AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 One word can change a life {Takuya}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 30 Juin - 16:44
secret
Sanae & Takuya
The prettiest smile hide the deepest secrets. The prettiest eyes have cried the most tears. And the kindest heart have felt the most pain.

   
Sanae travaillait encore aujourd’hui. Elle faisait de son mieux pour gagner de l’argent afin de subvenir à ses besoins et d’être capable de payer ses factures. Sauf qu’elle se rendait compte qu’il était parfois difficile de se débrouiller seule, sans l’aide du portefeuille de ses parents. Depuis qu’ils l’avaient déshéritée, elle comprenait ce que c’était que de travailler pour vivre et d’économiser – même si elle n’était pas vraiment du genre à dépenser énormément. Sa patronne lui conseillait de se reposer et de ne pas se surmener, mais la jeune femme avait besoin d’argent. Bien sûr, si elle ne se sentait pas bien, elle se reposait et elle n’hésitait pas non plus à prendre plus de pauses que les autres serveuses par moment. Même si le bébé qu’elle attendait n’était pas prévu dans son planning, elle désirait le garder et en prendre soin tout de même.

Chaque semaine, au Maid Café, il y avait une journée à thème. Aujourd’hui, il s’agissait des oreilles de chat. C’était un accessoire à la fois banale et populaire auprès des clients. La plupart d’entre eux trouvait que cela rendait les serveuses plus mignonnes. Sanae ne faisait pas exception à la règle. Avec son uniforme et ses cheveux clairs, elle était encore plus adorable qu’à son habitude! Assise dans la salle du personnel, la jeune femme soupira en y pensant. Elle se sentait un peu trop désirée par les clients. Ils demandaient souvent à la voir, probablement parce qu’elle était encore connue comme étant la petite nouvelle. Travaillant là depuis près de quatre mois, certains d’entre eux souhaitaient découvrir qui elle était et en apprendre davantage sur elle. Et puis, elle n’avait pas vraiment le choix de se prêter au jeu de temps à autre.

Étant en pause, Sanae en profitait pour se reposer et boire un bon capuccino glacé. C’était cela l’avantage de travailler dans un café avec une patronne généreuse. Elle permettait à ses employés de boire et de manger ce qui provenait de la cuisine sans avoir besoin de payer. Justement, en parlant de sa patronne, cette dernière entra dans la salle en l’interpellant. « Sana-chii! Tu veux bien aller donner un coup de main aux filles? Elles commencent à être débordées! » Sana-chii… Décidément, elle n’arrivera jamais à s’habituer à ce surnom, quoique mignon. « Hai, hai. » Se levant, Sanae termina sa boisson avant de se diriger vers le miroir. Elle ajusta ses oreilles de chat, passa une main dans ses cheveux pour les replacer et remis en place son  tablier. Maintenant prête, elle pouvait reprendre son service.

La jeune femme sortit finalement, longeant le couloir pour rejoindre la salle du café. Effectivement, en y jetant un coup d’œil, elle s’aperçut qu’il y avait de nombreux clients. Au même moment, un client pénétra à l’intérieur du Maid Café et Sanae se dirigea vers l’entrée pour l’accueillir. Se plantant devant l’homme, sans même remarquer de qui il s’agissait, elle inclina légèrement le buste vers l’avant. « Okaerinasai, goshujin-sama. » Un sourire illuminant son visage, la Nippone se redressa, mais elle se figea bien rapidement en découvrant qui il s’agissait. Takuya. Elle le connaissait depuis quelques mois maintenant. Il venait souvent au café et il s’amusait à la draguer. Elle qui ne pensait pas le voir aujourd’hui, c’était raté! Bien qu’elle apprécie sa présence, elle ne pouvait pas s’empêcher d’être gênée et de rougir chaque fois qu’il faisait un commentaire. Ou bien, il lui arrivait de s’énerver quelque peu. Sauf qu’il était avant tout un client qu’elle ne pouvait pas refuser et qu’elle devait servir.

Sanae le conduisit donc jusqu’à une table libre, un peu à l’écart, puisqu’il s’agit de la seule qui restait. Elle lui tendit ensuite le menue du café, même s’il devait sûrement le connaître par cœur, au vu du nombre de fois qu’il venait ici. « Vous avez passé une belle journée? » demanda-t-elle, debout à ses côtés, et attendant patiemment qu’il passe une commande.

