AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 L'histoire de comment je me suis pris un pain dans pif [Chiaki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 21 Aoû - 21:22
Cela fait si longtemps que je n’ai pas vu Chiaki, j’en ressentirais presque un manque. Elle était après tout une ancienne fiancée, parfois j’en éprouve de la rancœur en y repensant. J’étais forcé à sortir avec elle, à la supporter et surtout, à devoir l’écouter et faire semblant. J’ai essayé de lui faire peur au début mais Chiaki n’ait pas du genre à se laisser faire (et bien que cela m’a profondément agacé), je compris que nos intérêts étaient communs, au final, nous nous sommes liés pour faire céder nos parents. Mais les résultats furent décevants.

Puis après son accident, je ne ressentais pour elle que de la sympathie. Mon père l’a lynché, a rompu la promesse d’engagement et à clairement montré combien la jeune fille était devenu une « estropiée ». Méprisable personnage que je déteste tant. Ce soir-là, je me souviens clairement avoir reçu un mail incendiaire et des menaces évidentes après lui avoir envoyé moi-même mon point de vu sur ses paroles abusives. La prochaine fois que je le verrai, je sais très bien ce qu’il se passera et pour être honnête, mon cerveau flanche encore en me disant que je l’ai clairement cherché.

Je tape à la porte de la chambre de la japonais après que ses colocataires m’aient laissé entrer puis ouvre doucement, passant la tête via l’ouverture. « Chiaki ? » Dis-je dans un chuchotement intimidé face au silence de la pièce, glissant dans son espace intime en faisant attention à où je mettais les pieds. Ce n’est pas la première fois que je viens ici donc en soit, je ne m’y sens pas de trop mais cette fois-ci, elle dessine alors j’hésite à m’approcher, de peur de la déranger. La regardant un moment de dos, concentrée sur son papier. C'est fascinant de voir autant de passion chez les autres, j'aimerai pouvoir en faire autant quelque part.

Finalement, j'avance, posant ma veste sur son lit, curieux de ce qu’elle peut bien trafiquer dans son coin pour ne même pas me remarquer. Ayant déjà retiré mes chaussures dans l’entrée du dortoir, mes chaussettes glissent silencieusement jusqu’à elle puis je me poste derrière elle, mes pupilles s’élargissant à vue d’œil en observant ENFIN ce qu’elle mijote.

« Euhm. » Je fronce les sourcils et baisse mon torse à sa hauteur, mon visage à côté du sien. « Qu’est-ce que c’est ça ? » dis-je en tentant de garder un visage placide face à l’image lubrique qu’elle me présente devant les yeux, un dessin de moi et Ayden dans une position fortement compromettante. Pour être honnête je ne sais vraiment pas quoi penser. Je veux m’énerver et lui dire de ne pas reporter ses fantasmes bizarres sur moi et mon ami. Je veux m’énerver et lui crier dessus que je ne suis pas intéressé par ce genre de relation mais je n’arrive pas à le faire. Non parce que c’est Chiaki et que j’aime passer du temps avec elle et qu'importe ce qu'elle fait, je ne me vexerais pas. Mais pour une raison qui me reste encore inconnue et c'est bien cela qui m'effraie le plus…

« C’est déplaisant. » grognais-je avant de tourner mon nez vers le sien, la fixant d’un regard noir et furieux. « Tu n’as que ça à faire, humilier tes amis ? »

Mes paroles sont acres, je le conçois. Et franchement, sa réaction ne sera pas sans surprise… Toutefois je ressens comme cet oppressant besoin de me protéger, de contredire ce qu’elle peut insinuer par ces traits… J'ai un gros pincement au cœur face à cette érotisme qui ne me dérange pas de la façon dont tout le monde pourrait l'imaginer. Et comme je le disais, c'est bien cela qui me terrifie en fait.

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 6 Sep - 0:16
Depuis quand je n'ai pas vu la tronche de Jia Heng? Je sais plus. Je sais juste par Ayden qu'il aurait une nouvelle fiancée. Le pauvre quand même. Le gros con qui lui sert de père ne devrait pas s'acharner comme ça à lui coller des fiancées au cul. Surtout que le connaissant il va trouver un moyen de se débarrasser d'elle. Bref en parlant de cette grande perche à la cervelle d'huitre, je lui avais envoyé un message en lui disant de ramener son cul ici, pour parler un peu et boire des bières que j'ai cachés sous mon lit. Ouai je cache souvent des bières sous mon lit... Ca et des mangas yaoi. Jia devrait pas tarder à arriver. En attendant je dessine tranquillement sur mon bureau. Faut dire que dessiner Jia Heng et Ayden dans des situations dignes d'un film de boule c'est assez marrant. Ca veut pas dire que je veux qu'ils fassent ça dans la vraie vie, ils font ce qu'ils veulent de leurs culs. Mais les voir en couple ce serait génial, j'ai envie de dire, ils feraient un beau couple ces deux là. Je dessine tranquillement avant de me figer d'un coup. Depuis quand il est là!? Et depuis quand il fait ces réflexions à la con comme quoi je l'humilie. Ma réaction se fait pas attendre: un bon coup sur son pif qui le fait tomber sur mon lit.

