AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 today i’m feeling cloudy with a chance of sarcastic (feat. byeol erin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 23 Oct - 21:32
if i sleep, i sleep
erin ✧ jun ho





La Corée, cela fait si longtemps qu'il n'est pas revenu ici ; il ouvre la porte de son appartement avec impatience. Les lumières s'allument automatiquement et il va s'étaler sur le canapé plutôt confortable avant de se décider à bouger pour enlever les voiles empêchant la poussière de s'accumuler et ouvrir la fenêtre du salon. Un appartement un peu grand pour une personne. Puis aussi un peu abandonné le long de l'année. Il jette un coup d'oeil à Erin avant de lui dire ;

Jun Ho - Là-bas tu as la salle de bain, là-bas la chambre d'ami, là-bas tout au fond c'est le placard... Um... Et la cuisine est juste en face... Mais j'ai la flemme alors on va commander ? Question rhétorique alors qu'il compose le numéro quand ils sont fixés avant de finalement lancer C'est enfin le weekend...

Il ne l'a jamais attendu avec autant d'impatience. Il file prendre une douche, se changer, ouvrir la porte au livreur et sourire faiblement en sentant le carton de pizza toujours aussi chaud. Il la pose sur la table basse tout en posant les boissons et s'installe confortablement dans le canapé. Il pourrait attendre qu'elle arrive et il va sans doute le faire même s'il meurt de faim à l'heure actuelle. Il n'a pas vraiment eu le temps de manger avant d'assister à une longue opération avant son vol. Tout s'explique. Il la regarde distraitement revenir et lui donne un bout de couverture tout en reposant les yeux sur la télé. Les infos en Corée, toujours la même chose à propos des accidents de voiture, les chauffeurs sont fous ici.

Jun Ho - Bon, j'ai pas vraiment envie de conduire ici finalement... Il marque une pause et zappe pour tomber sur un début de film et lance à la jeune femme Désolé, je peux vraiment pas sortir ce soir, je suis lessivé... Il se redresse pour aller prendre une autre pizza et ajoute Mah, après tout si tu veux vraiment sortir sans moi, tu es une grande fille et tu connais la ville... Pas vrai ? Il se rapproche légèrement et à plusieurs reprises passe de l'écran télé à Erin avant d'enchaîner Tu as déjà regardé ce film d'horreur ? Il est génial... Mais, en général les filles aiment pas ce genre de trucs alors on zappe si jamais tu risque de faire des cauchemars la nuit. Quand je dors, je dors moi... Il regarde la télécommande toujours sur la table basse avant de regarder à nouveau Erin et ajouter à voix basse d'un ton amusé Je t'aurais bien prévenu...

© Starseed

Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 23 Oct - 22:59
today i’m feeling cloudy with a chance of sarcastic
jun ho & erin

Dealing with you is like trying to nail jello to the wall ✻✻✻ Alors c'était ça, Seoul. Erin était sortie de l'aéroport avec les yeux grand ouverts et avait gardé le nez collé à la vitre tout le long du voyage en taxi. Peut-être que l'image de la fille posée avait fondu comme neige au soleil  sitôt sur le sol coréen, mais ça lui était passé complètement au-dessus de la tête. Si Jun Ho s'était moqué d'elle, elle n'avait pas non plus entendu. Elle avait occupé les vingt minutes de trajet la bouche entrouverte, à essayer d'imprimer chaque vue de la capitale derrière ses rétines pour les conserver le plus longtemps possible.

