient faire attention à tous, me surveiller et me soigner, m’aider durant mes crises, pleurer pendant mes opérations, craindre que je ne me réveille jamais, que mon cœur lâche n’importe quand, toutes ses années ils ont versé des larmes en secrets, ils ont prié comme jamais, mais ils ont surtout espéré. Mon cœur bat encore malgré l’échéance, je suis toujours vivant pour l’instant, je ris, je m’amuse, je découvre des choses et apprends aussi des autres, la seule trace que je veux laisser dans ce monde c’est que sourire est plus important que tout, que ce soit difficile ou qu’on ait l’impression de toucher le fond, il ne faut jamais abandonner. Il y a pire, la mort nous enlève tout si on en profite pas avant qu’elle n’arrive qui le fera pour nous ? Mon cœur est peut-être faible et en mauvais état, tant qu’il bas j’avancerai encore et encore. Il ne sera pas obscurci par sa faiblesse, j’ai fais de cette faiblesse ma force.

Ce n’est pas par pitié ou par simple bonté d’âme que je propose de l’accompagner, je connais l’endroit et j’ai du temps devant moi, je vois bien qu’il risque de ne pas y arriver sans aide et ça ne coute rien si ma présence peut l’apaiser un peu. On ne se connaît pas, on vient à peine de se croiser, mais ce genre d’endroit permet de lier des liens plus rapidement, les douleurs et la santé sont des sujets qui rapprochent et surtout parfois trop « intime » pour en parler aux autres, alors le fait d’avoir quelqu’un qui puisse comprendre ça permet un dialogue plus ouvert. S’il a peur de faire ses examens, de rester seul, alors je ne le laisserai simplement pas affronter ça sans moi, inconnu ou non je suis comme ça.

« Tu ne me dérange pas, que ce soit grave ou non ça n’a pas d’importance, ça ne me dérange vraiment pas alors ne t’inquiétè pas, je ne fais pas ça par pitié, c’est juste que je risque de m’ennuyer en attendant mon tour, alors si ça peut t’aider, accepte que je reste avec toi, ok ? » Je souris simplement, honnête je lui permets de ne pas se sentir mal à l’aise vis-à-vis de moi, il n’y a aucune raison de l’être. Me plaçant devant lui. « On y va ? Tout se passera bien tu verras~ » Je tends ma main vers lui naturellement, je suis spontané, mais je veux vraiment l’aider, je me fiche de ce qu’il peut cacher, de comment il s’est blessé, de qui il est, ses larmes, ses mots, sa présence m’ont déjà appris plus de choses que ses paroles, ça me suffit.





© Gasmask



just happy to be alive.
miracle ☽ There are only two ways to live your life: One is as though nothing is a miracle, the other as though everything is a miracle.

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 12:51
 

can you save me ? || ft Choi A. Kellian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Choi A. Kellian
» Save The human right to food: International mission to Haiti
» Lena& Carmelia ♦ save me ~
» Tell me would you kill to save a life. || Esprit d'Enfant.
» [Mécanisme] Système de fichiers save et MAJ du jeu
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-