AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 no, thanks (akemi + yumiko)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 29 Mar - 19:43
▹▸▹▸ Il était parfaitement hors de question que Yumiko remette ce tee-shirt, et malgré ça elle n’arrivait pas à s’en séparer. Il était confortable, elle aimait sa couleur d’un naturel délavé et... il lui donnait une super attitude. Cela faisait d’ailleurs quelques semaines qu’elle en avait fait l’une de ses pièces préférées pour danser ou pour traîner avec un peu de style dans les couloirs des dortoirs de l’université. Elle ne pouvait pas se résoudre à le lâcher, ni à le laisser pourrir au fond d’une poubelle.
Pourtant elle ne voulait plus le porter non plus. Rien que de le voir la mettait hors d’elle, lui donnait envie d’en faire des pochoirs et de le découper à coups de ciseaux tranchants. Elle voulait le réduire en lambeau et l’oublier. Mais elle ne pouvait pas.

Elle soupira, les bras tendus au dessus du bac verre malodorant. Il lui suffisait juste de desserrer les poings et le tissu tomberait. Pourtant elle était convaincue que même en faisant ça, elle ne retrouverait pas son honneur. Fichue Akemi. Pour qui elle se prenait à venir se mêler des affaires des autres ? Elle avait les moyens de se payer tous les plus beaux vêtements du monde et au milieu de tout ce luxe, elle se sentait de faire une bonne action en refilant ses guenilles à Yumiko ? Et elle qui pensait qu’elle lui avait fait cadeau de ce tee-shirt par pure sympathie, elle était à mille lieues de se douter que c’était pas simple empathie.
Elle gigotait dans tous les sens, incapable de savoir ce qu’elle devait faire pour se sentir mieux. Elle se contenta de baisser les bras et rebroussa chemin, son tee-shirt toujours sous la main. Ce n’était que partie remise et la prochaine fois elle le jetterait vraiment, se disait-elle. Mais elle tourna les talons et tomba sur Akemi qui la fixait au moin, de l’autre côté d’une parcelle de pelouse. Elle soutint son regard quelques secondes le visage dénué de la moindre expression. Elle tenait encore le tee-shirt entre ses mains mais le tissu commençait sérieusement à se froisser sous la pression qu’elle y mettait. Elle tourna le regard, jeta le vêtement à la poubelle sous ses yeux et s’avança en sa direction d’un pas décidé, non pas pour aller la saluer, juste pour rejoindre le hall de l’université en passant devant elle sans lui porter la moindre attention.

Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 1 Avr - 19:05
TENUE▹▸▹▸ Assise dans le fond du bus, les écouteurs dans les oreilles, diffusant de la musique étrange que seule moi pouvais écouter, je ruminais mes pensées. Hier je me suis disputée avec l'une de mes très bonnes amies, Yumiko. Je n'ai pas du tout compris sa réaction. Je suis venue dans la soirée la voir dans son dortoir pour lui donner un sac de vieux vêtements. J'ai fait un gros tri hier après-midi et j'ai pas mal de vêtements qui ne me vont plus, qui sont un peu abîmés, ou tout simplement qui ne me plaisent plus. Quand c'est le cas, j'ai l'habitude d'en donner une partie à Yumiko, car je sais qu'elle n'a pas les mêmes moyens que moi. Je ne suis pas super riche non plus, disons juste que grâce au métier de ma maman je vis assez bien. Quelques années avant le décès de mon père, elle avait décidé d'ouvrir sa propre agence de décoratrice d'intérieur. Grâce à son activité, nous avons toujours eu tout ce que nous voulions, moi et ma petite soeur. Et puis, j'ai un petit job le week-end, comme femme de chambre à l’hôtel, et comme je n'ai aucun loyer à payer ni rien, vu que je vis encore chez maman, c'est tout bénef pour moi !

Quoi qu'il en soit, hier Yumiko s'est totalement énervée contre moi et m'a refermée la porte au nez. Cette histoire m'a empêchée de dormir toute la nuit, et aujourd'hui j'ai bien l'intention de comprendre pourquoi elle m'en veut. Quand j'arrive à l'université, je décide donc de l'attente devant l'entrée. D'ailleurs, je l'aperçois rapidement au loin, devant une poubelle, un bout de tissu dans les mains. Qu'est-ce qu'elle fait là ? Je hausse les sourcils et décide de l'attendre. Je crois que c'est un tee-shirt qu'elle a. Ah mais oui je le reconnais, il était à moi avant ! Elle le porte souvent en ce moment, pourquoi veut-elle le jeter ? A-t-elle fait un trou dedans ? Finalement elle se ravise, mais très vite elle m'aperçoit et jette finalement le tee-shirt.