Erin ne connaît rien de Seoul. Ce qui peut paraître paradoxal, pour une originaire du pays, mais en-dehors des gènes de ses parents et d'un voyage avec eux à l'occasion de ses onze ans, la Corée lui est entièrement inconnue et autant dire qu'elle n'en a pas conservé énormément de souvenirs. Elle ne savait pas à quoi s'attendre exactement une fois les pieds ancrés sur le territoire voisin, peut-être une épiphanie ou bien une indifférence particulièrement marquée. Mais ce ne fut ni une révélation sublime, ni une absence parfaite de réaction – juste l'émerveillement propre à un enfant face à la plus belle découverte du jour.
« Là-bas tu as la salle de bain, là-bas la chambre d'ami, là-bas tout au fond c'est le placard... Um... Et la cuisine est juste en face... Mais j'ai la flemme alors on va commander ? »
Bien entendu, sa réaction une fois arrivée à l'appartement de Jun Ho avait été la même. Un grand whoa exprimé seulement avec les muscles du visage parce que sa langue était aux abonnés absents. Ça la dépassera toujours, que quelqu'un de son âge puisse avoir son succès et son confort. Et lui, bien sûr, ça lui est si familier que ça ne l'étonne même pas. Elle pose ses affaires dans sa chambre pour le week-end, se change en habits plus confortables et après avoir pris une flopée de photos de la vue sur l'extérieur, elle entend la porte sonner – leur dîner est arrivé. Son sourire timide perdure un peu lorsqu'elle revient dans le salon, et elle s'installe aux côtés du jeune homme dans un long soupir révélateur. La couverture bien étalée sur ses jambes, elle se sert de son bras comme accoudoir et ses yeux fatigués tombent immédiatement sur l'écran, puis sur la pizza.
« Tu m'as attendue ? Fallait pas », remarque-t-elle finalement et elle, par contre, ne se gêne pas pour commencer, rapidement suivie par son ami. « A vrai dire, je suis venue qu'une fois. Je sais pas si ça compte vraiment comme connaître. » A moins qu'il n'essaie déjà de se débarrasser d'elle. Ce dont elle annule prestement les possibilités : « Mais t'en fais pas. J'aurais pas eu la force de sortir ce soir, rester ici me va très bien. On aura tout le temps de visiter demain. »
C'est un peu inhabituel, de passer la soirée avec lui, seuls qui plus est, mais ses jambes lui crient que cent mètres de plus et elles l'abandonneront à vie. Mais apparemment, le jeune homme a une meilleure idée.
Tu as déjà regardé ce film d'horreur ? Il est génial... Mais, en général les filles aiment pas ce genre de trucs alors on zappe si jamais tu risque de faire des cauchemars la nuit. Quand je dors, je dors moi...
La brune pince ses lèvres entre elles entre deux gorgées de thé froid, puis hausse un sourcil en direction de l'étudiant. Un défi. Bien.
« Jamais vu, ça tombe bien. »
Erin se redresse sur ses pieds et trottine jusqu'à la lumière pour l'éteindre. Parfait. Elle aussi a le sommeil lourd, reste à voir lequel des deux réveillera l'autre avec ses cris. À vrai dire, ce n'est sûrement pas Jun Ho, mais autant ne pas commencer sur une note négative. Elle termine sa part de pizza et croise ses jambes en tailleurs pendant qu'à l'écran les yeux d'un étudiant se révulsent. La bave lui perle aux lèvres durant ses derniers instants et un affreux son guttural signe son décès. Ravissant.
« Je pensais pas que t'avais un appartement sur Seoul. Tu viens souvent ? » fait-elle pour combler le silence que laisse derrière lui le protagoniste terrifié à l'écran.
Il vient de découvrir le cadavre, dans un jumpscare pas très réussi qui la fait pourtant sursauter. Erin a peur un instant que les décès s'enchaînent, mais le quart d'heure suivant se poursuit sans autre perte. Au lieu de quoi, la tension s'accumule et elle, elle se rapetisse sous la couverture.
« T'as bien verrouillé la porte, hein ? »
Jamais trop prudents.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 24 Oct - 23:25
if i sleep, i sleep
erin ✧ jun ho



Il ne se sent pas chez lui quand il est chez ses parents. Honnêtement, depuis que sa mère est dans le coma, il n'a plus sa place là-bas. Il regarde l'écran en tentant de ne pas trop y penser et reste plutôt silencieux devant ce film. Il faut dire qu'il est assez surprit de voir Erin supporter ce genre de films. Non il l'avait imaginée un peu plus, ou plutôt un moins comme ça justement. Mah, il faut de tout pour faire un monde ? Il lui répond sans détâcher ses yeux de l'écran ;


Jun Ho - Non... Peut être cinq fois dans l'année.


