AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 i'm not gonna hug you (feat. hanako keichiro)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 1 Sep - 1:55

how are you

The most personal feelings become historical.Δ  Adrienne Rich




La vie est trop courte pour être détester et détester les gens. Mei essaie de comprendre les gens et leur venir en aide. Le plus souvent ça marche, et rarement, comme avec Keichiro, les choses ne se passent jamais comme elle le voudrait. Mais le problème est qu'elle n'a rien fait pour mériter tout ça ; pas de boisson renversée, pas de maladresse tout court comme la façon dont elle a rencontré certain de ses amis. Et parce que leur emploi du temps n'est pas le même, ils se croisent difficilement.


Elle profite de ses heures de pause pour aller le voir et en même temps rendre service au club de natation. Elle ne sait pas encore comment mais il doit forcément y avoir quelque chose à faire. Pour Mei, c'est devenu une habitude d'aider les clubs, ranger les choses pour eux, leurs apporter ce dont ils ont besoin, simplement être serviable. Elle a de l'énergie à dépenser et déteste l'idée de s'ennuyer, même pendant cinq secondes. Le temps est bien trop précieux à ses yeux pour le laisser s'échapper inutilement.


Elle s'imagine des scénarios dans sa tête, où elle prendrait son courage à deux mains et lui demanderait pourquoi il se comporte de cette façon. Mais pour le moment, elle se dit que ce n'est pas la solution au problème, peut être même qu'il se braquera d'avantage. Et on dit que les femmes sont compliquées hm ? Elle ne tarde pas à atteindre la destination voulue après s'être changée et avoir enfilé un t-shirt blanc oversize et un short noir. Manque de bol ou jackpot, il n'y a que lui pour le moment. La jeune femme marche sur la pointe des pieds et attend qu'il prenne place sur le bord pour aller le rejoindre comme si de rien n'était. Un soupir quitte ses lèvres alors qu'elle lance ;


Mei - Bel après-midi pas vrai ? Voyant qu'il a l'intention de retourner dans l'eau, elle tend son bras droit histoire de lui barrer la route Oh... J-je voulais dire ; comment ça va ? Il fait plutôt beau et... Et je me suis dit que le club de natation aurait besoin d'un peu d'aide pour ranger alors... Alors je suis venue, elle dit avec un faible sourire Ça fait longtemps que tu es ici ?



© GASMASK

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 5 Sep - 14:56
    Parfois Keichiro avait du mal à respirer. Ce n'était pas à cause de son état physique, ou même du fait qu'il était en train de produire un gros effort sportif et musculaire. Non. Parfois ça lui arrivait en pleins milieu d'un couloir de l'université, ou dans les vestiaires de la piscine. Parfois même en pleins cours ou sur son lieu de travail. Ces derniers étaient vraiment les situations les plus dures. Il devait essayer de reprendre son souffle calmement alors qu'il était dans un lieu bondé et qu'il devait assurer le service de manière efficace derrière. Dans ces moments là il devait se concentrer, fermer les yeux et repenser à respirer correctement. Pourtant Kei n'était pas malade, en aucun cas. Ses problèmes de respiration, n'avaient rien à voir avec une maladie. Ils étaient causés, par le stress. Et son stress se déclenchait quand il repensait à sa petite amie décédée. Les événements derniers lui causaient une angoisse terrible en plus d'une tristesse non mesurable. Bien qu'au fil des mois il était arrivés à gérer tout cela, parfois, alors qu'il repensait à tout cela bien qu'inconsciemment, son souffle se coupait et il avait du mal à reprendre un rythme normal.

