AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Taxi, please ! / Tsuji noriko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 9 Fév - 10:34
Tenue • Au bord du trottoir, Tae Oh attendait le taxi qu'il avait appelé, afin qu'il puisse le ramener à Bunkyo, son quartier de résidence. Faire Ota-Bunkyo à pied était juste une pure folie et la station de bus la plus proche était sûrement à plusieurs mètres de là où il se trouvait. D'habitude, il prenait sa voiture pour se déplacer, mais cette dernière était restée sur le parking de chez lui après avoir constaté si tôt le matin qu'une pièce du moteur était foutue, une pièce malheureusement qu'il n'avait pas dans son garage, en tout cas pas du modèle de sa caisse actuelle. Il aurait pu aller chercher une pièce pour la changer, mais son rendez-vous important l'empêcha de le faire. Le coréen avait fait du bénévolat au sein du temple d'Ota où les moines avaient prêté leur lieu pour y accueillir de jeunes orphelins. Un journée très enrichissante pour Tae Oh qui s'il ne travaillait pas ou allait voir son bro (quoique en ce moment cela se faisait rare) ou allait voir sa dulcinée, participait à des œuvres de charités. De bonnes actions qu'il a toujours voulu faire et comme aujourd'hui il s'agissait d'enfant orphelins cela l'avait encore plus touché, lui qui aimait tant les enfants et qui rêvait d'en avoir... Bref une très belle journée, cependant très épuisante. Arrivé chez lui, il allait faire une longue sieste avant de remplir la messagerie de sa petite amie de plein d'amour.

Un taxi s'arrêta, sûrement celui qu'il avait appelé. Il ouvrit la porte, mais une silhouette lui passa devant le nez pour prendre place. Il garda la porte ouverte, regardant ce type qui ne manquait pas de culot. « Surtout ne vous gênez pas ! » Le type lui fit un sourire qui donnait l'envie de lui foutre son poing dans la gueule. « Sortez j'étais là le premier. » Sa voix se faisait menaçante, lui laissant une chance de se tirer avant de le prendre par le col et le dégager. L'homme l'ignora et demanda au chauffeur sa direction d'une manière snobe sans même un s'il vous plaît. Bordel ça sentait le riche à des kilomètres qui pétait plus haut que son cul. Le genre de personne que Tae Oh ne supportait pas du tout. « Le chauffeur n'est pas votre chien. On ne vous a pas appris la politesse. » Encore un gosse né avec une cuillère en argent dans la bouche ne sachant pas respecter les autres. Tu l'attrapas par le bras. « Sortez ! Si vous voulez un taxi, vous n'avez qu'à faire comme tout le monde, vous en appelez un ou vous faite du stop. » D'un coup sec, il le tira pour le sortir. Lui faisant face alors que ce dernier était stupéfait d'être traité de cette manière. « Si ça te plaît pas le bourge, va falloir t'y faire. Si d'autres s’écrasent devant toi, pas moi.. » Oh non, tu n'étais pas le genre de mec à te laisser faire, tu ne l'étais plus depuis plusieurs années.

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 11 Fév - 14:12
L’après-midi. Elle n’avait pas travaillé le matin, son lit ne lui avait pas permis de se lever avant une heure assez avancée. Mais il faut dire que la demoiselle avait travaillé une bonne partie de la nuit. C’était fou de voir le nombre de gens qui faisaient la fête tous les soirs dans cette ville. Mais ce n’était pas elle qui allait s’en plaindre. Qui disait clients, disait forcément rentrée d’argent. Et puis, Noriko était habituée à passer beaucoup de temps dans son taxi, à tel point que c’était un peu devenu sa deuxième maison. Elle n’avait pas les moyens de se payer un appartement, c’est pourquoi elle habitait toujours avec sa mère. D’ailleurs, elle n’était pas spécialement pressée de la quitter. Entre les dépenses de sa sœur et les factures à payer, Noriko se devait d’aider sa mère à joindre les deux bouts. Ça ne la dérangeait pas, pour elle, la famille passait avant toute chose.
La fin d’après-midi arrivait et alors que les gens finissaient leur journée, Noriko ne faisait que commencer. Elle avait d’ailleurs un client à aller chercher, elle avait des clients réguliers, mais cette fois, il s’agissait de quelqu’un qu’elle n’avait jamais rencontré.