Il se sent chez lui dans cet appartement. Même s'il n'y a pas de photos souvenirs aux murs, il se sent bien. Il la regarde discrètement quand elle sursaute. Il savait bien qu'elle n'était pas totalement insensible. Il préfère ne rien dire et jouer l'idiot de service qui n'a rien vu de tout ça. Puis d'un ton légèrement hésitant il lance ;


Jun Ho - Hm... Attend, je vais vérifier.


Sur ses paroles il se lève difficilement. Il sait très bien qu'il a fermé la porte, il n'est pas encore stupide à ce point. Il revient sans un bruit, sans un mot et quand finalement il est assez proche...


Jun Ho - YAH !


Désolé, c'est plus fort que lui tout ça. La réaction de la jeune femme est au-delas de ses attentes et il éclate de rire en s'accrochant au bord du canapé avant de doucement se redresser et ébourrifer les cheveux de la jeune femme au passage, avant de s'asseoir à côté d'elle.


Jun Ho - Ah, désolé... Il dit dans un souffle, se protégeant d'éventuels coups en prenant la jeune femme dans ses bras quelques instants Désolé c'était trop tentant.. Il regarde à nouveau l'écran avant d'ajouter d'un ton plus calme quelques minutes plus tard Et toi, le Japon est devenu ta nouvelle maison ou tu voyages de temps en temps ?

© Starseed

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 25 Oct - 1:24
today i’m feeling cloudy with a chance of sarcastic
jun ho & erin

Dealing with you is like trying to nail jello to the wall ✻✻✻ C'est un de ces films d'horreur où on vous plonge progressivement dans l'ambiance, sans que vous vous en rendiez compte. Vous vous attendez à un navet et les premières minutes semblent le confirmer mais à mesure que le temps passe, vous vous retrouvez pris dans l'ambiance, les yeux légèrement écarquillés et à l’affût du moindre son. La tension monte, votre palpitant avec et sans vous en rendre compte, vous êtes déjà en train de crier dès qu'une porte claque. Le genre qui d'après Erin différencie les « navets low-budget », qui se concentrent sur le gore et le soudain, des bons films d'horreur.

Et évidemment, c'est quand elle s'y attend le moins qu'elle se prend à sursauter, sa cannette fermement verrouillée entre ses deux mains. Elle est vide et heureusement, sinon la belle couverture serait recouverte de thé. Un rapide regard à Jun Ho, qui n'a fait aucune remarque, puis ses yeux retournent à l'écran, distraits, un peu fuyants. Ses dents malmènent sa lèvre inférieure un instant, un long instant durant lequel tous ses sens se mettent en alerte. Elle est à Seoul, ville inconnue dans un appartement qui ne lui est pas plus familier. Si elle fait confiance à Jun Ho ? Oui, mais là, moyen. Il a dit qu'il ne venait pas souvent, ça laisse toutes les possibilités à un squatteur d'entrer. Puis, est-ce qu'elle a entendu le verrou de la porte après le passage du livreur ?
Hm... Attend, je vais vérifier.
Petit hochement de tête pour elle-même. C'est bien ce qu'elle pensait. D'un coup, elle réalise combien le dortoir est sûr et difficile d'accès de l'extérieur et elle se demande ce qui lui a pris d'accepter ce week-end. Ou d'accepter de regarder ce film d'horreur, pour ce que ça change… Elle n'entend pas le jeune homme revenir et elle ne réagit que quand il crie, lâchant sa cannette qui résonne contre le sol. Sa première réaction est de se recroqueviller en une boule tendue, toutes griffes dehors. Ce qui, elle le réalise très vite, est la pire idée qui soit puisque dès qu'elle commence à se déplier pour se jeter crocs et ongles sur le malfrat, Jun Ho l'a déjà emprisonnée dans ses bras. Elle lutte un instant, tente de se débattre pour sauver l'honneur mais abandonne, son cœur battant contre son thorax et sa joue posée juste contre celui de l'abruti qui lui a foutu la peur de l'année.
« Jun ! T'es con, franchement ! » gémit-elle quand elle retrouve ses esprits, se libérant prestement de l'étreinte, la gorge sèche et le palpitant toujours en course. Elle se redresse à sa place, prenant même soin d'instaurer un peu plus de distance entre eux, par politesse. « Quand tu dors, tu dors, hein ? On verra si t'es si difficile à réveiller que ça, à quatre heures du matin quand je t'étoufferai avec ton oreiller », menace-t-elle en pointant un index accusateur contre la poitrine du garçon.
Quelle violence, Erin. L'air renfrogné et le nez plissé, la brune retourne au film. Il peut le remballer, son désolé. Celle-là, elle ne l'oubliera pas.
Cinq minutes s'écoulent et son regard ne cesse de balayer la pièce, entre l'écran et Jun Ho dont elle surveille le moindre mouvement, mais à sa grande surprise, quand celui-ci reprend la parole c'est pour une question très sérieuse.
« J'aimerais voyager, mais j'ai pas les moyens. » Ça sort presque machinalement, avec une lassitude prononcée, comme si elle n'était affectée par rien. Et à force de temps et de lutte avec elle-même c'est peut-être le cas. « Je vois pas souvent mon père, ma mère est restée au Canada… Mes plus proches sont ici alors si c'est ça qu'on peut appeler une maison alors ouais, je crois que je suis chez moi. »
Elle n'y a jamais vraiment réfléchi avant aujourd'hui et pourtant quand elle prononce ces mots elle les sent sincères. Amy, Saori, Su Hwan, Jun Ho, elle s'est trouvée cette famille un peu excentrique et recousue ici mais elle s'y sent chez elle. Ils sont son foyer, son refuge et elle ne s'imagine plus ailleurs. Drôle, pour la gamine qui refusait de s'intégrer il y a un an encore.
« Eh, Jun », appelle-t-elle finalement. Sa voix est plus douce, moins chargée de cette tension perpétuelle qui accélère son débit et la prend à la gorge. « J'ai le droit de demander où sont tes parents ? » Ça sort finalement. Elle a du mal à réprimer sa curiosité cette fois et elle n'est pas sûre du bien fondé de sa question, mais elle la pose quand même. « Tu voyages seul, t'as un appartement vide dans un autre pays et je crois pas t'avoir déjà entendu parler de ta famille… » Elle secoue la tête, expire par le nez et frotte sa lèvre inférieure d'un majeur habitué. « T'es pas obligé de répondre. »
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 25 Oct - 19:45
if i sleep, i sleep
erin ✧ jun ho