    Ces derniers temps ce phénomène était très rare. Après tout il devait reprendre sa vie là où il l'avait arrêté et des responsabilités lui étaient tombés dessus. Chihoko n'allait pas grandir seule, et il ne pouvait pas s'appuyer éternellement sur Aemi. Alors dernièrement il prenait sur lui et les choses roulaient de manière naturelle. Il ne devait se soucier que de sa fille, et de sa sœur. Cependant, après que les parents de son ancienne petite amie lui avait refoulé la cause de sa mort sur son dos, il avait eut plus de mal à poursuivre sa petite vie tranquillement. Il évitait d'en parler, mais le poids était lourd. Petit à petit il réapprenait à vivre, enfin il essayait. Mais quand il avait croisé Mei la première fois, il avait immédiatement trouvé un aspect attrayant à sa personne, sans comprendre ce que cela pouvait être. Elle était venue aider le club de natation, et à ce moment là ils avaient discuté. Mais au fur et à mesure de la conversation, ses doutes s'étaient confirmés et le déclic s'était fait. Mei ressemblait à Minami, son défunt amour. Ce n'était pas que physiquement, mais aussi dans son caractère, son comportement. Et plus il l'observait, plus le malaise se creusait. Il ne supportait plus de la voir, de lui parler. Il y avait trop de Minami en Mei, trop de torture dans le délice d'un regard. Il ne pouvait pas.

    Alors depuis ce jour là il avait tout fait pour l'éviter. Et cela s'avérait plutôt facile puisqu'ils n'avaient aucunement le même emploi du temps. Après les cours, il filait à son travail sans un regard en arrière et sans s'attarder. Et à chaque fois qu'il se rendait à la piscine il espérait qu'elle ne soit pas là, qu'elle soit occupée autre part. Qu'il n'ait pas à subir le supplice de la côtoyer. Il voulait respirer sans que la présence de Minami ne se rappelle à lui. C'était déjà bien assez dur de subir le chagrin de la mort de son aimée, pour voir qu'une autre fille lui ressemblait atrocement sans être elle.

    Aujourd'hui il était arrivé en avance, il allait en profiter pour prendre une douche avant de commencer, la séance risquait d'être éprouvante dû à la fatigue qu'il avait accumulé ses derniers jours. Après une bonne douche il était entré dans le bassin et avait fait quelques longueurs afin de réveiller ses muscles puis il s'était assis sur le bord quelques instants profitant de la solitude. Le cours était un peu tard aujourd'hui et les autres n'arriveraient pas avant une heure au moins. C'est pour cela qu'il en avait profité pour venir profiter de la solitude. Mais il n'avait pas remarqué qu'une jeune femme était présente dans le bâtiment. Ce n'était que quand elle s'était adressé à lui qu'il avait eut un sursaut en la remarquant. Quand il posa ses yeux sur elle, son souffle se coupa une nouvelle fois. Il n'écouta pas ce qu'elle était en train de lui dire et il amorça un geste pour repartir dans le bassin mais son bras lui coupa le passage.

    Il se retrouvait à coté de Mei, le souffle difficile alors qu'elle lui parlait. Il ne l'écoutait pas, ou du moins que d'une oreille alors qu'il essayait de se concentrer sur sa respiration. Dans sa tête il priait pour qu'elle s'en aille, qu'il n'ait pas à reposer son regard sur elle ou à entendre le son de sa voix il voulait que ça s'arrête. Le souffle haché, il essaya de ne rien laisser paraître alors qu'il s'adressait à elle froidement.

    « Le cours ne commence que dans une heure, tu n'as pas à être là pour le moment, reviens plus tard. »

    Il n'essaya même pas de répondre à sa question, et il s'en voulait déjà de lui parler comme ça mais elle devait le laisser tranquille. Il poussa de manière un peu plus brusque qu'il n'aurait voulu le bras de la jeune fille, si bien qu'elle aurait pu glisser à l'eau, mais il n'avait pas fait attention et s'éloignait déjà, alors que son cœur s'emballait et que son souffle ne voulait plus se calmer.

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 5 Sep - 17:25

how are you

The most personal feelings become historical.Δ  Adrienne Rich






Le cas de Keichiro est vraiment quelque chose qu'elle ne peut pas comprendre, mais elle ne lâche pas l'affaire. Elle n'a jamais laissé tomber qui que ce soit ; après tout, vous avez déjà vu un bout de chewing gum collant faillir à sa mission ? Maintenant que vous voyez où je veux en venir, vous connaissez Mei dans tous ses détails. Non, plus sérieusement, il lui faut comprendre avant de pouvoir laisser la personne tranquille. Keichiro ne lui dit rien depuis qu'ils se sont rencontrés. Est-ce qu'elle a dit une bêtise ? Est-ce qu'il n'a pas aimé sa coupe de cheveux ? Ou l'odeur de son shampoing ? Est-ce qu'elle a fait quelque chose de mal inconsciemment ? Elle serait incapable de trouver la réponse à la question. Mais elle persévère... Tandis qu'il s'applique littéralement à la repousser. Et forcément, vous connaissez cette maladroite de Mei pas vrai ? Le fait qu'elle glisse n'a rien de surprenant. Et si vous vous posez la question, oui Mei sait nager mais Mei est aussi une très bonne comédienne depuis qu'elle est dans le club de théâtre.