Noriko avait démarrer directement après l’appel. Elle prenait à cœur de ne pas faire attendre trop longtemps les clients. Elle-même n’aurai pas apprécier de poireauter pendant des heures pour pouvoir rentrer chez elle ou se rendre à un rendez-vous. Cependant, même si elle se dépêchait, elle veillait toujours à ne pas commettre d’excès de vitesse. Une contravention serait mal venue dans sa situation. N’étant pas loin du lieu de rendez-vous, la demoiselle ne mis que quelques minutes pour arriver au point de rendez-vous. En entrant dans la rue, elle aperçut un homme sur le trottoir, probablement le client qui l’attendait. Elle se gara donc à sa hauteur afin qu’il puisse monter. Mais avant qu’il n’ait pu réagir, un autre homme s’était précipiter à l’intérieur du taxi. Noriko eu un moment d’hésitation, s’était-elle trompée, l’homme à bord de son taxi était-il le client qu’elle était venue chercher ? A en juger par la tête de celui rester dehors, ce n’était pas le cas. Elle se retourna vers l’homme assis dans sa voiture, mais avant qu’elle n’ait eu le temps de dire quoi que soit, le jeune homme rester sur le trottoir s’en pris à lui. Elle préféra donc regarder sans rien dire, jusqu’au moment où une direction lui fut indiquée sans aucune parole de politesse quelconque. « Bonjour à vous aussi Monsieur. Je crois que vous n’êtes pas celui qui a demander un taxi n’est-ce pas ? » Lorsqu’elle était en train de travailler, Noriko restait toujours la plus polie possible. Question de respect. Avant qu’elle n’ait pu ajouter quoi que soit, l’homme se fit sortir du véhicule sous le regard étonné de la demoiselle.

Noriko décida donc de couper le moteur et de sortir à son tour. Les deux hommes de faisaient face et la tension était palpable. Elle s’avança vers eux d’un pas décidé. « Messieurs, gardons notre calme s’il vous plait. » Elle se tourna vers celui qui était monté. « Comme il vous l’a dit, si vous désirez un taxi, je vous conseille d’en appeler un autre. Ce monsieur à appeler et je suis là pour lui. » Noriko tenait à éviter une bagarre, elle en voyait bien assez à la sortie des boites de nuit, et puis elle n’avait pas que ça à faire.

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 13 Fév - 22:33
Tenue • Lui qui espérait rentrer chez lui sans embrouille, sans prise de tête, il faut croire que ce n'était pas son jour de chance aujourd'hui. Voilà qu'il croisait la route d'un riche snob, le genre de type qu'il ne supportait pas du tout. Pour qui il se prenait sérieux, ce n'est pas parce qu'il était plus friqué que lui, qu'il avait tous les droits. La moindre de ses paroles l'exaspérait et le sang du coréen commençait à bouillir, il se demandait bien ce qui le retenait de lui foutre son poing dans la gueule. Peut-être son savoir vivre qui le retenait et aussi ne serait-ce pas manquer de maturité ? Sentant sûrement la tension, le chauffeur sorti de son véhicule. Ou plutôt la chauffeuse. Tae Oh la regarda assez surpris, rare était les femmes chauffeurs de taxi, c'était sympa. Sourire fier sûr les lèvres alors que le visage de l'autre homme se crispait, visiblement mécontent que la demoiselle appuie les paroles du coréen. C'est donc en râlant, téléphone à la main que ce type s'en alla. Les yeux foncés de Tae Oh le suivirent avant de lâcher un soupire de soulagement. « Ce genre de personnes sont sérieusement chiante quand elle s'y mettre. » Il tourna le visage vers la demoiselle, souriant à nouveau de manière plus chaleureuse et amicale. « Alors c'est vous mon chauffeur. Enchanté. » Il la laissa retourner à sa place de chauffeur et lui monta à l'arrière, fermant la porte et s'attacha. Une fois qu'elle fût installée correctement et démarra le moteur, il lui donna le lieu d'arrivée où elle devait le laisser. « À Bunkyo, je vous indiquerais après où vous devrez vous dirigez. Merci. » Il laissa la voiture démarrer tranquillement, il en profita pour prendre son portable et envoyer des messages à Sayo, à Jae et à Son Ha. Une fois cela fait, il rangea son portable dans la poche, il regarda furtivement la ville défilée sous ses yeux puis les reposa sur la chauffeuse. Bon vu que le chemin s'annonçait un peu long, autant faire la discussion. « Vous savez y faire... Je veux dire avec le gars de tout à l'heure. Comment vous avez su que ce n'était pas lui qui vous avait effectivement appelé ? » Après tout, il ne se souvenait pas d'avoir indiqué à son interlocuteur quelque chose qui aurait pu l'identifier. Il aurait très bien pu mentir aussi sur le fait d'avoir appelé. « Vous êtes chauffeuse depuis longtemps ? » Elle avait l'air jeune, en tout cas beaucoup plus que lui qui dans un mois aurait vingt-huit ans, soit dans deux ans bientôt la trentaine. Le temps passait vite. « Je vous l'avoue j'ai été surpris de voir que vous étiez une femme. » Il s'arrêta remarquant que ses paroles pouvaient être un peu sexiste sans le faire exprès. Il secoua les mains et reprit rapidement la parole avant qu'elle ne pense qu'il est le genre de type croyant qu'une femme était juste bonne à faire la popote. « Je veux dire ce n'est pas courant, c'est changeant, agréable. » Il se gratta la nuque d'un air un peu bête. « Je m'enfonce, non ? » Tae Oh n'était pas le genre de type à penser cela, au contraire les femmes avaient les mêmes droits et franchement une femme qui travaillait était beaucoup sexy qu'une femme restant à la maison.