Il rit faiblement quand elle parle de l'étouffer dans son sommeil puis lance d'un ton soudainement triste

Jun Ho - Arrête de te mentir, tu m'aime beaucoup trop pour faire ça. Puis il n'y a personne comme moi sur Terre, comment tu vas faire ?

Oh, il se doute bien qu'elle n'aura pas de mal à vivre l'esprit tranquille. Peut être que c'est pour ça qu'ils font chambre à part ? Finalement, il décide de l'écouter calmement . Plus il l'écoute et plus il a l'impression que rien de la retient dans ces pays là, ou peut être que ce n'est qu'une impression. Est-ce qu'il va poser des question ? Il n'en a pas tellement envie et si jamais elle voudrait parler, ce qui est peu probable, elle le fera. Il n'a pas l'intention de bouger ce soir de toutes façons. Mais contre toute attente, c'est elle qui pose les questions. Non. Il ne va pas mentir et dire qu'il ne l'a pas vue venir celle-là. Mais il aurait préféré que ça n'arrive pas justement.

Jun Ho - Um... Il laisse ce long silence s'étaler, entrecoupés du bruit de la télé Mon père et moi on ne se parle pas beaucoup. On ne se parle pas du tout et ma mère est dans le coma depuis un moment maintenant. Il tourne la tête vers Erin et rit nerveusement avant de lancer Pas la peine de me sortir la tête la plus triste que tu aies en stock, je crois que j'en ai assez vu pour toute une vie des comme ça... Je, je vais bien ok. Il regarde à nouveau l'écran avant de rajouter Tu vois toujours ta mère depuis que tu es ici ? Le Canada ça fait un peu loin mine de rien. Elle te rend visite ?


Et voilà, si tout à l'heure on disait qu'il ne posait pas beaucoup de questions... Tout ça a vite changé en si peu de temps.