Les bras de la jeune femme s'agitent à la surface tandis qu'elle remonte sa tête par moments. Oh mon Dieu, donnez lui un oscar. Donnez un oscar à cette personne qui a tout juste pied dans cette zone là. C'est peut être le fait d'être à court d'idée avec lui mais s'il ne lui donne pas suffisamment d'attention, elle va faire en sorte qu'il lui en donne et qu'ils discutent un peu. En plus il l'a poussé alors qu'elle est en short et t-shirt. Elle a bien pensé à des sous vêtements de rechange mais pas les vêtements en eux même. Bravo Mei, vraiment bravo. Maintenant il n'y a plus qu'à attendre qu'il la sorte de là. Il ne va quand même pas la laisser se noyer si ?



© GASMASK

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 5 Sep - 18:21
    Le souffle court, il essayait tant bien que mal de réguler sa respiration en nageant comme il savait si bien le faire. Une, deux, inspire, une, deux, inspire. Ainsi de suite. Mais s'était sans compter sur le bruit qui s'agitait derrière lui. Il avait entendu un grand splash, comme un plongeon. Cependant ils n'étaient que deux dans le complexe, et la jeune femme n'était pas en tenu pour nager. Alors deux options s'offraient à lui. Soit Mei avait plongé d'elle même dans la piscine pour le poursuivre, cette option bien que drôle à imaginer était peu probable, la jeune femme n'était pas folle à ce point. L'autre option était moins réjouissante et lorsqu'il percuta que le bruit continuait, à grands remous d'eau, il fit volte face pour voir ce qui se passait.

    Effectivement, Mei était tombé dans la piscine et se débattait maintenant dans l'eau, sa tête remontant parfois à la surface, mais la majeure partie du temps elle était sous l'eau. Elle n'était quand même pas en train de se noyer si ? Apparemment il avait juste. Son premier réflexe fut de nager le plus vite possible vers la jeune femme, ses difficultés respiratoires ne demeurait plus, il n'avait qu'en tête de sauver Mei qui gesticulait encore dans l'eau. Une fois à sa hauteur, les gestes s’enchaînèrent automatiquement. Il connaissait les premiers secours, à vivre toujours dans l'eau, ce n'était pas la première fois qu'il les appliquait. Il saisit le bras de la jeune femme avant de venir placer ses bras autour de la taille de la jeune fille, il la fit remonter hors de l'eau tandis qu'il la serrait contre son torse. Il nagea sur le dos en direction du bord, bien que celui-ci ne soit pas très loin.

    Keichiro plongé dans l'action du moment avait complètement oublié de qui il s'agissait et même du fait qu'il devait à tout pris l'éviter. Il la déposa sur le bord de la piscine avant de se hausser lui même hors de l'eau et de frotter le dos de la jeune femme pour qu'elle recrache l'eau qui était peut-être venue se loger dans ses poumons. Il écarta ses cheveux de devant son visage pour voir ses yeux et juger de l'état de la jeune femme. Pendant qu'elle reprenait sa respiration, il continua de lui frotter le dos pour qu'elle sente qu'elle n'était pas toute seule et que le pire était passé. Alors que le souffle de Mei se calmait, il posa ses yeux sur les habits de la jeune femme et rougit instantanément. Le tee-shirt blanc de l'étudiante était devenu complètement transparent et laissait entrevoir ses sous vêtements ainsi que son ventre plat.

    Keichiro rougit violemment tout en se levant et en tournant la tête pour ne plus regarder la jeune femme. Il se dirigea vers l'endroit ou il avait posé ses affaires et pris une grande serviette bleu, avant de revenir vers la jeune femme. Kei s'accroupit à coté d'elle tout en posant sa serviette sur ses épaules pour qu'elle se sèche et qu'elle n'attrape pas froid.