-ON T'A PAS APPRIS A FRAPPER OU A SIGNALER TA PRESENCE!?

Il a de la chance que je lui donne qu'un coup de poing, si cela avait été quelqu'un d'autre , il serait surement parti à l'hosto. Je ne plaisante pas quand je dis ça! Je l'ai déjà fait! Et je ne le regrette pas! Je trouvais même ça marrant. Bon là je ne vais pas le faire, Jia Heng c'est un bon ami. Bon avant de l'être, c'était mon ex fiancé et je voulais presque sa mort. Jusqu'à ce que j'apprenne qu'il ne veut pas du mariage non plus. on est devenu amis à la suite de ça. Et quand je suis devenue paraplégique, c'est le premier à m'avoir soutenu contre son père qui me traitait comme un monstre. Bon le mariage a été annulé ça c'est cool, mais perdre l'usage de mes jambes, c'est moins cool. Jia Heng et Ayden m'ont bien soutenue, maintenant je me sens bien, je dirais même que je commence à préférer ma vie de paraplégique à mon ancienne vie...nan je déconne le sport et le rugby me manque. Bref en attendant j'ai une baguette de pain géante qui pisse du sang par le nez sur mon lit. Je prends ma boite de mouchoir, avant de la lui lancer sur le crâne.

-Pour commencer ferme ta gueule. Ceci, ce n'est rien, et la raison pour laquelle je fais cela est simple, mais toi et Ayden vous êtes tellements cons que vous ne le voyez pas!

Je re range le dessin avant d'en sortir un autre, pas sexuelle cette fois. J'en profite pour lui balancer un magnifique "Trou du cul" pour exprimer ma colère. Il devrait réfléchir à pourquoi je fais ça. Peut être que ça fera fonctionner sa cervelle un peu. Moi qui étais contente de le voir, il a fini par me casser les burnes. Et dieu sais que ça me fout rapidement en rogne ça. Et j'espère qu'il ne va pas se plaindre de son nez cassé sinon je le castre.

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 15 Sep - 16:24
Pendant un bref un instant, je regarde son visage se tourner vers le mien, l’horreur affichée en grand sur son faciès. Puis pouf. Des étoiles, un voile noir, je recule et tombe sur le lit, la tête qui tourne et le cœur qui balance, je sens l’air me manquer et mes mains par réflexe attrapent mon nez et je manque de rouler sur sol et la douleur me prend gravement et Chiaki me parle mais je n’écoute qu’à moitié parce que j’ai mal et je me sens pas bien, ça tanguer, ça bouge, j'en perds pieds.

Je crois que c’est la première fois qu’une fille m’en met une comme ça. Je cligne des yeux, les couleurs reprenant place et le plafond revenant correctement en place, le monde arrêtant de swinguer. J’inspire longuement, tentant de remettre mes idées dans l’ordre et m’assois sur la couette, ravalant ma salive et du sang. Génial. Je l’observe un instant, me demandant encore une fois pourquoi c’est elle qui me cogne alors que clairement, j’ai simplement dit ce que je pensais.

« J’ai frappé à la porte. » Dis-je d’une voix abimée, cherchant un mouchoir en papier sur la table de chevet à côté, me stabilisant à nouveau sur le matelas, essuyant l’hémoglobine avant qu’elle ne coule autre part que sur mon menton. Je grogne à sa réflexion à la con et secoue la tête. « Je vois pas de quoi tu parles. Je dis juste que dessiner tes amis en train de fricoter n’est pas une chose que tu devrais faire si tu étais bien élevée.» Je la méprise du regard avant de reculer un peu plus sur le lit, clairement par peur qu’elle recommence à me frapper. « Ce que tu n’es apparemment pas ! » Continuais-je malgré tout parce que franchement, qui défoncerait quelqu’un comme ça ?! Un ami ?! Je la foudroie des yeux et détourne le visage. « C’est toi le trou du cul. T’as qu’à entendre quand on frappe à ta porte. » Je pointe de la tête le dessin qu’elle vient de ranger, me pinçant l’arête du nez pour stopper le saignement. « Tu vas donc m’expliquer ce que tu avais en tête au lieu de continuer à faire comme si j’étais con ? Qu’est-ce que tu as l’air de mieux comprendre que moi, Demoiselle Connasse ? » Clairement si elle m’approche je la balance de son fauteuil et m’assois sur elle ! Ou pire, je lui écrase la tête...

Mes sourcils se fronce et je continue de couiner quand je touche un peu trop une narine, roulant des yeux d'agacement. La prochaine fois je reste à 3 mètres de distance putain. Ou je viens pas la voir, ça ira plus vite.

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 6:58
 

L'histoire de comment je me suis pris un pain dans pif [Chiaki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Stone, let's smoke some more weed
» La fic' dont VOUS êtes le héros
» PHEONIX ☼ Je suis à l'entour de toi peut importe ce que tu crois ☼ terminer
» Suis-je si seule dans ce si beau musée ? [Livre I - Terminé]
» Je suis une funambule suspendue dans ma bulle ♫
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-