© Starseed

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 27 Oct - 1:17
today i’m feeling cloudy with a chance of sarcastic
jun ho & erin

Dealing with you is like trying to nail jello to the wall ✻✻✻ Ils n'ont jamais vraiment parlé famille, eux deux. À vrai dire, c'est rare qu'Erin aborde le sujet, avec qui que ce soit. Le divorce de ses parents reste tabou pour elle, le remariage de sa mère encore plus. Sa vie familiale est éclatée depuis qu'elle a quitté Vancouver, sa mère a relâché les efforts qu'elle investissait pour garder son image auprès de sa fille aînée et son père, quant à lui, s'est tourné complètement vers le boulot pour se garder de la douleur. Erin, elle, n'a pu subir que ces changements de plein fouet sans avoir son mot à dire. C'est horrible à dire mais on s'adapte toujours à ce genre de choses. On prend le temps, et parfois on a la chance d'y être aidé. Tout ce que la jeune femme a pu faire c'est ravaler sa peine, la garder pour elle. Elle y est tellement habituée qu'elle ne veut pas la relâcher aujourd'hui et elle apprécie quand Jun Ho ne lui pose pas de questions supplémentaires.
« Mon père et moi on ne se parle pas beaucoup. On ne se parle pas du tout et ma mère est dans le coma depuis un moment maintenant. »
Elle, par contre, en a posées. Et peut-être qu'elle n'aurait pas du. Mais qu'importe combien on est riche et émancipé par choix, un garçon de son âge qui ne voit jamais ses parents et qui voyage seul, ça n'annonce pas la vie de famille idéale, si ? Elle ne s'attend pas au type de réponse qu'il lui donne et lorsqu'il la sort, elle ne peut que mordiller sa lèvre en fixant absentément l'écran. Par mimétisme, elle décide d'opter pour le silence et sa seule réaction, à son tour, est de poser timidement une main sur le genou caché sous la couverture pour le frotter en guise de réconfort. C'est réservé, c'est peu mais elle n'a jamais eu à réconforter Jun Ho parce qu'il ne l'a jamais laissée faire et elle n'est pas sûre d'où se posent les limites entre eux.
« Tu vois toujours ta mère depuis que tu es ici ? Le Canada ça fait un peu loin mine de rien. Elle te rend visite ? »
C'est à son tour de laisser un silence. Puis :
« Non, je l'ai pas vue depuis que je suis au Japon. » Elle hésite à développer, laisse une nouvelle pause s'écouler. « Elle a quitté mon père quand elle a appris qu'elle était enceinte d'un autre. J'ai pas voulu garder contact après ça. »
Le silence est bien parti pour retomber et elle se laisse repartir dans le film quand un des personnages principaux se met à crier et avec lui, la chose qui le poursuit et se jette sur lui. C'est au tour d'Erin de se jeter sur Jun Ho, attrapant à deux mains un de ses bras pour le presser dans sa poigne, se rétractant de nouveau en une boule de stress. C'était vraiment obligé, le volume aux trois-quarts ?
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 29 Oct - 14:57
if i sleep, i sleep
erin ✧ jun ho




Jun Ho est quelqu'un qui peut contenir sa curiosité d'habitude, et qui ne parle pas beaucoup de lui ; mais disons que ce n'est pas tout le temps qu'on peut les voir discuter aussi sérieusement. C'est étrange mais il avait comprit avant même qu'elle ne prononce un mot que sa vie n'était pas si joviale que ça. C'est sur les traits de son visage d'une certaine façon, comme si la plupart de ses traits étaient simmilaire aux siens. Mais Jun Ho cache tout ça derrière le sarcasme, des éclats de rire, son manque de sérieux habituel. Il l'écoute et il est capable de voir des tableaux se projeter, tous ses problèmes à gérer d'une façon ou d'une autre tout en parvenant tout de même à avoir l'air d'aller bien. Le silence revient sans qu'il ne puisse dire quoi que ce soit, juste passer son bras autour de ses épaules et finalement dire dans un soupir, presque las ;


Jun Ho - On forme une belle bande de bras cassés pas vrai...