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 18 Fév - 12:24
Lorsqu’elle sortit de sa voiture, Noriko sentit le regard surpris des deux hommes se poser sur elle. Voir une femme exercer ce métier n’était pas courant et elle avait pris l’habitude de ce genre de réaction. Un sourire amusé s’afficha sur son visage, c’était toujours drôle de voir les gens décontenancés.
Heureusement, Noriko n’eut pas à élever la voix pour calmer le conflit entre les deux hommes. Non pas qu’elle n’en aurait pas été capable, loin de là. Mais c’était un gain de temps et d’énergie. Et puis, il fallait avoue que si la situation avait dégénéré en bagarre, elle n’aurait certainement pas été de taille pour s’interposer entre les deux. « Ce genre de personnes sont sérieusement chiante quand elle s'y mettre. » Noriko haussa les épaules, des clients pénibles, ce n’était pas la première fois qu’elle en voyait et en effet, c’était assez pénible, mais ça faisait partie du boulot. « Alors c'est vous mon chauffeur. Enchanté. » Elle lui adressa un sourire. « Et oui, c’est bien moi. Enchantée monsieur. » Sur ces formules de politesse, ils purent tous les deux prendre place dans le taxi. Le client lui indiqua la direction à suivre et Noriko se mit en route directement.

Les premières minutes du trajet s’écoulèrent dans un silence calme, Noriko avait remarqué que son client tapotait sur son portable, c’est pourquoi elle n’avait pas engagé la conversation. Elle avait beau être du genre bavarde et curieuse, elle laissait toujours ses clients engager la discussion s’ils le désiraient. Si ce n’était pas le cas, elle préférait les laisser tranquilles. « Vous savez y faire... Je veux dire avec le gars de tout à l'heure. Comment vous avez su que ce n'était pas lui qui vous avait effectivement appelé ? » C’était en effet une bonne question. Pour quiconque n’aurait pas prêté attention à la situation, il aurait été compliqué de déterminé lequel des deux hommes avait appeler un taxi. « Je vous avais repéré en train d’attendre sur le trottoir lorsque je suis entrée dans la rue. Et puis généralement, les clients qui appellent un taxi ne se jette pas dans la voiture comme il l’a fait. » En effet, c’était à peine si l’homme avait attendu qu’elle soit complètement arrêtée avant de monter. « Vous êtes chauffeuse depuis longtemps ? Je vous l'avoue j'ai été surpris de voir que vous étiez une femme. » Noriko eut un sourire amusé, elle avait l’habitude de ce genre de question et réaction. Non seulement elle était une femme qui exerçait un métier majoritairement masculin, mais en plus elle était encore assez jeune. « Je veux dire ce n'est pas courant, c'est changeant, agréable. Je m'enfonce, non ? » La nippone laissa échapper un rire, son client semblait réellement embarrassé. « Détendez-vous, j’ai entendu bien pire ne vous en faites pas. Je sais que voir une femme au volant d’un taxi n’est pas courant. Je fais ce métier depuis presque 3 ans maintenant. Vous savez parfois, on n’a pas le choix, il faut bien travailler pour vivre. Et puis ce n’est pas si mal comme métier. » Elle laissa passer un léger silence avant de reprendre la parole. « Et vous alors, vous faites quoi dans la vie ? »