    « Ca va aller ? »

    Sa voix était douce et son regard s'était fait inquiet alors qu'il la fixait dans les yeux attendant une réponse.

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 5 Sep - 20:26

how are you

The most personal feelings become historical.Δ  Adrienne Rich








Elle a peut être joué un peu trop bien la comédie ? C'est ce que la jeune femme se dit quand elle sent ses bras légèrement la soulever. Elle ouvre la bouche pour lancer "Eh mais je peux me débrouiller toute- Toute quoi Mei ? Elle commence déjà à culpabiliser, elle fait le poids d'une crevette. Craignant sans doute qu'il décide de la noyer si elle dit des choses pareilles, elle préfère garder le silence et simplement ne pas le regarder dans les yeux. "Comment mentir pour les nuls, évitez d'avoir l'air suspect" et la meilleure chose qu'elle trouve à faire c'est poser son regard sur un point imaginaire dans l'eau en balançant doucement ses jambes. Si elle était si essouflée c'est qu'elle a tellement bien joué la comédie à un moment donné qu'elle a vraiment glissé et presque bu la tasse. Dans le genre douée, qui veut essayer de rivaliser avec elle ?



Finalement, elle y repensera ; Keichiro est gentil avec juste parce qu'elle était sur le point de se noyer. Donc morale de l'histoire ; elle va devoir se noyer à chaque fois pour pouvoir lui parler ? Elle pose le regard sur cette serviette qu'il pose sur ses épaules puis lève alors les yeux vers lui avant de le remercier avec un sourire puis hoche doucement la tête en guise de réponse. Elle repose à nouveau les yeux sur la piscine tout en balançant distraitement ses jambes



Mei - Tu sais je passais aider mais je passais aussi te voir. C'est devenu difficile ces derniers temps et je me demandais si tout allait bien, si je n'avais rien fait qui puisse t'embêter Elle passe doucement sa main dans ses cheveux en ajoutant Tu sais, en réalité je peux être assez maladroite son rire s'estompe et elle dit un peu plus sérieusement Donc je venais m'assurer que tout allait bien . Tout va bien, tu vas bien pas vrai ?


© GASMASK

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 14 Sep - 20:46
    Petit à petit Kei se rendait compte qu'il parlait à Mei. En fait, c'était de sa faute, à peine il lui avait demandé si elle allait bien qu'elle détournait la conversation pour lui demander qu'est-ce que lui avait contre elle. Dès qu'il entendit ses paroles et qu'elles se frayèrent un passage dans son cerveau, il ne put empêcher son corps de reprendre ses réflexes défensifs. Il se releva rapidement et s'écarta de la jeune femme tout en posant ses yeux loin d'elle. Il ne devait pas la regarder et être froid avec elle pour qu'elle cesse de venir le voir. Il ne voulait pas la voir. Il ne voulait rien avoir à faire avec elle. Il devait s'éloigner au plus vite et mettre des barrières, quitte à être méchant avec elle. Mais pour l'instant il ne pouvait pas la laisser mourir de froid alors qu'elle était trempée au bord de la piscine. Il avait beau être froid avec elle, c'était contre ses principes de la laisser dans cette état. Il n'était pas un monstre, et s'il osait faire ça, il s'en voudrait pour cent ans. Il jeta un coup d'oeil à la jeune femme qui battait des jambes dans l'eau et sans répondre à aucune de ses questions il marmonna dans sa barbe un « Bouge pas, j'reviens. » avant de s'éloigner.

    Il se dirigea vers les vestiaires des mecs, la démarche chaloupée et ouvrit son casier d'un geste précis. Il regarda les affaires de rechanges qu'il avait à l'intérieur. Évidemment il n'avait pas d'affaire de fille, ni d'affaire qui pourrait aller à un gabarit comme celui de Mei. Peu importe, elle n'allait pas se plaindre si les affaires étaient trop grandes. Il souleva quelques affaires avant de se décider à prendre un pantalon de survête et un pull qui lui appartenait. Les vêtements étaient propres mais gardait néanmoins son odeur de mec. Il plissa le nez en secouant la tête hésitant une nouvelle fois à laisser la pauvre Mei dans cet état puis finalement il se ravisa et attrapa le tout pour se diriger vers la piscine. Arriver à hauteur de la demoiselle, il lui tendit les vêtements.