Il ne va pas essayer de la réconforter, il ne sait pas faire ça et ça le mettrait tellement mal à l'aise et Jun Ho ? Mal à l'aise ? Vous l'aurez comprit, il ne va quand même pas prendre le risque, puis ce serait un fiasco plus qu'autre chose pour être honnête. Il parvient à presque comprendre le besoin de rendre son père fier à travers ces blindates, presque. Il s'apprête à dire quelque chose mais la réaction d'Erin le fait légèrement sursauter. Il se rend compte qu'il s'est arrêté de respirer quelques secondes et finalement passe sa main dans les cheveux de la jeune femme lançant d'un ton presque amusé ;


Jun Ho - Ok j'ai compris, les films d'horreurs c'est vraiment pas fait pour toi...


Un faible rire à peine audible et légèrement nerveux s'échappe de ses lèvres tandis qu'il attrape la télécommande de sa main libre et change de chaîne pour tomber sur quelque chose de calme. Trop calme pour Jun Ho mais sur le moment, ça ne lui fait rien. Il continue de passer sa main à l'arrière de son crâne, assez maladroitement, pas parce qu'il n'a pas l'habitude mais parce que c'est Erin dont on parle.


Jun Ho - C'est bon j'ai changé de chaîne grosse larve, les flamand rose te font pas trop flipper j'espère. Il marque une pause avant d'ajouter légèrement amusé Honnêtement, quand j'étais encore petit, mes parents et moi on a beaucoup voyagé et quand j'en ai vu pour la première fois, j'ai tellement flippé que je me suis étalé dans l'eau en tentant de fuir. Je devais avoir sept ans. Mon frère s'est marré toutes les vacances d'été, en chuchotant "flamand rose" le soir dans la chambre d'hôtel... Il murmure presque pour lui même faiblement amusé par ces souvenirs Ce petit con...


Il espère que tout ça lui changera un peu les idées, il n'aime pas spécialement rester dans le passé mais ses anecdotes en général font rire les gens.


© Starseed
[/quote]

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 31 Oct - 15:48
today i’m feeling cloudy with a chance of sarcastic
jun ho & erin

Dealing with you is like trying to nail jello to the wall ✻✻✻ Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort. Erin ne sait pas qui a sorti cette phrase mais elle le maudit pour cette vaste connerie. Non, ça ne vous rend pas plus fort ; ça ne fait jamais que vous foutre à genoux, vous affaiblir et vous aigrir de manière à vous ôter toute foi, toute illusion heureuse que vous avez un jour pu porter. Ça vous renie vos rêves, vous accable de méfiance, vous interdit l'opportunité de donner un jour votre entière confiance à nouveau.

Elle n'est même pas sûre de ce qui la pousse à se confier. Elle n'aime pas parler de tout ça ; elle pense que s'attarder sur des choses impossibles à modifier ou à accepter est une perte de temps. Elle était persuadée d'avoir raison mais p*tain comme ça fait du bien de se confier. Elle redécouvre le sentiment comme une révélation, un poids en moins et pour un instant elle se sent bien. Quand Jun Ho passe un bras autour de ses épaules, elle se laisse aller. S'autorise à tomber un peu les remparts qu'elle a érigées derrière ses regards durs et ses sourcils froncés. Et hormis la peur soudaine provoquée par le film, elle se sent bien.
« C'est bon j'ai changé de chaîne grosse larve, les flamand rose te font pas trop flipper j'espère. Honnêtement, quand j'étais encore petit, mes parents et moi on a beaucoup voyagé et quand j'en ai vu pour la première fois, j'ai tellement flippé que je me suis étalé dans l'eau en tentant de fuir. Je devais avoir sept ans. Mon frère s'est marré toutes les vacances d'été, en chuchotant "flamand rose" le soir dans la chambre d'hôtel... Ce petit con... »
Elle s'est accoutumée à sa main dans ses cheveux et s'est inconsciemment penchée un peu plus près de lui. Elle le sent rire et se joint à lui, se redressant légèrement pour lui laisser voir son sourire narquois.
« Sympa, ton frangin. Ça marche toujours ou pas ? Tu sais, si tu veux changer de chaîne… moi quand je dors, je dors », imite-t-elle en forçant une voix grave, bras croisés et poitrine en avant.
Elle ne demande pas avant de se remettre contre lui, trouve du confort à cette proximité pourtant rare entre eux. Une simple technique de réconfort mutuel, suppose-t-elle, leur façon à eux de se faire passer un courage silencieux quand les mots viennent à manquer. Sa tête trouve refuge contre son épaule pendant qu'à l'écran les flamands roses sont filmés en train de dormir.
« Hé, t'as des jeux vidéos, ou quelque chose comme ça ? » Elle réfléchit un instant, puis son visage s'éclaire. Elle claque des doigts et se redresse de nouveau : « Et de l'alcool ? Un shot à chaque fois que tu meurs. »
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 31 Oct - 23:12
if i sleep, i sleep
erin ✧ jun ho