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 20 Fév - 14:50
Tenue •  La demoiselle l'avait vu au loin attendre, voilà comment elle avait pu reconnaître son client qui l'avait appelé. Une grande chance pour lui après elle n'avait pas tort, à peine s'était-elle rapprochée du trottoir qu'il avait ouvert la portière pour s'y glisser dedans. Il devait être très certainement pressé, mais pour le coup le coréen aussi. Il avait quand même hâte de rentrer chez lui et se reposer un peu. Une fois assit, maladroitement il confia être surpris de voir une si jeune personne être chauffeur de taxi et encore plus qu'elle était une femme. Tae Oh pouvait se montrer maladroit sans vraiment le vouloir parfois, paraître macho alors qu'il ne l'était pas. Heureusement la chauffeuse ne lui tint pas rigueur de sa maladresse ce qui le soulagea. Apparemment il y en avait des plus bourru que lui. Sans qu'il ne lui demande, elle lui indiqua depuis combien de temps qu'elle faisait ce métier qu'elle n'avait pas vraiment choisi par passion, pas comme lui. « Vous avez raison. » Puis elle lui demanda à son tour ce qu'il faisait. « Je suis sous-chef de cuisine dans un restaurant italien à Shinjuku. » Un métier qui le passionnait et qui ne cesserait de le passionner. Une passion que son père lui avait transmis et qu'il comptait également transmettre à ses futurs enfants sans les forcer d'en faire leur métier, après tout ils étaient libre de leur destin et de leur choix. Enfin sauf s'ils décident de ne rien faire de leur vie. « Mais je compte peut-être ouvrir mon restaurant. » Le rêve de tout cuisinier, un jour devenir chef. Tae Oh avait en réalité envie de faire sa propre cuisine, celle de ses origines en la mariant avec d'autre origine, bien qu'il se plaisait dans le restaurant italien, il avoue être un peu lassé. « Le rêve de tout cuisiner. » Il lâcha un petit rire bref. Oui son rêve qu'il comptait réaliser que ça soit ici à Tokyo, au japon ou même ailleurs. En espérant que Sayo le suive s'il décide de déménager, une chose dont il n'était pas sûr, après tout il lui demandait de quitter son nid douillet et les personnes qu'elle connaissait. Bon lui aussi il perdrait ses amis, notamment son meilleur ami, mais ce n'est pas pour autant qu'ils ne garderaient pas contact. « Vous devez connaître tous routes, rues et ruelles de Tokyo en trois ans et les raccourcis ?»