Alors qu'elle se dirige enfin vers moi je lui offre un sourire, m'apprêtant à lui demander pourquoi elle venait de jeter ce haut, mais elle m'ignore totalement et me passe à côté. « Yumi-chan !! ». Je lui cours après pour la rattraper et lui attrape le poignet. « Yumi-chan, tu me fais la tête ? »

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 9 Avr - 18:58
▹▸▹▸ La main d’Akemi refermée autour de son poignet, Yumiko exerça un large mouvement pour se défaire de son emprise et finalement lui faire face. « Yumiko. Ne m’appelle pas Yumi-chan, c’est ridicule. » Dire qu’elle était de mauvaise humeur était un euphémisme et le ton parfaitement débarqué d’Akemi ne l’aidait en rien à se calmer. Et pourtant elle semblait ne vraiment rien comprendre à la situation. Yumi la fixa un moment, sourit amèrement et leva les yeux au ciel. « C’est pas vrai, ne me dis pas que tu ne te souviens de rien ? » Elle exagéra ses mouvements en regardant à la gauche d’Akemi, puis à sa droite. « Tu n’as rien pour moi aujourd’hui ? Pas même un petit sac de tes vieilleries à me refiler pour faire ta bonne action du jour ? » Peut-être qu'elle était de mauvaise foi et qu'elle y allait fort, mais elle ne s'en rendait pas du tout compte. Une personne qui vivait sans encombre ni problème d'argent ne pouvait pas saisir la violence de la claque que Yumiko s'était prise la veille.

Elle n’aimait pas ramener le sujet de sa situation financière sur le tapis, d’ailleurs elle s’arrangeait toujours pour garder ça secret et ne rien ébruiter au sein de l’université. Depuis le décès de son père lorsqu’elle était au collège, sa famille avait beaucoup de mal à joindre les deux bouts et si elle avait réussi à intégrer RPS, c’était uniquement du à une bourse sportive qu’elle avait décroché à la sueur de son front, s’attirant les foudres de sa mère qui voulait qu’elle fasse de vraies études plutôt que de la danse. De fait, elle ne savait pas comment Ake avait été mise au courant. Malgré elle, Yumiko se sentait jugée et rabaissée, peut-être même un peu trahie. Elle soupira longuement et déclara finalement sur un ton résigné : « je te rendrais les quelques affaires que tu m’avais filé, j’en ai pas besoin de toute façon. » Elle les avait acceptée parce qu’elle pensait que c’était les cadeaux qu’une amie lui faisait, pas de vieilles broques qu’on lui refilait avec une larme de pitié au coin de l’œil.
Elle tourna le dos sans même attendre de réponse et s’apprêtait à partir comme si le problème venait de trouver son dénouement et que les choses resteraient ainsi, qu’elles plaisent à Akemi, ou non.

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 23 Avr - 20:03
TENUE▹▸▹▸La réaction de Yumiko me surprend. D'abord elle passe à côté de moi en m'ignorant totalement, et maintenant que j'ai son poignée dans la main, elle fait un mouvement brusque pour se délaisser de mon emprise. Je fronce les sourcils. Il a du se passer quelque chose, peut-être qu'elle a appris une mauvaise nouvelle peu de temps après que je vienne la voir hier soir ? Mais pourquoi s'en prend t-elle à moi ? Maintenant elle me fait face, et alors qu'elle répond à ma question, je fronce encore plus les sourcils, complètement perdue. Me souvenir de quoi au juste ? Bon visiblement c'est vraiment à moi qu'elle en veut, mais je ne sais toujours pas pourquoi. Je hausse les épaules, peut-être qu'elle va continuer en m'en dire un peu plus sur la situation. Si j'ai fait quelque chose de mal j'aimerais bien savoir de quoi il s'agit, histoire de régler le problème. Finalement, alors qu'elle poursuit, je crois commencer à comprendre. « De quoi tu parles ? Tu ne veux pas des vêtements que je te donne ? »

Je suis tout de même un peu perdue. Je pensais bien faire en apportant ses vêtements. Pourquoi est-ce qu'elle ne me l'a pas dit dès le début qu'ils ne lui plaisaient pas ? Je les aurais emmenés ailleurs, ou vendus. « T'es pas obligé de me les rendre, si je te les ai donné c'est que j'en voulais plus. » Loin d'être consciente que j'enfonce le couteau dans la plaie et la remue bien comme il faut, je regarde mon amie avec des yeux de chiens battus. Je ne veux vraiment pas qu'elle me fasse la tête. Mon cerveau carbure à vitesse grand V pour tenter de trouver une solution à toute cette histoire, alors que Yumiko rejoins déjà l'intérieur du bâtiment. Je la suis en trottinant tout en lui proposant l'idée que je viens d'avoir. « Et si on allait fait les boutiques ensemble ce week-end ? Tu pourrai trouver des vêtements qui te plaisent vraiment non ? »

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 9:07
 

no, thanks (akemi + yumiko)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Yumiko Takahashi
» [Octobre] Pullip Akemi
» Quand Akemi s'y colle... [ 100 % So, finishhhh. \O/]
» Kotei 2011 ?
» Un passé & un avenir, tout ce joue ici. [Libre]
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-