Jun Ho et Hyun Soo ne se voient pas beaucoup ces derniers temps, si ce n'est à l'hôpital. Quand ce n'est pas l'autre qui dort dans les dortoirs, c'est lui ; puis il n'y a pas grand monde qui sait que tous les deux sont frères car ils prétendent ne pas se connaître. Hyun Soo en a des dossiers sur Jun Ho et vice versa. Jusqu'ici ils ont étés plutôt silencieux l'un à propos de l'autre alors pas de problème. Il repose son attention sur Erin et son sourire qui ne lui dit rien de bon. Il la regarde faire une imitation de ce qui semble être sa personne. Un faible rire s'échappe de ses lèvres alors qu'il détourne le regard tout en passant la main sur son visage pour lui répondre d'un ton tout de même amusé ;


Jun Ho - La ferme...


Bon au moins si ça peut la distraire un moment et la faire penser à autre chose que des choses déprimantes ce n'est pas plus mal. Il sent à nouveau la présence de la jeune femme contre lui. Ce n'est pas la première personne qu'il prend dans ses bras mais il a l'impression d'être tellement maladroit. C'est une question d'habitude après tout. Dire que ça le met mal à l'aise serait une atteinte au code des Park. Les Park ne sont jamais mal à l'aise voyons... Non c'est une impression assez étrange, qui met du temps à se dissiper. Il l'écoute avant de murmurer d'un ton faussement grave ;


Jun Ho - Mon Dieu cette fille a perdu la raison... Il ajoute d'une voix plus claire Tu es consciente que tu risque de perdre constamment et finir étalée sur le canapé ? Il ne lui laisse pas le temps de répondre et détourne le regard en secouant doucement la tête tout en ajoutant d'un ton amusé  Non, tu n'en es probablement pas consciente... Mah, je vais chercher les aspirines tout de suite et si jamais Hyun Soo n'a pas fait une razzia sur les bouteilles il devrait en rester. Il marmonne alors Quoi que... Je ne suis même pas sûr qu'il puisse boire autre chose que de l'eau


Article 1.0 du code des Park, toujours éviter de couvrir son frère d'éloges. Il ramène les bouteilles qui ne sont pas encore ouverte puis les pose sur la table basse avec les verres avant d'étaler les jeux videos juste à côté et laisser la jeune femme choisir. Comme quoi il peut être gentil parfois. Il hausse légèrement un sourcil face à son choix mais ne dit rien et se contente de mettre le jeu en marche avant de retourner dans la couverture en lançant avec enthousiasme ;


Jun Ho - Prête à mordre la poussière, ma moche ? Éventuellement, je viendrai te tenir les cheveux histoire que tu t'en mettes pas partout.


Mileena VS Jax... Les mains de Jun Ho ont un peu rouillées niveau jeux-vidéos, il a un peu de mal au départ et puis finalement Jax vient écraser son cigarre contre le cerveau de Mileena. Un sourire satisfait se dessine sur ses lèvres tandis qu'il verse formellement un verre à Erin. Le deuxième round est tout autre chose pour être honnête. Il se pince doucement la lèvre inférieure avant de lancer distraitement un "te fais pas de film, c'était cadeau". Franchement ce Jun Ho, l'honnêteté ça ne tue personne. Il finit rapidement son verre sans rien dire avant de passer au round final pour ce circuit là. Lui qui pensait que ce serait facile, apparemment mademoiselle Byeol a l'air de s'y connaître aussi.