    « Tiens, va te changer tu vas attraper froid. »


    Voyant qu'elle ne bougeait pas tout en le regardant comme si elle attendait une réponse, il soupira lui attrapa le bras pour la relever sur ses jambes. Puis la regarda dans les yeux.

    « Je vais bien, tu n'as rien fait de mal. Alors va te changer OK ? »


    Il n'attendit pas sa réponse et commença à la pousser jusqu'aux vestiaires féminins.

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 17 Sep - 20:52

how are you

The most personal feelings become historical.Δ  Adrienne Rich






Mei a tout le temps l'impression de faire mal les choses lorsqu'il s'agit de Keichiro. Elle ne sait pas pourquoi, c'est juste comme ça. Ce n'est pas qu'elle n'est plus elle même, c'est tout simplement qu'elle hésite plus que d'habitude. C'est que ses réactions sont imprévisibles et qu'elle a peut être peur qu'au fond, il en ait marre d'elle et qu'il finisse par la noyer dans cette piscine pour de vrai. Est-ce que ce n'est pas un peu trop extrême tout ça ? Est-ce qu'elle n'aurait pas regardé un peu trop de films d'horreurs ? Elle se pose des milliers de questions ; si par hasard elle lui aurait fait du mal sans le savoir dans une vie antérieure, ou si elle l'aurait fait sans s'en rendre compte dans cette vie. Mais il ne lui parle pas, il ne dit rien, ou ne dit que le nécessaire, ne laissant pas du tout place à l'amitié qui semblait naître entre eux. Elle pensait pourtant qu'aujourd'hui ce serait différent mais pas du tout, le voila redevenu froid et distant. Elle ne sait vraiment pas quoi faire.



Peut être... Peut être qu'elle devrait juste ne rien dire et rester comme ça jusqu'à ce qu'il parle ? Puis ce n'est pas rien pour Mei de ne pas parler. C'est infernal dans sa tête, elle a besoin de mots, de paroles, de conversations ; le silence la tue à petit feu, le silence est sa kryptonite. Mais comme par magie, il se remet à parler et étant une crevette, il n'a pas de mal à l'aider à se relever. Elle voudrait trainer des pieds pour voir un peu s'il aurait quelque chose à rajouter mais il la pousse déjà vers les vestiaires des filles. Une moue se dessine sur le visage de la jeune femme après qu'elle ait refermé la porte derrière elle. Elle ne sait pas. Elle passe doucement la main sur son visage avant de décider de se changer et enfiler le survêtement qui est évidemment trop large sur elle malgré tous les burgers qu'elle enfile.


Elle retourne le rejoindre tout en remontant les manches de son haut puis lance après avoir fait les cent pas ;


Mei - Ah... Je devais aller rejoindre quelqu'un mais je ne peux pas y aller comme ça. Qu'est-ce que je vais faire ? C'était un rendez vous important et je ne peux pas rentrer chez moi...


Bien sûr, elle ne le regarde pas dans les yeux, c'est un mensonge. Elle hoche doucement la tête en ajoutant ;


Mei - Pour te rattrapper, tu... Tu vas devoir passer le reste de la journée avec moi. Elle marque une pause et ajoute avec un peu plus d'assurance B-bien sûr ! C'est la moindre des choses ; un après-midi avec toi, parce que tu m'as poussé dans cette piscine après tout. Elle relève la tête, puis détourne le regard avec une légère moue et ajoute Puis je sens que je vais tomber malade, tu ne te sens pas un peu responsable

© GASMASK

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 12:53
 

i'm not gonna hug you (feat. hanako keichiro)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» It's gonna be legen... wait for it [qui veut :3] dary.
» Everything's gonna be ok # ft Nora (Terminé)
» ➺ IF I'M GONNA DIE, I WANNA STILL BE ME.
» You're Gonna Pay [- Cameron -]
» ๑ This is the part of me that you're never gonna ever take away from me
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-