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 25 Fév - 17:22
Son client lui confia qu’il travaillait dans un restaurant. Noriko savait que c’était un métier qui demandait beaucoup de temps et que les horaires n’étaient pas toujours faciles. Bien sûr lorsqu’on est passionné par ce qu’on fait, ce sont des sacrifices qu’on peut faire bien volontiers. En somme, il était un peu à l’opposé d’elle. Noriko n’avait aucunement choisi de travailler par envie ou par passion. Les circonstances l’avaient mené à cette situation bien malgré elle, mais elle avait décidé de ne pas s’apitoyer. De toute façon, à quoi bon se plaindre ? Ce n’était pas comme ça qu’elle avancerait dans la vie. Il rajouta qu’il avait pour projet d’ouvrir son propre restaurant. « Si vous en avez l’occasion, il ne faut pas hésiter. »  En effet, c’était le rêve de tout chef. « J’imagine bien oui. Faire de sa passion son métier est la meilleure chose qui puisse arriver. » Noriko n’avait jamais réfléchit à ce qu’elle aura fait si elle avait eu la possibilité de poursuivre des études. Et elle préférait ne pas y penser. Au moins, elle avait donné l’opportunité à sa sœur de poursuivre ses rêves en devenant une grande sportive. Et rien que ça suffisait à l’encourager à continuer à faire de son mieux pour sa famille. C’était le plus important à ses yeux.
La conversation s’orienta sur son travail à elle. « C’est vrai, à force de passer mes journées à tourner en ville, j’en connais le moindre recoin. » Et ça avait ses avantages. Elle savait quels coins il valait mieux éviter à telle ou telle heure sous peine de se retrouver bloqué dans la circulation. Les clients exigeaient souvent un voyage rapide et son but était de contenter le maximum de personnes. C’était de cette façon qu’on se faisait une clientèle régulière. « Et puis, j’ai toujours vécu à Tokyo, je connaissais déjà bien la ville. » Elle laissa passer un blanc avant de reprendre la parole. « Pourquoi ? Vous êtes pressé et voulez qu’on arrive plus vite ? Je vous préviens, les raccourcis je veux bien, par contre la vitesse on se contente de respecter les limitations. » Noriko s’était exprimé sur le ton de la plaisanterie. Elle se doutait bien que son client n’allait pas lui demander d’enfreindre le code de la route. Il n’était pas de ce genre-là.

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 27 Fév - 15:35
Tenue •  La chauffeuse était donc originaire de Tokyo et y avait toujours vécu contrairement à lui qui avait un mis un pied sur les terres nipponnes qu'à l'âge de treize ans, soit dans quelques mois bientôt quinze ans. Quinze longue année et l'idée de retourner sur ses terres natales, la Corée du Sud. La jeune femme lui demanda s'il était pressée, il sourit alors qu'elle l'avertissait qu'elle ne dépasserait pas limitation de conduite. Il se mit à rire brièvement. « Ne vous inquiétez pas, je ne vais pas vous demander de rouler à cent kilomètre heure ou même quatre-vingt. » Oh non, même lui faisait attention à bien respecter le code de la route et les limitations. Tokyo était bien trop peuplé pour tenter des folies de vitesse and co, surtout que les rues et routes n'étaient quasi jamais désertes. « Ne vous pressez pas, j'ai juste eu une matinée assez chargée. » Bien qu'il ne travaillait pas aujourd'hui après avoir demandé un jour pour son bénévolat, il avait dû tout de même se lever tôt pour tout préparer avec les autres bénévoles. « J'ai fais du bénévolat ce matin et mine de rien c'est assez fatiguant. Bien que j'ai l'habitude de me lever tôt, je l'avoue ça été plutôt dur aujourd'hui. » Dur oui, mais en aucun cas il avait montré un quelconque signe de fatigue.  « Jouer avec des enfants c'est épuisants. » Après qu'ils aient mangés un bon repas, il avait jouer avec eux, mine de rien il n'avait pas autant d'énergie que ses petiots, bon il était encore loin de ressemble à un vieux croulant. Même si cela avait été fatiguant, il avait continuer jusqu'à la fin du bénévolat, car pour lui rien ne valait plus que le sourire d'un enfant heureux sur les lèvres. Ah s'il pouvait, il est aurait très certainement tous adopter, mais il ne pouvait pas,c'était simplement de la pure folie. « Ils étaient vraiment adorables. » Quel enfant ne trouvait-il pas adorable en même temps ? Même les petits monstres sur pattes l'étaient. « Ah j'aimerais être père. » Lâcha-t-il en regardant rapidement dehors. De plus en plus Tae Oh ressentait l'envie d'être prère au fur et à mesure qu'il approchait la trentaine. Certains pourraient dire qu'il était encore jeune et pouvait attendre justement trente ans pour en avoir un, mais l'idée d'être papa était un souhait depuis l'âge de ses vingt quatre ans.

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 20:16
 

Taxi, please ! / Tsuji noriko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un chauffeur de Taxi Montréalais accusé
» Anju and Noriko
» Dènye minit;Yo tire sou kay PREVAL yè swa
» KISA ELÈKSYON YON FANM TANKOU MANIGA TA REPREZANTE POU PEYI DAYITI
» L'endroit où tu poses tes pieds en premiers ici ? Le Hall...
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-