© Starseed

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 8 Nov - 13:16
today i’m feeling cloudy with a chance of sarcastic
jun ho & erin

Dealing with you is like trying to nail jello to the wall ✻✻✻ A y réfléchir Erin ne sait toujours pas ce que son ami fait à Seoul, s'il est fréquent pour lui de revenir à son pays natal ou bien s'il a juste eu envie de s'échapper du Japon pour les festivités d'Halloween. À vrai dire ça pourrait très bien être l'un comme l'autre et pour ça, la jeune femme l'envie. Pour elle, retourner en Angleterre est impensable – le Canada elle ne l'envisage même pas. Elle n'a plus rien à y faire, plus personne à y voir, elle refuse de visiter sa mère et n'ose pas voir pour la première fois le visage de Gracie. Elle l'a dit à Jun Ho, sa maison est au Japon maintenant, avec tous les amis qu'elle s'y est trouvés, avec son père qu'elle ne désespère pas de voir lui revenir un jour.

Selon cette logique, elle devrait se sentir mal à l'aise ici. Son code d'honneur lui a toujours fait refuser de profiter de l'argent ou de la gentillesse des autres et même si l'offre est sincère, elle  la décline constamment. Par pudeur, par honte peut-être aussi et elle ne sait toujours pas ce qui l'a poussée à accepter. Ils ne sont pas suffisamment proches pour passer un week-end ensemble à l'étranger, si ? Pourtant elle s'y sent bien à cet instant. Elle qui a toujours senti le clivage social entre eux deux se sent son égale ce soir. Moins gênée par son contact qu'elle n'aurait dû l'être mais elle n'a pas envie d'y réfléchir pour le moment.
Mon Dieu cette fille a perdu la raison… Tu es consciente que tu risque de perdre constamment et finir étalée sur le canapé ? Non, tu n'en es probablement pas consciente... Mah, je vais chercher les aspirines tout de suite et si jamais Hyun Soo n'a pas fait une razzia sur les bouteilles il devrait en rester.
– C'est mal connaître mon pouvoir », réplique-t-elle dans sa plus belle imitation d'Anakin Skywalker, se redressant vivement sur le canapé.
Elle est très fière de son idée et les pensées noires qui l'habitaient peu avant sont déjà évaporées à la perspective du jeu. Les bouteilles encombrent rapidement la table basse à côté des jeux vidéos. Erin jette son dévolu sur Mortal Kombat (tant pis si elle brise sa propre image, autant choisir un jeu qu'elle ne débecte pas trop) et leurs deux personnages choisis, ils lancent le jeu sans que la Mancunienne ne puisse cacher un sourire malicieux.
« Crie pas victoire tout de suite, mes mains étaient moites. »
C'est la seule excuse qu'elle trouve pour son lamentable premier échec et elle vide son verre pour ravaler l'amertume, lançant directement le second combat. Cette fois, la rage de vaincre l'emporte et Mileena enfonce ses armes dans les yeux de Jax sur un cri triomphant de la jeune femme.
« On dirait que la roue tourne, t'as de la chance d'avoir les cheveux courts parce qu'il n'y aura personne pour te les tenir. »
Le troisième et ultime round commence mais Erin perd vite la main. Lèvres pincées sous la concentration, penchée en avant comme si la proximité avec l'écran allait jouer en sa faveur, la jeune femme reprend peu à peu la main et, quand les deux personnages sont prêts à porter le coup final, elle tente le tout pour le tout. Lâche la manette dans une tentative désespérée – elle n'a plus rien à perdre – et lance sa main à l'assaut de la taille du jeune homme pour la chatouiller.
« Flamand rose ! » s'écrie-t-elle avant de porter le coup final.
Le fameux Finish him ! retentit à l'écran et Erin se fait un plaisir d'obtempérer, passant sur le fait qu'elle avait légèrement triché. À la guerre comme à la guerre. Reposant la manette contre sa jambe, elle relève sa frimousse décorée d'un joli sourire à l'intention de Jun Ho pour lui proposer :
« Tu te sens de continuer ou bien tu as trop peur de finir ivre ? »
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 15:31
 

today i’m feeling cloudy with a chance of sarcastic (feat. byeol erin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» What 's the date today ?
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» oh sometimes i get a good feeling[17/05 à 13h46]
» 05. Can't fight this feeling anymore.
» GEMMARD ✖ i hurt myself today, to see if i still feel
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-