Made by Neon Demon

Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 1 Juil - 6:10


One word can change a life

With Sanae

Six heures du matin, voilà l'heure à laquelle je me lève, ou plutôt l'heure à laquelle ma mère me réveille. Non, je ne suis pas un étudiant. Ce n'est pas non plus mon premier jour de travail, loin de là. Je suis simplement professeur de philosophie. Et j'ai 27 ans. Se faire réveiller par sa mère pour aller au travail alors qu'on a 27 ans, c'est ce qu'il y a de mieux pour un adulte. Après avoir passé presque 9 ans à vivre seul, dans un petit appartement avec un océan qui me séparait de mes parents, c'est difficile de retourner à ce stade là. J'ai l'impression d'avoir de nouveau 18 ans. C'est assez frustrant d'ailleurs. Mes parents en ont l'impression aussi, ils s'occupent de moi comme avant, c'est perturbant sachant que je suis adulte depuis maintenant 6 ans. C'est pourquoi je cherche un appartement, je veux retrouver mon indépendance. Soit je trouve rapidement un appartement, soit j'oublie tout ce qui concerne ma vie privée. Parce que oui, avec ma vie la vie privée n'existe pas. Bref, touts les matins se passent comme ça. Si mes élèves le savaient, ça irait mal pour moi.

Je donnais mon dernier cours de la journée quand la sonnerie retentit indiquant la fin des cours. Déjà ? Ou enfin ? Je ne sais pas trop, quand je donne cours à mes élèves, je ne fais plus attention à l'heure.

« - C'est fou comme le temps passe vite quand je suis avec vous, vous ne trouvez pas ? Dis-je à mes élèves avec un petit sourire. Bon, les gosses, rentraient bien. On se voit la semaine prochaine ! Conclus-je en finissant de ranger mes affaires. »

Tous les élèves sortirent un par un de la salle, n'oubliant pas de me dire au revoir. Une fois tous sortit, je fermai la porte et partit en direction de mon endroit favoris du moment. Le Maid Café. Là-bas, il y a une serveuse que je drague depuis quelques mois, je crois. C'est devenu comme un petit passe-temps après mon travail. Si je me souviens bien, bien sûr que je m'en souviens bien, elle s'appelle Sanae. Cette petite est marrante, elle est gênée ou bien rougie ou encore s'énerve à cause de mes petits commentaires destinés à la faire tomber sous mon charme. Toutes ses réactions parfois même exagérées me font bien rire. Ceci dit, elle n'a toujours pas craquer, je commence même à penser que mon charme a disparu puis je me regarde dans le mirroir et je me rend compte que je suis toujours aussi beau. Moi ? Narcissique ? N'importe quoi ! Me voilà donc sur le chemin pour aller au Maid. Bien évidemment, je suis à pied parce que ma voiture est resté en Amérique. Quelle idée d'acheter une voiture pour l'abandonner après ? Enfin arrivé, je poussais la porte d'entrer. Il y avait du monde aujourd'hui. Dès mon arrivé par quoi suis-je accueilli ? Par ma petite chouchoute ! Au moins, je n'aurais pas à la chercher. Elle avait des petites oreilles de chat dans les cheveux. Est-ce que je dois trouver ça mignon ou est-ce que je dois avoir quelques arrières-pensées face à ça ? Je vais prendre la deuxième option !

« - Okaerinasai, goshujin-sama. Dit-elle en s'inclinant légèrement. »

Elle ne m'a pas reconnu ? Laissons-lui le temps de se redresser. Elle se figea à l'instant ou elle me vit. J'affichais un énorme sourire suite à sa réaction. Aller ne ment pas, je sais que tu me kiff ! Je la regardais droit dans les yeux, gardant mon grand sourire collé sur mes lèvres.

« - Konnichiwa, ma petite Sanae. Lui répondis-je en donnant une pichenette dans l'une de ses oreilles (de chat). »

Oh une table un peu à l'écart du reste, que veux-tu me faire comprendre Sanae ? Elle me donna le menu du café, bien que je le connaisse sur le bout des doigts.

« - Vous avez passé une belle journée ? Me demanda-t-elle.
- Oui, magnifique, mais elle devient encore plus belle dès que je te vois. Commençais-je. Je t'en pris, assis toi, raconte-moi ta journée et prend ce que tu veux, je te l'offre. Poursuivis-je. Et plus besoin de me donner le menu, je prends toujours la même chose, café noir sans sucre. Terminais-je. »
Je tapotais la chaise à côté de moi pour qu'elle vienne ci asseoir. Je la regardais en souriant pour l’inciter à s'asseoir à mes côtés. Est-ce que mon plan de drague fonctionnera-t-il cette fois-ci ? Je l'espère ! Et j'espère aussi qu'elle ne prenne pas des choses trop chères, car j'ai beau avoir un salaire de prof, j'ai des dettes à payer. Croisons les doigts pour que mes efforts portent leur fruit.

« - Cappuccino glacé, c'est bien ça ? Demandais-je avant qu'elle ne dise quoi que ce soit. Vu le nombre de fois où je viens, je finis par connaître quelques petites choses. »

C'est bien Takuya, lui laisse pas le temps de répondre, comme ça elle n'a pas d'autres choix que d'accepter.

Code by Joy
 

One word can change a life {Takuya}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lukas Carter - Two years in a lifetime can change your life
» Votre portrait Chinois
» COLOMBIA ❧ change your life, take it all.
» Las Vegas change people, I expect to change ur life. - Maxwell & Rosario.
» Buy Me, I'll change your life ~ Mikah
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-